posté le 26-08-2013 à 10:50:51

Terranga et Des Racines et des Hommes construisent des ponts entre Vichy et le Sénégal

Vente saly

L’association Terranga a fait venir du Sénégal un stagiaire pas ordinaire au centre hospitalier de Vichy. Il nous parle du rôle de l’infirmier dans son pays.

 Ousmane Diedhiou vient de passer trois semaines d’observation en juillet à l’hôpital de Vichy. À 36 ans, ce stagiaire un peu particulier a déjà des années de pratiques dans les pattes.Au Sénégal, il est infirmier-chef d’un des districts sanitaires les plus important de Dakar.
« Là-bas, il y a rarement des médecins sur place, l’infirmier doit donc prendre le relais : contrairement aux infirmiers français, on pose des diagnostics et des actes médicaux. On s’occupe aussi des aspects administratifs et financiers », souligne Ousmane de sa voix calme, sans tirer aucune prétention de toutes ses responsabilités.
En immersion
S’il est venu en France, c’est d’abord pour améliorer ses critères d’évaluation concernant les étudiants infirmiers de l’école de Moulins. Il en reçoit en stage chaque année dans son dispensaire. « La connaissance de l’être humain est au c’ur de notre métier.

 

L’école propose donc aux étudiants des stages à l’étranger pour s’ouvrir à d’autres méthodes de soins », explique Huguette Frobert. Après avoir été infirmière pendant 37 ans à l’hôpital de Vichy, elle est désormais membre de la commission santé de Terranga, une association basée à Brugheas qui organise des jumelages entre l’Allier et le Sénégal et encadre la venue des étudiants chez Ousmane.

 

Un stage qui permet aussi à ces jeunes recrues de se frotter à des pratiques médicales dépassant largement leur formation. « Ils réalisent très vite les mêmes gestes que nous », assure Ousmane.

 

C’est ainsi la première et la dernière fois que ces apprentis pratiqueront un accouchement, qui relève de la compétence des médecins dans l’Hexagone. Ils doivent également apprendre à travailler avec les moyens du bord, loin, bien loin du confort occidental.

 

« Les médicaments sont rares et trop chers et nous avons très peu de matériel. Le peu qu’on a, on le doit à Terranga. Nous n’avons, par exemple, pas d’aspirateur pour déboucher les voix respiratoires des nouveaux-nés : on en a perdu beaucoup à cause de ça. Ici, il y en a un par lit », constate le Sénégalais.

 

Sans compter le rythme de travail : pas de week-end, pas de congé. Ousmane habite un logement dans la structure sanitaire, il est sollicité en permanence.
Une expérience considérable qui ne l’empêche pas de vouloir se perfectionner. Il est donc aussi là pour enrichir ses connaissances auprès des infirmiers et des médecins français.

 

« J’ai appris énormément sur l’organisation des services qui sont beaucoup plus réactifs ici, et aussi sur les protocoles de prise en charge de certaines pathologies que je connaissais mal. »
« L’infirmier a un rôle de médecin. »
Ousmane est reparti au Sénégal la tête pleine et les bras chargés de matériels offerts par l’hôpital : des compresses, des antiseptiques et un carton de ces aspirateurs si convoités (mais à usage unique).
Notre homme prévoit déjà de revenir dès que possible pour se former dans d’autres services. Après la pneumologie, la neurologie et la gériatrie, il souhaite s’immerger en pédiatrie et en maternité.

 

« Nos portes vous restent grandes ouvertes », lui aurait répondu Dominique Guillemard, la directrice des soins du centre hospitalier.
Gabrielle Desanges

- See more at: http://dakar-echo.com/index.php/societe/item/2795-terranga-et-des-racines-et-des-hommes-construisent-des-ponts-entre-vichy-et-le-s%C3%A9n%C3%A9gal.html#sthash.vvx29enZ.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier dimanche, 25 août 2013 11:52

Liens
Site

 


 
 
posté le 26-08-2013 à 10:49:12

Des sexbox à Zurich pour les clients, utilisables par les prostituées le lundi 26 août

Vente saly

La ville de Zurich s’apprête à ouvrir lundi un drive-in du sexe espérant reprendre le contrôle de la prostitution en la déplaçant hors du centre ville.

 Une journée porte-ouverte samedi visait à présenter le projet des autorités municipales de mise à la disposition des prostituées d’un site comprenant neuf «sexboxes», sorte de garages pour accueillir leurs clients.

 

Situé à Altstetten, dans un ancien quartier industriel à l’ouest de la ville, le site sera uniquement accessible aux automobilistes qui devront impérativement être seul à bord de leur véhicule pour passer la grille.

 

Les autorités zurichoises se sont inspirées de dispositifs similaires en Allemagne, pour tenter de désengorger le quartier de Sihlquai, à quelques encablures de la gare, où les travailleuses du sexe affluent chaque soir, au grand dam des riverains.

 

«En gros, la prostitution c’est du business. Nous ne pouvons pas l’interdire, alors nous voulons la contrôler à la faveur des travailleuses du sexe et de la population», a expliqué Michael Herzig, le directeur des services sociaux chargé des questions de prostitution à Zurich. «Parce que si nous ne la contrôlons pas le crime organisé prend le dessus», a-t-il jouté.

 

Plus d’insécurité

Les autorités locales admettent n’avoir aucune garantie que le site trouvera son public mais n’ont pas ménagé leurs efforts pour convaincre les prostituées d’y venir. «Ici, elles restent sur place et peuvent rapidement retourner se poster pour traiter avec un autre client», a souligné Ursula Kocher, directrice de Flora Dora, une association de soutien pour les prostituées.

 

En ville, les clients emmènent régulièrement les travailleuses du sexe en forêt ou hors de l’agglomération les mettant régulièrement dans des situations dangereuses, a-t-elle noté.

 

Le drive-in du sexe, au contraire, leur assure un environnement sûr, a plaidé Ursula Kocher, rappelant qu’en cas de danger chaque «sexbox est équipé d’un bouton d’alarme pour appeler le service de sécurité.

 

Les services sociaux sont également là quotidiennement pour les épauler, leur proposant autant du soutien psychologique que des conseils de santé, voire des cours d’allemand.

 

Une partie non-négligeable des violences vient en effet de malentendus entre clients et prostituées, alors qu’à Zurich de nombreuses prostituées sont des Roms originaires de Hongrie ne parlant que des rudiments d’allemand.

 

Réserves des prostituées

Mais plusieurs prostituées ont émis des réserves, interrogées par le tabloïd 20Minuten, jugeant que le site étroitement contrôlé risquait d’intimider leurs clients.

 

Alors que certaines se disent prêtes à faire un essai, d’autres ne cachent pas qu’elles changeront simplement de quartier chaud optant pour le nord-ouest de Zurich.

 

Les sexboxes avaient été approuvées par les habitants de la métropole, plus grande ville de la Confédération et grand centre financier, par un referendum local avec 52,6% des voix en mars 2012.

 

Le projet avait fait l’objet d’un vaste consensus au niveau des partis politiques, seule l’Union Démocratique du Centre (UDC), ayant fait campagne contre l’initiative.

 

Malgré le verdict des urnes, Sven Oliver Dogwiler, un élu local UDC, reste dubitatif : «Cela ne va pas fonctionner soit parce que les clients des prostituées ne viendront pas soit parce que le site ne sera pas utilisé par les prostituées.

 

Cela revient à le déplacer vers un endroit plus propre mais en le subventionnant avec des impôts», a-t-il déclaré samedi.

 

Les travaux ont coûté 2,1 millions de francs suisses et ses coûts de fonctionnement devraient s’élever à environ 700.000 francs suisses par an.Les Zurichois venus inspecter samedi comment leurs deniers avaient été dépensés semblaient plutôt enthousiastes.

 

«C’est une bonne initiative (…) Je ne pense pas que cela va amener plus de criminalité dans le quartier. Bien au contraire, les choses ont l’air d’être sous contrôle», a-t-elle jugé

- See more at: http://dakar-echo.com/index.php/societe/item/2793-zurich-ouvre-ses-sexbox-lundi-26-ao%C3%BBt-2013.html#sthash.hDF2gqJs.dpuf

Écrit par  Moussa Ndiaye samedi, 24 août 2013 16:11

Liens
Site

 


 
 
posté le 26-08-2013 à 10:47:54

Dévoré par un crocodile lors de son anniversaire

Vente saly

Une fête d’anniversaire a tourné au drame en Australie. Samedi, un homme célebrait ses 24 ans au bord d’une rivière en présence d’une quinzaine de personnes.Ce cours d’eau situé à une centaine de kilomètres de Darwin, dans le nord du pays, est pourtant réputé pour abriter des crocodiles pouvant mesurer jusqu’à sept mètres, mais cela n’a pas découragé les fêtards.

 

Deux des convives ont entrepris de traverser la rivière à la nage. Un jeune homme a alors été attaqué par un reptile sous les yeux de ses amis. «Ils le regardaient traverser la rivière [...]

 

Puis ils ont vu le crocodile qui le prenait entre ses mâchoires» a expliqué le chef de la police locale. Au lendemain du drame, les recherches se poursuivent, le corps de la victime n’a pas encore été retrouvé.

 

Selon les médias locaux, l’homme et son ami ont ignoré les mises en garde des autorités prévenant de la présence de crocodiles dans ce cours d’eau.

 

«C’est l’une des rivières de ce territoire les plus peuplées de crocodiles, il y en a un gros tous les deux kilomètres» a commenté un employé de la ville. La police a abattu l’un de ces mastodontes par précaution.

 

Les crocodiles sont protégés en Australie depuis les années 70. Leur nombre n’a cessé de croître.

 

Ce genre de drame n’est pas une première dans le Territoire du Nord australien. En décembre dernier c’est un enfant de neuf ans qui a été emporté par l’un de ces reptiles.

- See more at: http://dakar-echo.com/index.php/societe/item/2796-australie,-d%C3%A9vor%C3%A9-par-un-crocodile-lors-de-son-anniversaire.html#sthash.OBocVI8f.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier dimanche, 25 août 2013 11:58 -

Liens
Site

 


 
 
posté le 26-08-2013 à 10:46:36

Il a violé sa belle-fille et lui a fait dix enfants

Vente saly

Un Argentin a abusé de sa belle-fille et lui a fait dix enfants.

 La victime, une analphabète de 35 ans, a été violée par son beau-père dès l’âge de 11 ans. Les faits se sont produits dans une zone rurale du pays.«C’est un cas spécial. On a eu beaucoup d’affaires d’abus mais c’est la première fois qu’on a une belle-fille violée pendant tant d’années et qui a eu dix enfants de son beau-père», a commenté samedi la juge, Rosa Falco, sur la chaîne de télévision argentine Todo Noticias.

 

L’auteur des faits, dont l’âge n’a pas été précisé, encourt une peine de huit à quinze ans de prison, a-t-elle indiqué.

 

Cet homme vivait avec sa femme et sa belle-fille. Il a eu des enfants avec chacune d’elles, parfois aux mêmes périodes.

 

Les accouchements avaient lieu dans la ferme du couple, pour éviter les soupçons. La belle-fille était frappée et menacée par son beau-père pour qu’elle ne le dénonce pas.

- See more at: http://dakar-echo.com/index.php/societe/item/2803-il-a-viol%C3%A9-sa-belle-fille-et-lui-a-fait-dix-enfants.html#sthash.LJuKbNsU.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier dimanche, 25 août 2013 21:43

Liens
Site

 


 
 
posté le 26-08-2013 à 10:45:23

Héros de la Libération de Paris en 1944: Mamadou Haddi Bâ

Vente saly

Addi Bâ Mamadou (de son vrai nom : Mamadou Hady Bah) né à Pelli-Foulayabé, commune de Bomboli, en Guinée le 25 décembre 1916 et mort le 18 décembre 1943 à Épinal en France, et appelé par les Allemands le « terroriste noir » (Der schwarze Terrorist) est une figure de la résistance française, membre du premier maquis des Vosges.
Arrivé en France en 1937-1938 dans la famille d’un percepteur colonial, Addi Bâ séjourne un an à Langeais en Indre-et-Loire avant de rejoindre Paris.Il s’engage dans l’armée française en 1939 où il sera soldat du 12e régiment de tirailleurs sénégalais. Fait prisonnier, il parviendra à s’échapper et rejoindra avec d’autres le maquis des Vosges ; il est arrêté le 18 novembre 1943 par les Allemands suite à l’attaque du maquis du camp de la Délivrance.

 

Torturé, il ne parle pas. Addi Bâ Mamadou allait tout juste avoir 27 ans, ce jour de décembre 1943, lorsqu’on le fit sortir de sa cellule de la prison de la Vierge, à Épinal, pour le conduire au poteau d’exécution.

 

Le terroriste nègre

Présenté le 3 décembre devant la cour de justice de la Feldkommandantur d’Épinal, celui que les Allemands appelaient le « Terroriste nègre » avait été condamné à mort pour actes de franc-tireur.

 

Ainsi s’acheva la longue épopée de ce jeune Peul du Fouta Djalon engagé volontaire dans l’armée française et chef du premier maquis créé dans les Vosges, au printemps précédent.

 

Il est fusillé le 18 décembre 1943 à Épinal sur le plateau de la Vierge, en même temps que le chef du maquis Marcel Arburger.

 

Il reçoit le 13 juillet 2003 la médaille de la Résistance à titre posthume.

 

En 2010, l’ex-footballeur Lilian Thuram consacre un chapitre à Addi Bâ dans son ouvrage Mes étoiles noires (portant sur les grandes personnalités noires de l’Histoire).

 

Des extraits de ce chapitre sont publiés le 4 septembre 2010 dans le journal L’Humanité, rubrique « Portraits de résistants ».

 

Sa vie a été racontée, d’une manière romanesque, par Tierno Monénembo dans son roman le Terroriste noir, paru aux éditions du Seuil, en 2012.

 

Une rue de Tollaincourt et une autre de Langeais honorent sa mémoire.
Que reste-t-il aujourd’hui du souvenir d’Addi Bâ ? Un nom gravé sur le monument aux morts d’Épinal, à l’endroit même où il fut fusillé, une tombe dans le carré des coloniaux de la nécropole nationale de Colmar, quelques plaques de rue, à Langeais (Indre-et-Loire), La Vacheresse-La Rouillie (Vosges) et Tollaincourt (Vosges), où il résida.

 

Il aura fallu attendre le 13 juillet 2003 pour que l’acharnement d’ardents défenseurs de sa mémoire conduise les autorités françaises à lui accorder la médaille de la Résistance au cours d’une cérémonie du reste fort discrète.

 

Le parcours d’Haddi Bâ a pu être partiellement reconstitué grâce aux méticuleuses recherches menées à la fin des années 1980 par le Colonel Maurice Rives, officier retraité de l’infanterie coloniale et défenseur de la cause des Tirailleurs africains.

 

Avec Etienne GUILLERMOND

- See more at: http://dakar-echo.com/index.php/societe/item/2801-mamadou-haddi-b%C3%A2.html#sthash.Dy2z8Cmj.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier dimanche, 25 août 2013 21:04

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions