posté le 28-08-2013 à 10:33:44

Une intervention militaire contre le régime syrien se précise

Vente saly

Les contours d’une frappe militaire brève et limitée contre le régime syrien se dessinent. La Syrie a prévenu qu’elle avait les moyens de se défendre.

Les Etats-Unis et leurs alliés semblent de plus en plus déterminés à lancer une frappe contre le régime syrien, accusé d’être à l’origine d’une attaque chimique près de Damas. L’ONU a annoncé le report d’une visite de sa mission d’enquête «pour raison de sécurité».

 

Alors que les capitales occidentales ont multiplié les contacts au plus haut niveau ces derniers jours, le président américain Barack Obama étudie une attaque contre la Syrie qui serait brève et de portée limitée, a estimé la presse américaine mardi.

 

Une telle opération ne durerait probablement pas plus de deux jours et permettrait aux Etats-Unis d’éviter une implication plus grande dans la guerre civile qui déchire la Syrie depuis mars 2011, avançait le Washington Post, citant des responsables non identifiés de l’administration américaine.

 

Le New York Times estimait lui aussi que M. Obama, qui réfléchit encore à l’option militaire, donnerait probablement l’ordre d’une opération limitée, tels que des tirs de missiles de croisière depuis des bâtiments américains en Méditerranée, sans chercher à renverser le président Bachar al-Assad.

 

La Syrie se défendra en cas d’attaque

Lors d’une conférence de presse, le ministre syrien des Affaires étrangères Walid Mouallem a rétorqué que son pays se défendrait en cas de frappe militaire et agité l’épouvantail islamiste.

 

«Nous avons deux options: soit nous rendre, soit nous défendre avec les moyens dont nous disposons. Le seconde alternative est la meilleure: nous nous défendrons», a-t-il affirmé. «S’en prendre à la Syrie n’est pas une mince affaire. Nous avons des moyens de défense qui vont surprendre», a-t-il avertit.

 

Selon lui, une intervention militaire «servira les intérêts d’Israël et en deuxième lieu, du Front al-Nosra», groupe armé combattant avec les rebelles syriens et qui a prêté allégeance à Al-Qaïda.

 

Mettant ceux qui veulent frapper la Syrie «au défi de montrer ce qu’ils ont comme preuves» concernant un éventuel usage d’armes chimiques par le régime, il a par ailleurs prévenu qu’une telle attaque n’affecterait pas la campagne militaire menée depuis deux ans par Damas contre les rebelles.

 

Plans en préparation

Réaffirmant mardi que les attaques chimiques sont «absolument et totalement odieuses», le Premier ministre britannique David Cameron a estimé qu’elles exigent une réaction de la communauté internationale, a déclaré son porte-parole. Londres, a-t-il ajouté, examine une «réponse proportionnée».

 

Le Royaume-Uni prépare des plans pour une possible action militaire. David Cameron a annoncé mardi sur Twitter qu’il convoquait le Parlement jeudi, pour un vote «sur la réponse du Royaume-Uni aux attaques à l’arme chimique» en Syrie. «Le président de la Chambre des Communes approuve ma demande de rappeler le Parlement jeudi.

 

Il y aura une motion claire du gouvernement et un vote sur la réponse du Royaume-Uni aux attaques à l’arme chimique en Syrie», a indiqué le chef du gouvernement britannique.

 

Le chef de la diplomatie britannique William Hague avait estimé lundi qu’il était «possible» de répondre à l’usage d’armes chimiques sans l’aval du Conseil de sécurité de l’ONU, pour des motifs de «détresse humanitaire».

 

Le ministre turc des Affaires étrangères Ahmet Davutoglu est allé plus loin en affirmant que l’attaque chimique commise la semaine dernière près de Damas constituait un «crime contre l’humanité» qui ne peut rester impuni. «Ce qui doit être fait doit être fait», a-t-il lancé devant la presse.

 

Se souvenir du précédent irakien

Mais, Moscou et Pékin, principaux alliés de la Syrie, ont appelé la communauté internationale à la «prudence». «Les tentatives visant à contourner le Conseil de sécurité, de créer une fois de plus des prétextes artificiels et infondés pour une intervention militaire dans la région (…) auront des conséquences catastrophiques» pour la région, a averti le ministère russe des Affaires étrangères.

 

Moscou a également regretté le report par Washington d’une réunion bilatérale qui devait notamment porter sur l’organisation d’une conférence de paix internationale sur la Syrie.

 

A Pékin, l’agence officielle Chine nouvelle a elle averti qu’une intervention militaire serait dangereuse et irresponsable. Elle a invité la communauté internationale à se souvenir du précédent des soi-disant armes de destruction massive de Saddam Hussein.

 

Enquête suspendue

L’ONU a confirmé avoir reporté une visite de sa mission d’enquête sur les armes chimiques en Syrie, prévue mardi près de Damas, en raison de «craintes» pour la sécurité de ses personnels.

 

«Un examen complet de la situation a conduit à reporter la visite d’une journée afin d’améliorer la préparation et la sécurité de l’équipe», a déclaré un porte-parole des Nations unies, Farhan Haq, confirmant une information avancée plus tôt dans la journée par le régime syrien. Lundi, les inspecteurs de l’ONU avaient été pris pour cible par un sniper.

- See more at: http://dakar-echo.com/international/item/2827-une-intervention-militaire-contre-le-r%C3%A9gime-syrien-se-pr%C3%A9cise.html#sthash.eaWlP7aK.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier Publié dans International mardi, 27 août 2013 17:20

Liens
Site

 


 
 
posté le 28-08-2013 à 10:32:07

La Présidence récupère les véhicules de l’ami et du griot de Wade à Saint Louis

Vente saly

La saisie des véhicules supposés « mal acquis » par des dignitaires proches de l’ancien régime n’est pas encore à son terme. A Saint-Louis, ce sont Papa Moussa Ba alias « Franky » et Alé Mbengue dit « Alé Tama » qui viennent d’en faire les frais. Le premier nommé, 83 ans, est un ami et compagnon du président Abdoulaye Wade dans le militantisme politique tandis que le second est son griot. Leurs véhicules, offerts par l’ex-président, ont été saisis sur requête du secrétariat de la présidence de la République. Dans la capitale du Nord, ce ne sont pas que les « gros poissons » qui sont en ligne de mire dans la pêche aux biens dits « mal acquis ».

 

D’autres proches de l’ancien régime sont aussi visés. C’est le cas de Pape Moussa Ba « Franky » qui a du mal à étouffer sa colère après avoir rendu le véhicule que lui avait « offert » son vieux compagnon de lutte. Son amitié avec le prédécesseur de Macky Sall remonterait à 1949. « A l’époque, Abdoulaye Wade, nouvellement diplômé de l’Ecole William Ponty, exerçait comme instituteur à Thiès », renseigne-t-il. « Cette voiture, c’est la mienne, je ne l’ai prise ni au Palais de la République, ni à l’Assemblée nationale, mais chez un concessionnaire », martèle l’octogénaire. Cette vieille figure du parti libéral à Saint-Louis, révèle que la « Hoover » en question a été achetée à « Espace Autos » et lui a été cédée, quelque deux semaines avant l’élection présidentielle de 2012. M. Ba dit avoir fait les démarches nécessaires auprès de CCBM pour récupérer la carte grise, mais dit avoir été « confronté à un dilatoire sans nom. » Et c’est seulement « pendant le ramadan dernier qu’il a reçu un coup de fil du commissariat central de police de Sor, lui ordonnant de ramener le véhicule, après une mission de reconnaissance faite sur le terrain par la société de Serigne Mboup », croît-t-il savoir. Depuis hier, 26 août 2013, la restitution de la voiture a été effective au Secrétariat général de la présidence de la République, contre une décharge dument établie.

 

Quand Wade mettra les pieds à Dakar

« Comme Abdoulaye Wade, Macky Sall devait m’offrir une voiture parce que nous avons longtemps cheminé ensemble dans le Parti démocratique sénégalais (Pds) », observe M. Ba selon qui, l’actuel chef de l’Etat l’a reçu quatre fois en tant que Premier ministre, et deux fois en sa qualité de président de l’Assemblée nationale. Pape Moussa Ba « Franky » a du mal à étouffer sa colère. « J’accuse une seule personne, c’est le président M. Macky Sall à qui, parviennent chaque jour, tous les renseignements du pays. Puisqu’il s’arroge le droit de récupérer mon véhicule, je n’irai pas faire les couloirs chez lui ou à la présidence de la République pour réclamer quoi que ce soit.

 

Parce que je sais que dès que Abdoulaye Wade mettra les pieds à Dakar, il me donnera dans les deux jours qui suivront une voiture neuve. » Alé Mbengue dit Alé « Tama » a lui aussi connu la même infortune. Sauf que le véhicule saisi sur ce « griot de naissance » des Wade, ne fait pas partie du lot de voitures mobilisées par l’ex-président pendant la pré-campagne électorale. A l’en croire, il possède cette voiture depuis plus de cinq ans. L’automobile récupérée est garée dans les locaux du commissariat de Sor.

 

Celui qui faisait partie du décor du Palais sous le règne de Wade et que l’on reconnaissait par son long chapeau rouge et son « tama » (tam-tam d’aisselle), ne manque pas de marquer son étonnement. Lui aussi évoque une proximité et des relations avec l’actuel chef de l’Etat. « En tant que Premier ministre, M. Macky Sall m’a offert à deux reprises des sommes consistantes pour ravitailler ce même véhicule en carburant », révèle-il.

- See more at: http://dakar-echo.com/politique/item/2825-la-pr%C3%A9sidence-r%C3%A9cup%C3%A8re-les-v%C3%A9hicules-de-l%E2%80%99ami-et-du-griot-de-wade-%C3%A0-saint-louis.html#sthash.zeWgZwgM.dpuf

Liens
Site

 


 
 
posté le 28-08-2013 à 10:30:41

L’inflation atteint 48,7% des ménages

Vente saly

Entre délestages et hausses des prix, les ménages sénégalais ont vécu un premier semestre 2013 plutôt tendu, avec des dépenses alimentaires qui ont pris l’ascenseur, sans doute dopées par des transferts de fonds reçus, en hausse de 6,3 milliards de FCfa. L’activité économique s’est redressée au second trimestre 2013 à travers l’indice général d’activité (IGA) qui enregistre une croissance de 2,1% par rapport au premier trimestre et de 5,2% en glissement annuel. Le document de la Direction de la prévision et des études économiques(Dpee) parle d’une évolution imputable notamment au dynamisme de l’activité dans le secteur tertiaire, pendant que le secteur secondaire continue d’enregistrer des contreperformances.

 

Composé principalement des sous-secteurs des finances, de l’immobilier et des télécommunications, le secteur tertiaire continue ainsi de tirer l’économie sénégalaise, sans pour autant asseoir une base industrielle capable d’accompagner le développement des services, d’où une économie hypertrophiée tandis que l’agriculture qui emploie une frange importante de la population, ne cesse de décroître, posant ainsi le problème de la productivité. Conséquence, l’essentiel de la formation du Pib est fournie par le secteur tertiaire. Trajectoire contradictoire par rapport aux étapes classiques de développement qu’un pays devrait normalement subir, autrement dit, passer d’une économie agraire à une phase d’intense industrialisation avant d’être dominée par le secteur tertiaire. Du primaire au tertiaire en contournant toute industrialisation significative, cette situation n’est pas sans inconvénients et ne va pas toujours sans mal.

 

Qu’à cela ne tienne. En revanche, la conjoncture sociale jaugée par l’Enquête de Perception de la Conjoncture par les Ménages, indique que la faible variation trimestrielle à la baisse (0,8%), des prix à la consommation, consécutivement à celle des prix des produits alimentaires et boissons non alcoolisées (-2,2%), n’a pas suffi à enrayer les effets de l’inflation, ressortie à 0,5% et qui a affecté une proportion de 41,3% à 46,7% des ménages. Néanmoins, la majeure partie des familles enquêtées (69,8%) assureraient trois repas par jour contre 29,8% qui n’en prendraient que deux. Comparativement au trimestre précédent, la situation s’améliore ainsi de 1,8 point dans les grandes familles contre 2 points dans les familles moyennes et 1,9 point dans les petites familles ; C’est sans doute ce qui explique que les dépenses alimentaires dans la même période d’analyse ont connu une hausse pour la plupart des ménages (58,8%), soutenus sans doute par les transferts rapides de fonds reçus qui s’établissent à 173,8 milliards au deuxième trimestre 2013, soit en hausse de 6,3 milliards ou 3,8% par rapport au trimestre précédent et de 12,7% par rapport à la même période en 2012.

 

Par ailleurs, 38,5% des familles ont vu, dans les deux dernières factures, leurs dépenses d’électricité monter en flèche tandis que 73%, 67,1% et 57,3% des ménages ont jugé stables leurs dépenses de santé, de scolarité et de transport respectivement. En définitive, Les délestages constituent cependant le principal choc subi par 57,5% des ménages. – See more at: http://www.dakar-echo.com/economie/item/2822-conjoncture-%C3%A9conomique-au-1er-trimestre-2013.html#sthash.eesEQEFA.dpuf

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/2824-l%E2%80%99inflation-atteint-48,7-des-m%C3%A9nages.html#sthash.vuHhjpck.dpuf

Écrit par  Aliou S Fall mardi, 27 août 2013 16:02

Liens
Site

 


 
 
posté le 28-08-2013 à 10:29:23

Un Ministre et un DG de Macky se disputent la danseuse Oumou Sow

Vente saly

On l’a longtemps accusé d’avoir  roucoulé avec Karim Wade mais cette information est totalement fausse. La seule personne que la célèbre danseuse Oumou Sow a rencontré à l’époque où Karim était aux affaires était, Bachir Diawara, le très proche collaborateur de l’ex Ministre de la terre et du ciel.
L’artiste aux pas de danse diaboliques avait tout fait à l’époque pour s’approcher du patron de la Génération du Concret mais Bachir Diawara n’avait pas pu lui arranger un rendez-vous. Le temps a passé et elle était finalement sortie avec un très liquide Ministre du régime de Wade. Ce dernier lui avait même demandé d’arrêter son métier d’artiste pour qu’il en fasse sa deuxième femme. Ce qu’avait catégoriquement refusé l’artiste.
Un nouvel épisode vient de s’ouvrir avec la danseuse qui est devenue la nouvelle maîtresse d’un Ministre de la République et d’un Directeur Général d’une Société Nationale.
Le Ministre P.D et le Directeur Général C.K se disputent la danseuse aux regards foudroyants et aux déhanchements palpitants. Si Macky ne met pas un terme aux dérapages de ses hommes, il risque de s’installer un grand désordre au sommet de l’Etat. Ces danseuses stars, pour la plupart, filment ou enregistrent leurs ébats sexuels avec les plus hautes autorités du pays.
A bon entendeur salut !!!
Un homme averti, en vaut deux.par Xibaaru le 27 Aug 2013 • 09:04
Liens
Site

 


 
 
posté le 28-08-2013 à 10:27:21

Côte d’Ivoire: Révoltée, une jeune fille décide de propager son SIDA !

Vente saly

par Xibaaru le 27 Aug 2013 • 10:06

Sa famille est désormais obligée de la suivre de très près pour alerter toutes les personnes, surtout le premier venu. Tant son attachement à la mauvaise foi est grande et qu’elle a même le diable au corps. Elle est décidée à propager sa maladie sur toute la terre entière.

Et c’est bien ce que tente de faire K.Koffi Jeanne, une jeune fille âgée seulement de 26 ans en se baladant expressément pour répandre son SIDA à partir de sa commune de Koumassi .Cette dernière habite précisément le quartier Campement. Et ce fait a été révélé par un habitant craintif et plusieurs autres témoins.

K.Koffi Jeanne en a décidé ainsi tout simplement pour se venger des hommes et principalement de tous les Don Juans. C’est l’unique raison selon les témoins. Car selon cette dernière son infection du VIH a été fait exprès et causé par un homme tour à fait conscient de son statut sérologique. En effet cet inconnu qu’elle a connu à peine dans le mois d’Avril, après avoir couché avec elle, l’a appelée peu après pour l’informer qu’elle a désormais le virus du VIH. puis cet appel il n’a plus jamais refait surface.

Révoltée depuis ce jour, K.Koffi Jeanne ne dort plus, mais se fait plutôt belle tous les soirs, où encore tous les chats sont gris pour se montrer ”très gentille” avec tous les hommes. Mais heureusement sa propre sa famille la surveille de près et parfois même l’empêche de sortir. Nous confie les témoins qui ont véritablement appris cette nouvelle au cours d’un clash entre l’infortunée et sa famille. Où elle aurait-elle révéler ses réelles intentions de propager son SIDA pour ce qu’on lui a injustement fait.

N’ayant pas pu obtenu les confidences de la famille elle-même sur cette affaire, néanmoins les témoins affirment que cette histoire a désormais été pris au sérieux pour qu’on en l’empêche par tous les moyens. Des parents du quartier ont même commencé une psychothérapie. Apprend-t-on toujours des témoins

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions