posté le 11-09-2013 à 12:15:54

Obama repousse la perspective de frappes en Syrie

Vente saly

Barack Obama a affirmé mardi, depuis la Maison Blanche, qu’il souhaitait donner une chance à la diplomatie en Syrie. Damas a de son côté assuré être prêt à renoncer à son arsenal chimique.Washington repousse la perspective de frappes en Syrie. A l’issue de 48 heures d’intense activité diplomatique qui a éloigné la perspective de frappes sur le pays, ravagé par la guerre civile, Barack Obama a jugé que la proposition russe de placer les armes chimiques syriennes sous contrôle international constituait un signe «encourageant».

 

«Cette initiative peut permettre de mettre un terme à la menace des armes chimiques sans recourir à la force, en particulier parce que la Russie est l’un des plus puissants alliés d’Assad», a déclaré le président américain, tout en reconnaissant qu’il était «trop tôt» pour dire si ce plan aboutira.

 

Le président américain a ainsi demandé au Congrès de ne pas voter sur un éventuel recours à la force, une décision qu’opposants et partisans de frappes contre la Syrie ont approuvée, tout en campant sur leurs positions.

 

Positions militaires maintenues

Barack Obama a cependant rappelé que l’option militaire restait sur la table. dénonçant l’attaque chimique «écœurante» commise par le régime Assad qui a fait plus de 1400 morts selon le renseignement américain.

 

Barack Obama, qui a dépêché son secrétaire d’Etat John Kerry à Genève pour des entretiens avec son homologue russe Sergueï Lavrov jeudi, s’est dit déterminé à maintenir la «pression» sur le régime syrien. De puissants bâtiments de guerre américains équipés de missiles de croisière ont été déployés ces dernières semaines en Méditerranée orientale.

 

«J’ai donné l’ordre à notre armée de garder ses positions actuelles, pour maintenir la pression sur Assad et afin d’être prête à réagir si la diplomatie échoue», a-t-il prévenu. «Même une attaque limitée ferait passer un message à Assad d’une (magnitude) qu’aucun autre pays ne peut envoyer», a assuré Barack Obama.

 

Neutralisation difficile sur le terrain

Quelques heures plus tôt, la Syrie avait affirmé, par la voix de son ministre des Affaires étrangères Walid Mouallem, être prête à renoncer à son arsenal chimique.

 

La neutralisation de cet arsenal pourrait cependant se révéler très délicate sur le terrain, en plein milieu d’une guerre civile qui a déjà fait plus de 100’000 morts. La Syrie dispose d’environ «1000 tonnes» de différents agents chimiques, selon Washington.

 

Barack Obama a convenu avec son homologue français François Hollande et le Premier ministre britannique David Cameron d’examiner la proposition russe. Mais les négociations, qui ont débuté mardi, s’annoncent d’ores et déjà extrêmement difficiles.

 

Une réunion d’urgence du Conseil de sécurité de l’ONU, initialement prévue mardi à 22 heures (heure suisse), a été reportée sine die à la demande de Moscou. Le président russe Vladimir Poutine a ainsi appelé les Etats-Unis à renoncer au recours à la force en Syrie.

 

Paris convoque un conseil de défense restreint

Le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a de son côté jugé «inacceptable» un projet de résolution français qui prévoit le contrôle et le démantèlement des armes chimiques syriennes, la mise en place d’un dispositif d’inspection et de contrôle, et autorise, en dernier recours, l’usage de la force pour contraindre Damas à respecter ses obligations.

 

La France a aussitôt fait savoir qu’elle était prête à «amender» son projet «dès lors que sont préservés ses grands principes et objectifs». Le président français François Hollande a décidé de convoquer mercredi à 8 heures un conseil restreint de défense sur le dossier syrien.

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/3040-washington-repousse-la-perspective-de-frappes-en-syrie.html#sthash.J9tHxukA.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier mercredi, 11 septembre 2013 08:00

Liens
Site

 


 
 
posté le 11-09-2013 à 12:13:49

Le Saloum doit se réveiller : Usines fermées, Port fermé, ville sale et la pauvreté qui tue…

Vente saly

par Xibaaru le 11 Sep 2013 • 07:31

Que peut-on dire du Saloum si ce n’est l’absence de l’Etat ou le manque de moyens. Rien ne marche dans le chef-lieu de région. Son Port, ses usines et sa gare sont obsolètes. Un Mouvement s’élève contre cette ignorance de l’Etat vis-à-vis de sa région. Et le mouvement ‘Servir le Saloum’ croit savoir que le tout nouveau ministre de la promotion de l’investissement et du partenariat peut être le porte-parole du Saloum au plus haut niveau de l’Etat. Xibaaru vous en intégralité le communiqué du Mouvement ‘Servir le Saloum’…

Communiqué

Le mouvement Servir le Saloum se désole de la léthargie dans laquelle son terroir s’est plongé depuis des décennies. La fermeture des usines, du port et de la gare de Kaolack sont autant de facteurs qui ont plongé le Saloum dans une pauvreté sans précédente.

Cette situation chronique, dévisage le Saloum et accentue les difficultés causées par la crise agricole notamment celle arachidière. Face à cette situation, les leaders politiques originaires de la localité ne se préoccupent même pas de ces maux qui gangrènent notre localité et voir même toute la nation ; si l’on sait que l’équilibre d’un système dépend de la bonne marche de ces composants. Aucun leader n’a encore porté ce combat, aucun plaidoyer et l’Etat cherchait en vain les solutions à la crise actuelle. La solution hélas, c’est une bonne politique de décentralisation et une bonne déconcentration de Dakar. En attendant la réalisation d’un tel programme qui n’était pas une priorité pour ces politiciens d’entant, la jeunesse souffre et surtout la jeunesse du Saloum.

Désespérée, ils s’emparent vers des aventures souvent risquées et quelques récalcitrants se contentent d’être des conducteurs de Djakarta, refusant ainsi de déserter leur cité.

Le M.S.S (mouvement Servir le Saloum) propose conformément à la politique de l’état, concernant l’acte  trois de la décentralisation, un dispositif structurel allant de la revitalisation du port de Kaolack jusqu’à la construction d’autoroutes ce qui va permettre à Kaolack de relancer son économie.

La pertinence d’une telle idée est au-delà d’une simple pensée régionaliste. Elle facilite l’accessibilité ainsi que la libre circulation des concitoyens dans un temps record et une distance réduite grâce au principe de centre de gravité. Hors, le Saloum reste le centre du Sénégal et cette position privilégiée lui confère d’office la capitale économique la mieux indiquée.

Le M.S.S demande à la nouvelle équipe gouvernementale et particulièrement Monsieur Diène Farba Sarr, natif du Saloum et ministre de la promotion de l’investissement et du partenariat de porter ce projet qui constitue une réponse à la demande sociale et règlera une bonne partie de la problématique de l’emploi des jeunes. conscient de l’engagement citoyenne de M. SARR et de son attachement au terroir le M.S.S se rassure et tient à l’accompagner.

La privatisation du port ainsi que la promotion des investissements à Kaolack seront les réponses les mieux indiquées pour mettre en application ce programme. Le Saloum doit donc soutenir la politique de ce nouveau gouvernement et particulièrement celui de M. SARR qui apportera à coût sûr les réponses les mieux indiquée. Que le SALOUM se réveille avec M. Diène Farba Sarr !

Le Secrétaire Général :

Mohamed MBOW

Liens
Site

 


 
 
posté le 11-09-2013 à 12:11:54

Maroc : Les Sénégalais de plus en plus mal-vus

Vente saly

par Xibaaru le 10 Sep 2013 • 14:53

L’image du citoyen sénégalais s’est fortement dégradée au Maroc ces dernières années, a constaté Abdou Sileye Diop, le président de l’Association des ressortissants et stagiaires sénégalais au royaume chérifien.

‘’Il est triste de le constater mais notre image ici a pris un sacré coup. La belle image du Sénégalais travailleur s’est délitée gravement’’, a expliqué le cadre supérieur qui a cumulé plus de 20 ans de séjour au Maroc.
”La cause de ce changement c’est l’émigration massive de Sénégalais sans grande qualification et qui s’adonnent à des activités illicites”, a-t-il reconnu parlant de plusieurs arrestations pour escroquerie.
Dans les prisions marocaines, ‘’il y a de plus en plus de citoyens sénégalais mêlés dans des histoires d’escroquerie’’, a-t-il dit, la vague à l’âme.
‘’Ces dernières années, beaucoup de nos compatriotes ont été épinglés dans des histoires de faux papiers et certaines compatriotes ont été prises dans les maisons closes’’, a regretté l’expert comptable établi à Casablanca.
Si rares sont ceux arrêtés dans des histoires de drogue, les Marocains constatent que ‘’des Sénégalais sont de plus en plus impliqués dans des activités illicites’’.
‘’Cela a pour conséquence le durcissement de l’obtention de titre de séjour’’, a-t-il expliqué, rappelant que l’administration marocaine demande davantage de documents pour obtenir un titre de séjour permanent.
”Au départ, les cadres et les étudiants dominaient dans la communauté sénégalaise du Maroc. Mais actuellement, on trouve des commerçants, des sans-emploi et des ouvriers”, a-t-il fait observer.
Il a souligné que certains qui n’arrivent pas à trouver du travail et sont souvent happés dans des activités illicites.
”Pire encore, nos compatriotes commerçants, faisant fi des lois et règlements en vigueur, ont tendance à oublier que le Maroc s’est engagé depuis longtemps dans une politique d’embellissement de ses villes”, a-t-il relevé. Selon lui, avec cette politique, ce pays ne peut pas admettre qu’on salisse ses rues.
‘’Malheureusement, certains compatriotes refusent d’admettre cela et ils vivent en marge de la loi d’où les arrestations et les crispations’’, a-t-il dit.
”En plus des autorités, ces crispations atteignent les populations marocaines qui ont du mal à reconnaitre les Sénégalais jadis qualifiés de travailleurs”, a ajouté M. Diop, indiquant qu’il y a comme une impression de vouloir exporter certaines pratiques sénégalaises dans un pays étranger.
‘’Je ne peux pas comprendre que des Sénégalais puissent s’adonner dans un pays étranger à des attitudes que nos autorités sont en train de bannir chez nous’’, a-t-il dit parlant de la gêne que procurent les marchands ambulants.
D’une petite groupe composé d’un millier de cadres et d’étudiants, la communauté sénégalaise a fortement augmenté. Elle a atteint actuellement le nombre de 50.000, a estimé Diop. Il a souligné que l’ouverture de la route Dakar-Tanger a contribué à cette ruée de Sénégalais au Maroc.
Les Sénégalais forment une petite communauté d’environ 500 personnes à Marrackech. Mais le président de l’Association a estimé leur nombre à 1500 à Agadir, 5000 à 6000 à Tanger, environ 18.000 entre Rabat et Fès et 20.000 à Casablanca.
Dans les marchés de cette ville, capitale économique du Maroc, le wolof est devenu l’une des langues les plus parlées. On ne peut faire une centaine de mètres, sans rencontrer des femmes sénégalaises.

APS

Liens
Site

 


 
 
posté le 10-09-2013 à 17:51:05

Yémen: Rawan, 8 ans, décédée des suites de sa nuit de noces

Vente saly

Rawan, une fillette yéménite de 8 ans, est décédée au lendemain de sa « nuit de noces » des suites des blessures subies lors des relations sexuelles imposées par son « mari », âgé d’une quarantaine d’années. L’utérus de la petite fille s’est déchiré et elle est décédée samedi dans une chambre d’hôtel de la ville de Hardh.

10 Septembre 2013 06h59

Il n’est pas certain que le mari, originaire d’Arabie saoudite, ait été arrêté. Selon des membres d’organisations des droits de l’homme, la petite Rawan aurait été vendue au Saoudien par son beau-père pour 10.000 rial (2.024 euros). Le père biologique de l’enfant est décédé, a indiqué le Centre yéménite pour les droits de l’homme. « Au vu de cette terrible histoire, nous répétons notre exigence de voir voter une loi imposant un âge minimum de 18 ans pour pouvoir contracter un mariage », a déclaré un collaborateur du Centre. Les islamistes ont déjà rejeté à plusieurs reprises de telles propositions de loi.

Le mariage de jeunes filles mineures est relativement courant au Yémen. En 2008, le cas de la petite Nudshud Ali, 10 ans, avait attiré l’attention de l’opinion car elle avait obtenu le divorce via une décision de justice.

Liens
Site

 


 
 
posté le 10-09-2013 à 17:49:44

Tourisme : Youssou Ndour passe le témoin à son successeur Oumar Gueye !!!

Vente saly

C’est officiel, M.Oumar Gueye, le nouveau Ministre du Tourisme et des Transport Aériens a pris fonction ce mardi 10 septembre 2013 après une cérémonie de passation de services dans les locaux du Ministère avec le Ministre sortant M. Youssou Ndour, nommé conseiller spécial auprès du Président de la République.

M. Gueye a tenu à saluer  son prédécesseur  pour les grands efforts réalisés  dans le secteur du Tourisme mais surtout pour son engagement pour la promotion de la destination Sénégal.

M. Ndour, pour sa part, félicite son successeur en lui réaffirmant  tout son soutien au sein de ce ministère par cette belle phrase : « Il va réussir Inchallah et il peut compter sur moi »

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions