posté le 21-02-2013 à 14:04:13

Le persil

 

VENTE SALY


 

Ce modeste condiment est extraordinairement riche en éléments précieux. Il contient, pour 100gr, 200mg de vitamine C (Alors que le citron , réputé trés riche, en renferme 100mg), 60mg de provitamine A (la carotte en contient de 2 à 14mg), 240mg de calcium, 19,2mg de Fer. Il est connu et apprécié depuis l’antiquité : Galien, Averoès et Constantin l’Africain connaissaient déjà la vertu diurétique du persil et le prescrivaient dans les affections de la vessie et des reins. Mais avec les techniques modernes on s’est aperçu de sa richesse exceptionnelle en minéraux, calcium, magnésium, fer, soufre, phosphore, manganèse et autres oligo-éléments, des vitamines A et surtout C. Le professeur Binet le considère comme un aliment de sécurité de premier ordre. 20gr de persil suffisent à la ration quotidienne de vitamine C. Il est évident qu’il doit être consommé trés frais pour contenir et conserver cette vitamine C, trés fragile. Alors, sa place est dans votre jardin ou en pot sur votre balcon.

SON ACTION :
Aliment exceptionnel, il est tonique, antirachitique, antianémique, antiscorbutique. Son action de dépuration se rapproche de celles de l’ail en ce qui concerne le sang, le milieu intérieur et l’assouplissement des vaisseaux artério-veineux. Il a des vertus apéritives et digestives. Aussi important pour les travailleurs manuels que pour les intellectuels. Comme l’ail et l’oignon on le cite souvent comme préventif du cancer.
Son action est importante sur les voies urinaires.
Les arthritiques et rhumatisants auront intérêt à consommer abondamment du persil.
Il provoquera l’augmentation du volume des urines. Les obèses et celles qui veulent éliminer de la cellulite auront intérêt à en consommer tous les jours. Les urates, ces résidus de la combustion des matières azotées, seront plus facilement drainés.
Il stimule les sécrétions biliaires et pancréatiques.
Il tonifie le muscle cardiaque. Par l’intermédiaire du système nerveux, l’apiol (principe actif du persil) agit sur le système artério-veineux, il améliore la vaso-dilatation et les contractions cardiaques et celles de toutes les fibres musculaires, notamment les muscles lisses (viscères, coeur, estomac, intestin, vessie, utérus) . Cette action sur l’utérus l’a fait classé parmi les emménagogues, il favorise le flux menstruel.
Appliqué en externe, fraichement écrasé, directement sur la peau, il soulage les piqûres de guêpes ou d’abeilles en calmant rapidement les douleurs.
Le Persil n’est pas un condiment ordinaire, c’est plutôt un aliment médicament qui doit, au même titre que l’ail et l’oignon, figurer chaque jour dans votre assiette si vous voulez vivre longtemps et sauvegarder votre intégrité mentale et physique

Liens
Site

 


 
 
posté le 21-02-2013 à 14:01:52

Festival « A Sahel ouvert » : La culture et le tourisme mis en valeur à Mboumba

VENTE SALY

LE FESTIVAL « A SAHEL OUVERT » EST UNE IDÉE AMBITIEUSE ET GÉNÉREUSE DONT L’OBJECTIF EST DE CONTRIBUER AU DÉVELOPPEMENT PAR LE CANAL DES ACTIVITÉS CULTURELLES. L’ÉVÉNEMENT, QUI EN EST À SA DEUXIÈME ÉDITION APRÈS CELLE DE 2010, AURA LIEU, LES 22, 23 ET 24 FÉVRIER À MBOUMBA (DÉPARTEMENT DE PODOR) AU NORD DU SÉNÉGAL.UNE DES CARACTÉRISTIQUES DU FESTIVAL « A SAHEL OUVERT », PRÉVU DU 22 AU 24 FÉVRIER AU VILLAGE DE MBOUMBA, AU BORD DU FLEUVE SÉNÉGAL, EST QU’IL EST PORTÉ PAR LES ARTISTES ET UN SLOGAN ENGAGÉ : « PARTIR DE LA CULTURE POUR FAIRE DU DÉVELOPPEMENT ».
 

Mboumba, érigé en commune en 2008, se trouve dans le département de Podor et la région de Saint-Louis.
C’est lors des rencontres avec des amis du village que l’idée de ce festival a germé.
Le comédien français Xavier Simonin, qui séjourne beaucoup en Afrique depuis des années, particulièrement en Mauritanie et au Sénégal, nous décrit, avec beaucoup d’enthousiasme, ce projet qu’il a mis sur pied avec ses amis de Mboumba.
Ce sera la deuxième édition en 2013, après l’édition sans grande envergure de 2010. Quelques partenaires accompagnent l’événement, notamment l’Université Gaston Berger de Saint-Louis, les ministères de la Culture, de la Santé et celui du Tourisme. Des organismes tels que « Médecins du monde Espagne » et l’Ong française « Le partenariat » participent à cet événement original dans son organisation.
Xavier Simonin va y présenter son spectacle « L’or », d’après l’œuvre de Blaise Cendrars, avec son compère Xavier Laune. Ils seront auparavant, dans la soirée du jeudi 21 février, à l’Institut français de Dakar. Les deux artistes ont pris date avec le podium de Mboumba où ils sont au programme des manifestations artistiques avec des têtes d’affiche comme Ismaïla Lô, Fou malade, Gaby Ba.
Directeur artistique du festival « A Sahel ouvert », Simonin partage cette charge avec Gaby Ba, un natif du village de Mboumba, musicien et ancien du groupe Nakodjié.
La programmation du festival propose plusieurs artistes professionnels s’exprimant dans le théâtre, la musique et les arts plastiques.

Projet touristique « La Maison de l’hôte»
L’enfance sera particulièrement visée par les ateliers prévus à cette occasion. La première soirée du 22 février sera ouverte avec les jeunes du Fouta. Les talents amateurs seront les bienvenus sur le podium.
Il y aura un focus sur la tradition et l’identité, la parade sur le fleuve, « Fifire » en pular, et un vaste déploiement des richesses folkloriques.
Pour le samedi 23 février, le théâtre est à l’honneur avec les enfants et des thèmes de sensibilisation retenus par les villageois, comme la lutte contre le Vih Sida et le paludisme, mais également les problèmes de société, la préservation de l’environnement et le système des castes.
Ce samedi, Mboumba aura l’opportunité de voir le chanteur Youssou Ndour reprendre le micro sur scène. Le ministre du Tourisme et des Loisirs va profiter de sa présence sur les lieux pour la pose de la première pierre du projet touristique la « Maison de l’hôte » et offrir une prestation exceptionnelle avec le Super Etoile de Dakar.
Youssou Ndour adhère bien à l’idée du festival. Il veut saisir l’occasion pour valoriser le tourisme dans ces régions, mais aussi créer des emplois et une activité économique favorable aux habitants, avance Simonin. En plus de la pièce de théâtre « L’or », le programme du samedi 23 prévoit également la prestation de la compagnie Takku Liguey avec leur pièce « Ubu Buur ».
Le dimanche 24 février sera marqué par le concert de Daniel Larragnaga à travers une rencontre entre la musique traditionnelle du Mexique et celle d’Afrique avant les percussions de Birane Ndiaye Rose et le concert de clôture d’Ismaël Lô.
Des actions sanitaires seront déployées dans plusieurs spécialités (gynécologie, pédiatrie, cardiologie, etc…) au cours de ce festival qui allie l’utile à l’agréable. Pour Simonin, le seul souci en pensant à l’organisation est « d’avoir une architecture qui permette d’avoir davantage de partenaires, principalement la participation du Sénégal. Il y a déjà des ministères mais ce serait bien que des entreprises s’impliquent dans cette action de développement ». D’ores et déjà, l’édition de « A Sahel ouvert » 2013 est pleine de promesses et on lui souhaite un aboutissement heureux, au grand bénéfice des localités autour de Mboumba.

 

Soleil Jean PIRES

Liens
Site

 


 
 
posté le 21-02-2013 à 14:00:04

L’aéroport Blaise Diagne livré dans 18 mois, selon les Saoudiens

 

VENTE SALY

« Les Saoudiens pourront livrer l’aéroport avant fin avril 2014 », informe le quotidien Libération dans son édition de ce jeudi 21 février. Mais il faudra à l’Etat du Sénégal prolonger le contrat du groupe Saudi Ben Laden (Sbl) chargé de construire l’aéroport. 

 

Selon nos confrères, des négociations ouvertes entre les deux parties ont permis de revoir le contrat du groupe Sbl, qui a expiré depuis trois mois. L’aéroport international Blaise Diagne (Aibd) pourra ainsi accueillir trois millions de passagers et 40 000 avions par an. 65% des travaux ont été réalisés

Liens
Site

 


 
 
posté le 21-02-2013 à 13:58:04

Cameroun : Sept touristes français enlevés dans le nord

Sept touristes français, dont quatre enfants, ont été enlevés hier dans l’extrême-nord duCAMEROUN-IMMOCAP-SENEGAGLCameroun à la frontière du Nigeria, une prise d’otages dont le groupe islamiste nigerian Boko Haram pourrait être l’auteur, selon Paris menacé de représailles par les jihadistes depuis son intervention militaire au Mali.

Cet enlèvement a lieu trois jours après celui de sept employés étrangers d’une société de construction libanaise dans le nord du Nigeria, revendiqué par une faction de Boko Haram, le groupe islamiste nigérian Ansaru, qui aurait des liens avec Al-Qaïda au Maghreb islamique (Aqmi). « J’ai appris qu’il y avait eu sept compatriotes qui avaient été enlevés au Cameroun – trois adultes, quatre enfants de la même famille – par un groupe terroriste que nous connaissons et qui est au Nigeria », a déclaré le président français François Hollande, au cours d’un déplacement dans la capitale grecque. Selon M. Hollande, « la plus grande probabilité, c’est qu’ils soient emmenés au Nigeria. Donc nous faisons tout pour éviter qu’ils soient retenus dans ce pays. Nous devons avertir aussi tous les touristes dans cette zone du Cameroun d’éviter de s’exposer et nous devons aussi tout faire pour retrouver nos compatriotes ». « Je vois surtout l’implantation d’un groupe terroriste, Boko Haram en l’occurrence, dans cette partie-là du Cameroun, et c’est suffisamment inquiétant pour nous mobiliser », a poursuivi le président français. Il a précisé que la France recherchait ses ressortissants en collaboration avec le Cameroun et le Nigeria. Le groupe gazier français GDF Suez a confirmé hier, dans un communiqué, « l’enlèvement d’un de ses collaborateurs avec sa famille ». Les Français étaient « expatriés au Cameroun à Yaoundé » et « se trouvaient en vacances dans le nord ».
(AFP

Liens
Site

 


 
 
posté le 21-02-2013 à 13:55:46

Conservation des espèces : L’Afrique veut une protection intégrale du lamantin

 

 

 Les points focaux des pays partageant le Programme régional pour la conservation de la zone marine et côtière en Afrique de l’Ouest (Prcm) travaillent à une large concertation, depuis lundi dernier, à Dakar. L’objectif est de soutenir le transfert du lamantin ouest-africain à l’annexe 1 de la Convention sur le commerce international des espèces en danger de la faune et de la flore sauvages (Cites) lors de la prochaine session de la Cop 16 de Bangkok.

Le lamantin d’Afrique, de son nom scientifique le « Trichechus senegalensis », est très menacé. Malgré cet état de fait, il est inscrit en annexe 2. Autrement dit, il n’est pas complètement protégé, alors que l’objectif des pays du Programme régional pour la conservation de la zone marine et côtière en Afrique de l’Ouest (Prcm) est qu’il soit intégralement protégé. C’est ce qui justifie, signale Abdoulaye Ndiaye de Wetlands international, la tenue de cet atelier international, pour qu’ensemble les points focaux de la convention puissent trouver les meilleures stratégies d’approche pour essayer de convaincre les autres partenaires pour qu’il soit déplacé de l’annexe 2 à l’annexe 1.

Rôle important dans l’écosystème
« Il faut, ici, préparer le document technique, bien que c’est déjà presque fait pour la conférence des parties de mars prochain, mais c’est pour recueillir les contributions techniques, scientifiques et culturelles, avoir un réseau des participants pour pouvoir défendre le dossier », commente-t-il. Il s’agira, selon Abdoulaye Ndiaye, de partager sur les techniques de négociation, car, note-t-il, dans ces grandes réunions, il faut être habile, outillé et avoir un bon réseau, pour pouvoir faire passer ces documents d’une grande dimension.
Le lamantin est une espèce qui joue un rôle extrêmement important dans l’écosystème de manière générale. C’est un mammifère marin qui contrôle son milieu, sa végétation et essaie de purifier certaines zones de son environnement. Avec l’avènement du commerce, les gens se préoccupent moins du rôle écologique et culturel que joue cet animal. Pour les populations, il faut tuer le Lamantin pour vendre la chair et extraire les sous produits comme la dentition et également l’huile… Pourtant, cette espèce menacée par la chasse, la dégradation de son habitat et des ouvrages d’eau qui limitent sa migration, est un indicateur de la santé des écosystèmes des mangroves et d’eaux douces.
L’atelier de deux jours a permis la mise en place d’un comité de suivi post Cop 16 et l’instauration d’une stratégie de recherche de ressources complémentaires, afin de mieux connaître l’espèce (le lamantin) et de suivre le circuit commercial dont il fait l’objet. La rencontre de Dakar a accueilli les représentants de 17 pays et a enregistré l’engagement de 13 pays à soutenir le processus de transfert du lamantin de l’annexe 2 à l’annexe 1. Des réponses ont été apportées aux participants par rapport à la notion de rejet de la proposition émise par le Bénin, le Sénégal et la Sierra Leone.

Babacar Bachir SANÉ

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions