posté le 06-12-2013 à 13:34:17

Le Sénégal se dote d’un Centre des Hautes Etudes de Défense et de Sécurité

Vente saly

Écrit par  Jean Louis Verdier jeudi, 05 décembre 2013 13:24
 Le gouvernement sénégalais a mis en place un Centre des Hautes Etudes de Défense et de Sécurité (CHEDS) dans le but de parer aux « menaces d’ordre sécuritaire au S énégal », a appris DakarEcho  de source officielle mardi.
Des experts en défense et sécurité, des officiers de l’armée sénégalaise, des universitaires et des représentants d’organisations de la société civile ont participé à la réunion de lancement des activités du centre.

Selon le directeur du CHEDS, le général Alain Jérôme Charlemagne Pereira, la création de ce centre a été motivée par un certain nombre d’observations, notamment un « environnement volatile, avec des menaces émergentes » Il a fait remarquer que dans le domaine de la sécurité, « il y a une certaine fracture entre les acteurs.

 

C’est important qu’on s’assoie et se parle pour dégager une vision partagée sur des questions de sécurité ». Le général Pereira a indiqué que le centre va développer un leadership fort, en amenant des experts de divers domaines, les universitaires, les professionnels des médias et les militants de la société civile à partager leurs expériences.

« Au Sénégal, il y a beaucoup de structures qui traitent des questions de stratégie. Mais, nous allons faire de la recherche- action, développer le suivi pour faire la différence et éviter que cela soit une structure de plus », a-t-il-ajouté

Parlant des activités du nouveau centre, le directeur a affirmé qu’au début, elle va faire de la formation de courte durée, à travers des ateliers et des rencontres d’échange entre leaders de différents domaines. « Il y aura des formations sanctionnées par un master ou un doctorat, mais elles ne commenceront pas avant fin 2014″, a précis é le général Pereira.

Le gouvernement sénégalais a consenti dans le budget du ministère des Forces armées pour l’exercice 2014 un montant de 30 millions de Francs CFA pour le CHEDS.

 

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/4090-le-s%C3%A9n%C3%A9gal-se-dote-d-un-centre-des-hautes-etudes-de-d%C3%A9fense-et-de-s%C3%A9curit%C3%A9.html#sthash.d47zFAVj.dpuf

Liens
Site

 


 
 
posté le 06-12-2013 à 13:32:40

Touba- La caravane part pour le Fouta à partir de ce samedi

Vente saly

Par SenewebNews | Seneweb.com |  Jeudi 05 décembre, 2013 22:37

Pour cette édition du magal de Touba, la caravane va visiter le Fouta. La délégation quitte la ville sainte ce vendredi. De sources officielles, elle sera conduite par Serigne Modou Mbacké Sy, de la commission culture et communication. Pour cette fois, les villes ciblées sont Aéré Lao, Mboussobé, Golaré, Richard Toll, Dagana etc…

L’objectif sera de parcourir les localités qui ont accueilli Cheikh Ahmadou Bamba durant les longues années qu’il a combattu le colonisateur. Au niveau de ces zones ciblées, des comités d’accueil ont déjà formés. La presse est aussi suffisamment représentée.

Liens
Site

Tags: #religion
 


 
 
posté le 06-12-2013 à 13:31:19

OBTENTION DE VISAS À L’AMBASSADE DE FRANCE : Le martyre des Sénégalais

Vente saly

Par EnquetePlus | EnquetePlus |  Vendredi 06 décembre, 2013 06:00

Il existe une coalition sénégalaise des refusés de visas par la France (CS/RVF). Leur coordonnateur, Alassane Ndiaye, liste pour EnQuête les maux dont ils souffrent.

Obtenir un visa pour la France relève de l’exploit, dans de nombreux pays d’Afrique comme le Sénégal. Un parcours du combattant qu’il faut aborder avec un moral d’acier. Aujourd’hui, beaucoup de sénégalais déplorent le manque cruel de respect de la dignité de l’Homme au niveau de l’ambassade de France.

Alassane Ndiaye, le coordonnateur de la coalition sénégalaise des refusés de visas par la France (CS/RVF), a listé pour EnQuête, les difficultés qu’ils endurent. Il souligne les humiliations, les souffrances endurées, les frais de dépôt de 100 euros (65 mille francs Cfa) non remboursables qu’il assimile à un racket. Il fustige également des violences morales et déplore le ‘’mauvais système’’ mis en place par l’Ambassade de la France.

 

Alassane Ndiaye estime que la France a décidé de fermer ses portes aux africains.  »L’ostracisme des services de visa, dans l’octroi des visas, reflète une politique de quotas qui engendre trop de dégâts, après l’immigration choisie qui consiste à voler la matière grise à l’Afrique », dit-il.  »Les services implantés en Afrique, insiste-t-il, développent l’immigration financière qui consiste à octroyer le visa à une élite africaine riche qui a des millions dans ses comptes bancaires. Et que le capitalisme hexagonal pense aux dépenses que ces détenteurs de visa feront pour alimenter les caisses françaises. »

 

Pour lutter contre ces  »mauvais traitements », une pétition a été lancée, selon le coordonnateur de la CS/RVF. La coalition vise 50 000 signatures. ‘’Nous allons les amener auprès de l’Ambassadeur. Cette même stratégie sera développée en France par nos représentants qui vont saisir l’Assemblée française, afin de sensibiliser le peuple sur les maux dont la plupart des demandeurs sont victimes’’, renseigne-t-il.

 

Il estime que les demandeurs de visas africains sont traités avec des préjugés, du fait que les services de l’Ambassade de la France pensent que ce sont de potentiels clandestins.  »Le fait de demander un visa est un Droit humain’’, affirme l’acteur culturel qui poursuit :  »Je suis victime. Je devrais aller à Paris pour assister à un colloque international auquel j’étais invité par le cercle national de réflexion sur les jeunesses. Ils m’ont refusé le visa, avec un camouflage argumentaire. »

 

Une arnaque institutionnalisée

 

Selon Alassane Ndiaye, le demandeur de visa pour un court séjour, en France, verse une caution de 40 mille francs Cfa. Celui qui veut un visa long séjour verse une caution de 65 mille francs Cfa.  »Une fois que le visa est refusé, cet argent n’est pas remboursé. Alors, si on étale cet argent pris sur l’ensemble des  sénégalais et des africains, ce sont  des milliards de francs Cfa qui sont amassés dans les caisses françaises’’,  déplore-t-il. La question de la durée du délai d’attente de 6 mois l’interpelle également.  »Parce que, dit-il, entre-temps, l’intéressé peut avoir une bourse pour aller en Europe, ou être victime d’une maladie. Il lui sera impossible d’obtenir le visa. »

Liens
Site

Tags: #visa
 


 
 
posté le 06-12-2013 à 13:11:14

La Diaspora Africaine manifeste lors du Sommet France-Afrique

Vente saly

par Xibaaru le 6 Dec 2013 • 09:00

COMMUNIQUE DE PRESSE

A l’occasion du sommet de la France et des chefs d’États africains pour la Paix , et la Sécurité en Afrique, qui se tient les 6 et 7 Décembre 2013 à Paris, la diaspora Casamançaise avec l’ensemble des forces vives de la diaspora Sénégalaise et africaine, se mobilisent en guise de solidarité aux peuples africains qui souffrent de la  guerre avec ses conséquences barbares, et demandent à vivre dans la Paix, et le respect de leur dignité, particulièrement aux populations de Casamance.

En effet, le conflit de Casamance est le plus vieux conflit du continent africain, près de 32 ans maintenant, que les gouvernements successifs du Sénégal peinent à solutionner. Pourquoi donc ne l’inscrit-on pas à l’ordre du jour du sommet de l’Élysée ?

Les Casamançaise de la diaspora disent NON à cette situation de ni Paix ni guerre, et exigent le retour définitif de la Paix en Casamance et la tenue d’une concertation nationale sur la question.

Venez ainsi participer au Grand Rassemblement Pacifique pour la Paix définitive en Casamance, et en Afrique de façon générale,  prévu le samedi 07 Décembre 2013 au MUR DE LA PAIX, Place JOFFRE, 75007 PARIS, champs de Mars, devant l’école Militaire, de 14 heures à 18 heures.

A cette occasion, la présence de la presse nationale et internationale, les associations de la diaspora africaine, et Sénégalaise, ainsi que les amis de la Casamance, est vivement souhaitée.

                                                                   Fait à Paris 03-12-2013
Amadou SYLLA

Président de l’Organisation SOS CASAMANCE

Liens
Site

Tags: #diaspora
 


 
 
posté le 06-12-2013 à 12:59:35

Les saisies de cash aux frontières françaises explosent

 

Vente saly

Les douanes françaises devraient battre cette année le record de saisie d’argent liquide non déclaré.

 

 

2013 s’annonce comme un millésime exceptionnel pour les saisies d’argent liquide non déclaré. Selon la dernière note confidentielle des renseignements douaniers, le montant de cash saisi à fin septembre atteint déjà 164,8 millions d’euros, contre 150,5 millions sur l’ensemble de l’année 2012 et 84,6 millions en 2011.

 

Il s’agit des sommes recensées par les douaniers chargés de constater des manquements aux obligations déclaratives (MOD). En effet, lorsque vous voyagez à l’étranger avec plus de 10.000 euros d’espèces en poche, vous êtes censés déclarer ces liasses de billets aux autorités.

 

De l’argent qui revient surtout de Suisse et du Luxembourg

En septembre, Le Parisien avait déjà révélé un boom hors du commun des saisies fin 2012 et début 2013, au-delà des 100 millions par trimestre. Depuis, le rythme a ralenti : 40,4 millions entre avril et juin puis 20,8 millions entre juillet et septembre. Mais ces montants restent tout de même supérieurs à ceux observés l’an passé aux mêmes périodes.

 

Au final, les projections des douanes s’élèvent à 219,7 millions pour 2013, au-delà du record de 2009 (209,5 millions). Sans surprise, ce sont la Suisse et le Luxembourg, pays propices à la fraude fiscale, qui sont les principaux lieux d’origine des fonds rapatriés illégalement dans l’Hexagone. Les Français concentrent 35,3 % des infractions, loin devant les Chinois et les Turcs.

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/4095-les-saisies-de-cash-aux-fronti%C3%A8res-fran%C3%A7aises-explosent.html#sthash.oUBwt6GF.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier jeudi, 05 décembre 2013 14:00

Liens
Site

Tags: #economie
 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions