posté le 13-12-2013 à 10:38:06

Des hommes vont mourir au Sénégal dans 6 mois par la seule faute de…Khalifa Sall

Vente saly

par Xibaaru le 13 Dec 2013 • 08:39‘’Il y a déjà eu 65 morts par la seule faute du maire de Dakar et cela ne semble gêner personne’’ tels sont les mots de El Hadj Hamidou Diallo Président du Mouvement des Insuffisants Rénaux du Sénégal (MIRS). Des insuffisant rénaux avaient applaudi quand le maire de Dakar avec la complicité des américains avait ouvert un centre de dialyse nommé AMERICARE/VILLE DE DAKAR. Mais à leur grande surprise, en 6 mois de fonctionnement, 65 malades sont morts car les machines contenaient de l’Aluminium qui était transmis dans le sang des malades. Aujourd’hui 71 insuffisants rénaux qui ont subi des dialyses dans le même centre craignent pour leurs vies car ils sont contaminés à l’Aluminium. Et si rien n’est fait, ils vont tous mourir dans 6 mois. Las de crier leur désespoir, ils écrivent au Président de la République Macky Sall pour avoir la vie sauve et punir un coupable.

LETTRE OUVERTE DES 71 INSUFFISANTS RENAUX, MORTS EN SURSIS, INFECTES A L’ALUMINIUM AU CENTRE AMERICARE/VILLE DE DAKAR.

Excellence, Monsieur le Président de la République,

Le Maire Khalifa Ababacar Sall de la Ville de Dakar, s’est associé avec un américain nommé Roquand pour ouvrir et exploiter sans aucune autorisation du ministère de la Santé, un centre de dialyse nommé AMERICARE/VILLE DE DAKAR. En 8 mois, notre mouvement y a dénombré 65 morts. D’autres insuffisants rénaux y ont ensuite perdu la vie de juillet à novembre et, 71 insuffisants rénaux sont infectés à l’aluminium.

Devant cette hécatombe, le Maire s’est résolu à accepter la fermeture du centre par le ministère de la santé et de l’action sociale, en redéployant les 71 malades du centre à Dantec, Principal et HOGY.

Mais, Excellence Monsieur le Président, ces 71 malades sont infectés à l’aluminium et mourront dans moins de 6 mois, les uns après les autres, si des mesures énergiques ne sont pas de suite prises. L’aluminium, contrairement au fer, n’apporte rien à l’organisme. Notre corps fait d’ailleurs tout pour le chasser et l’élimine en grande partie par les reins. Depuis les années 70, il est de notoriété publique que l’aluminium est très toxique et qu’il entraîne des troubles neurologiques importants

L’aluminium est un neurotoxique avéré, ce qui signifie qu’il agit comme un véritable poison au niveau du système nerveux. Il déclenche toutes sortes d’encéphalopathies. Les malades ont du mal à se concentrer, deviennent confus, agités… Les troubles du comportement se multiplient sans raison apparente. Lorsque l’aluminium a atteint le cerveau, il ne peut plus en partir. C’est pourquoi la meilleure solution aujourd’hui reste de se tenir à l’écart du métal.

Le Maire Khalifa Ababacar Sall ne semble pas être intéressé par l’ampleur du problème, persuadé qu’il est, que ce désastre humanitaire a pour seuls responsables, le personnel médical et les machinistes d’AMERICARE. Il dégage donc en touche et la balle est reprise hors terrain par les fonctionnaires du ministère de la Santé et de l’Action Sociale, les professeurs de néphrologie, et l’association ASHIR, tous sourds, muets, aveugles et complices inactifs quand nous mourions déjà entre les mains de ce centre criminel. Cette équipe qui gère la dialyse au Sénégal depuis 2004, s’est enrichie du sang des malades qui les en abreuvaient jusqu’à ce que mort s’en suive.

Aly Fall du journal le quotidien, malgré ses multiples appels non entendus, ne disait-il pas : « Les résultats des tests effectués sur un échantillon d’hémodialysés intoxiqués à l’aluminium seront positifs. Lesdits tests effectués à Paris ont, en effet, indiqué un degré de toxicité, qui dépasse largement le seuil toléré. Des malades ont jusqu’à 200 microgrammes d’aluminium dans le sang. Ce qui augure des lendemains sombres pour eux. ».

Il ajoute une indignation d’un membre d’ASHIR : « C’est une catastrophe ! Tous les tests sont positifs et dépassent de loin le seuil de toxicité. Les chiffres varient entre 68 et 200 microgrammes d’aluminium dans le sang. C’est clair que des malades vont être récupérés difficilement»,

Que veut dire Excellence, Monsieur le Président, l’expression : « C’est clair que des malades vont être récupérés difficilement » ? En termes clairs, ces malades vont mourir et très très prochainement s’ils ne sont pas difficilement récupérés.

ASHIR est en principe, une association de malades. Dans les faits, ASHIR est un capharnaüm de professeurs de néphrologie, de médecins, d’infirmiers et de malades qui se remplissent éhontément les poches sur le dos des malades.

Le ridicule ne tue plus au Sénégal quand on sait que le transitaire qui aidait l’américain à impoeter les machines de la mort, est membre d’ASHIR, le représentant des malades d’AMERICARE, est non seulement membre d’ASHIR, mais depuis belle lurette, il ne faisait plus de dialyse dans ce centre de la mort.

Pourquoi le directeur de la DASS n’a-t-il pas dit à Khalifa Sall que Roquand importait et installait dans le centre, des machines de la dernière guerre mondiale.

Pourquoi le ministère de la Santé et de l’action sociale et les professeurs qui parlent dans toutes les radios et télévision, n’ont pas fait de descentes inopinées dans ce centre pour vérifier mon assertion de plus de 100 morts dans ce centre.

La directrice générale adjointe Fatou Kanié a dit que sa structure ne se soustraira pas de ses responsabilités. Si c’est avéré que le centre est fautif dans cette affaire, elle assure que toutes les dispositions seront prises pour accompagner les malades.

Cependant, elle défie, et elle sait pourquoi elle est si sûre d’elle,sa partenaire d’ASHIR d’oser porter plainte comme elle l’avait annoncé au lendemain de l’éclatement de l’affaire, pour situer toutes les responsabilités.

Elle décide d’autorité d’exclure le docteur Dahaba de son bureau qu’elle ferme à clé, empêchant l’honorable docteur qu’elle traite de tous les noms d’oiseaux d’exercer sa profession, avec une rétention de dossiers médicaux.

Le Maire et la DASS, le Ministre de la Santé et de l’action sociale et les professeurs de Dantec pensent tous avoir trouvé un bouc émissaire en la personne de l’excellent docteur Mohamed Dahaba.

Excellence, Monsieur le Président, la meute est à la chasse et le docteur Dahaba et les 71 patients intoxiqués seront à l’autel du sacrifice des agneaux, si vous ne nous protégez pas.

Le 10 juillet 2013, le Mouvement des Insuffisants Rénaux du Sénégal (MIRS), a dénoncé ce centre en précisant que 65 patients ont disparu de ce centre. De juillet à novembre, le centre a continué son activité criminelle et 71 patients infectés vont perdre la vie.

Monsieur Khalifa Ababacar Sall a refilé le bébé empoisonné et l’eau du bain infectée au ministre de la santé qui les a acceptés comme une manne céleste.

Le traitement de l’infection à l’aluminium, est un long et couteux traitement qui se fait grâce à un produit, le Desferal 500mg suppléé par l’utilisation d’un ultra filtre spécial. C’est à ce prix seulement, que les patients atteints seront sauvés.

Le Ministère de la santé qui ne dispose même pas de la moindre petite boite de desferal, voudrait passer par la Pharmacie Nationale d’Approvisionnement ( PNA), qui va lancer un appel d’offre, dépouiller les offres, lancer la commande, la réceptionner et la distribuer aux centres de dialyse, après la mort de ceux qui sont  censés être désinfectés. Ce long processus, au cours duquel certains cupides se sucreront, signifie notre mort certaine.

« Un tient valant mieux que deux tu l’auras », le moindre mal est de redistribuer les 71 infectés au centre de dialyse ASSOFAL qui dispose déjà de 300 boites de desferal et, qui peut se doter de 3000 autres boites et de la même quantité de filtres spéciaux en moins de 3 jours.

En outre, excellence Monsieur le Président, les 71 places qui nous ont été affectées dans les différents centres publics de la capitale, appartiennent en fait aux 71 patients qui sont sur la liste d’attente tenue à l’hôpital Dantec.

La justice plaiderait pour la restitution de ces places usurpées aux véritables ayant droits et notre redéploiement vers ASSOFAL, pour une désintoxication rapide et immédiate aux frais de la Ville de Dakar ou avec votre aide en attendant que le procureur s’autosaisisse pour situer et condamner avec la plus grande sévérité, les responsables, quel que soit leur degré de culpabilité. La DIC ne devrait-elle pas être actionnée ?

Excellence, Monsieur le Président, 65 morts en 8 mois, 40 morts de juillet à novembre, 71 infectés à l’aluminium, c’est l’horrible et macabre bilan d’AMERICARE/VILLE DE DAKAR du partenariat Khalifa Ababacer Sall et de l’imposteur Roquand.

Au nom de tout l’espoir que nous portons en vous, Excellence, Monsieur le Président, aidez-nous. Ils vont développer leurs magouilles sur vos pères, vos mères, vos frères, vos sœurs, vos fils et vos filles sans aucun scrupule, ces assassins à col blanc.

El Hadj Hamidou Diallo

Président du Mouvement des Insuffisants Rénaux du Sénégal

MIRS.

Liens
Site

Tags: #santé
 


 
 
posté le 13-12-2013 à 10:35:22

Plus de 87000 migrants sénégalais actuellement en Italie

Vente saly

Écrit par  Jean Louis Verdier jeudi, 12 décembre 2013 14:01

Construire un pont entre Rome et Sénégal pour la tutelle du travailleur migrant. Tel est le vœu de l’Association Roma-Sénégal qui, en partenariat avec le ministère sénégalais des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, a organisé hier à Dakar un forum sur la question, pour mieux cerner le phénomène migratoire.

 

Donc dans un contexte mondial marqué par la raréfaction des ressources et une crise économique multidimensionnelle, le phénomène de l’immigration subit des mutations qui interpellent au plus haut niveau les différents États.

 

Au total, quelque 87 000 migrants sénégalais, dont 57 000 migrants réguliers et 32 000 familles séjournent en Italie, selon la représentante du ministère italien de l’Intérieur qui a pris part à la rencontre.

 

Dans un contexte particulier où les besoins se font pressants et où l’emploi devient de plus en plus rare, le migrant est globalement perçu par les populations autochtones comme un sujet qui rend encore plus ardue la recherche de l’emploi”, estime le Président de l’Association “Doxàndem”, une structure basée à Dakar et qui s’active dans l’orientation des migrants.

 

Selon Mame Mbaye Diop, “toutes les données recueillies par les pays européens confirment que le taux de chômage chez les populations migrantes est plus élevé que chez les populations autochtones”. Conséquences : “un retour silencieux est en train de se faire”.

 

Ce retour, selon lui, peut être douloureux pour le migrant et pour sa famille s’il n’est pas porteur d’un projet de développement pour assurer sa réinsertion sociale”. Raison pour laquelle, il en appelle à un plus grand engagement de l’État du Sénégal pour accompagner ce phénomène.

 

L’Association Roma-Sénégal, en collaboration avec l’État du Sénégal, via son ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur, a initié dans les locaux dudit ministère un forum en vue de discuter et d’élaborer un plan d’étude sur les migrants sénégalais et sur les potentialités de développement corrélatives au phénomène migratoire.

 

Articulé au tour du thème “Construire un pont entre l’Italie et le Sénégal pour la tutelle du travailleur migrant”, cette rencontre a été un fort moment d’échanges sur le phénomène migratoire avec tout ce qu’il comporte comme conséquence.

 

Étendues sur deux jours, les réflexions issues de ce forum permettront, selon le président de l’Association Roma-Sénégal, de mieux appréhender le phénomène migratoire mais aussi d’apporter des solutions qui mèneront à un ensemble de projets qui sera utile à nos pays et à nos compatriotes immigrants.

 

- See more at: http://dakar-echo.com/la-diaspora/item/4187-plus-de-87000-migrants-s%C3%A9n%C3%A9galais-actuellement-en-italie.html#sthash.9L7uHjwW.dpuf

Liens
Site

Tags: #diaspora
 


 
 
posté le 13-12-2013 à 10:33:53

Sénégal: “Y’en a marre

Écrit par  Jean Louis Verdier jeudi, 12 décembre 2013 17:27

Des milliers de manifestants défilent dans les rues de la capitale sénégalaise pour crier leur ras-le-bol.

 

Une indignation née sur l’ambition affichée du président sortant, Abdoulaye Wade. Discrédité par le népotisme, le chômage et corruption aux yeux de la population, l’octogénaire annonce son intention de briguer un 3ème mandat, au mépris de la constitution.

 

C’en est trop pour les jeunes, qui rêvent d’alternance politique. Etudiants, musiciens et intellectuels organisent la résistance au sein du mouvement « Y’en a marre » qui devient dès lors le principal mouvement de contestation du pays.

 

Leur mot d’ordre : « Dox ak sa gox » (“tous ensemble, agir au lieu de se plaindre”) mènera à l’élection de Macky Sall, le candidat de l’opposition.

 

Mené par le leader Fadel Barro, le collectif « Y’en a marre » croit en l’émergence d’une nouvelle génération et veut se donner les moyens de changer le Sénégal en profondeur.

 

Un discours plutôt neuf, une ambition bien réelle. Et un travail de terrain, pour inscrire durablement « Y’en a marre » dans le paysage social sénégalais.

 

ARTE Reportage
samedi, 14 décembre 2013 à 18:35
Rediffusion lundi 16 décembre à 06H55
(France, 2013, 52mn)

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/4188-s%C3%A9n%C3%A9gal-%E2%80%9Cy%E2%80%99en-a-marre.html#sthash.2EfZ6WN9.dpuf

Vente saly

Liens
Site

Tags: #politique
 


 
 
posté le 13-12-2013 à 10:31:57

Macky Sall exige la livraison de l’AIBD en fin 2014

Vente saly

par Xibaaru le 12 Dec 2013 • 21:11

Le président Macky Sall a exigé du gouvernement, jeudi en conseil des ministres, que soient prises toutes les dispositions nécessaires à la livraison de l’Aéroport international Blaise Diagne (AIBD) à la fin de l’année 2014, a appris l’APS de source officielle.

Il a auparavant “ordonné au gouvernement d’assurer une prise en charge immédiate du processus de relance et de finalisation des travaux de l’Aéroport international Blaise Diagne, avec, dans l’urgence, la mise en route d’actions impératives de reprise des activités de construction sur le site” de cette infrastructure aéroportuaire, selon le communiqué du conseil des ministres.

La même source souligne que le gouvernement “devra également engager les diligences indiquées pour l’exploitation optimale de la nouvelle plateforme aéroportuaire, qui sera d’un atout catalyseur pour le développement national”.

“Toutefois, l’exploitation de cette infrastructure ne saurait réussir sans la réalisation d’un centre national de services à standard international, sans un pavillon national crédible et dynamique” non plus, a précisé Macky Sall.

Les travaux de construction du nouvel aéroport de Diass (35 kilomètres environ à l’est de Dakar) ont été lancés en avril 2007 par le président Abdoulaye Wade.

Récemment, le ministre sénégalais du Tourisme et des Transports aériens, Oumar Guèye, a dit aux responsables de l’entreprise Saoudi Ben Laden qu’il tenait “absolument” à ce que les travaux de l’AIBD se terminent au plus tard en décembre 2014.

En conseil des ministres, Macky Sall “a abordé dans un premier point la question de la relance du secteur des transports aériens”, soulignant à ce sujet “l’importance primordiale qu’il accorde à cette question”.

Le communiqué indique que dans “la dynamique de construction d’un Sénégal émergent, le gouvernement devra, dès à présent, engager les voies et moyens de faire du Sénégal une plateforme aéroportuaire de référence, dans la sous-région et en Afrique”.

A cet effet, le Sénégal “doit conforter son avantage compétitif dans l’optique d’une relance, pour la modernisation durable du secteur des transports aériens”.

M. Sall “a demandé au gouvernement de mettre en œuvre, sans délai, un plan de modernisation des aérodromes du Sénégal, avec une phase d’urgence concernant les localités à fortes potentialités touristiques”.

Le chef de l’Etat a invité le gouvernement à “donner une priorité aux dessertes de la Casamance (Ziguinchor, Kolda et Cap-Skirring). Il a ainsi engagé le gouvernement à “accentuer le désenclavement aérien de Saint-Louis, de Matam, du Sénégal Oriental (Tambacounda et Kédougou), particulièrement la zone de Kédougou et celle du Parc du Niokolo koba”.

Liens
Site

 


 
 
posté le 12-12-2013 à 11:32:23

Lutte contre la corruption: l’administration se mobilise

 

Vente saly

D’importants moyens de lutte contre la corruption sont entrain d’être mis en œuvre pour faire face à ce fléau qui gangrène tous les secteurs de la vie économique a relevé, Amadou Ba, ministre de l’Economie et des Finances hier mardi, au Centre International pour le Commerce Extérieur du Sénégal (Cices).

 

La corruption et la non-transparence dans les affaires publiques constituent un fléau de grande ampleur au Sénégal. Ce phénomène présent aussi bien au niveau des transactions quotidiennes avec les agents de la fonction publique (petite corruption) que dans le cadre de la passation d’importants marchés d’Etats (grande corruption) affectent et accentuent la pauvreté chronique entres les citoyens et l’Etat.

 

Interpelé sur la question, Amadou Ba, ministre de l’Economie et des Finances souligne qu’ «aujourd’hui en termes de recouvrement des ressources, le Sénégal dans la sous région a la plus grande administration». Il a fait cette déclaration hier, mardi, en fin de visite du stand de son département, au Centre International pour le Commerce Extérieur du Sénégal (Cices). Selon le ministre, «le gouvernement a entrepris des actions allant dans le sens de lutter contre ce fléau».

 

Poursuivant sa communication il déclare que les procédures mises en œuvre au niveau de l’administration participent de cette dynamique. «Désormais, il est possible de déclarer et de payer ses droits de douane sans se déplacer au niveau de l’administration douanière et il va en être de même pour la direction général des impôts au plus tard le 1er janvier par conséquent à cette date toutes les grandes entreprises peuvent s’acquitter de leur droits de douane».

 

Mohamadou Lamine Sow, chef de la division formation, conseil et étude à la Direction centrale des marchés publics (Dcmp), en exposant u ministre les rôles et missions de sa structure, , lui, expliqué « Nous sommes entrain de compresser les délais jugés longs mais il faut le concours des acteurs qui eux même, se doivent d’être performants sans quoi la réforme serai inefficace».

 

Rattachée au ministère du Budget, les services de la direction générale des douanes exercent ont mis des dispositifs de veille et contrôle « très adaptés ».

 

Ce qui fera dire à Salif Diallo, du bureau des relations publiques et de la communication, que: «La fraude à grandement évolué dans toutes les formes passant du portage (vélo, moto, animal pirogue, voiture) aux grands navires, et avions. Ce qui conséquemment a entrainé des moyens à la hauteur de ceux des fraudeurs passant ainsi, du navire appelé sardine voilier aux nouvelles vedettes de lutte contre la fraude en mère».

 

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/4162-l%E2%80%99administration-se-mobilise.html#sthash.KhK9tMPI.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier mercredi, 11 décembre 2013

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions