posté le 25-10-2013 à 11:53:47

Yaya Touré traité de singe en Russie

 

Vente saly

Des représentants du football russe ont réagi avec scepticisme jeudi aux accusations du milieu de terrain ivoirien de Manchester City, Yaya Touré, qui a dénoncé des chants racistes lors du match de Ligue des champions mercredi sur le terrain du CSKA Moscou.

 

 

Selon des journalistes britanniques, des cris de singes sont venus des tribunes de l’Arena Khimki, dans la banlieue de Moscou, lors de la victoire de City 2 buts à 1 (groupe D). Touré a confirmé avoir bien entendu ces cris dont il était la cible, et les avoir signalés à l’arbitre.

 

Dans un communiqué publié jeudi soir et intitulé « le CSKA contre le racisme », le club moscovite se dit « surpris » par les déclarations de Touré.

 

« Nous sommes surpris et déçus par les déclarations du joueur de Manchester City Yaya Touré et d’autres représentants du club anglais sur de prétendues insultes à caractère raciste de la part de supporteurs du CSKA », écrit la formation russe sur son site.

 

De plus, « il est important de souligner que dans toute l’histoire de sa participation aux compétitions européennes, notre club n’a pas été mis en cause une seule fois et encore moins puni pour une manifestation de racisme de la part des supporteurs », ajoute le CSKA.

 

Plus tôt dans la journée, le directeur général du CSKA et des joueurs du club ont affirmé n’avoir entendu aucune manifestation de racisme dans les rangs de leurs supporteurs.

 

Un autre Ivoirien dément

« Nous n’avons entendu aucun chant (de la sorte). De plus, il y a eu divers appels et bruits adressés à d’autres joueurs, et pas seulement ceux de couleur noire », a déclaré le directeur général du CSKA, Roman Babayev.

 

Babayev a promis de « revoir avec attention les faits rapportés par Touré », soulignant que les accusations de comportement raciste de la part de supporteurs du club moscovite étaient « prématurées ».

 

L’attaquant ivoirien du CSKA Seydou Doumbia a lui aussi affirmé ne pas avoir entendu de tels chants de la part de supporteurs du club: « ils soutiennent bruyamment notre équipe et mettent le plus de pression possible sur les adversaires, mais personne ne les autorise à proférer des chants racistes », a estimé Doumbia, accusant son compatriote d’avoir « réagi avec excès ».

 

Un porte-parole de l’UEFA, Sergei Borisov, a lui aussi déclaré n’avoir entendu « aucun chant raciste ». Et il a dit douter que l’UEFA prenne au sérieux les déclarations de Touré, même si Manchester City décidait de déposer une plainte officielle.

 

« C’est incroyable et très, très triste », avait déclaré Touré mercredi soir, appelant l’UEFA à « être forte, et peut-être suspendre le stade ».

 

Cet épisode vient s’ajouter à une longue liste de dérapages racistes de supporteurs dans les stades de Russie, alors que les autorités sont pressées d’agir contre ce fléau en vue du Mondial-2018 organisé dans le pays.

 

AFP

- See more at: http://dakar-echo.com/sport/item/3609-la-russie-sur-la-d%C3%A9fensive-apr%C3%A8s-les-accusations-de-racisme-de-tour%C3%A9.html#sthash.My9ma8d7.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier Publié dans Sport jeudi, 24 octobre 2013 16:56

Liens
Site

Tags: #sport
 


 
 
posté le 25-10-2013 à 11:51:28

Un géant de la place parisienne- Gide Loyrette Nouel- conseil de Grupa Azoty pour investir au Sénégal.

Vente saly

Le cabinet Gide Loyrette Nouel a assisté la société Grupa Azoty Zaklady Chemiczne « Police » S.A. lors de l’acquisition de 55 % des parts de la société sénégalaise African Investment Group. Le montant de la transaction s’élève à 28,85 millions de dollars.

 

African Investment Group possède des concessions pour l’accès aux gisements sénégalais de phosphates naturels et d’ilménites. A la suite de cette transaction, ZCh Police, société du groupe Azoty, devient ainsi la première société chimique polonaise ayant accès à ses propres matières premières.

 

L’indépendance par rapport aux fournisseurs externes permettra à la société d’économiser, dès l’année prochaine, environ 30 millions de zlotys. Par conséquent, jusqu’à un million de tonnes de phosphore brut par an pourra affluer en provenance du Sénégal vers la Pologne.

 

Le volume des gisements est estimé à 56 millions de tonnes de phosphates naturels et 1,5 million de tonnes de sables d’ilménite. L’étape suivante de l’investissement prévoit le démarrage de la production de l’acide phosphorique.

 

« L’investissement dans les gisements miniers constitue le début de l’implantation de la société sur les marchés africains et le Sénégal constituera le centre principal de production et de distribution d’engrais destinés aux autres pays africains.

 

Afin d’optimiser tout le processus, les bateaux transportant les matières premières en Pologne achemineront, au retour, les engrais destinés aux marchés africains. Dans quelques années, nous planifions de mettre en place notre propre production d’acide phosphorique », indique Krzysztof Jałosiński, président de la société Grupa Azoty Zakłady Chemiczne Police S.A.

 

Gide Varsovie a conseillé Grupa Azoty sur cette opération avec une équipe dirigée par Paweł Grześkowiak, associé, et Marta Karmińska, avec le soutien de Leïla Hubeaut, Alix Deffrennes et Barthélemy Littot du bureau de Paris.

 

« Depuis des années, notre cabinet intervient lors de nombreux projets d’investissement internationaux réalisés par des sociétés en Afrique. Nous sommes très heureux de pouvoir mettre à profit notre expérience à cette occasion afin d’apporter notre soutien aux investissements polonais », dit Paweł Grześkowiak, associé responsable du dossier.

 

Le Sénégal est un pays politiquement et économiquement stable. C’est l’un des huit pays membres de l’Union économique monétaire ouest-africaine (UEMOA) et un des pays démocratiques africains qui connaît la croissance la plus rapide dans la région.

 

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/3606-gide-loyrette-nouel,-conseil-de-grupa-azoty-pour-un-investissement-au-s%C3%A9n%C3%A9gal.html#sthash.6kefhp8r.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier jeudi, 24 octobre 2013 16:02

Liens
Site

 


 
 
posté le 25-10-2013 à 11:49:31

Erick Philibert donne des pistes Pour débloquer le tourisme

Vente saly

Jeudi 24 Octobre 2013 – 23:16

Dans cet entretien, Erick Philibert, directeur d’exploitation du Lamantin Beach avoue que le Sénégal est une belle destination. Il donne des pistes pour débloquer le Tourisme qui a du plomb dans l’aile.
Leral-NET- « Tous les opérateurs n’arrivent pas à faire connaître leurs destinations, leurs produits, la valeur des ressources humaines, le sens de l’accueil. On ne parle jamais assez de nous. Par exemple, on a à Thiès la Manufacture des arts décoratifs qui est connu en Europe. Toutefois, personne ne pense en à faire un vrai produit touristique parce que le tourisme est balnéaire alors qu’il peut devenir culturel à condition que l’on trouve des endroits culturels à visiter qui démontrent l’artisanat du pays. Souvent Youssou Ndour a été critiqué lorsqu’il était ministre mais il a fait parler du Sénégal, il continue à faire parler de son pays. Je voudrais remercier Youssou Ndour parce qu’à travers ses chansons, à travers sa présence dans les capitales européennes, Youssou Ndour ne manque jamais une occasion de vendre l’image de son pays. Youssou Ndour parle du pays. Il parle bien de la destination. On n’a pu voir qu’il aime son pays et qu’il tient à faire rayonner le Tourisme dans son pays. Ministre ou pas ministre, Youssou Ndour œuvre toujours pour la destination du Sénégal. Aujourd’hui, chacun doit essayer de faire savoir que le Sénégal est une terre sécuritaire, une terre stable, une terre d’accueil. Au moment où en Afrique on rencontre beaucoup de problèmes d’insécurité, de manque de stabilité, de coup d’Etat, de terrorisme, le Sénégal doit montrer l’inverse, son potentiel, une terre de stabilité, d’accueil, de paix et de cohésion sociale ».
Blocage dans le secteur  du Tourisme 
« Pendant de longues années, on n’a mal considéré le tourisme. Pendant de longues années, on n’a tout fait pour ne pas avoir du tourisme au Sénégal. Le Ciel aérien a été bloqué. On n’a manqué de communication. On s’est pas occupé du tourisme à tel point qu’il n y avait pas un ministère du tourisme. Il y avait un ministère du tourisme et de l’artisanat ou autre chose. On ne s’est pas rendu compte de l’importance du tourisme dans une économie. Le tourisme est non seulement porteur de devises mais permet à des gens de découvrir de nouveaux pays dans lequel, ils peuvent acheter une maison qu’il va falloir construire donc sources d’emploi pour les maçons etc…On voit d’autres comme les Russes construire des usines de poisson. Le tourisme apporte beaucoup de choses en échanges culturels mais permet aussi à des gens d’investir dans des endroits qu’ils ont aimés pendant leurs vacances. Dans un pays comme le Sénégal où il y a une richesse d’accueil en termes de culture où la population est gentille, serviable, il faut sérieusement prendre en compte le tourisme en sensibilisant les populations et les entrepreneurs que nous sommes. Aujourd’hui, il faut construire le tourisme de demain, le bâtir sur des fondations solides avec des hôtels aux normes internationales en évitant la mendicité et le harcèlement de touriste comme on en voit à Saly, en essayant de sensibiliser les populations à travers une police touristique ».
Des journalistes affairés français dégradent l’image du Sénégal
« Le Sénégal est la plus belle destination que je connaisse. C’est pourquoi, on est là et on continue à investir au Sénégal. On croit à cette destination et c’est la plus belle en Afrique. Ce sont les journalistes Européens qui parlent de tourisme sexuel à Saly. Ce n’est pas très honnête de leur part parce que la plus grande capitale du tourisme sexuel, c’est Paris, c’est Bruxelles, c’est Amsterdam. Personne n’a de leçon à nous donner dans ce domaine. Le tourisme ne doit pas avoir un côté pervers et pour l’éviter, il faut des lois, il faut une police touristique. Au moment où on aura encadré l’entrée des filles mineures dans les boîtes de nuit contrôlées où on les empêchera de boire de l’alcool où les hôtels auront un cadre de loi comme au Maroc où on ne peut pas emmener une prostitué à l’hôtel, on arrivera à éviter ce côté pervers du tourisme. Il faudra que le Sénégal se dote de professionnels de la communication, des journalistes Sénégalais à mieux communiquer sur la destination du Sénégal à travers le monde. Il n’est pas acceptable de laisser tout le temps, des journalistes affairés français dégrader l’image d’une destination en ne parlant que de prostitution alors qu’à côté, il y a des points très positifs comme la qualité du personnel au Sénégal, la sécurité du pays, la stabilité, le côté ensoleillé toute l’année, la culture, la musique, la mode ».
Introduction du visas au Sénégal
« Je suis un étranger. Je viens d’un pays où on impose à d’autres pays un visa. Je ne saurais critiquer cette loi entendu que le Sénégal est un pays souverain. Cette loi a été voulu par le peuple Sénégalais et personne n’a le droit de critiquer cette volonté du peuple. Par contre, la mise en place du visa n’est pas logique et n’est pas faite pour satisfaire le tourisme. Vous allez en Indonésie, un des plus grand pays musulman au monde, avec plus de 3 millions de touristes par an, le visa est fait à l’aéroport en arrivant moyennant les sous demandés. Vous allez en Gambie, c’est la même chose. Aujourd’hui, au Sénégal, on complique les choses, le visa est très compliqué et est forcément un frein au voyage de par sa complication. Tout le monde comprend que le Sénégal est en droit d’imposer un visa mais c’est dommage que cela soit aussi compliqué. Aujourd’hui, il faut passer aux actes pour relancer le Tourisme. C’est une relation entre l’Etat et les professionnels qui pourra aboutir à un schéma de développement touristique. Si on en juge par les actes, le nouveau régime a ouvert le Ciel aérien et beaucoup de compagnies ont retrouvé leur rotation ».
Affaire de la drogue du Lamantin Beach
« On n’a été d’abord secoué par un incendie. On s’est redressé. On n’a été secoué par cette histoire de drogue. On n’est entrain de se redresser. Cela a non seulement terni l’image de l’hôtel mais cela aussi ternit l’image de Saly, l’image du Sénégal parce que la presse étant dans l’Internet, tout le monde a lu des choses qui étaient fausses en plus.  Laissons la justice faire son travail. Présentement, Bertrand (Touly) est suivi médicalement par un spécialiste en France. Aux dernières nouvelles, il va revenir au Sénégal avec ses enfants et il va y vivre. Dès fois, il faut savoir tourner la page et rebondir sur du meilleur.
OUSSEYNOU MASSERIGNE GUEYE

Liens
Site

Tags: #lamantin
 


 
 
posté le 24-10-2013 à 12:00:46

La France augmente le nombre de visas au Sénégal

Vente saly

par Xibaaru le 24 Oct 2013 • 08:07

Il se pourrait que dans les jours à venir, les tractations et autres difficultés pour l’obtention de visas, par les Sénégalais pour la France connaissent une fin. En effet, « nous allons très rapidement vers une amélioration du service qui sera offert aux Sénégalais, puisque nous allons procéder à ce qu’on appelle une externalisation, c’est-à-dire que l’accueil du public sera fait par un prestataire de service extérieur au consulat et les délais de rendez-vous seront considérablement réduits », a promis, ce mercredi,  Jean Félix-Paganon, ambassadeur de France au Sénégal.

S’exprimant  à l’assemblée générale de la section sénégalaise de la Société des membres de la légion d’honneur française (Smlh), M.  Paganon, qui a reconnu que la question des visas est une question extrêmement sensible, a réaffirmé la volonté du gouvernement et des autorités françaises qui est de renforcer l’attractivité de la France dans tous les domaines. Pour ce faire, « notre volonté est aussi d’augmenter systématiquement le taux de délivrance et le nombre de visas dit de circulation pour des périodes de un an à cinq ans. Donc, telle est l’orientation, et je suis convaincu que les semaines ou les mois qui viennent, le public sénégalais percevra une amélioration très significative dans ce domaine », a-t-il souligné.

 

Balthazar xibaaru.com

Liens
Site

Tags: #visa
 


 
 
posté le 24-10-2013 à 11:59:19

Sénégal : Dakar accueille deux sommets de l’UEMOA et de la Cedeao

Vente saly

par Xibaaru le 24 Oct 2013 • 08:09 Pas de commentaire

Un sommet des chefs d’État de l’UEMOA, puis un autre de ceux de la Cedeao, se tiennent consécutivement à Dakar, les 24 et 25 octobre. Au programme : la création d’une zone monétaire unique et les crises au Mali et en Guinée.

Pendant deux jours, Dakar devient la capitale de l’Afrique de l’Ouest. Les chefs d’État de la région s’y sont donné rendez-vous, les 24 et 25 octobre, pour le sommet des huit pays de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA, zone franc), qui se tient jeudi et, le lendemain, celui de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (Cedeao), qui compte sept pays supplémentaires.

Mercredi, le président sénégalais Macky Sall a accueilli à leur descente d’avion ses homologues Blaise Compaoré (Burkina Faso), Ibrahim Boubacar Keïta (Mali), Mahamadou Issoufou (Niger), Thomas Boni Yayi (Bénin) et Faure Gnassingbé Eyadema (Togo). Le Premier ministre cap-verdien José Maria Neves est lui aussi arrivé mercredi à Dakar, où il a été accueilli par son homologue sénégalaise, Mme Aminata Touré. De source officielle gambienne, une délégation a précédé mercredi à Dakar le président Yahya Jammeh et plusieurs de ses ministres qui doivent participer au sommet de la Cedeao.

Sujets politiques et économiques

“Ce sommet a été convoqué exprès pour des questions d’intégration économique”, même si des questions politiques ne manqueront pas de s’inviter aux débats, a affirmé mercredi le président de la Commission de la Cedeao, Kadré Désiré Ouédraogo, lors d’une rencontre à Dakar avec l’Association de la presse étrangère au Sénégal (APES). Les chefs d’État doivent notamment examiner les crises régionales comme celle du Mali, où un attentat a visé mercredi la Minusma à Tessalit, et celle de Guinée, où l’opposition demande l’annulation des dernières législatives.

Selon un communiqué de l’UEMOA, les dirigeants de l’organisation régionale examineront également une série de recommandations portant notamment sur la création d’une zone monétaire unique, l’établissement d’un cordon douanier pour l’accès des marchandises dans l’espace régionale et les négociations d’accords commerciaux que tente de conclure depuis plusieurs années l’Union européenne (UE) avec des pays en développement.

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions