posté le 23-10-2013 à 11:33:03

Ils laissent ouvert le poste de contrôle de la bombe atomique

Vente saly

Par: Céline Bayet
23/10/13 – 09h42  Un missile ICBM © ap.

Des officiers de l’armée de l’air américaine ont été sanctionnés après avoir oublié de verrouiller les portes du poste de lancement de la bombe atomique.

Selon les médias américains, le règlement est clair: il est strictement interdit aux deux officiers qui veillent sur une arme nucléaire d’ouvrir la porte qui mène à ce poste lorsque l’un des deux est absent ou dort. Mais quatre officiers ont enfreint le règlement au cours de deux incidents distincts.

Le premier s’est produit en avril dernier sur la base de Minot dans le Dakota du Nord. Alors que l’un des deux officiers de garde dormait, le second a tout de même laissé entrer le cuisinier qui venait apporter le repas. Un second incident du même genre a également eu lieu un mois plus tard sur la base de Malmstrom dans le Montana, où se trouve un tiers des missiles intercontinentaux américains. Cette fois encore, un officier a laissé la porte de son poste entrouverte pour laisser entrer une équipe de maintenance alors que son équipier dormait.

« Les officiers ont laissé les portes ouvertes alors qu’elles auraient dû être fermées », a indiqué le lieutenant-colonel John Sheets, porte-parole du Global Strike Command, qui dirige les missions nucléaires de l’armée de l’Air. Des manquements d’une certaine gravité qui ont été sanctionnés. Les deux officiers ayant laissé les portes ouvertes ont perdu deux mois de salaire tandis que leurs colllègues endormis au moment des faits ont reçu une lettre de réprimande.

Liens
Site

 


 
 
posté le 23-10-2013 à 11:31:35

Elle se fait opérer pour avoir des oreilles d’elfe !

Vente saly

Liens
Site

 


 
 
posté le 22-10-2013 à 17:30:22

Le ‘gros mensonge’ de Sidiki Kaba à l’ONU : « Aucun homosexuel n’est en prison au Sénégal »

Vente saly

par Xibaaru le 22 Oct 2013 • 08:58

Décidément le Sénégal est l’un des seul pays au Monde où le Président dit « on va à droite » et les ministres virent « à gauche ». Et c’était les cas hier, devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, où le ministre de la Justice a démenti son président de la République Macky Sall et menti sur le cas sensible de l’homosexualité au Sénégal.

Le constat est clair et simple

Au mois de juin dernier, devant Obama, le président le plus puissant au Monde, Macky Sall déclare : « le Sénégal n’est pas prêt pour dépénaliser l’homosexualité ».

Et hier stupéfaction ! Devant le Conseil des droits de l’homme des Nations unies, le ministre de la Justice du Sénégal, Maître Sidiki Kaba, pour donner l’image d’un Sénégal respectueux des droits humains, déclare : « Il n’existe pas dans la législation sénégalaise un texte incriminant l’homosexualité…Aucune personne n’est détenue au Sénégal en raison de son homosexualité »

Conclusion

Il dément son président qui a dit le contraire devant Obama et ensuite il y a là un gros mensonge sur le fait qu’aucune personne n’est détenue au Sénégal en raison de son homosexualité : Et tamsir Jupiter Diagne ? Pourquoi est-il en prison ?

Il a évoqué l’article 319 du Code pénal qui sanctionne les actes contre-nature commis publiquement.

Tamsir et son partenaire n’ont pas commis leur acte PUBLIQUEMENT. La bagarre a été publique mais leurs actes ont été commis dans l’intimité d’un bureau.

Alors dites au Sénégal et à l’ONU pourquoi sont-ils alors en prison ?

Doudou Andy NGOM.xibaaru.com

Liens
Site

 


 
 
posté le 22-10-2013 à 17:28:45

Dakar en chantier pour loger tout le monde

Vente saly

par Xibaaru le 22 Oct 2013 • 14:21

xibaaru.com – Le secteur de l’immobilier et de la location à Dakar connait depuis une décennie une ascension fulgurante. Un constat confirmé par des études récentes de la Direction de la prévision et des études économiques du Sénégal qui révèle la montée vertigineuse du coût du loyer depuis 2001. Au grand dam des populations.

Bref rappel de la situation entre 1960 et 1995.

Si l’on peut reconnaitre que l’immobilier et le loyer ont connu une évolution régulière de 1960 jusqu’à 1995, il n’en est pas de même pour les années suivantes. Elles sont caractérisées par une hausse plus rapide à partir de 1996 pour déboucher sur une accélération de cette croissance depuis le début des années 2000.

Ainsi, le rapport entre le prix des biens immobiliers et le loyer, du début des années 80 à la fin des années 90, a évolué de manière plus ou moins raisonnable. Durant cette période, même si, par moment, le prix de l’immobilier a augmenté plus vite que celui de la location, il s’en est suivi un effet de rattrapage synonyme d’un marché (ré)équilibré.

Le boom du loyer depuis les années 2000

Les études effectuées ont permis de confirmer la persistance du boom sur le marché immobilier dakarois. Dans les zones de Dakar-Plateau, Grand Dakar et la banlieue (Pikine, Parcelles Assainies, Guédiawaye…), les résultats indiquent que l’ascension des prix se fait manifestement de manière ininterrompue. L’analyse de ces données permet de soutenir que de façon générale, le marché du loyer dans la capitale sénégalaise est caractérisé par ce boom qui persiste depuis les années 2000. Un véritable casse-tête pour les populations.

Le coût du loyer en fonction du quartier et de la qualité du logement

Dakar Plateau, Almadies et autres quartiers résidentiels

Avant les années 2000, si la chambre pouvait être louée entre 50 000 et 80 000 et le studio entre 90 000 et 125 000, le coût du loyer de ces pièces a doublé voir triplé de nos jours. Il en est de même pour l’appartement ou la villa. Le prix du loyer de ces pièces varie entre 500 000 Fcfa et 1 500 000 Fcfa.

Quelques exemples d’annonces actuelles :

  • Centre-ville : Appt Sal, 3 chs, 2 sdb, cuis, buand à 650 000 Fcfa
  • Centre-ville : (HG), Sal 4 chs à 1 200 000 Fcfa
  • Mermoz : Villa 4 chs, avec lrs sde, sal, cuis, buand, jardin et gge : 800 000 Fcfa.

Dans le Grand Dakar et la banlieue

Dans ces secteurs également, le constat est le même. La chambre (ou le studio) qu’on louait à 15 000 Fcfa est à un prix variant entre 30 000 et 50000 et l’appartement (la villa) qu’on cédait à 75 000 Fcfa, est compris entre 120 000 et 250 000 Fcfa, soit le double voir même le triple. Une augmentation qui varie selon la qualité de la pièce et de son accessibilité.

Quelques exemples d’annonces actuelles

  • Golf : villa, 4 chs, sal à 150 000 Fcfa
  • Sipres 1 : 2 chs sal à 225 000 Fcfa
  • Ouest foire : Appt, 3 chs, sal à 200 000 Fcfa

De nouveaux quartiers et cités sortent de terre

Depuis l’avènement de ce boom dans le secteur de l’immobilier, de nouveaux quartiers et des cités ne cessent de sortir de terre. Ainsi, de nombreux projets et programmes immobiliers se développent entre Dakar et sa périphérie. Des immeubles avec des appartements de plusieurs catégories de standing, des villas à usage d’habitat en vente ou en location-vente. Entre autres projets de cette nature, on peut citer la Cité Keur Gorgui sur la VDN, la Cité Alioune Sow hauteur de golf dans la banlieue, Mixta Sénégal derrière le stade Léopold Sédar Senghor… Ces projets sont venus occuper les derniers espaces disponibles à Dakar.

Au même moment, d’autres structures immobilières profitent de la nouvelle autoroute à péage pour proposer des logements sociaux mieux aérés sur de nouveaux sites à la sortie de Dakar et plus accessibles à toutes les bourses. C’est le cas de Socabeg et son projet de 4000 logements et terrains viabilisés à Tivaoune Peulh, et ses logements de type F2 (150 m² à 16 500 000 Fcfa ), de Type F3 sur 150 m² à 18 500 000 Fcfa cédés soit sur crédit direct auprès de la société avec 50% d’apport et l’autre moitié à la livraison sur une durée d’un an ; soit sur crédit banquaire avec 25% d’apport et le reste étalé sur une durée de 15 ans.

La Sicap SA et ses villas de type économique « Aïcha » à Mbaovilleneuve, la Sn HLM qui est sur un programmes de construction de logements, dont 300 à Ndiakhirat et d’aménagement de parcelles dont 800 dans le même site, 5000 à Tivaoune Peulh…

Ainsi, une véritable prise de conscience sur la nécessité de désengorger Dakar et de proposer à toutes les couches de la société des offres de logements intéressantes. Par vente ou par la location simple ou location-vente, des solutions à ce casse-tête se mettent progressivement en place pour pallier aux nombreux problèmes qui hantent le sommeil des populations surtout en matière d’habitat.

Avec :au-senegal.com

Liens
Site

 


 
 
posté le 22-10-2013 à 17:26:58

Elle brûle le pénis de son fils et prend 30 ans de taule

Vente saly

par Xibaaru le 22 Oct 2013 • 10:21

Christine Gelineau (photo) a  brûlé le pénis de son fils et Cantrell (cousin de la victime) lui a brûlé ses mamelons, tenant un briquet pendant environ deux minutes. Tout au long de cet incident, Christine Gelineau a battu son fils à la tête avec un bâton, selon la police du New Hampshire aux USA.

Les mamelons étaient «complètement brûlées”. Les médecins ont dit qu’il souffrait de brûlures au deuxième et troisième degré. Sa mère est également accusée d’avoir poignardé son fils avec un stylo et lui donner des coups dans le visage.

Cantrell est accusé de l’avoir étranglé avec un morceau de tissu si fort qu’il ne pouvait plus respirer. Cantrell est également accusé d’avoir enfermé l’homme dans une chambre et lui lier les mains derrière son dos pour que  sa mère puisse lui brûler ses parties génitales avec un briquet. Cantrell est accusé d’avoir éteint une cigarette sur sa nuque, et d’avoir torsionné sa cheville jusqu’à ce qu’elle soit fissurée. La mère et le cousin de la victime ont écopé de 30 ans de prison

La victime vit maintenant avec sa tante et son oncle, et est de retour à l’école.

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions