posté le 27-09-2013 à 19:03:45

(Urgent) ! Macky va payer les factures d’eau des dakarois

Vente saly

par Xibaaru le 27 Sep 2013 • 16:41

DÉDOMMAGEMENT

Le président Macky Sall a promis vendredi de prendre en charge les factures d’eau des populations victimes de la pénurie d’eau à Dakar et sa banlieue.

“J’ai dit au directeur général de la SDE que, compte tenu des désagréments et des difficultés, nous allons prendre [...] en charge, ce mois-ci, les factures d’eau de toutes les populations éprouvées par cette situation”, a déclaré M. Sall après avoir visité des installations de la Sénégalaise des eaux (SDE) à Keur Momar Sarr, dans la région de Louga (Nord).

Des techniciens chinois sont arrivés le même jour sur les installations de la société de distribution d’eau, pour inspecter une conduite d’eau à l’origine de la pénurie.

Macky Sall était accompagné du Premier ministre Aminata Touré et d’autres personnalités.

Le ministre de l’Hydraulique et de l’Assainissement, Pape Diouf, est arrivé le même jour, en fin de matinée, à l’usine de la SDE à Keur Momar Sarr, en compagnie d’une délégation de techniciens chinois.

M. Diouf et les techniciens chinois sont venus inspecter la conduite d’eau défectueuse, qui a occasionné une pénurie du liquide précieux depuis plus de deux semaines dans la capitale sénégalaise et sa banlieue.

Liens
Site

 


 
 
posté le 27-09-2013 à 15:22:37

Les Touristes se font rares au Sénégal : les hôteliers licencient

Vente saly

par Xibaaru le 27 Sep 2013 • 09:43

La baisse des arrivées de touristes part pour être la source de tous les maux des acteurs du secteur. Les réceptifs accusent le coup et se plaignent de ne plus honorer leurs engagements et s’exposent à des pertes. Ainsi, ils se résument à des licenciements parfois jugés abusifs. Ces faits participent d’un réchauffement du front social dans le monde de l’hôtellerie. Le secteur du touriste, par son aspect transversal, fait des vagues au niveau des effets entrainés par ces constats.

L’artisanat d’art est à la traîne. Les guides ne voient plus de clients et les transports et autres taxis brousse sont aux abois.
La réglementation des activités du secteur encore ignorée de ses acteurs, installe l’anarchie et le désordre. Le peu de touristes qui débarquent ne vont pas vers les hôtels mais prennent la direction de villas privées ou des auberges encore inconnues des nouvelles autorités de tutelle. Elles font une concurrence déloyale aux installations régulièrement répertoriées et s’acquittant des taxes et autres redevances.

Quant aux plaies du tourisme qui risquent de connaître la gangrène, l’attention est portée sur la drogue, la prostitution, la pédophilie. Des avancées notables sont notées sur le plan de la sécurité malgré quelques faits regrettables dans la station balnéaire de Saly avec des vols et des agressions. Du reste, la destination de Saly –Portudal contrairement à certaines attaques malveillantes, devient de moins en moins sexuelle avec le recul de la prostitution suite au démantèlement de réseau de prostituées.

Les aspirations de présenter le développement des terroirs jurent encore avec le manque de visibilité des retombées ou effets induits au niveau des populations locales. Les bénéfices escomptés tardent encore à se faire sentir à travers des réalisations concrètes de grande envergure. Les investisseurs étrangers ont mis en place des stratégies faisant payer au touriste toutes les prestations à partir du pays émetteur.

Sud Quotidien

Liens
Site

 


 
 
posté le 27-09-2013 à 15:21:03

Le Sénégal triple son budget tourisme et Gueye avisera pour le visa

Vente saly

Gueye avisera pour le visa
Le tout nouveau ministre du Tourisme a profité de l’IFTM-Top Resa pour faire ses premiers pas sur la scène touristique.

 Le ministre du Tourisme et des Transports aériens du Sénégal n’est pas arrivé les mains vides à l’IFTM-Top Resa.Tout juste nommé à la faveur d’un remaniement gouvernemental, Oumar Guèye a annoncé que le budget du tourisme serait triplé en 2014, passant de quelque 600 millions de francs CFA (environ 915 000 euros) à un peu plus de 2 milliards de francs CFA (3 millions d’euros).

Une bonne nouvelle pour les professionnels du tourisme qui montrent régulièrement du doigt le manque de promotion de la destination devenu encore plus criant depuis la fermeture de l’Agence nationale de promotion touristique en 2012.

« On ne peut pas développer la destination Sénégal sans promotion touristique », a souligné le ministre du Tourisme, sans donner plus de précisions sur les projets, une étude stratégique sur le tourisme étant en cours.

Pas de visibilité sur les visas. A cet égard, la mise en place du visa biométrique depuis le 1er juillet (50 euros) est une épine dans le pied de la communication, d’autant que la mise en application est parfois compliquée pour les touristes individuels mais aussi pour les tour-opérateurs dont les clients sont exemptés jusqu’au 30 avril 2014, le processus d’accréditation étant un peu long.

 

« Le nouveau système pose quelques problèmes dans sa mise en œuvre, a reconnu Oumar Guèye, mais je peux vous assurer que nous mettons tout en œuvre pour résoudre les problèmes rencontrés ça et là et améliorer la fluidité.

 

« En revanche, le ministre ne se prononce pas pour l’instant sur la reconduite de l’exemption. « Les tour-opérateurs sont dispensés, c’est très clair, pour le moment c’est jusqu’au 30 avril, après nous aviserons. »

 

C’est l’un des points qui devront être précisés lorsque le ministre dévoilera plan et objectifs pour le tourisme sénégalais.

 

Anne-Claire Delorme

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/3240-le-s%C3%A9n%C3%A9gal-triple-son-budget-tourisme.html#sthash.xzFPFZm3.dpuf

Écrit par  Moussa Ndiaye vendredi, 27 septembre 2013 08:44

Liens
Site

 


 
 
posté le 27-09-2013 à 11:44:40

Mort de Fiona : l’incompréhension et la haine

<cite>

Vente saly

LePoint.fr – <abbr>il y a 8 heures</abbr></cite>

AFFAIRE JUDICIAIRE

La foule a crié son dégoût à l’arrivée de Cécile Bourgeon et Berkane Malkouf au palais de justice où ils ont été mis en examen jeudi soir.

 

« Je suis innocent ! » Le poing levé à travers la vitre de la voiture des policiers l’accompagnant jusqu’au palais de justice de Clermont-Ferrand, Berkane Malkouf a bravé une foule haineuse qui l’attendait à l’entrée, avant de s’engouffrer dans les sous-sols du bâtiment pour être présenté au juge d’instruction. Le beau-père de la petite Fiona a été mis en examen pour « coups mortels » sans intention de donner la mort, recel de cadavre et non-assistance à personne en danger avec circonstances aggravantes. Des faits passibles de 30 ans de réclusion criminelle. Mais, celui que son ancienne compagne accuse a visiblement décidé de ne pas se laisser faire. Rapatrié manu militari sur la capitale clermontoise, il a commencé par changer d’avocat, abandonnant celui commis d’office à Perpignan où il était en garde à vue pour Me Mohamed Khanifar, l’un des avocats les plus réputés de la place clermontoise.

Ambiance haineuse

Quelques secondes plus tard, Cécile Bourgeon est arrivée à son tour au palais de justice à bord d’un véhicule de police dans une ambiance de franche curée. « Honte à elle ! » crie cette femme au brushing impeccable. « Je suis venue exprès pour cracher sur sa voiture. C’est une abomination ce qu’elle a fait à son enfant. On ne peut pas comprendre quand on est mère et grand-mère comme moi. » Non loin de là, quelques connaissances de Cécile Bourgeon ont aussi fait le déplacement spécialement pour « la voir ». Elles ont fait partie du comité de soutien qui s’était créé spontanément dans les jours ayant suivi la disparition de l’enfant. « On a du mal à croire toute cette histoire. C’est ignoble ! »

Cet après-midi, ils étaient nombreux à venir hurler leur dégoût sur le trottoir du tribunal. « Je suis écoeuré, (…)

Liens
Site

 


 
 
posté le 27-09-2013 à 11:43:10

Grand Yoff : Il bat copieusement sa femme qui refusait de coucher avec lui

Vente saly

par Xibaaru le 26 Sep 2013 • 18:36

VIOLENCE CONJUGUALE

La pénurie d’eau crée des dommages collatéraux et les victimes sont nombreuses. Au moment où nous étions en reportage à Grand Yoff dans les sites de jardinages pris d’assaut par les chercheurs d’eau, un fait insolite attira notre attention du côté du marché en face de la pharmacie. Un attroupement monstre et des hurlements faisaient dévier les passants en quête d’eau. Une femme était en train de se faire battre par son mari. A entendre les cris, elle semblait dire « Dou ma ko def ». Elle refusait quelque chose que son mari voulait. Renseignement pris, les langues déliées nous apprennent que la dame qui se nomme F.D. a été copieusement battue par son mari parce qu’elle refusait de coucher avec lui. Et elle prétextait le manque d’eau qui ne lui permettra pas de faire le « sangou set ». « Tout ça pour l’eau » nous dit cette langue fourchue…

Sidy Niang/Dakar.xibaaru.com

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions