posté le 30-08-2013 à 10:37:42

Cybercriminalité- Des nigérians, aidés par un agent de la Cbao emporte 15 millions F Cfa

Vente saly

par Xibaaru le 29 Aug 2013 • 15:57

Les éléments de Sûreté urbaine ont arrêté Emmanuel Childoze 33 ans et Félix Emmanuel 26 ans, deux compatriotes nigérians domiciliés à Hann Mariste. Ils sont accusés d’avoir grugé la Cbao. Les responsables de la banque avaient relevé des manœuvres frauduleuses effectuées sur des opérations suspectes, via leur réseau Western Union. Les cybercriminels seraient aidés dans leur sale besogne par Pape M. Ndiaye, caissier à l’agence Cbao de Gorée qui a été lui aussi alpagué. Le préjudice provisoirement est estimé à plus de 15 millions de FCfa selon le journal l’Observateur. Mieux, les limiers-enquêteurs ont également relevé que les bénéficiaires de ces retraits incriminés sont tous des ressortissants nigérians et que ces retraits ont été effectués par le moyen de reçus falsifiés et signatures imitées des clients-victimes. La poursuite des investigations a permis de mettre la main sur Pape M. Ndiaye, qui passe aux aveux, non sans dénoncé les deux cybercriminels nigérians.

Dans les colonnes du journal le présumé complice a fait l’historique de sa rencontre avec Emmanuel Okotta, cerveau de cette bande qu’il a connu en 2012, alors qu’il exerçait à l’agence Cbao sise sur la Vdn. Affecté à l’agence de l’île de Gorée, le caissier précise qu’il a continué à assister Okotta et Cie dans leur entreprise malveillante. C’est ainsi, indique-t-il, qu’un jour, Okotta l’a retrouvé à l’île et lui a remis un numéro de code confidentiel de retrait de la somme d’un million de FCfa. Le caissier Ndiaye valide l’opération et remet le montant à Okotta qui lui offre gracieusement la somme de 200 000 FCfa, ceci, pour mieux le ferrer. Par la suite, Okotta qui avait convenu avec lui de pérenniser ce deal, moyennant une commission consistante, est revenu plusieurs fois à la charge. Seulement, pour dissimuler ces pratiques à son chef d’agence, le caissier Pape M. Ndiaye procédait à des retraits de montants via un code confidentiel que le Nigérian lui envoyait par téléphone. Et curieusement, le caissier effectuait ces retraits sans la présence physique des Nigérians qui contournaient ainsi l’obligation au client de présenter une pièce d’identité. Le caissier qui se chargeait de maquiller cet impératif, retrouvait discrètement Okotta, Félix Emmanuel et Cie dans un restaurant de l’île pour la remise des sommes. Usant de moyens de géo-localisation modernes, les limiers de la Sûreté urbaine de Dakar ont fait irruption, le 14 août dernier, au domicile des Nigérians à Hann Mariste. Emmanuel Ch. Okotta et Félix Emmanuel sont épinglés. Leur arsenal, composé d’ordinateurs et autres appareils électroniques haut de gamme, est saisi et placé sous scellés. Entendus, ils ont partiellement reconnu les faits, leur relation suspecte avec le caissier de la Cbao y comprise.

Déféré au parquet vendredi dernier, ce trio a été admis quelques heures plus tard à la prison de Rebeuss.

Liens
Site

 


 
 
posté le 29-08-2013 à 10:56:19

Facebook a déjà coopéré avec 71 pays pour surveiller ses utilisateurs

Vente saly

Cliquez, vous êtes surveillés! Facebook a publié mardi son tout premier rapport international des demandes gouvernementales. Ce dernier révèle les pays ayant demandé au réseau social des informations sur certains utilisateurs dans le cadre d’enquêtes officielles, entre le 1er janvier et le 30 juin 2013. Ce sont en tout 71 gouvernements qui ont fait plus de 25.000 demandes de ce genre auprès de Facebook.

 

Un besoin de transparence

Les services de police du monde entier peuvent faire une demande de données enregistrées sur Facebook. «La grande majorité de ces demandes sont liées à des affaires criminelles, telles que des vols ou des kidnappings», explique Colin Stretch, directeur juridique du réseau social, dans le rapport. Néanmoins, il peut également s’agir d’affaires plus complexes relatives à la sécurité nationale, par exemple la surveillance de personnes soupçonnées de préparer des actes terroristes. «Dans la plupart de ces cas, ces demandes officielles recherchent des informations de base sur les abonnés, comme le nom et la durée de service, continue Colin Stretch, d’autres requêtes peuvent également concerner des journaux d’adresses IP ou du contenu de compte.»

 

Les conditions entourant ces demandes officielles peuvent être consultées dans les règles de sécurité de Facebook. Les États-Unis sont le pays ayant fait le plus de demandes de données personnelles à Facebook au premier trimestre 2013. Il a communiqué entre 11.000 et 12.000 requêtes de ce genre au réseau social, concernant entre 20.000 et 21.000 utilisateurs du site. Dans 79% des cas, Facebook a révélé au moins une partie des données réclamées. Néanmoins, le réseau social n’a pas été autorisé à communiquer les chiffres exacts relatifs aux demandes des États-Unis, se contentant d’une fourchette de résultats.

 

Depuis les révélations du programme de surveillance Prism, les géants du Web – dont Google et Microsoft – veulent montrer patte blanche aux internautes en instaurant une transparence sur leurs liens avec les autorités américaines. Le but: prouver que le gouvernement ne peut pas se servir comme bon lui semble dans leurs serveurs et qu’ils gardent le contrôle de ces procédures de surveillance. Néanmoins, les autorités américaines se montrent réticentes et n’autorisent pour l’instant qu’une publication partielle de ces informations.

 

La France en cinquième position

Sur le podium des pays les plus friands des données personnelles de leurs citoyens, on retrouve ensuite l’Inde avec 3245 demandes concernant 4144 personnes. Viennent ensuite le Royaume-Uni et l’Allemagne. La France arrive en 5e position, avec 1547 demandes effectuées sur 1598 personnes au premier trimestre 2013. D’autres pays attirent l’attention autrement que par leur nombre de requêtes. Le site The Verge s’est par exemple intéressé au cas de la Turquie, qui a effectué 96 demandes officielles de renseignement sur 170 utilisateurs de Facebook.

 

Or, le réseau social avait nié avoir coopéré avec le gouvernement turc en juin, alors qu’on soupçonnait ce dernier de lui avoir réclamé des informations sur certains manifestants présents place Taksim. Facebook avait affirmé avoir refusé toute demande de ce type de la part des autorités. Mais selon le rapport publié mardi, 47% des requêtes de la Turquie ont finalement été honorées par le site.

Écrit par  saliou Publié dans Technologie mercredi, 28 août 2013 21:34

Liens
Site

 


Commentaires

 

1. Fidelia  le 29-08-2013 à 11:26:27  (site)

Bonjour
Intéressant à savoir merci.
bon je suis sur facebook, mais si j'ai un secret certes je ne le mets pas dessus il y va de sois ^^
Je vous souhaite une bonne journée
Kiss

 
 
 
posté le 29-08-2013 à 10:54:07

Adja Diallo la Zahia africaine selon la presse française

Vente saly

Adja Diallo ne changera jamais. La réputation de la sulfureuse top model a dépassé les frontières du Sénégal.

 En Afrique et même en Europe particulièrement en France, le mannequin Sénégalais est très connu pour ses frasques avec certains bad boy du football Africain.

Citant les nombreuses aventures de la nouvelle copine d’Ibrahima Touré avec des vedettes comme Emmanuel Adébayor, Khalilou Fadiga etc… un journal en ligne français ne s’est pas empêché de faire le rapprochement entre Adja Diallo et Zahia Dehar qui a fait parler d’elle avec les nombreux scandales sexuels qu’elle a eus avec des stars de l’équipe de France comme Ribéry ou encore Karim Benzema.

 

En France, on ne connait pas Adja Diallo mais on connait la « Zahia Africaine », selon se site spécialisé en sport.

 

Avec LeukSénégal

Liens
Site

 


 
 
posté le 29-08-2013 à 10:52:45

Le brouteur, Ibrahim Gervais Touré arrêté

 

Vente saly

Un individu âgé de 23 ans a été mis arrêts par la PLCC, ce Lundi 26 Août 2013 dans la commune de Marcory à Abidjan.

 

L’interpellation est intervenue suite à une plainte déposée par une victime de nationalité Française auprès de la PLCC, pour une escroquerie en ligne dont le montant du préjudice s’élève à 8376 Euros, soit environ 5.486.280 FCFA.
En effet, le nommé TOURE GERVAIS IBRAHIM a utilisé une fausse identité – celle d’un homme de nationalité française et répondant au nom de JEAN-MICHEL DELASS – pour se lier d’amitié avec sa victime via le réseau social FACEBOOK.

 

Comme dans l’ensemble des arnaques de ce type (arnaques aux faux sentiments), l’escroc a réussi à gagner la confiance et « l’amour » de sa victime, en faisant miroiter l’illusion d’une relation amoureuse sincère et passionnée.

 

Sa victime, une femme divorcée de nationalité française, a cédé aux nombreuses demandes d’argent formulées par son prétendu amoureux. C’est par des transferts d’argent successifs, que plus de 8000 Euros ont été remis par la victime au cyberescroc.
S’étant aperçue bien tardivement de l’escroquerie, la victime a déposé une plainte auprès du poste de Gendarmerie de son lieu de résidence en France.

 

Forts des liens étroits de collaboration entre les deux pays en la matière, les services de la gendarmerie française ont ensuite transféré la plainte à la PLCC, qui s’est immédiatement saisie du dossier.

 

C’est après de longs mois d’enquête et de recherches, que les agents de la PLCC ont finalement identifié et interpellé l’auteur de l’escroquerie.

 

Interrogé par les enquêteurs de la PLCC, le cyberdélinquant a finalement avoué être à la base de cette escroquerie qu’il avait réalisé en complicité avec d’autres délinquants, au cours de l’année 2012.
L’individu a été déferré devant le parquet d’Abidjan Plateau, en attendant de tenter d’identifier l’ensemble des délinquants impliqués dans cette affaire.

- See more at: http://dakar-echo.com/people/item/2846-le-cyber-escroc-brahim-gervais-tour%C3%A9-arr%C3%AAt%C3%A9.html#sthash.mZDTI8lK.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier mercredi, 28 août 2013 18:53

Liens
Site

 


 
 
posté le 29-08-2013 à 10:51:22

La 4G augmenterait de 50 % l’exposition aux ondes électromagnétiques

Vente saly

Écrit par  Jean Louis Verdier Publié dans Technologie mercredi, 28 août 2013 16:40
  Une étude sur l’exposition à la 4G

 

A la suite d’une table ronde sur les radiofréquences initiée par le ministère de la santé en France, en collaboration avec le ministère du développement durable et du secrétariat d’Etat chargé de la prospective et du développement de l’économie numérique, un comité opérationnel sur le sujet a été mis en place.

 

COPIC. Sa mission ? Etudier la faisabilité d’un abaissement de l’exposition aux ondes électromagnétiques émises par les antennes relais de téléphonie mobile, tout en maintenant une couverture de qualité. Sous le nom de COPIC, il vient de publier son rapport présentant les résultats obtenus sur 16 zones d’expérimentation. Disponible ici

 

Un niveau d’exposition peu élevé

La modélisation mise en place par les experts a calculé un niveau d’exposition sur plusieurs centaines de millions de points (façades, bâtiments, surfaces au sol). Il en ressort que 99 % des niveaux d’exposition modélisés sont inférieurs à 2,7 Volts par mètre (V/m) alors que les limites règlementaires pour les fréquences utilisées par la téléphonie mobile sont comprises entre 40 V/m et 61 V/m.

 

En outre, les experts soulignent que, dans 20 % des cas, les antennes relais ne sont pas la principale source d’exposition. Les autres sources étant notamment les bases de téléphone sans fil, les émetteurs de radio FM, les boîtiers multiservices Wifi

 

3 fois plus d’antennes relais pour réduire les expositions

Pour chaque zone étudiée, des points plus exposés (PPE) où les niveaux sont sensiblement plus élevés que la moyenne de la zone ont été identifiés. Les travaux montrent qu’un traitement de ces PPE (modification d’ingénierie ou d’emplacement) permettrait de réduire l’exposition en maintenant une couverture satisfaisante. En outre, il faudrait multiplier au moins par trois le nombre de sites d’antennes relais pour restaurer la couverture initiale tout en maintenant un niveau d’exposition inférieur à 0,6 V/m en façade et au sol.

 

L’exposition va être plus importante avec la 4G

Enfin, une simulation de l’impact du déploiement d’antennes 4G sur l’exposition du public a confirmé une augmentation de l’exposition, avec une augmentation moyenne de l’exposition en façade et au sol de 50 % environ. Par exemple, sur la zone étudiée à Paris dans le 14e arrondissement, l’exposition moyenne passerait de 0,6 V/m à 0,9 V/m environ, ce qui reste toujours très largement en-dessous des limites règlementaires.

 

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions