posté le 20-12-2013 à 12:34:25

HABITAT – Au Sénégal 51,6% des ménages sont des locataires, 42,1% des propriétaires et 6,3% logés gratuitement, selon une étude

Vente saly

Par Senewebnews | Seneweb.com |  Jeudi 19 décembre, 2013 13:56

L’hebdomadaire Nouvel Horizon consacre dans sa livraison mise en kiosque ce jeudi un grand dossier au loyer. Titré «Baisse du Loyer-Promesses intenables ?», on y apprend, entre autres, comment les Sénégalais sont logés.

Le journal révèle les résultats d’une Etude monographique sur les services immobiliers de Logement à Dakar de l’Agence nationale de la statistique et de la démographie selon laquelle, 51,6% des ménages sont des locataires, 42,1% des propriétaires et 6,3% sont logés gratuitement.

La date de réalisation de cette étude n’est pas précisée par le journal qui, d’un autre côté, note que les coûts sont ainsi répartis : le loyer mensuel moyen dans la région de Dakar est de 52.000 CFA, pour le département de Dakar 99.000 CFA, contre 41.000 à Guédiawaye, 37.000 à Pikine et 32.000 à Rufisque.

Liens
Site

 


 
 
posté le 20-12-2013 à 12:32:01

Le monde compte 215 millions d’enfants travailleurs (document)

Vente saly

Par Aps | APS |  Jeudi 19 décembre, 2013 22:30

Environ 215 millions d’enfants travaillent en qualité d’enfants travailleurs dans le monde, du fait de crises économiques et sociales intervenues dans plusieurs pays, souligne un document tiré sur la Déclaration de Kampala.

Ce document fait état en Afrique de 65 millions d’enfants engagés dans le monde du travail, soit un enfant sur quatre vivant en Afrique Sub-saharienne, contre un enfant sur huit dans la région Asie-Pacifique, et un enfant sur dix en Amérique Latine et Caraïbes.

Parmi ceux qui travaillent, plusieurs sont cachés et concernent le travail des enfants comme domestiques, ou le travail agricole très mal rémunéré, relève la Déclaration Kampala, lors d’un sommet sur : ‘’Campagne stop au travail des enfants’’, sous l’égide des organismes Stop et Child Labour.

Le travail des enfants est devenu comme une préoccupation internationale. Il est considéré comme le déni du droit de l’enfant à l’éducation. Ce travail se fait alors que l’enfant est trop jeune, susceptible de nuire à sa santé, sa sécurité et sa moralité, souligne le document.

Éliminer le travail des enfants et fournir une éducation formelle de qualité et à plein temps sont inextricablement liés, selon la même source.

‘’Il urge d’éliminer toutes formes de travail d’enfants, telles que définies par les conventions de l’OIT (Organisation internationale du travail) sur l’âge minimum pour l’emploi et concernant les pires formes de travail’’, signale-t-on.

Lors du Forum mondial sur l’éducation, organisée en 2000 à Dakar, 164 gouvernements avaient pris l’engagement de réaliser l’éducation pour tous d’ici 2015 et de veiller à ce que tous les enfants, notamment les filles, enfants en situation difficulté et ceux des minorités ethniques, aient accès à un enseignement primaire, obligatoire, gratuit et de qualité.

Un conseil interministériel sera organisé, d’ici 2014, en vue de l’adoption de la nouvelle stratégie nationale de protection de l’enfant, a déclaré jeudi à Dakar, Niokhobaye Diouf, directeur des droits, de la protection de l’enfance et des groupes vulnérables au ministère de la Femme, de la Famille et de l’Enfance.

M Diouf, s’exprimait au cours d’un atelier de restitution des résultats des réalisations des comités de protection de l’enfant de douze départements du Sénégal, organisé par Enda-Jeunesse-Action.

‘’Nous allons très prochainement, d’ici la fin de l’année, dans le sens de la validation politique de la Stratégie nationale de protection de l’enfant’’, a-t-il soutenu.

Liens
Site

 


 
 
posté le 20-12-2013 à 12:30:29

Baisse de la fiscalité sur les salaires: L’Etat perd 40 milliards

 

Vente saly

Seynabou Niane Thiam, Directrice générale des impôts et domaines a, en marge de la cérémonie de lancement des téléprocédures tenue ce mercredi, indiqué que la baisse de la fiscalité sur les salaires a entrainé une perte de 40 milliards à l’Etat du Sénégal.

 

La baisse de taxes sur les salaires entamée depuis janvier 2012 a fait perdre à l’Etat du Sénégal 40 milliards de FCf. La Directrice générale des impôts et domaines, Mme Seynabou Niane Thiam, l’a rappelé hier mercredi à Dakar.

 

Elle n’en demeure pas moins convaincue de l’importance de la mesure car, dit-elle, « c’est une option de l’Etat visant à lutter contre la pauvreté et à permettre aux salariés de pouvoir réaliser des investissements.»

 

La Directrice générale des impôts et domaines présidait à côté de Ngouda Fall, secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances chargé du budget, la cérémonie de lancement des téléprocédures, une nouvelle application web dénommée « eTax ».

 

Une pratique mise en œuvre par la Direction des impôts et domaines en vue de permettre aux contribuables de souscrire leurs déclarations en ligne et de s’acquitter de leurs obligations fiscales par voies électroniques.

 

Cette réforme, de l’avis de Mme Thiam, répond au souci « d’alléger les procédures fiscales », car « les usagers n’auront plus besoin de se rendre dans un centre des services fiscaux, faire la queue, et chercher à remplir un formulaire ».

 

Selon Seynabou Thiam, d’autres atouts de cette nouveauté fiscale sont relatives à une meilleure traçabilité et une maitrise des échanges avec l’administration fiscale, grâce à un suivi précis des déclarations envoyées. Mais également cela permettra de disposer de statistiques exhaustives et fiables par une traçabilité des opérations.

 

Par ailleurs, la directrice des impôts et domaines garantit une sécurité aux utilisateurs du système, car à son avis, les dispositions nécessaires ont étés prises pour que le réseau ne soit pas infiltré.

 

Ngouda Fall, secrétaire général du ministère de l’Economie et des Finances chargé du budget, quant à lui, trouve que cette numérisation vient « au moment opportun » car, juge t-il, au-delà même de constituer une réponse aux doléances de tous les partenaires de l’administration fiscale, elle est également en phase avec les attentes des partenaires institutionnels du Sénégal.

 

« La téléprocédure participe à la vulgarisation de la bancarisation tant souhaitée par les instances financières de l’Uemoa. Elle permet aussi à l’Etat de respecter ses engagements vis-à-vis de ses partenaires financiers.

 

La mise en place des téléprocédures est un engagement majeur de l’Etat du Sénégal inscrit dans le Mémorandum sur les politiques économiques et financières que le gouvernement a adressé au Fmi le 03 juin 2012 », a-t-il laissé entendre
.
Pour cette phase pilote, la numérisation n’est pas encore effective dans tous les services des impôts et domaines, mais les responsables en charge du secteur comptent répandre l’innovation.

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/4281-l-etat-perd-40-milliards.html#sthash.pBzGcTht.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier jeudi, 19 décembre 2013 11:39 -

Liens
Site

Tags: #economie
 


 
 
posté le 20-12-2013 à 12:28:50

Marième Faye Sall sacrée femme de l’année 2013…

Vente saly

par Xibaaru le 19 Dec 2013 • 19:00

La Première Dame du Sénégal, Marème Faye Sall, a reçu, jeudi à Dakar, la distinction de Femme de l’année 2013, décernée par le Centre international des affaires stratégiques (CIAS), pour son “action sociale en faveur des personnes défavorisées, mais aussi son engagement en tant que femme musulmane active, dynamique et d’une grande humilité’’.

Mme Sall a reçu la distinction des mains du président du CIAS, Docteur Moustapha Aziz.

S’exprimant lors de la cérémonie, Dr Aziz a affirmé que sur les 63 membres du Conseil d’administration du CIAS, les 60 ont choisi la Première Dame du Sénégal.

‘’C’est la première musulmane et africaine qui a obtenu cette distinction’’, a-t-il révélé, soulignant les qualités de Marième Faye Sall à travers la fondation “Servir le Sénégal”, une oeuvre de bienfaisance, qu’elle a créée.

‘’C’est une dame qui a toujours servi dans l’anonymat’’, a ajouté le président du CIAS.

Au nom de la Première Dame du Sénégal et de la Fondation Servir le Sénégal, le Professeur Penda Mbow a remercié le Centre international des affaires stratégiques d’avoir porté son choix sur Marième Faye Sall.

Qualifiant la Première Dame de femme ‘’exceptionnelle’’, le Pr Mbow a indiqué que cette dernière s’est mise au service des ‘’ démunis sans tambour, ni trompette’’.

Liens
Site

 


 
 
posté le 20-12-2013 à 12:27:26

Les 100 millions de Macky divisent les sénégalais d’Espagne : Le Consul du Sénégal à Madrid épinglé.

Vente saly

par Xibaaru le 19 Dec 2013 • 18:30

C’est la somme de 100 millions à partager entre les femmes sénégalaises d’Espagne qui a dressé certains de nos compatriotes contre les agissements et pratiques de Son Excellence Mouctar Belal Ba, Consul du Sénégal à Madrid. Il est accusé de vouloir précipiter le partage de cette somme en ignorant certaines règles de communication : comme si cela cachait quelque chose. Quoi ? Un soupçon d’irrationalité de sa part aurait poussé des citoyens à se regrouper autour d’une personne pour écrire cette lettre ouverte (ci-dessous) au Consul du Sénégal à Madrid.

Lettre ouverte à Monsieur Le Consul Général du Sénégal à Madrid.

Suite à votre communiqué sans numéro daté du 19 décembre 2013 nous informant de la date butoir pour le dépôt des projets (05 janvier 2013), je viens  par cette présente vous apportez mes observations et suggestions qui, à n’en pas douter vont dans le sens d’améliorer cette opération  somme toute périlleuse au regard de la modique somme : 100.000000 CFA (soit 152.000 euros) à partager entre les femmes de la Diaspora en Espagne.

D’abord, Monsieur le Consul je suis au regret de vous dire que  vous êtes en train de confondre maladroitement vitesse et précipitation  car je ne  peux pas comprendre cet empressement de vouloir coûte que coûte prendre une date butoir pour le dépôt des projets : en effet, je considère que le temps imparti pour nos mamans et sœurs me semble trop réduit pour d’abord les permettre de recueillir les informations utiles et appropriées  et ensuite essayer d’élaborer  chacune en ce qui la concerne un projet fiable et viable pour ensuite espérer par miracle un financement.

Ensuite,  Monsieur le Consul , vous êtes en train de pécher amèrement car même si vous êtes la tutelle de tous les sénégalais d’Espagne la logique voudrait  que l’entité qui représente cette dite communauté  et qui se trouve être la Fédération des Associations et organisations Sociales sénégalaises en Espagne ,que cette entité soit au moins  impliquée en amont comme en aval ne serait-ce que pour assurer la neutralité des opérations  mais jusqu’ici vous avez voulu faire abstraction de cette dite fédération à quelle fin je ne  saurais le dire mais je le trouve injuste et tout porte á croire que la sélection de ces projets est parti pour avoir des relents purement politiques et ce serait vraiment dommage.

Vous nous  parlez de commission, qui sont les membres de cette commission fantôme ? Soyons sérieux, vous vous adressez à des personnes qui ne sont pas nées de la dernière pluie mais des gens qui savent discerner le vrai d’avec le faux. S’il vous plaît Monsieur le Consul !

Injecter seulement 100 millions en faveur des  femmes de la Diaspora d’Espagne me semble injuste et  insignifiant vu le nombre de femmes. Sous ce rapport je vous prie d’intercéder auprès des autorités  compétentes dans la perspective de voir cette somme à la  hausse sinon des problèmes majeurs  seront en perspective.

Enfin, Monsieur le Consul si votre nomination avait suscité enthousiasme  et espoir chez presque tous les sénégalais parce qu’étant issu des nôtres, nombreux sont nos  compatriotes, qui ont vite déchanté et qui se souviennent  avec nostalgie de Alassane Cissé, Ibrahima Diallo et de Assane Ndoye qui furent respectivement  Consul Général pour leur  gestion remarquée et remarquable du consulat au grand bonheur de tous les sénégalais d’Espagne.

Aujourd’hui,  osons le dire, la situation est toute autre, car l’absence notoire  de communication, l’expédition  décriée des affaires courantes ont fini de plonger notre consulat dans une neurasthénie  sans précédent : me diriez-vous que  rupture oblige ; alors quelle drôle de rupture serais-je tenter de vous répondre.

Excellence, il me semblerait  aberrant voir même  manquer notoirement  d’objectivité de terminer cette lettre sans pour autant remercier tout le personnel du consulat qui tente autant que faire se peut pour répondre  positivement aux multiples sollicitations de nos compatriotes.

Bravo, Chapeau bat devant vous tous !

Vous en souhaitant bonne réception recevez l’expression de ma profonde considération.

Momar Dieng Diop Espagne

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions