posté le 21-02-2013 à 13:54:37

RUPTURE D’APPROVISIONNEMENT SUR LE MARCHE Le gaz butane en fuite

VENTE SALY

DAKAR REVÎT DEPUIS LA SEMAINE DERNIÈRE LA SITUATION RÉCURRENTE DE PÉNURIE DE GAZ BUTANE SUR LE MARCHÉ DOMESTIQUE. A L’ORIGINE, DEUX PARTENAIRES COMMERCIAUX, LA SOCIÉTÉ AFRICAINE DE RAFFINAGE(SAR) ET LA SOCIÉTÉ ITOC S.A DONT L’UN NE PEUT PLUS CONTINUER À ENTRETENIR DES CRÉANCES SUR L’AUTRE. 
La première pénurie de gaz sous l’ère Macky a eu lieu en avril 2012, la seconde remonte au mois de juin dernier.
C’est ce qu’on appelle une situation récurrente. Depuis, les autorités auront tout essayé mais la mayonnaise ne prend toujours pas. Après l’ouverture du marché de l’importation du gaz butane aux privés, refroidis par une structure des prix « risquée », le gouvernement a dû revenir à Canossa et remis le monopole à la Sar(Société africaine de raffinage).

 

 

Les mêmes causes faisant les mêmes effets, la raffinerie ne s’en sort toujours pas et se heurte toujours au sempiternel problème de sous pour payer le fournisseur. En l’occurrence, la société Itoc qui, sur la base d’un contrat avec la Sar, détient l’exclusivité de lui fournir 4000 tonnes de butane. Sauf qu’au bout de dix jours, le marché local a vite fait de consommer les 4000 tonnes et s’il n’y a pas une cargaison supplémentaire, c’est la dèche. Rupture d’approvisionnement ! C’est la situation actuelle et, si la Sar ou l’Etat ne paye pas rubis sur ongle, le butanier qui mouille au port ne déchargera pas. Conséquence, au niveau de beaucoup de quartiers à Dakar, le produit se fait rare et c’est un euphémisme…

On voudrait bien nous faire croire que la situation serait due à une « déprogrammation » du butanier qui devait arriver le 9 février dernier alors que le stock, au 11 février, n’était que de 4 jours. Mais il est clair qu’il s’agit plutôt du problème récurrent des relations commerciales entre la SAR et la société ITOC.

Pour l’heure, l’Etat peut toujours se rabattre sur VITOGAZ et TOTAL, deux grands distributeurs, ou encore TOUBA GAZ, mais il aurait fallu s’y prendre plus tôt, à moins que, comme en juin dernier, ces privés ne s’engagent à payer le prix du butanier. A défaut de convaincre Baba Diaw, le patron de ITOC, il va bien falloir casquer pour débloquer la situation. Car, il doit bien être coincé avec ses partenaires notamment GEOGAZ (qui lui fournit le produit) pour oser fermer ainsi le robinet à la Sar qui resterait lui devoir quelque 7 milliards de FCfa selon toujours les mêmes circonstances.

Il faut noter que Baba Diaw, le patron de ITOC, est également conseiller spécial du Président Macky Sall. Une hérésie que ce dernier n’a pas hésité à commettre au lendemain-même de son élection à la tête du pays. Un conflit d’intérêt patent qui oriente, on s’en doute bien, l’homme d’affaires, vers… ses intérêts.

L’hérésie

Toujours est-il que cette « rupture d’approvisionnement » intervient quelques heures seulement après la publication de la nouvelle structure des prix qui n’a pas connu de variation notamment au niveau du gaz butane dont les emballages de 2,7kg, 6kg, 9 kg, restent à 1670 FCfa, 3700 FCfa et 5510 FCfa respectivement. A priori, aucun rapport entre la pénurie et les prix, mais c’est bien pour rappeler le risque de spéculations sur le marché.

Pauvre SAR qui aimerait bien se débarrasser de ce boulet de l’importation du butane que l’Etat lui a fourguée, alors que l’Etat, lui-même, lui doit de l’argent. Mais en fait, l’Etat, lui-même, semble traîner la SAR comme un boulet.

Comment se fait-il qu’avec la situation que vit la raffinerie l’Etat ne tape pas sur la table pour exiger des repreneurs, le fameux partenaire stratégique Saudi Bin Laden Group, de redresser l’entreprise ou de dégager ? Cela fait plus de deux ans qu’ils sont aux commandes et la SAR, en manque chronique d’investissements et en proie à des problèmes sérieux de trésorerie, ne s’est jamais porté aussi mal. Si ledit partenaire stratégique avait réellement l’intention de mettre de l’argent dans cette boîte, cela fait longtemps qu’il l’aurait fait et, il n’y a que l’Etat qui ne s’en rend pas compte.

Sud Quotidien Malick NDAW 


Liens
Site

 


 
 
posté le 20-02-2013 à 10:06:18

Macky SALL autorise Youssou NDOUR a reprendre le micro

VENTE SALY

Une bonne nouvelle pour les fans et nostalgiques de la voix de Youssou Ndour. Après sa nomination à la tête du ministère du Tourisme et loisirs, le chanteur va reprendre le micro. Selon le site Nettali, Macky Sall et le Premier ministre Abdoul Mbaye l'ont autorisé à reprendre ses activités. Ainsi donc, You va chanter lors d'un festival prévu le 27 février prochain au Fouta

« J'étais ministre de la Culture et du Tourisme. Mais, quand le gouvernement a été réaménagé, j'ai eu à parler avec le Président (Macky Sall) et le Premier ministre (Abdoul Mbaye) pour leur dire : "Puisque la Culture est gérée par une autre personne, est-ce que je peux reprendre mes activités en tant qu'acteur culturel, tout en respectant les règles de l'Etat ?". Et ils me l'ont accordé », a déclaré Youssou Ndour, selon Nettali. Une occasion pour le ministre de reprendre sa carrière musicale. 

rts 

Liens
Site

 


 
 
posté le 20-02-2013 à 10:04:25

Alerte !!! Jamel Debouzze à Dakar le 26 mars

VENTE SALY

JAMEL DEBBOUZE, CONSIDÉRÉ COMME L’HUMORISTE PRÉFÉRÉ DES FRANÇAIS, A DÉCIDÉ DE CONQUÉRIR LE PEUPLE AMÉRICAIN. COMME IL L’A ANNONCÉ HIER SUR SON TWITTER, IL SERA EN TOURNÉE EN AVRIL AUX ETATS-UNIS NOTAMMENT DANS LES VILLES DE BOSTON, SAN FRANCISCO, LOS ANGELES, NEW YORK ET MIAMI.

MAIS AVANT SA TOURNÉE AMÉRICAINE, LE COMÉDIEN – HUMORISTE SERA DE PASSAGE À DAKAR LE 26 MARS 2013. LES INFORMATIONS QUI NOUS ONT ÉTÉ COMMUNIQUÉES NE PARLENT PAS DE SPECTACLE MAIS UNE CHOSE EST CERTAINE, LES DAKAROIS AURONT L’OCCASION DE LE CROISER ET QUI SAIT ? DURANT UN SPECTACLE OU UNE CÉRÉMONIE DIGNE DE SES SPECTACLES EN EUROPE.

123dakar

Liens
Site

 


 
 
posté le 18-02-2013 à 15:40:09

Sécurité Sociale

Si vous êtes expatrié, vous pouvez choisir de continuer à bénéficier du régime de l’assurance maladie française en adhérant à la Caisse Française des Expatriés.

Elle permet à tout expatrié de s’assurer contre un ou plusieurs risques en fonction de sa situation familiale, des particularités locales et aussi de ses possibilités financières. La CFE propose trois assurances : maladie-maternité, vieillesse et accidents du travail – maladies professionnelles.

N’hésitez pas à leur demander un devis:

http://www.cfe.fr

VENTE SALY

 

Liens
Site

 


 
 
posté le 12-02-2013 à 11:43:50

Code de la route sénégalais

 

VENTE SALY

 

 

Nouveau code de la route sénégalais

EN VILLE

A. Chaussée et trottoirs

  • 1. La chaussée est réservée aux véhicules motorisés, aux charrettes, aux troupeaux de vaches, aux moutons, aux vendeurs ambulants.
  • 2. Les trottoirs sont réservés aux vendeuses de mangues et d’arachide, aux préparateurs de café touba, aux réparateurs de voitures (et, consécutivement, aux carcasses des dites voitures), au séchage des briques, au stockage des marchandises diverses. Les véhicules peuvent cependant l’emprunter au cas où la chaussée est encombrée.
  • 3. La rue n’est pas qu’un espace de circulation (ou d’embouteillage) : c’est aussi un marché. Selon la saison et l’arrivage des navires porte-conteneurs, vous y trouverez des guirlandes (Noël), des mouchoirs (prononcer “moussoirs”), des protège-volants et des enjoliveurs (toute l’année), des portraits de Serigne X ou Y (Magal/Gamou), des cartes téléphoniques (toute l’année), des dattes (Ramadan), la dernière cassette de Youssou Ndour (une fois par an), des moutons (Tabaski), etc. N’hésitez pas à négocier longuement le prix, celui qui attend derrière vous aurait fait pareil.

B. Priorités

  • 1. Le car rapide a TOUJOURS la priorité
  • 2. En l’absence de car rapide (rare), c’est le taxi qui a priorité.
  • 3. Le piéton n’a JAMAIS la priorité.
  • 4. En cas d’absence de piéton (rare), c’est le “deux roues”qui n’a pas la priorité.
  • 5. En cas d’absence de car rapide, de taxi, de piéton et de deux roues, c’est le véhicule le plus gros qui a la priorité.

C. Distances de sécurité

  • 1. Ne pas rouler trop près derrière un car rapide au risque de recevoir l’apprenti sur le capot en cas de rupture du train arrière.
  • 2. Ne pas rouler trop près d’un taxi au risque d’emboutir son pare-choc, marqué de “Sant Serigne A ou B” ou “A ma mère Anta Ndoye”, en cas de freinage brutal consécutif au “PSSSST” d’un client.
  • 3. Laisser une distance minimale de 2,5 mètres lorsqu’on double une charrette pour éviter d’exploser la tête du cheval s’il regarde brutalement à gauche.
  • 4. Essayer de doubler les cyclistes le plus près et le plus vite possible afin de vérifier dans le rétro s'ils ont réussi à garder leur trajectoire.

D. Sens de la marche, intersections

  • 1. Le sens de la marche se fait préférentiellement vers l’avant, mais vous pouvez remonter la bretelle de l’autoroute en marche arrière si vous vous êtes trompé de direction
  • 2. Un feu vert ne signifie pas que vous avez la priorité, il est là à titre indicatif ; regarder à gauche et à droite avant de traverser le carrefour. De toute façon, un feu fonctionnel est un phénomène extrêmement rare.
  • 3. Pour tourner à gauche à un carrefour, emprunter la voie de gauche le plus tôt possible pour raccourcir le trajet et empêcher celui qui vient en face de vous ralentir.
  • 4. D’une manière générale, le côté gauche de la chaussée est toujours en meilleur état que le côté droit. L’emprunter en priorité.
  • 5. Ne pas tenir compte de l’article D4 en cas d’embouteillage : doubler la file de véhicule par la droite, sur le trottoir de préférence, en tenant compte de l’article A2.
  • 6. Les panneaux “Stop”, “Cédez le passage” n’ont de sens que si vous avez un petit véhicule. Se référer à l’article B5.
  • 7. Aux intersections embouteillées, s’engager le plus loin possible, par la droite ou par la gauche, pour bloquer le carrefour le plus tôt possible.

E. Signalisation lumineuse et sonore des véhicules

  • 1. Statistiquement, une voiture qui met son clignotant à gauche tourne à 75 % à droite, à 5 % à gauche et va tout droit à 20 % (source : Direction des transports terrestres)
  • 2. Il est indispensable de klaxonner dès qu’un autre véhicule est engagé, veut s’engager ou ne s’engage pas sur la même voie que vous.
  • 3. Il est indispensable de klaxonner la voiture qui est arrêtée devant vous au feu rouge AVANT que le feu ne passe au vert.
  • 4. La nuit, rouler en plein phare pour montrer votre détermination au véhicule qui vient en face.
  • 5. Les charrettes n’ont aucune obligation d’avoir une signalisation lumineuse la nuit.

F. Stationnement. Arrêts.

  • 1. Le stationnement est libre. Il se fait préférentiellement là où on veut et quand on veut.
  • 2. En cas de panne ou de crevaison, ne pas déplacer la voiture, mais réparer sur place, surtout si on est au milieu d’un carrefour.
  • 3. Une branche posée au milieu de la route annonce un camion de charbon de bois qui a renversé sa cargaison 500 m plus loin. Ralentir
  • 4. Un parpaing sur le côté de la route annonce une crevasse consécutive à un glissement de terrain dû aux fortes pluies des hivernages précédents. Ne pas le déplacer, la direction de la voirie a programmé la réfection de la chaussée (source : Direction de la planification)
  • 5. Un véhicule à l'arrêt est toujours considéré comme sale et fait l'objet d'une grande sollicitude de la part de jeunes munis de seaux d'eau brune et d'objets ressemblant vaguement à une éponge.
  • 6. Un véhicule à l'arrêt peut devenir une oeuvre d'art lorsque des jeunes veulent exercer leur talent de dessinateur sur la carrosserie avec un caillou ou un bout de fer.

EN DEHORS DE LA VILLE

En dehors des agglomérations, les mêmes règles s’appliquent à quelques nuances près.

  • 1. Le camion a TOUJOURS la priorité.
  • 2. En l’absence de camion, c’est le taxi-brousse qui a priorité.
  • 3. En l’absence de camion et de taxi-brousse, les animaux errants ont la priorité.
  • 4. Statistiquement, les ânes restent immobiles au milieu de la chaussée, les chèvres conservent leur direction et vitesse initiales, les moutons et les poules obéissent à la théorie du chaos (trajectoire erratique non prévisible). Source : Direction de l’élevage.
  • 5. L’article D4 (roulez sur la voie de gauche) s’applique en toutes circonstances, surtout au sommet des cotes.
  • 6. Dans les villages, les ralentisseurs sont faits pour être évités : les contourner par la droite ou par la gauche en perdant le moins de vitesse possible. 
Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions