posté le 08-02-2013 à 14:51:39

SDE MBOUR

33.957.33.58

 

 

VENTE SALY

 

Liens
Site

 


 
 
posté le 08-02-2013 à 13:39:38

Esclavage

L’esclavage en Afrique n’a pas débuté au XVe siècle avec l’arrivée des Européens. Les tribus maures du Sahara le pratiquaient déjà bien avant cela, de même que les chefs de sociétés africaines, qui soumettaient les hommes capturés dans les sociétés voisines. Mais les Européens, motivés par leur volonté de développer les colonies outre-Atlantique, vont s’approprier cette pratique, lui donner un caractère commercial et l’amplifier jusqu’à un niveau quasi-industriel. Ce commerce très lucratif est dit “triangulaire”. Des marchandises de pacotilles sont acheminées jusqu’en Afrique où elles sont troquées contre des esclaves, lesquels sont convoyés jusqu’aux Amériques, où ils sont échangés contre des produits comme le sucre, le café ou le coton, qui sont à leur tour réexpédiés en Europe. On estime que plus de 10 millions d’êtres humains ont été déportés en trois siècles. 7%, environ, sont morts pendant la traversée.

La distinction doit être faite, entre l’esclavage proprement dit et la traite, qui est le commerce des esclaves (mais pas seulement), et, au sein même de l’esclavage entre le statut d’”esclave de traite” et celui de “captif de case”. Il est avéré que les “captifs de case” au Sénégal bénéficiaient d’un traitement infiniment plus enviable que celui des esclaves de traite. Employés par les signares, ils avaient une condition de domestiques, vivaient parmi elles dans leurs cases, et ne pouvaient être revendus. Beaucoup d’entre eux restèrent d’ailleurs au service de leurs maîtres une fois affranchis. 

L’esclavage (et donc la traite) avait été une première fois aboli en 1794, mais devant la pression des planteurs antillais, Bonaparte l’avait rétabli en 1802.  Ce n’est qu’en 1848, sous l’impulsion de Schhoelcher, que la France, à son tour, abolit définitivement l’esclavage. Beaucoup plus tard, le 18 février 1999, le Parlement français a qualifié officiellement la traite négrière de crime contre l’Humanité 

VENTE SALY

 

Liens
Site

 


 
 
posté le 08-02-2013 à 13:31:47

Saint-Louis

Située sur le fleuve Sénégal, à proximité de son embouchure, l’île Saint-Louis est séparée de l’océan par cette étonnante formation sablonneuse que constitue la Langue de Barbarie. En 1659, le Normand Louis Caullier fonde sur cette île, appelée Ndar par les Indigènes, un fort, destiné à contrôler le commerce sur le fleuve. La barre rend très dangereuse l’accès au fleuve, mais tout accostage des navires européens est impossible par la mer. Lorsque le botaniste Adanson  y séjourne en 1749, une petite ville s’y est déjà créée autour du fort, qui compte environ 3000 personnes. Devant les incendies à répétition des cases de paille, les autorités coloniales imposent un alignement rigoureux des concessions. 

Comme à Gorée, les signares prospèrent et s’enrichissent. Elles construisent les premières maisons en dur et imposent une architecture métisse originale. Le commerce sur le fleuve prend un essor important. La gomme, principalement y est traitée aux escales avec les tribus maures, mais également l’ivoire, le cuir, la cire, l’or et, bien sûr, les esclaves. Devant l’importance du trafic maritime et fluvial, des quais sont aménagés sur les rives de l’île, sur lesquels sont bâtis des entrepôts commerciaux. Mais la navigation sur le fleuve reste dangereuse et redoutée à cause des maladies et des fréquentes attaques des tribus riveraines. Ce n’est qu’avec la politique de “pacification” menée par Faidherbe 

VENTE SALY

 après 1854 que la navigation commence à être un peu plus sécurisée. 

 

La construction de la ligne de chemin de fer entre Dakar et Saint-Louis en 1885 entérine cette nouvelle donne. Progressivement les grandes maisons de commerce bordelaises désertent Saint-Louis et ferment leurs entrepôts sur les quais. En 1958, la ville perd définitivement le statut de capitale qu’elle avait acquis un siècle plus tôt.

Liens
Site

 


 
 
posté le 08-02-2013 à 13:14:05

Téléphone

Pour appeler ou recevoir de l'étranger durant votre séjour, je vous conseille d'aller à la Sonatel à votre arrivée afin d'investir dans une puce sénégalaise ( 3000 Fcfa de mémoire). 

Vous pourrez par la suite recharger votre crédit à partir de 1000 fcfa. 

 

  

 

 

VENTE SALY


 

Liens
Site

 


 
 
posté le 08-02-2013 à 13:08:10

Taux CFA

 

VENTE SALY

 

La monnaie sénégalaise est le Franc Cfa

 

1 euro équivaut à  656 fcfa. 

 

Vous pouvez retirez de l’argent avec vos cartes bancaires dans les guichets des differentes banques au Sénégal. 

 

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions