posté le 07-09-2013 à 10:44:49

Développement du tourisme durable

Amadou Lamine Guissé, adjoint au gouverneur de Thiès chargé des affaires administratives, a présidé en début de semaine à Saly-Portudal, sous l’égide de la coopération japonaise, une rencontre relative au processus d’élaboration du plan stratégique de développement du tourisme durable (2014-2018). Regroupant les régions de Thiès et Diourbel, cette rencontre a consisté à l’écoute des différents acteurs à la base, les collectivités locales par les élus locaux et les professionnels du secteur. Tous les maux et plaies du secteur touristique sont passés au peigne fin.
L’érosion côtière est partie pour compromettre le balnéaire avec la disparition des plages. L’une des conséquences alarmantes est la perte massive du tourisme au profit d’autres destinations, comme le Nord et le Sud-est. Aussi, toute volonté d’insuffler un nouveau souffle au tourisme sénégalais doit-elle se plier à la nécessité de réformer le secteur et de le doper d’une nouvelle politique.

 

Il se pose ainsi l’urgence de vite agir pour ne pas voir la mort précipitée du secteur. C’est pourquoi, relève l’adjoint du gouverneur de Thiès, la revue du cadre législatif et réglementaire reste une exigence de taille. Il est d’avis que l’attribution ou l’approbation de certains actes administratifs pris au niveau central doit désormais se faire à la base, au niveau local. La responsabilisation des autorités à la base va, selon lui, beaucoup contribuer à l’assainissement du secteur.
D’autant que, a-t-il relevé, le tourisme par son aspect transversal, regorge d’activités et d’acteurs divers, avec tout un environnement qui gravite autour. Il faut donc mettre l’accent sur la sécurité tout en veillant à la salubrité des installations accueillant les touristes.
Diversification et modalités de relance

La définition des normes de catégorisation et de classification des hôtels doit être révisée. Un  »4 étoiles luxe  »doit voir son évolution en hausse ou en baisse par rapport à la qualité de ses prestations et ses services. Dès lors, une commission de reclassement s’impose pour sillonner les réceptifs et procéder à des rétrogradations ou à une progression en grade de certains hôtels. Il a été aussi question de l’alternative du tourisme culturel et religieux et des niches insoupçonnées qui restent inexplorées. Selon l’adjoint au gouverneur de Thiès, le Sénégal demeure un pays culturel et regorge de réalités pouvant attirer davantage de touristes.

 

D’une manière générale, l’adjoint au gouverneur a invité à une profonde introspection sur la fréquentation des installations touristiques. Selon lui, un homme peut y être, sans que ne soient affectées ses convictions religieuses et ses réalités propres. Les Sénégalais sont désormais appelés à évoluer sur ces questions.

 

Mamoudou Daff, chef du service de la planification du ministère et des loisirs, est revenu sur l’élaboration du plan quinquennal du tourisme durable en insistant sur les modalités de relance. Cela participe d’un programme global de mise en cohérence du tourisme dans la stratégie de développement économique et social. Une telle démarche qui appelle à la responsabilisation des acteurs locaux participe et augure par conséquent de lendemains meilleurs. La méthodologie conçue et adoptée, il reste à confier le diagnostic aux acteurs locaux pour élaborer les études et proposer des scénarii en rapport avec l’offre et la demande touristiques.
Installations et réceptifs touristiques hors normes

Madame Marème Guèye, chef du service régional du tourisme de Thiès basé à Mbour et couvrant la région de Diourbel, tire la sonnette d’alarme. Plus d’une centaine de réceptifs hôteliers sont hors norme et pas en règle avec la législation en vigueur, fait-elle remarquer, tout en soulignant que certains d’entre eux, dûment identifiés fonctionnent ou continuent de le faire depuis belle lurette sans autorisation du ministère du Tourisme. Une situation rendue possible à cause d’un vide juridique.

 

Avant l’année 2005, du fait de l’absence de décret régissant la réglementation des établissements touristiques, l’autorisation de construire, la licence de débit de boisson et le certificat de conformité constituaient des pièces essentielles pour l’ouverture et le fonctionnement des installations du secteur. A l’en croire, un accompagnement reste la seule alternative possible pour ne pas compromettre l’existence de ces réceptifs au nombre de plus de cent. Les services de l’urbanisme et la gouvernance de Thiès s’investissent d’ailleurs dans cette voie, pour une mise aux normes des miss en cause.

PROTECTION DE LA MANGROVE – Une grande opération contre les matières plastiques dans la lagune
Des centaines de jeunes, filles et garçons, les femmes des villages de Sorakhassap, Thiafoura, Kégniabour et de la commune de la Somone, ont investi dans la journée du 4 septembre 2013, la réserve naturelle d’intérêt communautaire de la Somone (Rnis) pour aller en guerre contre les matières plastiques jetées dans la lagune éponyme. Ce grand nettoyage communautaire intervient dans un contexte où les empiètements sur la lagune continuent de plus belle.

 

La Réserve naturelle d’intérêt communautaire de la Somone (Rnis) a été l’objet d’une grande opération de nettoyage, mercredi 4 septembre 2013, avec l’investissement de centaines de jeunes filles et garçons, de même que femmes des villages de Sorakhassap, Thiafoura, Kégniabour et de la commune de la Somone. Pour le commandant Amar Fall, conservateur de la Rnis, il est important de procéder au nettoyage du plan d’eau et de la plage de la Somone.

 

C’est pourquoi cette activité est menée chaque mois dans le cadre d’une stratégie de préservation de l’environnement contre la prédation. Aussi, a-t-il salué l’implication des populations riveraines de la lagune de la Somone qui s’ investissent pour leur réserve sous le contrôle des agents de l’Etat de la direction des aires marines protégées. Les matières plastiques, objet de la mobilisation des riverains et exploitants de la Somone, selon le conservateur, proviennent d’une part des rejets de la mer et d’autre part des activités anthropiques du fait de l’homme.

 

Les conséquences néfastes se lisent au niveau de la mangrove à cause de sa fragilité face aux agressions des matières plastiques. La mangrove respire par ses racines pneumatophores, c’est pourquoi les sachets plastiques qui s’y attachent provoquent sa mort. Les autres plaies menaçant la survie de la lagune de la Somone relèvent de l’ensablement et des empiètements sur son espace.
Le Feu couve

Sur ces empiètements, des plaintes déposées auprès des autorités de tutelle et de la justice ne semblent pas être suivies d’effets. Au cours de la journée d’hier, des agents du service du cadastre ont encore investi la lagune sur le prolongement d’un espace autorisé par décret par le défunt régime de Wade et dénoncé véhément par les Somonois.

 

Le fait avait valu à l’époque des arrestations de conseillers municipaux. C’est dire que le feu couve de nouveau sous la cendre. Les premières réactions suscitées par la construction d’une case des écogardes et la persistance de la mise en place d’une autre sur les lieux pour un privé posent des problèmes qui méritent d’être solutionné de toute urgence pour parer à tout débordement.
Aliou Ciss, le président de la commission aménagement de la Rnis exclut la cession toute portion du territoire de la lagune et rejette toute forme de compromis.

 

Madame Rokhaya Ciss de Guéréo salue la construction des différents postes de contrôle érigés le long de la lagune pour une meilleure gestion de l’exploitation. Nourrissant tout un espoir pour la mangrove reconstituée au prix de mille efforts, Mme Fatou Seck de Thiafoura appelle à tout va faire pour la protéger des matières plastiques.

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/2974-revue-des-maux-du-secteur.html#sthash.0Ta5JC61.dpuf

Liens
Site

 


 
 
posté le 07-09-2013 à 10:42:55

Malick NDIAYE, la nomination de Sidiki Kaba est une honte, une erreur de casting

Vente saly

Pour le conseiller du président de la République, le Pr Malick Ndiaye, «la nomination de Me Sidiki Kaba à la tête du département de la Justice est une erreur de casting qu’il faut corriger pour ne pas écorner l’image de Macky Sall qui, à coup sûr, a été abusé».

Même si la coalition Macky 2012 n’a pas voulu s’épancher sur la question pour cause de «sensibilité», le Pr Malick Ndiaye, conseiller du président de la République, a quand même tenu à l’aborder.

 

Face aux injonctions des autres leaders de partis, l’universitaire sociologue apostrophe Ibrahima Mbow en ces termes : «Monsieur Mbow, sur Sidiki Kaba, il faut être très clair.» Contre-attaque des politiciens de Macky 2012.

 

«Professeur ! Professeur !» tentent-ils de le dissuader. En vain.  »Non, s’il vous plaît, laissez-moi préciser parce que vous êtes à une table sur une question sensible », réagit le Pr Malick Ndiaye.

 

 »Sidiki Kaba, s’il est incapable de faire une déclaration disant qu’il est contre la dépénalisation de l’homosexualité et pour le maintien de sa pénalisation, il porterait atteinte au régime de Macky Sall », souligne-t-il avec force. Il propose alors une solution :  »Il faut que de lui-même il mette à l’aise le président de la République et qu’il ne vienne surtout pas perturber la construction et l’équilibre que nous avons atteinte dans les consciences religieuses de nos concitoyens en disant à la fibre qui menaçait à tout moment d’exploser dans ce pays que nous respectons le pays profond », déclare-t-il.

 

Pour le Pr. Ndiaye, la nomination de Sidiki Kaba est «une honte». D’ailleurs,  »qui a pris cette décision ?» s’est-il interrogé.  »C’est évident que c’est une erreur de casting. »

 

Reconnaissant que cette question «sensible» n’a pas encore été discutée entre alliés de Macky 2012, il prévient :  »(Notre coalition) ne peut pas cautionner l’altération de l’image de Macky Sall qui va se retrouver, si nous ne faisons pas attention tout de suite, dans l’œil du cyclone qu’il a réglé avec les honneurs devant le président le plus puissant au monde. »

 

Partant de là, Malick Ndiaye, au nom de l’Alternative citoyenne pour la République (son mouvement), demande à Sidiki Kaba  »qui a rendu tant de services à son pays et aux droits de l’Homme, de ne pas altérer l’image de notre nation, les engagements du président de la République et surtout le sentiment de notre peuple, de nos confréries, de nos citoyens ».

 

«Nous devons régler nos problèmes de mœurs entre Sénégalais et selon nos croyances», estime-t-il. Non sans appeler le nouveau ministre de la Justice «à prendre ses responsabilités tout seul (car) nous n’accepterons pas de revenir à un débat qui est déjà réglé par le président de la République».

 

Estimant que ni le président de la République, Macky Sall, ni le Premier ministre Aminata Touré n’avaient conscience de cette erreur de casting, le Pr Malick Ndiaye pense qu’ils ont tous les deux été abusés pendant les consultations.

 

Encore interrompu à ce stade de son argumentaire par ses alliés, l’universitaire lâche sa conclusion : «Je présente mes excuses à mes camarades, mais c’est important qu’on n’aille pas dire que Macky 2012 est d’accord avec ce qui pourrait sembler un parjure qui va exploser tôt ou tard à la figure du président de la République, exactement comme l’affaire Hissène Habré qui a rattrapé Abdoul Mbaye. Ne recommençons pas », répond-il avant de rendre définitivement la parole.

 

Avec Enquête Plus

- See more at: http://dakar-echo.com/politique/item/2983-la-nomination-de-sidiki-kaba-est-une-honte,-une-erreur-de-casting.html#sthash.ohxkeyUY.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier vendredi, 06 septembre 2013 17:43 – See more at: http://dakar-echo.com/politique/item/2983-la-nomination-de-sidiki-kaba-est-une-honte,-une-erreur-de-casting.html#sthash.ohxkeyUY.dpuf

Liens
Site

 


 
 
posté le 06-09-2013 à 17:50:32

CHOC ! Il surprend son voisin à quatre pattes derrière son chien

Vente saly

Quoi de plus normal que de retrouver son voisin à quatre pattes derrière son chien ? C’est la mésaventure dont a été victime un australien de 44 ans. Les faits se sont déroulés à Port Douglas (Australie). Vendredi dernier Mr Williams a eu une drôle de surprise en rentrant plutôt de son travail. Au moment de rejoindre son chien dans le jardin, il a aperçu son voisin nu et à quatre pattes, derrière son animal de compagnie.

« Habituellement quand je rentre il se met à galoper dans tous les sens pour m’accueillir mais vendredi dernier ce n’était pas le cas. J’ai immédiatement compris qu’il se passait quelque chose quand je l’ai entendu pleurer au fond du jardin. » La découverte qui s’en suit est pour le moins dégoûtante ! Son voisin était tout simplement en train d’assouvir ses besoins avec Baxter, son chien âgé de deux ans. Mr Williams explique : « C’était une vision horrible, il lui avait scotché les pattes avant de façon à ce qu’il ne s’échappe pas ! » Armé d’une fourche, Mr Williams a alors immédiatement mit son voisin hors de chez lui, avant d’alerter les autorités. L’homme a été interpellé 20 minutes plus tard. Après examen, baxter, un berger australien, semble souffrir de quelques lésions mais devrait rapidement se remettre de cette mauvaise rencontre. Le voisin, quant à lui, est accusé de maltraitance sur animaux. Il sera jugé fin septembre. Un conseil, méfiez-vous de vos voisins, ils ne sont pas toujours ceux que l’on croit !

Un article de Direct.cd Lisez la version originale ici: CHOC ! Il surprend son voisin à quatre pattes derrière son chien | Direct.cd

Liens
Site

 


 
 
posté le 06-09-2013 à 17:49:19

Une seconde vie pour le fonds de café ?

Vente saly

Comment faire évoluer la cosmétologie traditionnelle ? En utilisant un produit naturel réellement surprenant : le fonds de café. Ce dernier ne doit pas être réduit pas à la seule notion de déchets organiques à jeter après emploi (dans la bonne poubelle) ; il se prête à de multiples utilisations, du compostage à la crème anticellulite !

Le fonds de café est un excellent fertilisant naturel, riche en substances naturelles. Il s’avère également un parfait exfoliant pour la peau. Il suffit pour cela de l’appliquer sur votre peau mouillée, lors de votre douche, puis de vous masser énergiquement avec, sans oublier de vous rincer ensuite.

Appliqué en compresse, il rend les cheveux bruns plus lumineux. Appliquez le café sur votre chevelure avant votre dernier rinçage : vous serez étonné du merveilleux résultat !

par Anne-Sophie le <abbr>22 janvier 2013</abbr>

Liens
Site

 


 
 
posté le 06-09-2013 à 12:37:55

Mbour : 530 millions de francs pour financer le plan ORSEC

Vente saly

par Xibaaru le 5 Sep 2013 • 08:25

Un montant de 530 millions de francs est prévu pour le financement du plan d’organisation des secours (ORSEC) déclenché dans le département de Mbour, suite aux pluies diluviennes qui ont occasionné des dégâts matériel et des pertes en vies humaines, a annoncé le gouverneur de la région de Thiès, Mohamet Fall.

Le plan ORSEC a été déclenché dans le département de Mbour, lundi, suite aux 200 mm d’eau tombées vendredi dernier ce qui a constitué ‘’un évènement exceptionnel’’, puisque depuis 50 ans autant d’eau de pluie n’est pas tombée dans la zone, a dit M. Fall, au cours d’une conférence de presse, mercredi à Mbour

Il a précisé que ”les entreprises devant réaliser les travaux sont identifiées et vont très rapidement démarrer les travaux nécessaires”, rappelant que les fortes précipitations ont occasionné plusieurs dégâts dont des sites fortement inondés, des ponts et des routes coupés, des maisons effondrées, avec des pertes en vies humaines.

‘’Jusqu’ici, nous n’avons pas beaucoup communiqué, puisque cette date avait coïncidé avec la formation d’un nouveau gouvernement. Mais, nous avons privilégié une démarche d’efficacité, parce que dès que l’arrêté a été pris, nous avons mis en place des groupes opérationnels qui devaient, en priorité, faire, de manière exhaustive, l’état des lieux’’, a-t-il expliqué.

De l’avis du gouverneur de Thiès, le Premier ministre, Aminata Touré, de passage dans le département de Mbour, mercredi, a été sensibilisée et que ‘’certainement, dans les heures qui suivent, nous verrons très rapidement la réaction du gouvernement, nonobstant les mesures qui vont être prises sur le volet social. Parce que nous avons terminé aujourd’hui le recensement des sinistrés’’, a dit Mohamet Fall.

En outre, il a indiqué que le délégué général à la protection sociale et à la solidarité nationale a été également saisi.

La Commandant Moussa Niang, commandant le groupement d’incendie et de secours N°2 de la Brigade nationale des sapeurs-pompiers a dit que 107 maisons, 9 terrains de sports et 84 axes routiers ont été libérés des eaux, après que 207 304m3 d’eau ont été pompées sur 13 sites.

Au total, on a recensé ”220 familles sinistrées dans la commune de Mbour, 232 à Joal, 42 à Sandiara, 68 à Nianing, 25 à Thiadiaye, 28 à Sessène et 3 Nguéniène”, a expliqué William Manel, préfet du département de Mbour.

Pour le chef du service AGEROUTE des régions de Thiès et Diourbel, Mamadou Faye, tous les ponts et autres routes qui ont été coupés par les inondations vont être refaits dans les plus brefs délais. Selon lui, les travaux de l’axe Joal-Samba Dia vont démarrer ce vendredi.

Le Premier ministre Aminata Touré a présenté ses condoléances aux familles des victimes des inondations, avant de se rendre sur les lieux du sinistre situé sur l’axe Thiadiaye–Fissel où il salué la coopération entre les chefs de service déconcentré.

‘’L’hivernage n’est pas terminée. Il ne faut pas qu’on se retrouve à nouveau dans 3 à 4 jours dans la situation’’, a lancé Aminata Touré, qui a dit que la possibilité d’arrêter la circulation lorsque c’est nécessaire sera étudiée au niveau du plan ORSEC déclenché dans le département.

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions