posté le 25-02-2013 à 16:15:49

Menace terroriste : Mankeur Ndiaye rassure et appelle à la vigilance

 

VENTE SALY

Le ministre sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, Mankeur Ndiaye, a assuré, samedi à Dakar, que le Sénégal a pris « toutes les mesures » qui lui permettront de ne pas vivre une situation similaire à celle du Mali, exhortant toutefois à la vigilance face au « développement du terrorisme » dans la bande sahélienne. 

 

« Il faut d’abord arrêter ce qui se passe au Mali. Nous sommes en train de le réussir, et au Sénégal toutes les mesures sécuritaires ont été prises par les services compétents de l’Etat pour protéger le Sénégal, protéger sa population », a-t-il dit en parlant des dispositions prises par le Sénégal pour éviter une contagion de la situation au Mali.

Ce pays voisin du Sénégal était confronté à l’invasion de sa partie nord par des groupes islamistes. Mais depuis début janvier, ils ont été chassés des principales villes de la zone, à la faveur de l’intervention des troupes françaises, qui ont ensuite reçu l’appui de soldats de la CEDEAO, dont un contingent sénégalais, et du Tchad.

Mais ces derniers jours, les djihadistes semblent avoir adopté une nouvelle stratégie, multipliant les actions de guérilla et des attentats.

Interrogé sur une alerte à la bombe donnée vendredi à Dakar, le ministre a souligné que le gouvernement sénégalais prenait au sérieux la menace terroriste.

« La diplomatie sénégalaise a beaucoup fait pour porter la question du Mali dans tous les fora internationaux, d’abord en commençant par la CEDEAO, ensuite à l’Union africaine et aux Nations Unies », a-t-il déclaré aux journalistes.

Et d’ajouter : « Nous avons un contingent sur place et nous avions très tôt attiré l’attention sur la gravité de ce qui se faisait au Mali. Moi-même j’ai été ambassadeur au Mali. Donc, je connais bien la situation sur le terrain au Mali. Il y a une alerte, mais c’est une fausse alerte. Mais c’est pour dire que nous devons prêter attention au développement du terrorisme dans la bande sahélienne ».

Pour Mankeur Ndiaye, « le Sénégal comme tous les pays de la sous-région se trouve également menacé. Donc, il faut que les Sénégalais soient très, très vigilants ».

« Il faut d’abord arrêter ce qui se passe au Mali. Nous sommes en train de réussir et au Sénégal toutes les mesures sécuritaires ont été prises par les services compétents de l’Etat pour protéger le Sénégal, protéger sa population », a-t-il affirmé.

Source: APS
Liens
Site

 


 
 
posté le 22-02-2013 à 11:00:14

Le cumin

 

VENTE SALY


Le cumin est un proche parent du carvi et de l’anis vert. On l’utilise traditionnellement depuis au moins l’Égypte ancienne. Le cumin est originaire d’Asie (Chine, Inde et Japon). Cette plante d’une hauteur d’environ 40 à 50 cm produit de petits fruits ou graines d’environ 5 mm. Son usage est très répandu dans la cuisine indienne et nord-africaine.

 

En phytothérapie il est réputé diminuer les flatulences et les ballonnements. Il stimule la digestion et il élimine les spasmes de l’intestin. En Inde on prescrit le cumin contre les insomnies, les refroidissements et pour abaisser la fièvre. L’huile essentielle contenue dans le fruit est composée principalement d’aldéhyde cuminique.

Propriétés :

Les propriétés carminatives et antispasmodiques du cumin ont été confirmées par la recherche.

D’autres propriétés attribuées à cette plante nécessitent d’autres études pour être confirmées. Ce sont notamment des propriétés contre les cancers de l’estomac et du foie, de même que des propriétés protectrices du système cardio-vasculaire.

Le cumin est utile dans les cas de:

• Digestion difficile

• Flatulences

• Infections intestinales

• Douleurs de l’abdomen, particulièrement au niveau de l’estomac

• Active la montée de lait chez les femmes qui allaitent

• Favorise l’apparition des règles

Mode d’emploi :

On peut utiliser le cumin sous forme d’huile essentielle, 3 à 5 gouttes diluées dans un peu de miel, mais sous forme d’H. E. cela doit être un usage occasionnel. On peut l’utiliser quotidiennement, si nécessaire, sous forme de graines entières ou moulues. Dans les cas de douleurs abdominales et digestion difficile, on prendra de ½ à 1 c. à soupe de cumin moulu, avec un peu d’eau (le goût est très prononcé et amer, mais l’effet est quasi instantané). Pour les personnes qui ne peuvent le consommer sous cette forme, voir la tisane ci-dessous.

Tous les autres cas, préparer une tisane en utilisant 1 c. à thé de graines pour 1 tasse d’eau.

Faites bouillir comme pour une décoction, 1 minute, et ensuite laisser infuser 10 minutes.

En prévention, on peut boire cette tisane un peu avant les repas, ou consommer régulièrement le cumin dans la préparation des plats cuisinés.

Précaution d’emploi

Par précaution, ne pas utiliser durant la grossesse.

Liens
Site

 


 
 
posté le 21-02-2013 à 14:33:41

Les vertus méconnues de la camomille matricaire

 

VENTE SALY


Plante bien connue des amateurs d’infusion, les vertus médicinales de la camomille matricaire sont par contre beaucoup trop souvent ignorées. Elle est pourtant très efficace contre les troubles digestifs, la tension nerveuse et les allergies.

 

Une plante d’été

Originaire d’Europe de l’Est et du Moyen-Orient, la camomille matricaire (également appelée camomille allemande ou sauvage) est désormais répandue dans presque toute l’Europe et colonise volontiers les terrains à l’abandon ainsi que les champs non traités.

Espèce sauvage ou cultivée, la camomille est récoltée en été, en pleine floraison. Elle doit son nom au grec chamos (car elle pousse près du sol) et melos (car ses fleurs ont un parfum proche de celui de la pomme).

De son nom botanique Matricaria recutita L. ou Matricaria chamomilla L. (matri provient du latin « mère » qui rappelle qu’elle possède des propriétés contre les maladies touchant les femmes), la camomille matricaire est de la famille des astéracées dont les fleurs sont des capitules au réceptacle fortement bombé.

Une plante sacrée

Très utilisée en infusion (on estime qu’il se boit dans le monde chaque jour plus d’un million de tasses de camomille), il ne faut cependant pas en négliger les vertus phytothérapiques : la camomille matricaire a sensiblement les mêmes propriétés médicinales que la camomille romaine, elle aussi très fréquente en officine.

La légende rapporte d’ailleurs que Ramsès II a été embaumé avec de l’huile essentielle de camomille romaine, alors que pour les Anglo-Saxons la camomille (vraisemblablement la romaine) est considérée comme l’une des sept plantes sacrées. C’est toutefois principalement la camomille matricaire qui a fait l’objet d’études poussées.

Traditionnellement on l’employait en Égypte pour traiter l’insolation et la fièvre. Plus tard on l’a utilisée pour soulager l’insomnie, le mal de dos ainsi que les rhumatismes et l’indigestion.

D’une apaisante douceur

Les parties utilisées sont les fleurs jaunes et blanches, à récolter de préférence lorsqu’elles viennent de s’ouvrir car c’est à ce moment que les principes actifs sont les plus concentrés.

Grâce à sa concentration en mucilages (qui apaisent les irritations des muqueuses gastriques), la camomille est reconnue pour son efficacité contre les troubles digestifs (douleurs abdominales, indigestion, inflammations du tube digestif, gastrites, spasmes, etc.) ainsi que les règles douloureuses.

La douceur de son action permet son utilisation pour les enfants. Ainsi, employée en infusion et associée à d’autres plantes, la camomille a permis de soulager les coliques des premiers mois des nourrissons (en tisane composée de camomille, verveine, réglisse, fenouil et mélisse).

La plante contient un puissant antispasmodique efficace contre les douleurs musculaires et permet de réduire l’irritabilité et l’agitation nerveuse tout en favorisant le sommeil, notamment chez les enfants.

Conserve l’éclat des cheveux

La camomille matricaire est efficace en cas de rhume, de rhinite allergique ou d’asthme. Les inhalations de vapeur de camomille sont reconnues pour soulager les inflammations des muqueuses des voies respiratoires grâce à ses propriétés anti-inflammatoires et antispasmodiques. En usage externe, elle permet de soigner les plaies et de traiter les irritations de la peau en favorisant le renouvellement cellulaire ainsi que pour décongestionner les yeux irrités.

La camomille matricaire permet enfin de maintenir le blond des cheveux ou de leur donner une nuance dorée (100 g de fleurs dans un litre d’eau froide, à amener à ébullition de 2 à 3 minutes avant de laisser infuser 10 minutes. Cette préparation est à utiliser comme eau de rinçage après le shampoing). N’hésitez pas à demander plus de conseils à votre pharmacien. <

Mode d’emploi
Usage interne Spasmes et inflammation du tube digestif, mauvaise digestion, gastro-entérite, agitation nerveuse, état grippal. Infuser pendant 10 minutes une cuillère à café de capitules floraux dans 150 ml d’eau bouillante, puis filtrer et boire 3 tasses par jour avant les repas.

Usage externe Inflammation de la peau ou des muqueuses
Compresse, rince-bouche et gargarisme : infuser de 3 g à 10 g de fleurs séchées par 100 ml d’eau bouillante et laisser refroidir.
Cataplasme : utiliser une préparation contenant de 3 % à 10 % de fleurs.
Bains de siège : infuser 5 g de fleurs séchées par litre d’eau bouillante. Inflammation des voies respiratoires Infuser 3 g de fleurs dans 150 ml d’eau bouillante pendant 5 à 10 minutes. Inhaler les vapeurs lorsque la préparation est encore chaude. Demandez plus de conseils à votre pharmacien

Liens
Site

 


 
 
posté le 21-02-2013 à 14:31:04

Vertus du poivre et santé – 10 propriétés du poivre noir

 

VENTE SALY

 

 

 Le poivre noir est une épice au goût piquant et fort, obtenue à partir des baies entières du poivrier. Les fruits du poivrier sont récoltés avant leur maturité lorsqu’ils sont encore rouges. Exposés au soleil brûlant, les fruits sèchent et deviennent noirs. Le poivre fait partie de la famille des pipéracées et est connu scientifiquement sous la dénomination : Piper nigrum.

 

Quelles sont les propriétés et les vertus attribuées au poivre noir ? Il faut savoir qu’en dehors de son utilisation en cuisine, le poivre noir est une plante médicinale souvent utilisée dans le domaine de la santé pour soigner un certain nombre de maladies.
 

Au cours de ces dernières années, un grand nombre d’études scientifiques ont été réalisées sur les bénéfices et les bienfaits thérapeutiques de l’extrait de poivre noir et de l’huile essentielle de poivre noir. Voyons en détail les 10 principales vertus médicinales du poivre qui ont été scientifiquement identifiées et validées.

1) Le poivre favorise la digestion et réduit les flatulences

Les personnes qui souffrent d’hypochlorhydrie, une diminution de la production d’acide chlorhydrique dans l’estomac, ont de sérieux problèmes digestifs. Lorsque l’estomac ne produit pas suffisamment d’acide chlorhydrique, l’organisme est incapable d’absorber tous les nutriments (surtout les protéines), les vitamines (vitamine B12 en particulier) et les minéraux essentiels (calcium, zinc et manganèse). De plus, une faible acidité gastrique peut conduire à une infection bactérienne ou à une candidose (infection fongique) à Candida albicans.

Quels sont les principaux symptômes de l’hypochlorhydrie ? Les symptômes de l’hypochlorhydrie sont les suivants : mauvaise haleine, nausées, vomissements, éructations, maux de tête, ballonnements, flatulence immédiatement après les repas (gaz), brûlures d’estomac, indigestion, douleurs à l’estomac, diarrhée, constipation, allergies alimentaires, acné, prolifération bactérienne et fongique, infection parasitaire et démangeaisons autour de l’anus.

Comment la consommation de poivre noir peut-elle constituer une aide à la digestion ? Le poivre noir stimule les papilles gustatives situées sur toute la surface de la muqueuse linguale. Une fois stimulées, les papilles en avisent l’estomac et celui-ci réagit en augmentant la sécrétion d’acide chlorhydrique qui permet d’améliorer considérablement la digestion.

L’hypochlorhydrie provoque des flatulences (production de gaz gastro-intestinaux) parce que les aliments sont fermentés au lieu d’être digérés correctement. Le poivre noir est un remède naturel pour diminuer les flatulences et les météorismes ou ballonnements abdominaux dus à un excès de gaz digestifs.
2) Le poivre noir est-il un aphrodisiaque naturel ?

Selon Vatsyayana, l’auteur hindou du Kama Sutra, si un homme s’engage dans l’union sexuelle avec une femme après avoir enduit son ‘lingam’ (mot sanskrit qui signifie ‘pénis’) avec un mélange de poudres constitué entre autres de poivre noir, il la soumet entièrement à sa volonté.

Le poivre noir est-il vraiment une épice aphrodisiaque ? Il a été rapporté que le poivre noir peut provoquer une dilatation micro-vasculaire sur les organes sexuels, notamment au niveau de l’utérus de la femme.

Nous savons de source sûre que la pipérine renfermée dans le poivre noir augmente le taux de coenzyme Q10 (CoQ10) dans le sang. La coenzyme Q10 accroît le flux sanguin dans les organes y compris dans le pénis et peut améliorer la dysfonction érectile et l’impuissance. Par ailleurs, des études sur les rongeurs ont démontré que le poivre noir excite sexuellement les rats mâles.

Il existe sur le marché un complément entièrement naturel, spécialement conçu pour optimiser les performances sexuelles. Composé d’une sélection unique d’ingrédients dont le poivre noir, permettant de stimuler la libido. Ce produit permet d’augmenter le désir et d’améliorer les performances sexuelles grâce à des érections plus vigoureuses et prolongées.

> Aphrodisiaque naturel contre la baisse de libido et le manque d’endurance
3) Le poivre noir et le traitement du vitiligo

Environ 1% des personnes sont atteintes de vitiligo. Le vitiligo est une affection cutanée caractérisée par une dépigmentation de la peau causée par une perte de mélanocytes, des cellules qui ont pour mission de synthétiser la mélanine : un pigment brun foncé responsable de la coloration de la peau.

Le vitiligo se manifeste par la présence de taches blanches sur le visage (autour de la bouche, des yeux et des narines), sur le dos des mains, les coudes, les genoux, les aisselles et les parties génitales.

Une étude réalisée par une équipe de scientifiques britanniques de l’université King College London, a révélé que la pipérine, le composé bioactif du poivre noir, est capable de stimuler les mélanocytes inactifs ce qui conduit à une pigmentation de la peau chez les personnes atteintes de vitiligo. Une utilisation thérapeutique de la pipérine associée à des séances de rayons UV donne de meilleurs résultats, la peau se colorant plus vite.
4) Le poivre noir aide à prévenir et à combattre le cancer du sein

Le cancer du sein est une tumeur maligne de la glande mammaire causée par la croissance rapide et incontrôlée de cellules anormales. Les cellules souches cancéreuses sont des cellules qui permettent à des tumeurs de continuer à croître. Elles seraient aussi à l’origine de métastases.

Plusieurs études montrent que la curcumine, le principal composant actif du curcuma a une très forte activité thérapeutique anticancéreuse qui aide à prévenir les métastases du cancer du sein.

Les scientifiques disent que la pipérine du poivre noir contribue à ce que la curcumine soit plus efficace dans le combat du carcinome mammaire ou cancer du sein. Les deux composés naturels possèdent des propriétés chimio-préventives contre le cancer du sein. La curcumine et la pipérine inhibent ou limitent l’auto-renouvellement des cellules souches du cancer du sein

Liens
Site

 


 
 
posté le 21-02-2013 à 14:29:34

Le pain de singe

 

VENTE SALY

DANS RECETTES DE BAOMIX

Le Baobab ou Adansonia digitata Une plante à usages multiples et à grande capacité antioxydante

RECETTE
Boisson à base de pain de singe
200g de poudre de pain de singe
1l de lait entier ou semi-écrémé
25g de crème fraîche (facultatif)
Sucre
Vanille

 

Mouiller la farine de pain de singe, essorer ensuite dans un récipient. Ajouter le lait, la crème fraîche pour une meilleure saveur. Sucrer à votre goût et la consistance à votre choix. Plus concentré, ce jus s’apparente au yogourt yoplait. Le pain de singe est le fruit du baobab, de son scientifique l’adansonia digitata. Lire à la suite les multiples usages de cet arbre.

Les vertus du baobab (extrait)

Le baobab d’Afrique figure parmi les espèces fruitières de cueillette les plus appréciées par les populations sahélo-soudaniennes et la multiplicité de ses usages en fait l’une des espèces les plus utiles du Sahel. Partout en Afrique, les différentes parties du baobab – racines, tronc, écorce, feuilles, pulpe, graines – sont exploitées à des fins thérapeutiques, nutritionnelles et dans la pharmacopée traditionnelle africaine où le baobab entre dans la préparation de nombreux remèdes, tout particulièrement pour les problèmes digestifs mais aussi pour ses vertus anti-inflammatoires.

La pulpe du fruit est largement utilisée dans la medecine traditionnelle comme fébrifuge, analgésique, anti-diarrhéique, anti-dysentérique et dans le traitement de la variole et de la rougeole. La pulpe des fruits, généralement blanchâtre, mais pouvant être jaune ou rosée, appelée “pain de singe”, est très riche en acide ascorbique (vitamine C, 2500 à 3000 mg/kg), soit à volume égal 6 fois supérieure à celle contenue dans une orange. L’acide ascorbique a un rôle extrêmement important du point de vue nutritionnel et thérapeutique, par exemple comme solution au scorbut.

La pulpe contient aussi des quantités importantes d’autres vitamines essentielles telles que la thiamine (vitamine B1), la riboflavine (vitamine B2) ou encore la niacine (vitamine B3 ou PP). Le goût acidulé de la pulpe est du aux acides organiques tels que l’acide citrique et l’acide tartrique. Si l’on devait comparer cette acidité à l’un de nos fruits, elle est un peu plus marquée que pour celle des raisins secs. Ces acides sont par exemple utilisés par les peuples pasteurs d’Afrique pour faire coaguler le lait. Dans 100 g de pulpe du fruit du baobab, il y a 75,6% de glucides, 2,3 % de protéines et 0,27 de lipides et permet d’obtenir 300 mg de vitamine C.

Les feuilles sont très riches en calcium et fer, en effet 33 grammes de feuilles sèches couvrent les besoins journaliers en calcium d’un individu: 100 g de feuilles fraîches (correspondant à 23 g de matière sèche) contient de 400 à 2600 mg de calcium. Dans la pharmacopée traditionnelle, les feuilles sont employées en compresses ou en tisanes.

Enfin, les baobabs sont habités par des colonies d’abeilles qui se nourrissent de nectar de ses fleurs Elles produisent un miel fin et apprécié qui rappelle le miel de châtaigner ou encore le sirop d’érable.

Depuis quelques années, différents produits issus du baobab ont fait leur apparition sur le marché européen, principalement en Italie mais également en France. Les laboratoires pharmaceutiques se sont intéressés depuis de nombreuses années à cet arbre et ont peu à peu intégré ses diverses propriétés dans différents produits cosmétiques comme les crèmes, lotions, ou masques.

Une société strasbourgeoise distribue même du nectar de baobab “boisson énergisante, vitaminée” fabriquée à partir du pain de singe. Une entreprise horticole sénégalaise propose à destination de la France des baobabs produits sous le label “commerce équitable” en forme de plants-bonsaï de 1 à 30 ans pour une culture en pot sous nos climats.

Les graines contiennent 15% d’une huile riche en acides gras essentiels (oléique, linoléique et linolénoique) qui est utilisée dans l’alimentation humaine et en cosmétique. Cette huile est plus riche en protéines que celle d’arachide. Elles sont également consommées fraîches ou grillées voir même torréfiées comme substitue du café. La farine obtenue à partir des graines peut contenir jusqu’à 48 % de protéines et 2 % de vitamine B1; elle mériterait d’être utilisée pour la fabrication d’aliments infantiles comme l’est la farine de caroubier en Algérie. La graine contient un alcaloïde, l’adansonine, qui est aussi utilisée comme contre-poison. D’un point de vue thérapeutique, l’huile soulage par exemple les douleurs provoquées par les brûlures.

Les coques des fruits une fois vidées de la pulpe farineuse sont utilisées comme assiettes, plateaux ou encore transformées en colliers, bracelets ou bagues.

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions