posté le 18-10-2013 à 13:50:26

Esclavage en Afrique: La Mauritanie en tête du Top 10

Vente saly

par Xibaaru le 18 Oct 2013 • 07:32

Jeudi, la “Walk Free Foundation” a publié le premier indice annuel de l’esclavage dans le monde. Analysant les pratiques de l’esclavage moderne, du mariage forcé à la servitude pour dette, il entend provoquer un électrochoc chez les gouvernements, notamment en Asie, où vivraient trois quarts des esclaves, et en Afrique. La Mauritanie occupe la première place, suivie, dans le top 10, du Bénin, de la Côte d’Ivoire, de la Gambie et du Gabon.

Il est des classements dans lesquels on préférerait ne pas figurer en bonne place. L’indice de l’esclavage dans le monde, publié pour la première fois, jeudi 17 octobre, par la fondation “Walk Free”, est de ceux-là. Comme son nom l’indique, il entend analyser les pratiques d’asservissement moderne sur la planète, du mariage forcé aux réfugiés contraints au travail, en passant par la servitude pour dette.

Et, si l’Asie concentrerait les trois quarts des personnes affectées, l’Afrique est également particulièrement concernée. La Mauritanie se classe ainsi en tête de l’indice, avec la plus grande proportion de la population au monde réduite en esclavage. Caractérisé par un système d’esclavage héréditaire profondément ancré, elle compterait 150 000 esclaves pour 3,8 millions d’habitants, et serait suivie, parmi les dix premiers de l’indice par le Bénin, la Côte d’Ivoire, la Gambie et le Gabon.
Pas une relique du passé

“Il serait bien sûr rassurant de se convaincre que l’esclavage est une relique du passé, mais il continue à gangréner les sociétés sur chaque continent”, explique Nick Grono, directeur de la fondation “Walk Free”, soutenu notamment par Bill Gates, Tony Blair, Hillary Clinton ou Mo Ibrahim. “Nous savons maintenant que plus des trois quarts des victimes de l’esclavage moderne se situent dans seulement dix pays. L’essentiel de nos efforts pour éradiquer l’esclavage doivent se concentrer sur ces nations”, ajoute-t-il.
Particulièrement visée : l’Afrique subsaharienne. “La prévalence élevée dans des pays tels que la RDC et la Mauritanie résultent de modèles centenaires, souvent aggravés par des conflits coloniaux et des conflits armés contemporains”, note le rapport, citant comme facteurs aggravants “le haut niveau de pauvreté, la corruption et l’impact de l’exploitation des ressources dans un contexte de mondialisation. Les pays africains au Sud du Sahara rassembleraient aujourd’hui 16% des 29 millions d’esclaves dans le monde.

L’esclavage selon la fondation

L’esclavage est la possession ou le contrôle d’une personne de manière à priver de manière significative cette personne de sa liberté individuelle, avec l’intention d’exploiter cette personne (…). En général, cet exercice sera réalisé par des moyens tels que la violence ou les menaces de violence, la tromperie et/ou la coercition.

Liens
Site

Tags: #esclave
 


 
 
posté le 18-10-2013 à 13:48:18

Une statue d’une femme violée par un soldat russe déclenche la fureur de Moscou

Vente saly

par Xibaaru le 17 Oct 2013 • 16:55  La Russie s’est déclarée choquée après l’installation à Gdansk, en Pologne, d’une statue représentant une femme violée par un soldat soviétique. L’auteur de cette œuvre s’est justifié en affirmant qu’il voulait montrer les horreurs de la guerre.

D’une main un soldat soviétique tient fermement la tête d’une femme enceinte, de l’autre il lui enfonce le canon de son pistolet dans la bouche. Cette sculpture grandeur nature montre crûment une scène de viol. Intitulée “Komm Frau” [Viens ici femme], cette œuvre a été installée illégalement dans la nuit de samedi à dimanche par un jeune artiste polonais sur une avenue de Gdansk, en Pologne, non loin d’un monument dédié à l’Armée rouge qui avait chassé les nazis de cette ville, majoritairement allemande, en 1945.

Même si elle a été retirée au bout de quelques heures par la police, cette statue a rapidement provoqué la colère de Moscou. Sur le site officiel de l’ambassade russe en Pologne, les autorités ont jugé cette sculpture vulgaire et ouvertement blasphématoire.

Liens
Site

 


 
 
posté le 18-10-2013 à 13:46:18

La SENELEC gâche la fête de la Tabaski à Bignona et la viande conservée pourrit…

Vente saly

par Xibaaru le 17 Oct 2013 • 12:46  Ce qui était parti pour être une agréable fête s’est vite transformé en un calvaire, la SENELEC est passé par là. Des coupures d’électricité qui frisent le mépris ont été notées depuis 18 heures le jour de la Tabaski. La traditionnelle visite de courtoisie de l’autorité administrative chez l’imam ratib s’est faite sous la coupure de courant. Et comme si cela ne suffisait pas, durant toute la nuit, aucune lueur d’électricité n’a été aperçue dans toute la ville et ses environs plongeant la fête de Tabaski dans une morosité non souhaitée et les gens étaient obligés dans les maison de recourir à l’usage des bougies. La population se plaint car la viande conservée est sur le point de se détériorer et les rafraîchissants ne sont pas consommés. Du côté de la société d’électricité, aucune information n’est donnée pour soulager les populations, c’est le silence total.

Mamadou Lamine Badiane/Bignona.xibaaru.com

Liens
Site

 


 
 
posté le 18-10-2013 à 13:38:19

Echanges commerciaux: Une année en or

Vente saly

Écrit par  Jean Louis Verdier vendredi, 18 octobre 2013 08:39

Les activités d’exploitation aurifères au Sénégal semblent valoir leur pesant d’or depuis 2009. L’or non monétaire a même enregistré en 2012 un excédent commercial de +221, 5 milliards de FCfa, même si la balance globale penche toujours négativement.

Dans la série des statistiques du commerce extérieur que viennent de publier l’Ansd, celles concernant l’année 2012 retient l’attention, avec des exportations qui ont crû seulement de 10,6% en 2012 contre 16,4% en 2011. Mais ce qu’il y a de remarquable, c’est que ces exportations ont été portées notamment par l’or, nouveau produit d’exportation depuis 2008.
On note ainsi une augmentation des expéditions d’or non monétaire de +90,4%. Notons qu’on définit l’or monétaire comme tout or non détenu sous forme d’avoirs de réserve (or monétaire) par les autorités.

 

Il apparaît que la hausse des exportations du Sénégal vers tous les continents notamment l’Europe (+18,0%), l’Afrique (+10,1%) et l’Asie (+3,1%) a contribué au relèvement des ventes à l’extérieur.

 

Aussi, en dépit de la récession économique dans la majorité des pays de la zone euro, les exportations vers cette partie du monde se sont accrues grâce au relèvement de celles de l’or non monétaire (+63,3%), des huiles brutes d’arachides (+18,0%) et des phosphates (+70,3%).

 

Par ailleurs, il a été enregistré une hausse substantielle des ventes des produits pétroliers évaluées à 8,6 milliards FCfa en 2012 contre 2,5 milliards FCfa en 2011.

 

Si la crise malienne a atténué les exportations globales du Sénégal vers l’Afrique avec le recul des ventes vers ce pays premier client du Sénégal, des produits pétroliers (-39,9%), du ciment (-7,5%) et des engrais (-45,3%), les exportations vers l’Asie sont, quant à elles, tirées par les poissons frais (+61,5%) et… l’or non monétaire estimé en valeur à 58,3 milliards FCfa en 2012 contre 21,0 milliards FCfa en 2011.

De l’Or en excédent de 222 milliards
Il ressort ainsi que les exportations d’or non monétaire ont connu une évolution à la hausse sur les cinq dernières années. De 9,5 milliards de FCfa en 2008 à la suite du démarrage des activités d’exploitation, elles ont pris une ampleur importante en 2009 où elles sont chiffrées à 85,4 milliards de FCfa.

 

Depuis 2009, le produit occupe une place prépondérante dans les exportations du Sénégal, avec une part dans les exportations qui est passée de moins de 1% en 2007 à 17,7% en 2012. La forte progression des cours mondiaux depuis 2009 s’explique par la crise de 2008 qui a poussé les investisseurs à considérer ce métal précieux comme une valeur refuge.

 

Ainsi en 2012, les ventes à l’extérieur d’or sont ressorties à 222,3 milliards FCfa contre 116,8 milliards FCfa en 2011, soit un accroissement de 90,4%. Cette évolution est liée essentiellement à la hausse des expéditions vers la Suisse (+65,7%). En 2012, les principaux clients du Sénégal sont la Suisse (73,3%) et les Emirats Arabes Unis (26,2%). La part de marché de la Suisse a cependant légèrement diminué au profit des Emirats Arabes Unis.

La balance penche toujours négativement
En même temps que les exportations, les importations progressent malheureusement plus rapidement, creusant davantage le déficit commercial. Elles ont ainsi progressé de 18,1% en 2012 alors qu’en 2011, elles se sont relevées de 15,8%.

 

Cette évolution est liée à la hausse des importations de céréales telles que le riz (+18,2%) et le maïs (+20,2%), les engrais (+123,5%), les huiles brutes de pétrole (+51,2%) et les moteurs et machines à moteur (+136,0%).
L’accroissement des importations du Sénégal résulte, selon le document de l’Ansd, de celui des achats à l’extérieur provenant d’Afrique (+32,4%), d’Europe (+18,6%) et d’Asie (+17,4%). Toutefois, les importations provenant d’Amérique ont fléchi (-8,0%) en 2012, après une hausse de 47,7% en 2011.

 

Le relèvement des importations du Sénégal en provenance d’Europe s’explique en revanche essentiellement par celui des achats à l’extérieur des produits céréaliers tels que le froment et méteil (+13,4%), le maïs (168,3%), les huiles et graisses animales et végétales (+71,4%), les métaux communs (+12,1%), les automobiles et cars (+31,6%) ainsi que les moteurs et machines à moteurs (+234,0%).

Par ailleurs, les importations des sucres bruts et raffinés ont atteint 19,8 milliards FCfa en 2012 contre 7,0 milliards FCfa en 2011.

 

L’accroissement des achats extérieurs du Sénégal en provenance d’Afrique résulte de celui des importations des huiles brutes de pétrole (+51,2%) venant du Nigéria, des produits pharmaceutiques (+39,3%), des produits des industries para chimiques (+8,2%) et des matières plastiques artificielles (+29,0%) et des huiles et graisses animales et végétales (+45,4%) composées essentiellement d’huile de palme en provenance de la Côte d’Ivoire.

 

Cependant, les importations des produits pétroliers en dehors du pétrole brut en provenance d’Afrique se sont repliés de 5,7% imputable à l’achat du pétrole raffiné du Bénin estimé à 0,4 milliard FCfa en 2012 contre 5,6 milliards FCfa en 2011.

 

Toujours est-il que le solde de la balance commerciale s’est établi à -1746,1 milliards FCfa en 2012 contre -1405,4 milliards FCfa 2011. Le déficit s’explique essentiellement par celui des « énergies et lubrifiants » (-588,6 milliards FCfa) et des « produits finis destinés à l’industrie » (-381,2 milliards FCfa). Toutefois, il convient de souligner l’excédent commercial enregistré pour l’or non monétaire (+221,5 milliards FCfa).

 

Malick NDAW

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/3535-une-ann%C3%A9e-en-or.html#sthash.Cy9J0ERZ.dpuf

Vente saly

Liens
Site

Tags: #or
 


 
 
posté le 18-10-2013 à 13:30:40

Economie et train de vie de l’Etat: Macky montre la voie aux ministres

Vente saly

La rationalisation des dépenses courantes de l’Etat a été inscrite en bonne place dans la communication du Président Macky Sall, hier jeudi, en conseil des ministres.Après avoir rappelé au Gouvernement «l’impératif de l’abandon des conventions à usage de logements pour les agents publics», le Président Macky Sall a « exigé » de l’équipe de Mimi Touré une politique de sobriété dans les dépenses.
Hier, jeudi, la première communication du Président Macky Sall en réunion du conseil des ministres a porté sur la «rationalisation des dépenses courantes de l’Etat».

 

C’est ainsi que le Chef de l’Etat a exigé du Gouvernement «qu’il mette en œuvre une politique hardie de réduction notable des consommations d’électricité et d’eau des administrations, ainsi que des frais occasionnées par les déplacements tant à l’étranger, qu’à l’intérieur du pays».

 

Dans le même ordre d’idées, le Président de la République a également ordonné «la baisse drastique des dépenses de téléphone des administrations», ainsi qu’une optimisation des acquisitions et de la gestion du parc automobile de l’Etat et de ses démembrements.

 

Le Chef de l’Etat a mis en évidence les efforts substantiels réalisés à la Présidence de la République, pour «inciter l’ensemble des membres du gouvernement à suivre l’exemple, en engageant des mesures fortes de rationalisation des dépenses de leur département ».

 

A cet égard, le Président de la République a «relevé les baisses importantes des dépenses de téléphone (le mobile notamment) de 47 % et du fixe de 13% entre 2013 et 2011 soit une baisse cumulée moyenne de 30%» Au plan budgétaire, le Président Macky Sall a indiqué que le projet de Loi de Finances 2014 «prévoit une baisse de 33 milliards en valeur absolue et 43,29 % en valeur relative»

 

Ces actions globalement engagées, dit-il, démontrent son «attachement à asseoir et à consolider une gouvernance sobre et vertueuse, efficace et soucieuse de la gestion rationnelle des moyens de l’Etat»

 

Dans le cadre de l’exigence d’efficience de la dépense publique, le Président de la République a «incité le Gouvernement à veiller au contrôle de la masse salariale, notamment des charges liées aux imputations budgétaires, aux heures supplémentaires et autres déplacements à l’intérieur du pays» Prenant la parole, le Premier Ministre a «réitéré son engagement à faire assurer une accélération de la cadence des réalisations publiques».

 

Le chef du gouvernement a mis l’accent sur les conclusions de réunions tenues sous direction et portant sur : «l’exécution du programme des pistes rurales ; la situation de Sénégal Airlines ; la mise en œuvre de l’Agence d’Assistance à la Sécurité de proximité ; et la situation des immeubles de la SN-HLM à la Cité Mariste».

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/3533-macky-indique-la-voie-%C3%A0-suivre.html#sthash.TBpthItF.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier vendredi, 18 octobre 2013 08:31

Liens
Site

Tags: #plage
 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions