posté le 12-12-2013 à 11:21:16

Centrafrique : le ministre Mankeur met à l’abri les ressortissants sénégalais

Vente saly

par Xibaaru le 11 Dec 2013 • 21:38

En raison de la situation qui prévaut en République Centrafricaine, le Ministère des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur est en contact permanent avec le Consul Honoraire du Sénégal à Bangui, Monsieur Cheikh Goumbala, et l’Ambassade du Sénégal à Libreville pour définir et mettre en œuvre les modalités pratiques d’assistance humanitaire et de sécurisation de nos compatriotes résidant en République Centrafricaine.

Le Ministre des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, S.E.M. Mankeur Ndiaye, depuis Conakry où il se trouve en mission officielle, est personnellement entré en contact téléphonique avec le Consul Honoraire qui a déjà diligenté des mesures transitoires pour abriter dans sa résidence plus d’une centaine de nos compatriotes.

Concernant nos autres compatriotes en République Centrafricaine, le Consul Honoraire, en rapport avec l’Ambassade du Sénégal à Libreville, le Représentant des Nations Unies à Bangui et les services compétents du ministère, est en train de prendre toutes les dispositions nécessaires pour assurer leur protection.

Une cellule de crise a été mise en place au Ministère des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur à cet effet.

Aucun sénégalais vivant en République Centrafricaine, n’a, à notre connaissance, été l’objet de violences.

 

 

Fait à Dakar, le 11 décembre 2013

Liens
Site

Tags: #diaspora
 


 
 
posté le 12-12-2013 à 11:19:56

La dématérialisation des procédures fiscales prévue en janvier (ministre)

 

Vente saly

SENEGAL-ECONOMIE

 

 

 

 2013-12-10 22:11:40 GMT

Dakar, 10 déc (APS) – La dématérialisation du paiement des impôts se fera au plus tard en janvier 2014, dans l’optique d’améliorer la qualité des services rendus aux usagers mais également pour lutter contre la corruption, a annoncé mardi le ministre de l’Economie et des Finances Amadou Ba.

‘’Dans les prochains jours, au plus tard le 1er janvier, toutes les grandes entreprises pourront désormais payer la totalité de leurs impôts sans avoir à se déplacer’’ a dit M. Ba qui visitait le stand de son département à la 22ème Foire internationale de Dakar (FIDAK).

‘’Il est vrai que nous avons des difficultés et la meilleure manière de régler ces questions c’est de parfaire l’organisation et de passer à la dématérialisation. Plus on évitera le contact physique entre les usagers et les administrations mieux cela vaudra pour tout le monde’’ a t-il ajouté.

Donnant l’exemple de la douane où il est possible de payer ses droits de douanes sans se déplacer au niveau de l’administration douanière, il a indiqué qu’il s’agit d’une mesure efficace que le gouvernement va mettre en œuvre pour améliorer la qualité des services aux usagers.

‘’Je sais qu’au niveau des régies financières, il y a un travail énorme qui s’ y fait et en terme de recouvrement de recettes le Sénégal dans la sous-région a la plus grande administration », a t-il salué.

Cette procédure de dématérialisation a aussi pour but de ‘’lutter contre la corruption ou contre ce sentiment qu’on a que la corruption serait très développée dans nos administrations’’, a t-il dit.

MF/OID

Liens
Site

Tags: #economie
 


 
 
posté le 11-12-2013 à 13:11:52

Programme triennal d’investissements publics: 3.467,8 milliards de FCfa pour un Sénégal émergent

Vente saly

par Xibaaru le 10 Dec 2013 • 12:35

Le Programme triennal d’investissements publics (Ptip) 2014-2016 a été voté hier par les députés pour un coût global de 3.467,889 milliards de FCFA. Le Ptip a connu une hausse comparativement au précédent, avec une augmentation de 377 milliards de FCFA. Ce programme veut être le principal jalon pour un Sénégal émergent, selon le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ. Dans le Programme triennal d’investissements publics (Ptip) 2014-2016, dont le projet de loi a été adopté hier par les députés, l’Etat s’est fixé une croissance soutenue, durable et inclusive. Il vise aussi la consolidation des bases d’une gouvernance démocratique, transparente, plus rigoureuse, plus efficace. Une gouvernance axée sur la satisfaction des besoins des populations et la lutte contre les injustices sociales, le renforcement de la décentralisation et la territorialisation des politiques publiques ainsi que l’atteinte d’une productivité développante. D’un montant de 3.467 milliards de FCFA, il traduit, selon le rapport de la Commission de l’économie générale, des finances, du plan et de la coopération économique, les orientations stratégiques du gouvernement en projets et programmes. Au total, c’est sur neuf priorités que porte le Ptip 2014-2016. Il s’agit du développement rural pour l’amélioration durable des revenus du monde rural, les infrastructures énergétiques pour l’exécution du Plan développement de la production d’électricité 2013-2017, la promotion de l’emploi des jeunes et des femmes ainsi que la protection sociale des groupes vulnérables contre l’injustice sociale, etc.

Liens
Site

 


 
 
posté le 11-12-2013 à 13:10:11

Sénégal Airlines en situation périlleuse : les employés tirent la sonnette d’alarme

Vente saly

par Xibaaru le 10 Dec 2013 • 14:15

Les employés de la compagnie aérienne Sénégal Airlines ont dénoncé lundi soir, dans un communiqué, « la situation périlleuse » de leur entreprise dont le siège est logé dans l’enceinte de l’aéroport Léopold Sédar Senghor à Dakar.

 

« A la suite de la déclaration du ministre de tutelle à l’Assemblée Nationale tenue le 30 Novembre 2013, les employés de la compagnie aérienne Senegal Airlines, par la voix de son comité d’entreprise, confirment que la situation de la compagnie est effectivement périlleuse », note cette source.

Les employés ont par ailleurs salué « la décision courageuse prise par les autorités de poursuivre les activités de Senegal Airlines estimant cependant que le processus de recapitalisation semble être bloqué à la première étape de libération du capital ».

Cependant, signalent les employés de la compagnie aérienne, Il est aujourd’hui urgent que l’Etat du Sénégal concrétise son engagement de soutien rapidement au risque de perdre une nouvelle fois un pavillon national dans les 48 heures.

En octobre dernier l’Etat sénégalais avait décidé, à la suite de la réunion du conseil d’administration, de devenir l’actionnaire majoritaire de Sénégal Airlines. Le conseil d’administration avait également décidé de réaliser une importante recapitalisation pouvant permettre la mise en œuvre d’un plan de transformation vers un business model rentable.

Dans cette perspective, le conseil d’administration avait autorisé un certain nombre de mesures immédiates. Il s’agissait d’abord du changement de la flotte actuelle par des modules de type « régional jets » mieux adaptés au réseau de la région. A cet égard, le conseil d’administration avait autorisé la poursuite et la finalisation des négociations déjà entamées avec les constructeurs d’avion.

Il y avait d’autre part la poursuite et la finalisation des négociations avec de potentiels partenaires stratégiques qui se sont manifestés en vue de conclure un partenariat industriel et capitalistique avec le pavillon national.

L’extension prochaine du réseau Sénégal Airlines vers l’Europe, la mise en œuvre de mesures de restructuration organisationnelle, opérationnelle et commerciale en vue de garantir la rentabilité de la compagnie, figuraient également parmi les mesures autorisées par les administrateurs.

A l’égard de ces derniers, les employés sollicitent
« l’implication du personnel qualifié dont dispose Sénégal Airlines et la définition d’actions imminentes pour assurer sa pérennité ».

Le personnel fustige également la mauvaise gestion de sa direction générale qui, à ses yeux, a « montré ses limites ».

Sénégal Airlines est le fruit d’un partenariat entre l’Etat du Sénégal et le secteur privé national qui était au départ majoritaire dans le capital. Des partenariats technique et stratégique avaient été scellés avec le constructeur aéronautique européen Airbus en matière de flotte ainsi qu’avec la compagnie Emirates, pour la mise en place opérationnelle. La compagnie a débuté ses activités en janvier 2011 avec 2 avions de type Airbus A320.

Liens
Site

 


 
 
posté le 11-12-2013 à 11:15:32

Forum sur les politiques de transport en Afrique : 350 morts chaque année au Sénégal

Vente saly

Par Senewebnews | Seneweb.com |  Mercredi 11 décembre, 2013 05:14

Le continent africain enregistre les taux d’accidents les plus élevés dans le monde. Dans notre pays 350 personnes perdent la vie chaque année à cause des accidents de la circulation, nous informe le journal de Sud Fm.Malgré ces chiffres alarmants, des avancées ont été notées durant cette dernière décennie. Cependant, il reste encore beaucoup à faire car les accidents de la circulation continuent de faire des victimes surtout en milieu urbain.

 

La plupart de ces accidents sont dus à des excès de vitesse et au mauvais comportement des usagers.

 

C’est pour prévenir ces cas d’accidents dans les zones urbaines que la tutelle annonce un certain nombre de mesures, dont la campagne de pose de ralentisseurs, communément appelés « dos d’âne ».

Liens
Site

Tags: #transport
 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions