posté le 25-11-2013 à 14:03:47

BANJUL: UN SENEGALAIS S’ECHAPPE D’UN COMMISSARIAT ET SE NOIE DANS LE FLEUVE GAMBIE

Vente saly

Par Seninfos | Seninfos |  Dimanche 24 novembre, 2013 16:21

Accusé puis détenu au commissariat du Port de Banjul pour vol présumé commis sur une gambienne, Mor, un ressortissant sénégalais dont le nom de famille est pour l’instant inconnu, s’est, suicidé dans la nuit du jeudi au vendredi, en se jetant dans l’embouchure du fleuve Gambie. Les témoins qui ont vu le sénégalais passer à l‘acte fatal indiquent que Mor portaient des menottes aux poignets au moment où il s’est jeté à l’eau.

 

Les médias en ligne gambiens qui rapportent l’info, soulignent qu’avant son arrestation, Mor a nié avec véhémence l’accusation de vol portée contre sa personne par une dame de nationalité gambienne. La Police qui n’a rien voulu entendre, a tout simplement embarqué le sénégalais au commissariat du Port de Banjul. Là-bas, coup de théâtre: les policiers demandent à l’accusatrice de Mor de rentrer chez elle malgré son incapacité à prouver que Mor est bien son voleur. Le sénégalais s’est mis en colère quand la police gambienne a refusé de le libérer décidant qu’elle va le placer en garde à vue.

 

« Au moment de sa détention, Morr a menacé de se suicider si la police refuse de le libérer. Il est devenu violent et a commencé à cogner sa tête contre le mur en criant haut et fort son innocence. C’est en ce moment que les policiers lui ont passé les menottes autour des poignets », rapportent les médias gambiens.

 

Les mêmes sources informent que Mor a alors profité de la nuit, au moment où les policiers de service se sont endormis, pour sortir du commissariat, menottes aux poings, avant de se jeter dans l’embouchure du fleuve Gambie, non loin du terminal où le Ferry Banjul Barra opère ses rotations. Les recherches entamées jusqu’ici pour retrouver son corps sont restées vaines.

 

Les médias gambiens rapportent que les policiers de garde au moment de l’échappée mortelle de Mor ont été arrêtés. Parmi eux, un certain sergent Tamba de la police gambienne.

 

Les mêmes sources rapportent que le Haut commissariat du Sénégal en Gambie a été informé de la mort probable de Mor. C’est ainsi que Babacar Diagne s’est personnellement rendu à la police où l’incident à eu lieu.

Une affaire à suivre.

Liens
Site

 


 
 
posté le 25-11-2013 à 14:01:59

DEVELOPPEMENT DU TOURISME : Le Sénégal se fixe 2 millions de touristes à l’horizon 2018

Vente saly

Par EnquetePlus | EnquetePlus |  Dimanche 24 novembre, 2013 16:48

Le Sénégal vise 2 millions de touristes à l’horizon 2018 avec 1,5 million de touristes en 2016 grâce au nouveau plan stratégique de développement durable du tourisme. Selon le ministre Oumar Guèye, ‘’la volonté de faire du Sénégal un pays touristique est déjà affichée’’. 

 

C’est un diagnostic sans complaisance du secteur touristique qu’a fait le rapport de l’étude d’élaboration du plan stratégique de développement durable du tourisme. Il ressort de ce rapport que l’échec la ‘’politique touristique est dû en grande partie à un manque de mobilisation des ressources financières’’ mais aussi à une faible emprise du ministère du Tourisme à mettre à disposition des ressources financières.

 

Par ailleurs, le cabinet ISDL/ATTRACT qui a réalisé l’étude a fait une évaluation de la lettre de politique sectorielle du tourisme (2005-2015). Une telle lettre de politique sectorielle avait un objectif de 1,5 million de touristes à l’horizon 2010 et près de 2 millions de touristes en 2015. Mais, force est de constater que cet objectif de 1,5 million de touristes en 2010 n’avait pas été atteint. Ainsi, la lettre de politique sectorielle est remplacée par le plan stratégique de développement du tourisme.

 

Un tel plan vise à atteindre le ‘’cap de 2 millions de touristes en 2018, avec un objectif intermédiaire de 1.500.000 touristes en 2016’’. Pour relancer le développement du secteur, qui est ‘’incontournable pour le développement de l’économie nationale’’, le Sénégal compte valoriser tout son potentiel touristique : le tourisme d’affaires, le tourisme culturel, le tourisme balnéaire, le tourisme religieux, le tourisme de découverte, l’écotourisme…

 

Même si le Sénégal regorge d’un fort potentiel touristique, il est très loin d’être la destination privilégiée de certains touristes européens. D’après le rapport du cabinet, ISDL/ATTRACT, le ‘’Sénégal est en volume, la 35ème destination privilégié des français, la 22ème pour les Luxembourgeois, la 48ème pour les Belges, la 59ème pour les Espagnols, la 72ème pour les Italiens et la 111ème pour les Allemands’’.

 

Toutefois, le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Oumar Guèye, appelle à faire une bonne promotion des atouts touristiques dont dispose le Sénégal. ‘’Le pays a tout ce qu’il faut pour développer le tourisme. Il nous faut donc une ambition et une vision pour réussir’’, lance le ministre du Tourisme. D’après ce dernier, ‘’la volonté de faire du Sénégal un pays touristique est affichée et déjà, de grands investisseurs sont en train de frapper à la porte’’. Cette volonté est marquée, selon lui, par la décision du chef de l’État, Macky Sall, de lancer officiellement la saison touristique, le 29 novembre prochain, à Saly.

Liens
Site

Tags: #tourisme
 


 
 
posté le 25-11-2013 à 13:59:31

Oumar Guèye annonce des »projets innovants » pour relancer le tourisme

Vente saly

Le gouvernement du Sénégal va se doter des moyens pour un investissement fort, afin de relancer le tourisme à travers des projets innovants, notamment sur dans la Grande Côte, la Pointe de Sarène et dans d’autres localités, a indiqué, vendredi à Dakar, le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Oumar Guèye.

 

‘’ Le Sénégal va se doter des moyens pour un investissement fort dans le secteur du tourisme. Nous avons des projets innovants dans la Grande Côte, la Pointe de Saréne, à Tambacounda et en Casamance, pour que notre tourisme retrouve sa place car la situation actuelle n’est pas reluisante’’ , a souligné M. Guèye..

 

Il s’exprimait lors de l’atelier national de validation du rapport de l’étude d’élaboration du Plan stratégique de développement durable du tourisme au Sénégal, organisé conjointement par l’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) et le ministère du Tourisme et Transports aériens.

 

Pour le ministre,  »la volonté politique de faire du Sénégal un pays touristique est affirmée ». ‘’Le premier moyen pour sortir du tourisme de sa situation actuelle est politique’’, a-t-il dit.

 

 »Nous avons diagnostiqué tous les besoins et déjà de grands investisseurs sont en train de frapper à la porte. Il suffit maintenant de faire un marquage à la culotte, faire du marketing et avoir des statistiques faibles pour mesurer nos actions’’ , a affirmé M. Guèye.

 

 »Dans ce sillage, le plan stratégique sur le développement du tourisme durable a pour objectif de faire l’état des lieux de la politique touristique, d’évaluer l’offre actuelle du tourisme en termes d’hébergement, de restauration, de voyages, de guidage, de découvertes ainsi que les activités les infrastructures et de faire des propositions concrètes et réalistes », a-t-il expliqué.

 

C’est ainsi que, selon lui, ‘’le Sénégal a beaucoup d’atouts pour être un pays touristique notamment la position géographique et beaucoup d’autres atouts. Il y a le tourisme culturel et religieux et le tourisme d’affaires dont on doit faire la promotion ’’.

 

Pour le chef du bureau de la JICA au Sénégal, ‘’ l’originalité et l’intérêt de cette étude sur le développement du tourisme durable réside dans l’implication en amont de tous les acteurs locaux, nationaux et du secteur privé qui seront les bénéficiaires mais surtout les acteurs de sa mise en œuvre, permettra aux décideurs d’élaborer un plan stratégique à long terme’’.

 

Pour Shibata Kazunao, ‘’ l’objectif majeur est de partager les résultats de l’étude avec les différents acteurs du secteur, afin d’identifier les divers obstacles qui se dressent encore sur la voie de l’amélioration et du renforcement du tourisme sénégalais’’.

 

 »Le tourisme est un bon acteur de développement. C’est pourquoi, a martelé Oumar Guèye, il faut faire en sorte que les acteurs soient ensemble, le secteur privé , les tours opérateurs, les agences de voyage et les guides’’.

Par Aps | APS |  Vendredi 22 novembre, 2013 16:50

Liens
Site

Tags: #tourisme
 


 
 
posté le 22-11-2013 à 14:31:06

400 millions de francs CFA pour rénover le marché central au poisson de Pikine

Vente saly

par Xibaaru le 21 Nov 2013 • 21:11

Le marché central au poisson de Pikine (banlieue de Dakar) a signé “une requête de financement” portant sur 400 millions de francs CFA avec la Coopération japonaise, a annoncé jeudi son directeur, le capitaine Babacar Diop.

“Aujourd’hui, nous venons tout juste de signer une requête de financement sous forme de don, pour une valeur de 400 millions de francs CFA, avec la Coopération japonaise”, a-t-il indiqué en marge d’une manifestation marquant la Journée internationale de la pêche, célébrée le 21 novembre de chaque année.

Les travaux auxquels ce financement est destiné vont démarrer en janvier prochain, a annoncé le capitaine Diop.

Des organisations s’occupant de l’environnement marin et des acteurs de la pêche ont célébré la Journée internationale de la pêche, lors de cette manifestation, au marché central au poisson, en présence du secrétaire général du gouvernement, Seydou Guèye.

Des efforts sont en train d’être fournis pour rénover ce marché qui était dans un état de “délabrement total”, selon Babacar Diop. “Nous avons tout fait pour changer le visage de ce marché.”

Liens
Site

 


 
 
posté le 22-11-2013 à 14:29:21

Cascade de démissions au Sénégal : que se passe-t-il au Palais ?

Vente saly

par Xibaaru le 21 Nov 2013 • 12:15

La Présidence de la République du Sénégal est secouée ces jours-ci par une cascade de démissions dont la dernière en date est celle annoncée hier, mercredi, de Moubarack Lô, directeur de cabinet adjoint du chef de l’Etat, Macky Sall.
L’économiste Moubarack Lô, présenté comme l’un des concepteurs du ‘’Yonnu Yokkute” (voie du progrès, programme de développement de Macky Sall), a informé de sa démission à partir du 30 novembre prochain, une décision intervenue quelques jours après le départ de Jacques Diouf qui, après avoir occupé longtemps la Direction général de la FAO, avait été nommé conseiller spécial du chef de l’Etat.

Sans donner les raisons de sa démission, M. Lô qui dit vouloir retourner à son métier conseil-formation en développement, a indiqué : ‘’La responsabilité veut que vous décidiez de vous positionner là où votre temps est plus utile et peut être valorisé. Macky a sa voie, mais cela ne veut pas dire qu’on est opposé. Je ne suis pas là pour soutenir qui que ce soit”.

De son côté, Jacques Diouf a expliqué sa démission, au sujet laquelle la Présidence parlait de congé, par son ‘’souhait de vouloir jouir de sa retraite et s’occuper de sa fondation dont la gestion sera incompatible avec mes activités publiques”.

Des sources informées expliquent le départ de ces deux hommes par le fait qu’ils sont sous-utilisés à la Présidence de la République, malgré leur bonne expertise.

Elles ajoutent que le départ de Jacques Diouf et de Moubarack Lô de la présidence de la République constituerait une grosse perte pour le chef de l’Etat. Dès son accession à la tête du Sénégal, Macky Sall s’était entourés de prestigieux collaborateurs en vue de donner plus de profondeur à ses initiatives.

A l’image de beaucoup de conseillers du président, Jacques Diouf avait été appelé pour participer à l’accélération du processus de développement du Sénégal.

APA

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions