posté le 20-09-2013 à 11:33:44

Le Coup de gueule des Dakarois : Macky, Latif, El Hadj Kassé, Abou Abel et les journalistes

Vente saly

par Xibaaru le 20 Sep 2013 • 07:34

Critique des manquements envers l’Etat : Les journalistes ne font plus leur travail ?

« Les affaires ne marchent pas bien dans ce pays, comme on voudrait nous le faire croire. Et malheureusement, les journalistes ne critiquent plus et n’osent pas le faire comme du temps de Wade, parce que Macky s’est entouré de leur patrons de presse et  autres ténors de la presse qui les ont formés », a lancé cette homme à la trentaine bien sonnée, vendeur d’appareils électroniques au quartier du Point E. Très remonté contre le pouvoir de Macky, « qui nous tue de fin, de coupures d’eau, surtout de manque d’argent », il explique son désarroi de ne voir aucun client venir acheter comme « du temps de  Wade ». « Nos clients n’ont même pas d’argent pour acheter », tonne-t-il, « alors, comment voulez-vous qu’on nous dise que ça marche ? Au moment où, nous n’avons pas de quoi manger, nous travaillons et ne gagnons pas de quoi nous nourrir, eux ils chantent des traques de bien mal acquis et vont bien manger boire et dormir chez eux. Qu’on arrête de nous bourrer l’esprit avec des traques de bien mal acquis et qu’ils laissent même Karim Wade tranquille, parce que tout le monde sais qui est qui ici maintenant. Et les Sénégalais personne ne peut plus les tromper. Tout le monde a mangé des biens et de l’argent mal acquis ; depuis le président jusqu’à vous-même les journalistes. Voilà pourquoi vous ne faites plus votre travail de sentinelle. Surtout devant vos grands comme Latif, Kassé, Abou Abel, etc.»

Même son de cloche chez ce taximan, croisé sur l’Avenue Bourgui Bâ qui a lancé sans sourciller : « Vous les journalistes là, quand vous étiez contre Wade, vous étiez très critiques, aujourd’hui vous êtes au pouvoir vous vous ne dites rien. En tout cas, que Macky sache que même s’il s’est entouré de bons parleurs, qui ne font pas mieux que l’entourage de Wade, parce qu’au moins avec ceux-là, on vivait quand même mieux, c’est nous le bas peuple qui allons le faire partir de là comme on l’avait fait pour Abdou Diouf. »

Vendeuse d’arachides, A. Nd. rencontré vers le rondpoint « Jet d’eau » se plaint de la baisse « énorme » de son revenu journalier parce que « les gens n’ont pas de quoi s’acheter nos arachides comme avant. »

Sa voisine vendeuse de mangue qui préfère garder l’anonymat se lance dans la même complainte : « Nos clients nous reprochent le prix élevé des mangues, mais c’est toujours le même prix. Le problème c’est que les acheteurs n’ont plus d’argent pour acheter. »  « Sauf bien entendu, les gens de Macky qui se la coule douce avec ses beau parleurs et défenseurs journalistes qui sont au tour de lui et qui nous disent que c’est trop top de faire un bilan de sa gestion. On espère que Mimi va améliorer les choses avec son gouvernement sinon, ils vont partir et on préfère même ceux qui étaient là. Vous vous imagiez, un seul tuyau empêche une grande partie de Dakar d’avoir de l’eau pendant des jours et personne ne bouge, si c’était du temps de Wade ?…»

Vendeuse de ‘Fondé’ (bouillie) et de thiakri, dans un quartier de Médina,  Diarra Ngom se frotte les mains en ce « temps de crise, les gens affluent pour ici, parce que leur bourse ne leur permet de manger que ce que je vends. ».

Idem chez L. D. qui lance : « Mes sandwiches marchent bien ! Les gens ont faim et avec 300 FCfa, ils ont de quoi mettre sous la dent. »

« Je suis obligé de m’endetter pour gérer mon foyer et les autres sollicitations de la famille élargie et amis, parce que je n’ai plus les moyens comme du temps de Wade. Moi je travaille et gagne ma vie honnêtement. Mais les gens n’ont pas de travail et ils se rabattent sur le seul membre de la famille qui travaille. C’est vraiment difficile », se plaint ce fonctionnaire qui a gardé l’anonymat pour parler même à voix basse. Il estime « qu’il est temps que Macky fasse quelque chose sinon c’est le social qui risque de le faire partir. Et le jour où il n’aura plus des journalistes pour le défendre ce sera la fin pour lui. » En effet, poursuit-il « c’est dommage que quelqu’un comme Latif, un bon journaliste d’investigation, très critique soit au pouvoir. Ce n’est pas sa place. Il devrait être une sentinelle pour le peuple et  pour l’Etat ; en plus, nous n’avons pas une opposition radicale au Sénégal. J’espère que la rupture d’Idy va changer la donne et qu’on ait un pays où il fait bon vivre. Sinon …»

Balthazar xibaaru.com

Liens
Site

 


 
 
posté le 20-09-2013 à 11:32:08

Scandale sexuel à Rufisque : Une dame de 36 ans violée dans un véhicule

Vente saly

Une histoire pathétique de mœurs secoue la ville de Rufisque depuis le début du mois de septembre. Une dame âgée de 36 ans a été violée dans la brousse aux alentours de l’usine de la Sococim. Humiliée, la victime explique sa mésaventure. «Il a ôté mon slip avec une telle violence et enlacé mes bras, couché avec moi sous la contrainte, en dépit du sang qui giclait de mes parties intimes. 

Sa libido assouvie, il prend mon slip pour s’essuyer le sexe. Contemplant les taches de sang, il l’a exhibé en l’air comme un trophée, avant de me jeter au dehors, en me traitant de pute… ». Ce qui a ulcéré le mis en cause identifié plus tard comme étant un chauffeur de Mtl, marié et père de quatre enfants déféré au parquet pour viol commis dans un moyen de transport qui nie toutefois les faits en déclarant que c’est la femme qui l’a sollicité pour une somme de 30 000 FCFA en lui disant qu’elle allait lui en vouloir s’il ne satisfaisait pas ses besoins. Dans ce tohubohu, qui de la victime ou du présumé violeur, dit la vérité ? Le tribunal va en décider dans quelques jours.

Liens
Site

 


 
 
posté le 19-09-2013 à 16:20:26

Sénégal/Inondations : l’Armée envoie 150 hommes sur le terrain

Vente saly

par Xibaaru le 19 Sep 2013 • 11:15

Le premier ministre, Aminata Touré a annoncé hier, mercredi, lors d’un point de presse sur les inondations, un certain nombre de mesures dont l’implication de l’armée dans la lutte contre ce fléau. Elle rendait compte des conclusions d’une réunion d’urgence sur les inondations, présidée par Macky Sall et qui a regroupé les ministres en charge de la Santé, de la défense, de l’intérieur et de la jeunesse, ainsi que le Chef d’Etat d’Etat-major des Armées, des techniciens des départements cités et des conseillers du chef de l’Etat. Selon Augustin Tine, ministre des Forces armées, qui a annoncé la présence déjà sur le théâtre des opérations, d’une centaine d’éléments de l’armée nationale à Keur Massar, la grande muette mobilisera deux compagnies fortes de 150 hommes chacune dont une du génie militaire aux côtés des autres services de l’Etat pour apporter un soulagement à la population.

Liens
Site

 


 
 
posté le 19-09-2013 à 16:18:57

Le Sénégal renforce sa sécurité intérieure

Vente saly

par Xibaaru le 19 Sep 2013 • 11:51

Le groupe blindé (TAG) a annoncé mercredi avoir livré une grande quantité d’unités de transport blindés balistiques appelé BATT au Sénégal et au Nigeria.

Ces véhicules BATT sont conçus pour le maintien de la sécurité intérieure rural et comprend des niveaux de protection des véhicules qui vont de la non-blindé, NIJ III/B6, NIJ IV/B7 (y compris la 50 Caliber Ball Round) et plus si nécessaire. Les véhicules BATT sont devenus une solution incontournable pour les forces de l’ordre partout dans le monde.

Ces véhicules sont d’une efficacité avérée en raison de leurs performances inégalées, la protection, les options de déploiement, les capacités opérationnelles et leur “abordabilité” comparativement aux autres véhicules blindés semblables de son «genre» comme le chante Robert Pazderka, président et fondateur du groupe  Armored.

Nous ignorons si l’acquisition de tels équipements de “maintien de l’ordre” a été initiée par les autorités actuelles ou par le pouvoir précédent mais on ne peut que s’interroger sur la pertinence de telles dépenses sauf à répondre à un besoin impérieux de menace dont nous ne serions pas encore avisé.

Nous souhaiterions avoir des précisions et des confirmations d’une telle livraison et les motivations qui justifieraient cette dépense. Notre défense nationale et notre sécurité intérieure n’ayant pas de prix.

Source Think tank Ipode

Liens
Site

 


 
 
posté le 19-09-2013 à 11:53:14

Mali: Hollande, retour en terre conquise

François Hollande sera ce jeudi à Bamako au Mali pour assister à la cérémonie officielle d’investiture du nouveau président Ibrahim Boubacar Keïta. Un événement qui marque le retour du « libérateur », sept mois après le début de l’opération Serval.

 

Le retour du héros. En pleine crise syrienne, le président Hollande va s’accorder une pause salutaire à Bamako, dans la capitale malienne, où il se rend ce jeudi pour assister à l’investiture officielle du nouveau président Ibrahim Boubacar Keïta.

 

Une présence lourde de sens, sept mois après le début de l’intervention française au Mali qui a repoussé la rébellion islamiste venue du Nord. François Hollande sera en effet le seul président occidental à assister à l’évènement, où sont également attendus une vingtaine de chefs d’Etats africains.

 

C’est donc bien en libérateur du Mali que le président va savourer le succès de l’opération Serval, déjà couronnée en août avec l’élection officielle du nouveau président lors d’un scrutin réussi. Déjà accueilli en héros lors d’une visite à Tombouctou le 2 février, le président s’était alors félicité d’avoir vécu la « journée la plus importante de (sa) vie politique ».

 

Ce jeudi sera donc l’occasion pour Hollande de « consolider l’image positive et les bénéfices de son succès », note pour metronews le politologue Philippe Braud, qui rappelle combien la stature du chef de guerre avait gonflé la cote de popularité du président auprès des Français.

 

Eviter le scénario libyen

Un retour victorieux en terre africaine, la scène a des airs de déjà-vu. Impossible, en effet, de ne pas dresser le parallèle avec l’épisode libyen de Nicolas Sarkozy. Les images de l’ancien président, triomphal, acclamé par une foule en liesse à Benghazi en 2011, après l’intervention de l’Otan initiée par la France contre le colonel Kadhafi, ont fait le tour du monde.

 

Sauf que l’euphorie a vite laissé la place à la désillusion. Le pays est depuis plongé dans le chaos politique, au point que l’intervention « humanitaire » est aujourd’hui pointée par les experts comme une catastrophe. Et cela, François Hollande tient à tout prix à l’éviter. « Il a peur d’une détérioration brutale qui remettrait en cause tous les acquis des dix premiers mois », assure Philippe Braud.

 

Alors pour assurer le « service après-vente », « le président garde des leviers d’influence importants au Mali, aussi bien politiques, militaires et financiers, que Sarkozy n’avait pas en Libye », note le spécialiste. Le passage de relai des troupes françaises aux casques bleus de l’ONU a d’ailleurs été repoussé.

 

Car la situation reste instable. Et si l’entourage du président assure que c’est en « ami du mali » et non en chef de guerre qu’il s’exprimera ce jeudi, l’Elysée est loin de refermer le dossier malien. Transition politique, défense et sécurité devraient être en tête des sujets de conversation entre le président et son homologue africain. Après la guerre éclair, la France a hérité temporairement d’un nouveau défi, le maintien de la paix.

 

LA PRÉSENCE MILITAIRE FRANÇAISE PROLONGÉE AU MALI
La France n’est pas encore tout à fait prête à passer le relai. Alors que le président tablait sur un effectif de 1.000 soldats français au Mali à la fin de l’année 2013, contre 3.200, le retrait s’annonce plus compliqué.

 

D’abord parce que l’Elysée veut attendre que les casques bleus, censés prendre le relai sur le terrain, soient opérationnels.

 

Ces contingents de soldats africains sont actuellement 5.000 sur le territoire malien et devaient être 12.000 d’ici la fin de l’année. Mais le calendrier prend du retard et l’ONU n’est pas encore en mesure d’assurer seule la sécurité sur le terrain face à la menace djihadiste.

 

François Hollande devrait préciser le calendrier du retrait français ce jeudi à Bamako.

- See more at: http://dakar-echo.com/international/item/3134-hollande,-retour-en-terre-conquise.html#sthash.5fZyyAeQ.dpuf

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions