posté le 16-08-2013 à 11:29:55

Gmail se fiche de la vie privée, Google avoue.

Vente saly

«Une personne ne peut pas raisonnablement s’attendre à ce que sa vie privée soit protégée quand elle utilise volontairement un parti-tiers» pour ses communications.

 Cette citation, utilisée par les avocats de Google pour tenter de convaincre un juge de rejeter une class action intentée contre lui, a fait la une de nombreux sites américains, mercredi.

 

«Google admet enfin qu’il ne respecte pas la vie privée», conclut même le directeur de l’influente organisation de protection des consommateurs, Consumer Watchdog, dans un raccourci assez malhonnête.

 

Un peu de background. La personne A dispose d’une adresse chez Gmail, la personne B utilise un autre fournisseur. La class action estime que Google enfreint la loi sur les écoutes électroniques en scannant les emails envoyés par B à A, notamment pour afficher des pubs ciblées.

 

Les emails scannées pour la pub… Et le spam

Sur The Verge, le rédacteur Nilay Patel, avocat de formation, décrypte la situation. La citation «ne peut pas raisonnablement s’attendre à ce que sa vie privée soit protégée» concerne les internautes qui n’utilisent pas Gmail. La vie privée des utilisateurs de Gmail, elle, est régie par la charte de Google, acceptée lors de la création d’un compte.

 

Cette dernière stipule notamment que les emails sont passés à la moulinette par des robots pour lutter contre le spam, les classer par catégorie ou encore afficher de la publicité ciblée, qui finance un service gratuit. Aucun humain ne lit les courriels, à moins que les autorités obtiennent un mandat d’un juge (ou qu’un analyste de la NSA ne fasse du zèle, mais c’est une autre histoire).

 

Une citation de 1979

Volontairement ou pas, Consumer Watchdog oublie surtout le contexte de la citation. Cette dernière n’a pas été écrite par les avocats de Google. Elle date d’une décision de la Cour suprême de 1979, Smith v. Maryland.

 

L’idée centrale, c’est que le droit à la vie privée ne peut pas être défendu à partir du moment où deux personnes utilisent un intermédiaire pour communiquer. Controversée, cette décision fait malgré tout jurisprudence, et les avocats de Google s’y référaient dans leur requête.

 

Dans les faits, scanner les emails est une pratique généralisée. Tous les principaux services le font pour lutter contre le spam, et certains, comme Google et Yahoo, pour la publicité ciblée. Microsoft jure de son côté qu’Outlook n’utilise que des métadonnées (nom, localisation etc.) mais n’exploite pas le contenu des courriers pour de la pub sur mesure.

 

Il existe des services alternatifs misant tout sur la confidentialité. Malheureusement, après l’affaire Snowden, deux des plus populaires viennent de mettre la clé sous la porte.

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2651-proc%C3%A8s-de-google.html#sthash.37cMUW1t.dpuf

Écrit par  Moussa Ndiaye jeudi, 15 août 2013 10:59

Liens
Site

 


 
 
posté le 15-08-2013 à 11:37:12

Après le bain de sang, l’Égypte décrète l’état d’urgence

Vente saly

Les forces de l’ordre ont donné un assaut sanglant contre les partisans du président déchu Mohamed Morsi au Caire, faisant plus de 124 morts. L’état d’urgence a été décrété pour un mois. Le vice-président a annoncé sa démission.

 

Le vice-président égyptien et prix Nobel de la paix Mohamed El Baradei a présenté sa démission au président par intérim. Il a pris sa décision après l’intervention sanglante des forces de l’ordre pour déloger les manifestants islamistes pro-Morsi de deux places du Caire.

 

«Il m’est devenu difficile de continuer à assumer la responsabilité de décisions avec lesquelles je ne suis pas d’accord», écrit-il notamment dans sa lettre au président Adly Mansour.

 

Auparavant, l’état d’urgence a été décrété mercredi pour un mois en Egypte par le pouvoir mis en place par l’armée, a annoncé la présidence.

 

Les forces de l’ordre avaient promis une opération « graduelle » et des « sommations » mais leurs bulldozers ont pris les manifestants par surprise à l’aube, avant que la dispersion des milliers d’entre eux venus avec femmes et enfants réclamer le retour du premier président démocratiquement élu ne tourne au bain de sang.

 

Des violences dans tout le pays

Cet assaut, qui a reçu une salve de condamnations internationales, a provoqué des violences à travers toute l’Egypte, les Frères musulmans, dont est issu M. Morsi, ayant appelé à manifester pour «mettre fin au massacre».

 

En début d’après-midi, un journaliste de l’AFP a compté 124 cadavres – dont plusieurs manifestement tués par balles – dans la morgue de fortune de l’un des deux rassemblements pro-Morsi, celui de la place Rabaa al-Adawiya au Caire.

 

Et ce nombre pourrait augmenter, car aucun bilan n’était disponible dans l’immédiat après la dispersion de la place Nahda, que l’Intérieur dit désormais contrôler «totalement». Des correspondants de l’AFP y ont vu quatre cadavres, certains calcinés 2’200 morts selon les Frères musulmans

 

Ce bilan, sur la place Rabaa al-Adawiya, le QG des manifestants qui l’occupent depuis plus d’un mois, ne tient pas compte des morts éventuels sur l’autre sit-in des pro-Morsi au Caire, la place Nahda, ni de ceux d’autres affrontements en cours dans le pays.

 

Les Frères musulmans ont de leur côté annoncé que la fille de 17 ans d’un de leurs principaux leaders, Mohammed al-Beltagui, avait également été tuée par balle.

 

Au total, les Frères parlent de 2’200 morts et plus de 10’000 blessés, tandis que les autorités disent avoir recensé 95 décès à travers le pays, dont au moins sept membres des forces de sécurité au Caire, et affirment que les manifestants ont ouvert le feu sur la police. Un responsable de la sécurité a affirmé à l’AFP que 543 personnes avaient été arrêtées.

 

Les médecins débordés

Les Frères musulmans, l’influente confrérie dont est issu M. Morsi, évoquent, eux, 2’200 morts et plus de 10’000 blessés, tandis que les autorités disent avoir recensé 56 décès à travers le pays, dont au moins six membres des forces de sécurité au Caire, et affirment que les manifestants ont ouvert le feu sur la police.

 

« Ce n’est pas une tentative de dispersion mais une tentative d’écraser d’une façon sanglante toute voix opposée au coup d’Etat militaire », a dénoncé Gehad el-Haddad, porte-parole des Frères musulmans, sur Twitter.

 

Dans l’hôpital de campagne de Rabaa au sol maculé de sang, les médecins débordés délaissaient les cas désespérés pour concentrer leurs efforts sur les blessures les plus susceptibles d’être soignées. Un homme qui respirait encore mais avait reçu une balle dans la tête n’a ainsi pas pu être pris en charge, a constaté le journaliste.

 

Snipers embusqués

Sur la grande place Rabaa al-Adawiya, les manifestants ont dépêché des centaines d’hommes sur les barricades de sacs de sable qui barrent l’accès principal, tandis qu’à l’arrière, près de la mosquée Rabaa al-Adawiya devenue le QG des leaders des Frères musulmans et de l’Alliance contre le coup d’Etat, les grenades lacrymogènes pleuvaient sans discontinuer, a rapporté le journaliste sur place.

 

Des tirs d’armes automatiques ciblaient également les manifestants, apparemment visés par des snipers embusqués dans les immeubles résidentiels qui entourent la place Rabaa, selon ce reporter qui a pu compter 43 cadavres alignés sous une tente servant de morgue de fortune, non loin d’un «hôpital de campagne» où des médecins s’affairaient à soigner de nombreux blessés.

 

Les trains entrant et sortant du Caire ont été bloqués, afin d’éviter que des manifestations se reforment hors de la capitale, a annoncé le gouvernement.

 

Églises coptes incendiées

Dans les provinces d’el-Menia et de Sohag (centre), des pro-Morsi ont incendié des églises de la communauté copte, dont le patriarche avait lui aussi soutenu la décision de l’armée de destituer M. Morsi, toujours retenu au secret.

 

Les Coptes, qui représentent 6% à 10% de la population, ont contribué au mouvement qui a emporté la présidence Morsi.

 

Représailles islamistes

En représailles à la dispersion, des islamistes bloquaient des axes du Caire en incendiant des pneus pour tenter de paralyser le pays. Des heurts avaient lieu dans différents quartiers du Caire et ont fait plusieurs morts dans d’autres villes du pays.

 

A Alexandrie, la deuxième ville du pays dans le nord, des échanges de tirs nourris à l’arme automatique avaient lieu, a constaté un journaliste de l’AFP.

 

Al-Azhar se désolidarise

La mosquée Al-Azhar au Caire, la plus haute autorité sunnite dans le monde, s’est désolidarisée de l’opération policière. «Al-Azhar veut dire aux Egyptiens qu’elle n’avait pas eu connaissance des méthodes utilisées pour disperser les manifestations, sauf à travers la presse», a assuré sur une chaîne de la télévision publique le grand imam de la mosquée.

 

Berlin appelle au calme

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Guido Westerwelle, a appelé « toutes les forces politiques » en Egypte « à empêcher une escalade de la violence ». « Nous appelons toutes les forces politiques à reprendre immédiatement le dialogue et les négociations et à empêcher une escalade de la violence », a déclaré le ministre lors d’un point presse à Berlin.

 

Le secrétaire général de l’ONU Ban Ki-moon a «condamné dans les termes les plus fermes les violences». Et l’Union européenne (UE) a jugé «extrêmement préoccupantes» les informations faisant état de la mort de manifestants au Caire.

 

Ankara veut faire cesser le «massacre»

Ankara, qui s’était opposé à la destitution de M. Morsi, a appelé la communauté internationale à faire cesser le «massacre», un terme également utilisé par l’Iran.

 

Londres a «condamné l’utilisation de la force» et la Suède a fait porter la «principale responsabilité» des violences aux autorités. Le Qatar, principal soutien des Frères musulmans, a dénoncé «la méthode utilisée contre des manifestants pacifiques», tandis que Paris et Berlin lançaient des appels au calme dans le pays.

 

La mort d’un caméraman de Sky News

Un caméraman de Sky News a été tué par balle en Egypte, a annoncé la chaîne britannique d’informations en continu.

 

« C’est avec un immense regret que Sky News annonce la mort de Mick Deane, un caméraman expérimenté, alors qu’il travaillait au Caire ce matin (mercredi) », a indiqué Sky News, ajoutant que ce journaliste de 61 ans, marié et père de deux enfants, « travaillait depuis quinze ans » pour la chaîne.

 

« Il a été blessé par balle, et en dépit des soins reçus, il est décédé peu après », a précisé Sky dans un communiqué, ajoutant que le reste de son équipe sur place était indemne.

 

Destitué et arrêté par l’armée

Mohamed Morsi, le premier président égyptien élu démocratiquement, a été destitué et arrêté par l’armée le 3 juillet, après des manifestations monstres réclamant son départ. Les protestataires lui reprochaient d’avoir accaparé les pouvoirs au profit des seuls Frères musulmans et achevé de ruiner une économie déjà exsangue.

 

Le gouvernement mis en place par l’armée a promis des élections début 2014 mais est paralysé depuis plus d’un mois, ses membres étant partagés entre la volonté de recourir à la force pour disperser les sit-in pro-Morsi et celle de négocier une sortie de crise pacifique avec les très influents Frères musulmans.

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/2643-el-baradei-d%C3%A9missionne.html#sthash.c5or8Ne2.dpuf

Écrit par  Penda Diop mercredi, 14 août 2013 16:55

Liens
site

 


 
 
posté le 15-08-2013 à 11:35:31

Guédiawaye sous les eaux

 

Vente saly

Les eaux ont presque littéralement envahi la commune d’arrondissement de Médina Gounass, dans le département de Guédiawaye, suite aux fortes pluies enregistrées ces derniers jours.Avec le débordement des deux bassins de rétention qui ont été creusés dans la zone, les locaux de la marie sont devenus inaccessibles. Et les routes, dans leur quasi-totalité, impraticables.

 

 

Depuis hier, nous procédons avec les moyens du bord à l’évacuation des eaux qui ont fini d’envahir nos maisons.

 

Nous sommes très fatigués. Ce matin, je n’ai pas pu me rendre au travail parce que je ne pouvais pas sortir de chez moi’’, a déclaré El Hadji Mbacké Diop, un habitant de la zone.

 

Plusieurs quartiers de Médina Gounass et des autres quatre communes d’arrondissement du département de Guédiawaye sont touchés par les eaux, après les dernières pluies qui, selon un agent de la préfecture, ont atteint, à ce jour, 138,8 millimètres.

 

Le stade Amadou Barry n’a pas, non plus, été épargné, comme la devanture du commissariat de police et la route qui passe devant les locaux de la mairie de Médina Gounass où les activités sont au ralenti.

 Il y a partout de l’eau.

 

Actuellement, personne ne peut accéder aux locaux de la mairie. Toutes nos activités sont bloquées. Les quelques agents qui ont pu accéder à leur bureau ont porté des bottes pour traverser l’eau’’, a déclaré Amadou Fall, conseiller municipal à la mairie d’arrondissement de Médina Gounass.

 

Les deux bassins de rétention creusés l’un à côté de l’autre dans cette commune d’arrondissement pour recueillir les eaux ont débordé, depuis les pluies de mardi. Et les eaux ont envahi des maisons riveraines et une mosquée.

 

Les deux bassins de rétention des eaux sont se déjà raccordés et les eaux ont débordé et ont complètement envahi les maisons riveraines.

 

C’est un constat réel’’, se désole Abdourahmane Kane, point focal du mouvement ‘’Vision Guédiawaye’’.

Avec lui, de nombreux responsables de mouvements associatifs et des jeunes se sont retrouvés dans la matinée, devant les bassins de rétention où des techniciens s’affairaient pour faire redémarrer les motopompes, qui selon des témoins, étaient ces derniers jours à l’arrêt.

 »

 

Normalement, on ne peut pas expliquer comment des milliards ont pu être investis dans ces ouvrages (bassins de rétention) et que ces inondations préoccupent toujours de la sorte.

 

Et c’est la première fois depuis cinq ans que les maisons environnantes sont envahies par les eaux’’, a fait remarquer M. Kane.

 

Selon lui, près de 30 concessions proches des bassins et une mosquée ont été touchées par les eaux pluviales.

 

Ces eaux ont également submergé la plupart des artères de nombreux quartiers de Médina Gounass où les populations sont la plupart du temps obligées de patauger pour aller vaquer à leurs occupations.

 

Nous sommes carrément touchés par ces eaux. Les inondations constituent un vrai problème ici. Nos routes sont impraticables, il n’y a aucune issue pour vaquer à nos occupations’’, explique Pape Bara Samb, un autre habitant de Médina Gounass.

 

Je blâme les autorités parce que tout le monde avait vu les dégâts causés par les inondations. Le gouvernement devrait prendre des mesures préventives.

 

Gouverner, c’est prévoir, il fallait prendre très tôt des mesures, mais attendre que les pluies fassent leur dégât et vouloir agir. Ici, il y a eu une défaillance des motopompes’’, a déclaré le jeune, visiblement dépité.
SG/ASG

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2642-m%C3%A9dina-gounass-sous-l-emprise-des-eaux.html#sthash.5mgKd1PA.dpuf

Écrit par  Penda Diop mercredi, 14 août 2013 16:44

Liens
Site

 


 
 
posté le 15-08-2013 à 11:34:01

Assomption: Les Catholiques du Monde fêtent l’Elevation de la Vierge Marie au ciel

Vente saly

Xibaaru.com –
Les Catholiques célèbrent ce jeudi 15 août la fête de l’assomption qui signifie l’élévation de la Vierge Marie vers le ciel, au terme de sa vie terrestre, à la gloire du Ciel.

Passée inaperçue à son époque, elle est fêtée depuis vingt siècles dans les communautés chrétiennes. Aujourd’hui encore, sur tous les continents, des foules se déplacent pour fêter cette fille d’Israël.

Marie porte en elle le Christ. Temple de Dieu, Arche d’Alliance : toute sa vie est un mystère d’abandon et d’accueil. Elle se laisse envahir, transformer par Dieu. En sa faiblesse se manifeste ainsi la gloire du Seigneur. c’est le sens de l’Assomption. Avec elle, entrons dans le mouvement, montons vers Dieu ! L’Assomption est une certitude de foi. Fruit de la résurrection du Christ, elle nous entraîne dans l’espérance. Surtout, elle met en valeur une dimension essentielle de la foi chrétienne : à l’école de Marie, accueillir le don de Dieu dans sa vie, célébrer cette grâce qui élève les humbles et rabaisse les puissants.

Les fêtes mariales ont pris place dans le calendrier liturgique progressivement dans l’histoire de l’Eglise. Dans les années 650, l’Église de Rome observait cinq fêtes mariales : la fête de la Mère de Dieu (1er janvier), la Nativité de Maris (8 septembre), l’Annonciation (25 mars), la Présentation (2 février) et l’Assomption (15 août).

En cette fête de l’Assomption de Marie, nous célébrons la réussite de l’Amour de Dieu dans le cœur d’une femme de la terre qui s’est livrée au Souffle de l’Esprit, à la force de la Parole. Nous ne célébrons pas tant la gloire de Marie que la gloire de Dieu, qui a accompli pour elle des merveilles et inauguré en elle les cieux nouveaux et la terre nouvelle. C’est un monde où les puissants sont renversés, les humbles élevés, les riches renvoyés et comblés les affamés. Le monde de l’Évangile. Aujourd’hui, nous célébrons l’accomplissement de l’humanité déjà réalisé, non seulement en une personne divine incarnée, mais en une personne humaine divinisée. Marie est la première créature de Dieu qui, dans la grâce particulière qui lui a été donnée, nous indique le terme de notre route en même temps que le chemin pour y parvenir. C’est le Christ. Et c’est vers Lui qu’elle nous conduit.

L’assomption est une fête entièrement dédiée à la mère de Jésus-Christ. Elle inspire la reprise du « magnificat » de l’évangéliste de Saint Luc qui témoigne un amour infini à Dieu.

Dispensatrice de la paix, Marie sera toujours magnifiée par les Chrétiens pour sa bonté, sa disponibilité et son amour pour que les jeunes filles suivent ses pas.

par Xibaaru le 15 Aug 2013 • 08:47

Liens
Site

 


 
 
posté le 14-08-2013 à 11:44:41

Travail des enfants : Thiès parmi les régions les plus affectées avec un taux de 58 %

Vente saly

 

Thiès est l’une des régions du Sénégal les plus affectées par le phénomène du travail des enfants, avec un taux de 58% d’enfants économiquement actifs, a déclaré mardi le coordonnateur du Projet inter-agences pour l’amélioration de la situation des enfants à risque au Sénégal, Aliou Seck.

Intervenant à l’occasion de l’ouverture des travaux de l’atelier de partage et de validation du système communautaire pilote d’observation et de suivi du travail des enfants dans la communauté rurale de Ngoundiane (région de Thiès), il a précisé que l’on retrouve le plus souvent ces enfants dans le secteur agricole, qui concentre 80% de leur effectif.

D’après le BIT, le nombre d’enfants économiquement actifs au Sénégal est estimé, selon des données de l’Enquête nationale sur le travail des enfants, réalisée en 2005 par la Direction de la prévision et de la statistique, à 36,7 % des enfants âgés de 5 à 17 ans, soit 1 378 524 enfants.

Ils vivent en grande majorité dans des zones rurales et travaillent dans le secteur agricole (83,4 %, soit plus de 8 sur 10 enfants travaillant dans l’agriculture, l’élevage, la forêt et la pêche).

La plupart des enfants (82,8 %) sont des travailleurs familiaux non rémunérés, 3,1 % des travailleurs salariés ou réguliers, 5,5 % des apprentis, 0,9 % des travailleurs temporaires et 7,7 % des travailleurs indépendants.par Xibaaru le 13 Aug 2013 • 20:07

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions