posté le 04-11-2013 à 10:58:06

Qui fut El Hadj Malick SY ?

Vente saly

Malick SY (1855-1922) est un érudit appartenant à l’école de jurisprudence malikite et à l’école de théologie ash’arite, ainsi qu’un imam de la confrérie soufie tidjane, une voie spirituelle musulmane qu’il contribua à diffuser au Sénégal.Biographie

Fils de Sidy Ousmane SY et de Sokhna Fatoumata WADE WELE, Malick SY est né à Gaé (Gaaya en wolof) près de Dagana vers 1847. Sa date de naissance reste incertaine. En effet, la tradition orale indiquant que son « entrée dans ce village » eut lieu le 25 février 1855, il en a été déduit qu’il était né ce jour-là.
Malick SY séjourne en Mauritanie, s’installe à Saint-Louis en 1884, puis à Louga, et Pire avant de s’établir à Tivaouane en 1902 à la suite d’une demande, du grand notable Djibril Guèye qui l’invita à y rester.

 

Il débuta sa formation religieuse à Gaé avec Thierno Malick SOW et Alpha Mayoro WELE, des parents de sa famille maternelle. Malick SY ira poursuivre ses études coraniques au Djolof, vers Sagatta, avec son oncle Amadou SY. Malick SY alla au Fouta, dans le cercle de Saldé, chez Abdou Bitèye.

 

Il finira sa formation coranique chez d’autres maîtres du Fouta, dont Mamadou Top à Podor. À Saint-Louis, Malick SY rencontra sa première épouse Sokhna Rokhaya NDIAYE.
Il alla à la Mecque pour la première fois en 1888. Il revint de la Mecque avec le titre de Khalife de la Tidjaniya pour le Sénégal. Dans son travail d’initiation au tidjanisme auprès des Sénégalais, Il fut beaucoup aidé par les groupements omariens, eux-mêmes tidjanes.

 

Malick SY fit une propagande discrète, surtout centrée sur la diffusion de la confrérie dans les centres urbains, avec la construction de mosquées et de daaras – écoles d’enseignement islamique, au Waalo, Cayor, Fouta, Djolof, Sine-Saloum.
En Afrique subsaharienne, Malick SY a beaucoup contribué à la propagation de l’Islam et de la confrérie soufie fondée par Ahmed Tijani.

 

Fin lettré, il est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Qilâsu thahab, « l’or décanté ». Une fois à Tivaouane, il œuvra pour la célébration du Maouloud parmi les musulmans du pays – où on l’appelle gamou –, à tel point qu’au Sénégal cette fête musulmane célébrant la naissance de Seydina Mouhamad (PSL) est surtout associée aux tidjanes.
Malick SY s’éteignit le 27 juin 1922 à Tivaouane où il fut inhumé.

 

Postérité

La succession de Malick SY à la tête de la Tariqa Tidjane est assurée par son deuxième fils Seydi Ababacar SY pour le Khalifat Général des Tidjanes de 1922 à 1957 plus précisément le 25 mars.

 

Le khalifat est donc assuré par son frère (El Hadj Mansour SY) mais pour une durée de quatre (4) jours car il est décédé le 29 mars 1957.

 

 

Son successeur fut Abdoul Aziz Sy, décédé le 14 septembre 1997. son successeur serigne Mouhamadou Mansour Sy accomplit brillamment sa mission de khalifat jusqu’à son rappel à DIEU le samedi 08 décembre 2012 et est succédé par son frère serigne Cheikh Ahmed Tidjane Sy dit Al Makhtoum . Aujourd’hui, les Tidjanes sont la première confrérie soufie du Sénégal, suivie des Mourides.
L’avenue Malick SY, qui perpétue sa mémoire à Dakar, est une grande artère transversale qui marque la limite entre la Médina et le quartier de Dakar-Plateau situé au sud de la capitale. Un lycée de Thiès porte également son nom.
La Zawia de Malick Sy à Tivaouane figure sur la liste des sites et monuments historiques classés.
Son œuvre 

Ifham al munkiru jaani (« réduction au silence du dénégateur ») : une défense de la Tijaniyya et de quelques points vue jurisprudentiels (traduit en français par Rawane Mbaye)
Khilaçu ez-Zahab : une biographie rimée très complète sur le prophète de l’islam, Seydina Mouhamad (PSL), et ses proches compagnons (notamment ceux issus de sa famille), régulièrement récitée lors des célébrations religieuses au Sénégal, particulièrement durant le mawlid (ouvrage traduit en français par Rawane Mbaye)
Sharh Khilaçu ez-Zahab : commentaire de cette biographie par l’auteur lui-même.
Zajr Ul Qulûb : un poème d’exhortations pieuses et ascétiques traitant de divers sujets.
Adâb Ul Masjîd : un poème traitant des convenances à respecter lorsque le fidèle se rend à la mosquée et y fait ses adorations.
Al Hidâyat Ul Wildân : un traité de théologie islamique (basé sur l’école ash’arite).
Faakihatul Tullab : un précis sur la Tijaniyya, ses enseignements et ses pratiques (traduit en français par Rawane Mbaye)
Diwan : un recueil de poésie sur Seydina Mouhamad (PSL), Ahmad Tijani, ‘Umar Ibn Sa’îd Tall Al Futi, et contenant d’autres connaissances islamiques comme l’héritage, la rhétorique et des conseils aux musulmans en général et aux fidèles tijanes en particulier.
Khutbatul Jumu’a : un prône de la prière du Vendredi
Khutbatul ‘I’d : un prône de la fête (tabaski et/ou korité)
Kifayat ar-raghibîn (« ce qu’il faut aux bons croyants ») : une série de textes à caractères jurisprudentiels et spirituels traitant de sujets variés (également traduit en français par Rawane Mbaye)

 

Bibliographie 
(en) Michael A. Gomez, Malik Sy, Bokar Saada and the Almaamate of Bundu, Chicago, University of Chicago, 1985, VIII-484 p. (Thèse)

(en)(fr) David Robinson, « Malick Sy, Teacher in the New Colonial Order », in Jean-Louis Triaud et David Robinson (dir.), La Tijâniyya : une confrérie musulmane à la conquête de l’Afrique, Kartahala, Paris, 2000, p. 201-218 (ISBN 2-8458-6086-2)

(fr) Saïd Bousbina, Un siècle de savoir islamique en Afrique de l’Ouest : analyse et commentaire de la littérature de la confrérie Tijaniyya à travers les œuvres d’Al-Hajj ʿUmar, ʿUbayda Ben Anbuja, Yirkoy Talfi et Al-Hajj Malik Sy, Université de Paris 1, 1996 (Thèse de doctorat d’Histoire)

(fr) Cheikh Tidiane Fall, El Hadji Malick Sy à Tivaouane de 1902 à 1922, Dakar, Université de Dakar, 1986, 92 p. (Mémoire de Maîtrise)

(fr) Rawane Mbaye, La pensée et l’action d’El Hadji Malick Sy : Un pôle d’attraction entre la Shari’a et la Tariqa. Vie et œuvre de El Hadji Malick Sy, Université de la Sorbonne nouvelle, Paris III, 1993 (une version remaniée de cette thèse de doctorat a été publiée chez Albouraq en 2003)

(fr) Alassane Thiam, Contribution à l’étude des rapports entre El Hadji Malick Sy et l’administration coloniale, Tandian, 1999, 92 p.

(fr) Pape Amadou SALL, Ëtu Maodo la cour religieuse du Cheikh, jangal presse, 2010.

- See more at: http://dakar-echo.com/component/k2/item/3716-el-hadj-malick-sy.html#sthash.JVzhLZMC.dpuf

Écrit par  Moussa Ndiaye dimanche, 03 novembre 2013 14:15

Liens
Site

 


 
 
posté le 04-11-2013 à 10:56:06

La conférence de presse des avocats de Karim Wade : un coup de bluff ! Un coup de pub ! Rien de nouveau…

Vente saly

par Xibaaru le 3 Nov 2013 • 09:48

L’affaire ‘Karim Wade et la CREI’ est roman. Depuis la seconde mise en scène…pardon…mise en demeure de Karim Wade pour la même et seule affaire d’enrichissement illicite, on avait toujours assisté et cela depuis le début, à une pièce théâtrale avec un réalisateur ‘Mackyiste’, des metteurs en scènes ‘Créistes’ et un acteur ‘Karimiste’.

Mais depuis l’annonce d’une conférence de presse des avocats du prévenu aux rebonds dévastateurs, c’est la première fois que les avocats de Karim Wade s’illustrent de manière piètre et font des coups de bluff !

Certains confrères ont annoncé la conférence de presse des avocats de Karim Wade de ce dimanche comme une rencontre qui sera riche en révélations : « On nous souffle qu’à l’issue de sa rencontre avec le professionnels de l’information, une chose est sure, journaux, radios et télévisions ne vont bruire que de ses révélations » ajoute le site en ligne. On nous a annoncés aussi la présence de Pierre-Olivier Sur (photo ci-dessous) avec tout le tralala sur son parcours et ses trophées. Il est spécialisé en droit pénal, droit pénal des affaires et droit de la responsabilité. Membre du Comité d’Ethique du Barreau de Paris etc…Et on ne sait quoi encore !

Mais c’est quoi ce bruit autour d’un avocat qu’on connaît déjà et d’une conférence de presse qui ne fera que du réchauffé. On n’entendra ce qu’on a toujours entendu : Karim est innocent…Il n’a rien pris…C’est une chasse au sorcier Karim…On a peur de lui en 2017 voire en 2022, patati et patata…

Xibaaru veut bien savoir : Que savent les avocats de Karim en termes de révélations qui n’ont pas encore libéré leur client ?

Soyons sérieux ! Ils ont un client à défendre, des procédures juridiques ‘illégales’ à dénoncer avec une Cour de répression de l’Enrichissement illicite (CREI) qui, selon eux, est inconstitutionnelle.

Mais les avocats de Karim n’ont pas de révélations à faire. Ils doivent plus tôt alerter l’opinion publique et internationale au lieu de danser dans des sables mouvants…Ils vont s’enliser à coups sûrs.

La CREI n’a rien eu à Monaco

C’est vrai, ils n’ont rien eu à Monaco et tout le monde le sait. Les avocats de Karim le diront et resteront sur le compte à 2 millions d’euros du Roi (dont on veut cacher le nom mais xibaaru sait).

La CREI a fauté

C’est vrai et sur la forme comme sur le fond. En effet, l’article 10 de la loi créant la Cour de répression de l’enrichissement illicite dit textuellement : «La durée de l’instruction préparatoire ne peut excéder six mois à compter de la saisine de la Commission d’instruction.» Mais cette fois Karim est mis en demeure pour la deuxième fois pour une même affaire. Et ça c’est inadmissible.

Les avocats de Karim le diront ce dimanche et ça, tout le monde le sait. Il n’y a pas de révélations.

La CREI a fait ceci, la CREI a fait cela, tout le monde le sait et rien ne bouge ! Et vous, avocats de Karim,  qu’allez-vous dire de nouveau qui pourrait changer le quotidien de votre client ?

Il n’y a rien de nouveau sous l’éclipse de ce jour…Et les avocats eux-mêmes de Karim le savent.

Mais seules deux révélations sont capables de bouleverser le paysage médiatique sénégalais. Si et Seulement si les avocats de Karim disent :

1/Wade, le père, parle ou vient le ../../…. Et c’est une hypothèse possible.

2/ Karim reconnaît avoir pris…milliards CFA. Et ça, c’est l’ineffable !!! Même si tout le monde sait qu’il a bouffé. Encore faut-il le prouver.

Doudou Andy NGOM.xibaaru.com

Liens
Site

 


 
 
posté le 04-11-2013 à 10:49:19

Le Sénégal condamne l’assassinat de deux journalistes de RFI (communiqué)

Vente saly

par Xibaaru le 3 Nov 2013 • 17:09

COMMUNIQUE DE PRESSE

Le Gouvernement de la République du Sénégal a appris avec consternation, le lâche assassinat des deux journalistes français Ghislaine Dupont et Claude Verlon de RFI intervenu le samedi 2 novembbre2013 à Kidal au nord du Mali.

          Le Gouvernement de la République du Sénégal exprime sa profonde indignation et condamne avec fermeté cet acte criminel inqualifiable, perpétré contre des professionnels de la communication dans l’exercice de leur mission d’information.

Le Gouvernement du Sénégal présente ses condoléances émues au Gouvernement français et aux familles des victimes.

          Le Sénégal reste déterminé avec la France, le Mali et toute la Communauté internationale, à poursuivre et à intensifier la lutte contre le terrorisme sous toutes ses formes et manifestations.

 

Dakar, le  2 novembrebre2013

                           LE SERVICE DE COMMUNICATION ET DE DOCUMENTATION

Liens
Site

 


 
 
posté le 02-11-2013 à 11:25:00

Bignona : le féticheur qui traquait ‘les sorcières’ arrêté et déféré

Vente saly

par Xibaaru le 1 Nov 2013 • 09:33

Rebondissement dans l’affaire de sorcellerie à Bignona, le féticheur
qui traquait « les sorciers » est arrêté. Mais il n’est pas seul, les femmes du bois sacré qui travaillent avec lui dans cette affaire sont, elles aussi, mises aux arrêts. En effet, après une plainte déposée à
la gendarmerie de Bignona, les hommes en bleu ont convoqué le sieur
une première fois pour l’entendre et poursuivre l’enquête. Selon les
informations que nous avons recueillies, le féticheur et les femmes
déshabillaient leurs victimes (« sorciers ») et utilisaient tous les
moyens de torture pour faire parler ces dernières. La famille d’une
des victimes, ne supportant plus l’accusation portée sur leur fille, a
décidé de porter l’affaire devant la loi pour laver l’honneur de la
dame. L’homme et les femmes seront alors arrêtés, placés en garde à
vue puis déférés à Ziguinchor depuis Mardi pour permettre au procureur
de continuer le travail. Les mis en cause risquent de se retrouver
dans de sales draps quand on sait que les dispositions de la loi au
Sénégal ne prennent pas en compte ces histoires de sorcellerie.
Rappelons que c’est en début du mois d’Octobre que cette affaire a
éclaté et révélé au grand public. Personne n’en revenait quand on a
entendu des gens reconnaitre qu’ils sont des sorciers et qu’ils se
disaient responsables de plusieurs catastrophes qui ont coûté la vie à
des personnes à Bignona. Ils avaient même cité les noms de leurs
potentielles futures victimes. Depuis un certain temps des voix ont
commençais à se lever pour dénoncer cette affaire tellement c’est
devenu abusif. Aujourd’hui que la justice hérite du dossier et que les
traqueurs sont traqués, l’on se demande l’évolution que cela va
donner. Des femmes du même bois sacré, visiblement choquées par l’arrestation
de leur camarades, ont rallié le tribunal régional de Ziguinchor
Mercredi. Elles ont battu le macadam  pour exiger la libération des
leurs pour continuer à faire leur travail qui consiste, selon elles «
à sauver la société de l’emprise de la sorcellerie ».

Mamadou Lamine Badiane/Bignona.xibaaru.com

Liens
Site

 


 
 
posté le 02-11-2013 à 11:23:31

Le troisième cimetière catholique de Dakar est disponible

Vente saly

par Xibaaru le 1 Nov 2013 • 23:07

La communauté catholique dakaroise dispose désormais d’un terrain situé à Guédiawaye (banlieue de Dakar), pour y construire son troisième cimetière, a annoncé vendredi l’archidiocèse de Dakar.

“Le terrain pour un troisième cimetière chrétien est désormais effectif. C’est ce qu’a laissé entendre l’abbé Alphonse Seck dans son allocution, pendant la cérémonie officielle qui a précédé la partie liturgique de la commémoration des fidèles défunts, ce 1er novembre, au cimetière de Bel Air”, rapporte un communiqué reçu du service de communication de l’archidiocèse de Dakar.

Il s’agit de la satisfaction d’”une vieille demande qui revenait tous les ans. Le troisième cimetière chrétien sera ouvert dans la localité de Guédiawaye, alors que celui de Bel Air est fermé, celui de Saint-Lazare de Béthanie se remplissant à vue d’œil”.

“L’archidiocèse compte encore sur l’appui des autorités pour rendre fonctionnel, au plus vite, ce troisième cimetière”, souligne la même source.

Elle signale que “l’abbé Alphonse Seck a salué les mesures de renforcement de l’éclairage et du gardiennage prises par les autorités municipales, au cimetière Saint-Lazare de Béthanie”.

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions