posté le 30-08-2013 à 10:46:12

Pour conquérir le monde, l’Apple chinois Xiaomi, débauche l’un des cerveaux de Google

Vente saly

Hugo Barra, un des dirigeants de la division dédiée au système d’exploitation pour mobile du géant de l’Internet, vient d’annoncer son départ pour la Chine, chez le fabricant de smartphones low-cost en plein essor Xiaomi. Tout un symbole.
« Après cinq ans et demi passés chez Google et près de trois ans dans l’équipe Android – le plus incroyable groupe de personnes avec lequel j’ai travaillé dans ma vie – j’ai décidé d’entamer un nouveau chapitre de ma carrière. » Hugo Barra l’annonce lui-même sur son compte Google +, le réseau social du moteur de recherche.

 

Celui qui est encore pour quelques semaines le vice-président en charge des produits Android a mené toutes les présentations des appareils emblématiques de Google, toute la gamme des tablettes et smartphones Nexus dont la Nexus 7 en juillet dernier, ainsi que celles des nombreuses évolutions et mises à jour logicielles du système d’exploitation devenu leader incontesté du marché.

 

Ce polyglotte d’origine brésilienne, pédagogue et affable, amateur de squash et de salsa, avait développé un vrai talent pour assurer les démonstrations en direct sur scène, un exercice, on le sait, toujours aléatoire. Il prend un virage audacieux en partant en Chine rejoindre la société en plein essor Xiaomi (prononcer Shiaomi).

 

Xiaomi devant Apple sur le marché chinois

L’information avait été révélée il y a quelques jours par le site AllThingsD. Hugo Barra va devenir le vice-président de Xiaomi Tech, en charge de son développement à l’international, aux côtés du fondateur Lei Jun, qui aime être présenté comme le Steve Jobs chinois – il ne tarit pas d’éloges sur l’iPhone et le cofondateur d’Apple.

 

Fondé en 2010 et implanté à Pékin, Xiaomi a sorti son premier modèle de smart smartphone low-cost il y a un an, le Mi2, fabriqué par Foxconn comme l’iPhone. Ses téléphones, tournant sous une version customisée d’Android, ne sont vendus qu’en ligne et pour l’instant seulement en Chine, à Hong Kong et à Taïwan.

 

Sur le marché chinois, Xiaomi vient de dépasser Apple au deuxième trimestre selon le cabinet spécialisé Canalys, à la sixième place avec 5% de part de marché (derrière Huawei, ZTE, Yulong, Lenovo et Samsung). Xiaomi, qui prévoit de vendre 20 millions de smartphones cette année, a enregistré une croissance exponentielle en deux ans et serait valorisé 10 milliards de dollars sur la base de son dernier tour de table cet été.

 

Départs en série chez Android

Avec Hugo Barra, c’est une autre figure emblématique d’Android qui quitte la scène : Andy Rubin, le père d’Android, a annoncé en mars sa démission de la filiale tout en restant chez Google pour un poste encore non précisé.

 

Certains experts prédisent la fin de l’âge d’or d’Android devenu tellement dominant (79% de part de marché mondiale au deuxième trimestre selon Gartner !) qu’il ne pourrait que céder du terrain … Google met aussi beaucoup en avant son autre système d’exploitation, Chrome OS.

 

C’est d’ailleurs l’ancien responsable de Chrome, Sundar Pichar, qui a pris la direction d’Android. Le départ surprise d’Hugo Barra serait aussi motivé par une autre raison, selon certaines rumeurs, la fin d’une affaire de coeur avec une autre employée de Google, désormais la compagne de Sergei Brin, le cofondateur et directeur général du moteur de recherche qui s’est officiellement séparé de son épouse Anne Wojcicki…

Écrit par  Jean Louis Verdier Publié dans Technologie jeudi, 29 août 2013 20:55

Liens
Site

 


 
 
posté le 30-08-2013 à 10:44:10

Frank Ribéry élu joueur UEFA de l’année à Monaco

 

Vente saly

«C’est spécial pour moi ce soir», a lâché, très ému, le Français du Bayern Munich. Frank Ribéry succède au palmarès à Lionel Messi (2011) et Andres Iniesta (2012).

 

Le Français Frank Ribéry a été élu à Monaco joueur UEFA de la saison 2012-13. Il succède à Lionel Messi (2011) et Andres Iniesta (2012) au palmarès de ce prix créé il y a trois ans.

 

«Cela fait toujours plaisir de gagner un trophée, c’est spécial pour moi ce soir, je remercie les dirigeants du Bayern, mes équipiers, les supporters, j’ai une grande pensée pour ma famille, mes enfants, ma femme», a expliqué l’ancien Marseillais en recevant le trophée des mains de Michel Platini, président de l’UEFA.

 

«Nous avons fait une année extraordinaire avec le Bayern, on attendait ça depuis longtemps, ce titre en Ligue des champions (et le titre en Bundesliga et la Coupe d’Allemagne), l’ambiance était fantastique à Wembley pour la finale, le Bayern méritait ce trophée depuis longtemps», avait-il dit un peu avant la cérémonie, avant d’être désigné par les journalistes européens.

- See more at: http://dakar-echo.com/sport/item/2864-frank-rib%C3%A9ry-%C3%A9lu-joueur-uefa-de-l-ann%C3%A9e.html#sthash.MFxvrTxH.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier Publié dans Sport jeudi, 29 août 2013 18:00

Liens
Site

 


 
 
posté le 30-08-2013 à 10:42:43

Dégradation de 414 milliards FCFA de la position extérieure globale nette du Sénégal en 2011

Vente saly

La position extérieure globale nette (PEGN) du Sénégal s’est dégradée de 414 milliards FCFA (environ 828 millions de dollars) en 2011, a révélé jeudi à Dakar la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO) lors d’un atelier de diffusion des comptes extérieurs de ce pays.

 

La PEGN est un état synthétique qui décrit à un moment donné la valeur des actifs et des passifs financiers des résidents d’une économie vis-à-vis des non résidents.

 

Selon M. Bamba Bâ du service des statistiques de la BCEAO, cette PEGN s’est établie en 2011 à moins 2.920,953 milliards FCFA contre moins 2.507,017 milliards FCFA en 2010.

 

Selon lui, cette situation fait suite à « une hausse plus accentuée des engagements (plus 807 milliards FCFA) que celle des avoirs (plus 393 milliards FCFA) ».

 

De l’avis toujours de M. Bâ, le déficit des transactions courantes s’est établi à 541,1 milliards FCFA, soit moins 7,9% du Produit intérieur brut (PIB) contre moins 4,6% en 2010.

 

« Son profil reflète les soldes négatifs des échanges de biens et services (moins 18,3% du PIB) et du revenu primaire (moins 1,9% du PIB) », précise M.Bâ.

 

Toutefois, ces évolutions ont été atténuées par l’excédent du revenu secondaire de plus 12,2% du PIB en rapport avec les envois de fonds des travailleurs et les dons budgétaires.

 

De son coté, l’excédent du compte de capital est ressorti à 119,5 milliards à la faveur des subventions reçues par le Sénégal.

 

« L’évolution des comptes non financiers (compte courant et de capital) s’est traduite par un besoin de financement de l’économie couvert par l’excédent du compte financier qui ressort à 362,7 milliards FCFA en liaison notamment avec les investissements de portefeuille de 352,8 milliards FCFA », affirme le fonctionnaire de la BCEAO.

 

Le solde de la balance des paiements équivalent à la variation des réserves de change fait ressortir une baisse de 55,1 milliards en 2011 contre une hausse de 116 milliards en 2010.

MS/od/APA

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/2863-d%C3%A9gradation-de-414-milliards-fcfa-de-la-position-ext%C3%A9rieure-globale-nette-du-s%C3%A9n%C3%A9gal-en-2011.html#sthash.7DJk0pkn.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier jeudi, 29 août 2013 17:39

Liens
Site

 


 
 
posté le 30-08-2013 à 10:41:12

Le journaliste arroseur, arrosé

Vente saly

L’affaire va, à coup sûr, continuer de faire parler d’elle. Une grosse et sale affaire de chantage contre Cheikh Amar a été éventé une grosse impliquant trois gars connus du monde des médias dont le boss du site de xibaaru.com, Doudou Andy NGOM, un ancien de plusieurs organes de presse de la place dakaroise avant son départ pour le Consulat du Sénégal à Paris.

 

Ce dernier avec deux autres collègues se sont rendus sans scrupules au domicile de  Cheikh Amar prétendant détenir des photos explosives et compromettantes le concernant et qu’ils avaient par devers eux sur leur ordinateur.

 

Cheikh Amar joua leur jeu et décida de les écouter en prenant soin de les enregister en faisant tourner un enregistreur sous la table à manger.

 

Les journalistes maitres chanteurs dont Doudou Andy NGOM du site xibaaru.com réclament alors au patron de TSE la somme de 15 000 euros (environ 9 millions de Fcfa) et trois billets d’avion Dakar-Paris. faute de quoi, ils menacent de balancer les mystérieuses photos sur internet et dans les journaux. Finalement, les photos n’avaient rien de compromettantes.

 

Cheikh Amar est alors entré en action en donnant l’alerte à son service de sécurité qui s’était déjà préparé à organiser la risposte

 

Les maîtres chanteurs ont été passés à tabac par la sécurité de Cheikh Amar avant d’être à leur tour photographiés dans des positions qui ne font pas leur honneur.

 

 

C’est donc toute honte bue qu’ils sont sortis de la villa du boss de Holding Amar, sérieusement laminés. D’ailleurs Doudou NGOM et un de ses acolytes sont actuellement hospitalisés à l’hôpital à Dakar

 

Ce n’est pas cela le journalisme et cela doit être dénoncé. Après les journalistes propagandistes, les journalistes alimentaires, voici venu le temps des journalistes maitres chanteurs. On ne peut pas passer son temps à critiquer et violer la déontologie journalistique si ce mot a encore un sens chez certains confrères.

 

Tous les confrères véreux doivent faire un autre métier car au delà du journalisme, cela déshonore les journalistes sénégalais et au delà, le Sénégal.

 

Nous nous désolidarisons avec de telles pratiques que nous dénonçons à DakarEcho jusqu’à la dernière énergie.

 

- See more at: http://dakar-echo.com/faits-divers/item/2862-des-journalistes-maitres-chanteurs.html#sthash.TK8XABew.dpuf

Liens
Site

 


 
 
posté le 30-08-2013 à 10:39:52

Le tourisme au Lac Rose: cahin-caha

 

Vente saly

Derrière l’île de Gorée, le Lac Rose est le site touristique le plus visité du Sénégal. 50% des touristes venus au Sénégal y ont déjà effectué un tour. Mais ni l’exploitation du sel, qui est le socle des activités, ni les touristes, qui y déambulent parfois, n’ont encore aidé ce site à être une destination de première choix.

 

 

Le Lac rose a un pied désormais dans le tourisme grâce à sa couleur rose, unique au monde, qui attire des milliers de visiteurs, chaque année. Une véritable découverte pour le Sénégal. Il faut y être au coucher du soleil où le lac devient mauve ou rose, à ce moment qui est le plus indiqué pour contempler la beauté naturelle du site. Les exploitants du sel et les touristes se faufilent entre eux au milieu des campements touristiques. Plusieurs constructions en paille, style case de village, regorgent de monde dans l’esplanade qui abrite plusieurs hôtels, tout autour du lac.
Pourtant, dans les années 90, le Lac n’avait que 3 hôtels. Aujourd’hui, il dispose une capacité de près de 1000 chambres aux alentours, avec une dizaine d’hôtels qui répondent aux normes internationales. Mais l’inquiétude est que certains récepteurs ne se conforment pas aux normes touristiques. Raison pour laquelle les professionnels du secteur qui sont au bord du gouffre n’ont pas tardé à réagir. Hôteliers, guides touristiques et résidents du Lac, tous s’activent à rendre l’endroit plus attractif, permettant ainsi aux touristes d’accéder à la vue du Lac. A ce titre, l’objectif est de massifier le taux de remplissage qui ne dépasse jamais les 20%.
En effet, sur ce site qui est pourtant très attractif, pour ces hôteliers, le premier problème est celui de la rareté des clients. «Présentement, on se contente du peu de clients qu’on voit, mais nos hôtels sont en partie vides», confie le gérant de l’hôtel «Les Cristaux Rose». «D’ailleurs, le taux de remplissage dépasse rarement les 20% pendant la courte période que dure la saison touristique au Lac rose. La majeur partie des clients séjournent le temps d’une journée, ensuite ils regagnent Dakar ou Saly», explique-t-il.
Ces hôteliers pensent que l’Etat a une part de responsabilité dans ce problème. Pour eux, le Lac rose n’a jamais été valorisé dans la politique de promotion du tourisme au Sénégal. «Le tourisme est privilégié dans la Petite Côte et au sud du pays. Il n’y a aucune initiative de promotion du Lac rose. Les touristes ignorent royalement cette destination qui était tant convoitée et qui est si attractive», souligne un hôtelier, mais les Sénégalais n’y affluent guère, faute d’une bonne promotion du tourisme local.
«Et là, espère Magaye Diop, avec la proximité de l’autoroute à péage et bientôt de l’aéroport de Diass, il peut y avoir des retombées significatives, si l’Etat met en place une bonne politique de promotion de ce site qui peut attirer chaque année des milliers et des milliers de touristes et même de Sénégalais. Il suffit juste qu’il soit valorisé».
L’autre difficulté que les acteurs évoquent, ce sont les spéculations foncières et l’occupation anarchique. Ce sont des personnes venues d’ailleurs qui se sucrent sur le dos des populations locales, selon ces dernières. «L’Etat doit appuyer les jeunes, étant donné que le rallye Paris-Dakar qui était un bon vecteur de promotion du site et de mobilisation de ressources, s’est arrêté depuis 2007.

 

Ce qui a plongé les jeunes dans un chômage terrible», indique Ibrahima Mbaye, président des guides locaux. Selon qui, le rétrécissement du lac qui est passé en 30 ans de 32 km carrés à moins de 8 km carrés est aussi une pesanteur majeure. Car le risque qu’il disparaisse dans un avenir pas si lointain est réel.

 

Les balades payantes pour combler le gap
Ayant des difficultés pour remplir leurs réceptifs, les hôteliers se rabattent sur les balades payantes qui marchent bien au Lac rose. En effet, 80% des touristes du lac ont une fois effectué une balade en pirogue, en dromadaire, en quade, en voiture 4×4 ou à travers un baptême de l’air. Ce qui fait que tous les hôtels disposent de leur arsenal en termes d’équipements de promenade. Les prix varient selon les préférences.
Si vous désirez visiter le lac lentement et sans complaisance, les dromadaires sont les plus recommandés par les guides. Encore que c’est moins cher et plus sûr comme le renseigne cette touriste italienne. «Je paye 15 000 francs Cfa pour 1 heure de balade. Mais je sais que pour 15 minutes, c’est 5 000 francs et 30 minutes 8000 francs», précise-t-elle en confiant que ce n’est pas la première fois qu’elle vient sur ce site.
Mais les balades en quade sont les plus convoitées au lac. Il s’agit des motos adaptées au sable qui vous permettent d’effectuer en une courte durée le tour du lac. Et malgré le coût élevé, à savoir 25 000 francs Cfa par heure, c’est la ruée des touristes italiens, français, belges, parmi tant d’autres, sur ces engins, renseigne encore notre guide. Par contre, pour les balades en pirogue, les touristes préfèrent les faire les premiers jours de leur arrivée, mais aussi quand le lac devient rose au coucher du soleil. En ce moment, la vue est magnifique.

 

Toutefois, pour cela, il faut débourser 5 000 francs pour 30 minutes d’excursion, et 8000 francs pour une heure.
«Nous sommes au Sénégal pour une visite de quinze jours. Un ami nous a parlé du Lac rose et nous sommes venus voir. Notre balade en pirogue était magnifique», dit ce couple de Français croisé sur les lieux qui soutient que le point culminant de ces balades, c’est la promenade aérienne pour un baptême de l’air. Et là, note notre guide, c’est pour les «hauts d’en haut là». C’est, en effet, 100 euros soit 65 000 francs Cfa qu’il faut décaisser pour une escapade de 30 minutes. Le départ se fait à l’aéroport Léopold Sédar Senghor jusqu’à Kayar avec un survol du Lac rose donnant une vue imprenable, selon ce couple qui a tenté l’expérience.

 

IBRAHIMA MBAYE, PRESIDENT DES GUIDES DU LAC ROSE : «Ici, c’est le cœur qui paye au détriment du tarif fixe»
L’histoire du lac, il la récite comme un élève de CM2 le ferait de sa leçon. Dans son fief, dit-il, c’est le cœur qui paye et non un tarif pour les touristes. Lui c’est Ibrahima Mbaye, président des guides locaux du Lac rose. Un homme du sérail de 38 ans qui a passé 12 années au service de l’information touristique.
Ils sont au total 12 guides sous sa responsabilité. Tôt le matin, Ibrahima Mbaye dit Ibou et sa bande quittent le village de Niague et environnant pour venir gagner leur vie au Lac rose, au service de l’information touristique. Leur travail consiste à guider les touristes dans leurs visites, à les orienter dans les hôtels et à les informer sur l’histoire du lac. «Nous sommes les ambassadeurs de l’histoire du Sénégal au Lac rose.

 

Et cette histoire, il faut la maîtriser pour capter l’attention du touriste en lui fournissant autant d’informations sur l’actualité du pays. Ce travail nous le faisons avec cœur sans contrepartie», explique Ibou Mbaye qui pense que leur prestations sont appréciées par les touristes. «Ici, on leur explique pourquoi le Lac est rose et les différentes activités autour du lac. Les touristes, surtout les Français, préfèrent les guides locaux. Parce qu’on exprime ce qu’on a vécu et ce que l’on a senti pendant ces longues années de vie ici», ajoute Ibou.
Concernant les rares moments de tarification, Ibrahima Mbaye a affirmé que cela dépend des contextes. «Quand un touriste prend un guide pendant toute une journée dans ses démarches, le tarif est compris entre 10 et 15 euro, soit 6500 à 9750 francs Cfa, après marchandage toujours dans la pure téranga sénégalaise», renseigne-t-il, tout en notant que «les visites de travail sont épargnées de ces tarifs. Souvent, les journalistes et les professionnels du secteur font des descentes sur le Lac rose. Les élèves également viennent ici en sortie pédagogique ou en vacances. On se dit que ce sont des citoyens sénégalais et qu’ils ont le droit de connaître l’histoire de leur lac. Et pour ce cas, c’est le cœur qui paye. Oui, ici, c’est le cœur qui paye au détriment du tarif fixe».
Toutefois, les guides ont déploré l’attitude de certains malfaiteurs recherchés dans la ville et qui viennent trouver refuge au Lac, tout en semant le doute dans leur métier et aussi en déplumant les touristes.
Par Karamba NDIAYE ( Stagiaire)

Avec Le Pop

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2853-un-autre-secteur-essentiel-de-l%E2%80%99%C3%A9conomie-locale,-mais-%C3%A0-croissance-p%C3%A9riodique.html#sthash.hV2XOXIK.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier jeudi, 29 août 2013 10:47

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions