posté le 22-01-2014 à 12:04:10

Le verdict tombe : Luc Nicolaï condamné à 5 ans de prison et 150 millions d’amende

Vente saly

par Xibaaru le 21 Jan 2014 • 13:15

Le promoteur de lutte Luc Nicolaï a été condamné à cinq ans de prison dont trois avec sursis par le tribunal correctionnel de Dakar, siégeant mardi, pour juger son implication dans une affaire de drogue, a-t-on appris de source judiciaire. M. Nicolaï avait été inculpé le 24 octobre 2012 pour détention de drogue, association de malfaiteurs et tentative d’extorsion de fonds. Ses avocats ont annoncé leur décision de faire appel de ce verdict pour obtenir son annulation. Selon la décision rendue par le tribunal dans cette affaire, le promoteur va également verser 150 millions de francs CFA à la partie civile, l’hôtelier Bertrand Touly.

Liens
Site

Tags: #lamantin
 


 
 
posté le 22-01-2014 à 11:59:59

Rude concurrence déjà notée dans la cimenterie entre SOCOCIM (Vicat) et Aly Dangote : Hollande s‘en mêle et écrit à Macky Sall

Mardi 21 Janvier 2014 DAKARACTU.COM – Dans le différend entre la famille Serigne Saliou et Dangoté le richissime homme d’affaires nigérian, beaucoup y avait vu, à tort, la main du propriétaire de SOCOCIM de Rufisque. Mais une chose est sûre, depuis la venue du nigérian, les soucis se font de plus en plus lourds pour l’homme d’affaire français Vicat. D’après nos confrères de ‘’La lettre du continent’’, en début janvier de cette année naissante, François Hollande avait adressé un courrier à Macky Sall afin de le sensibiliser face aux difficultés rencontrées par la Sococim. Quelques jours après, précise notre source, selon des informations qu’elle a reçues, Jacques Merceron-Vicat, patron du groupe cimentier français, a été reçu le 17 janvier par Emmanuel Macron, secrétaire général adjoint de L’Elysée chargé des questions économiques. Au cœur de leurs discussions, le différend opposant, au Sénégal, le groupe Vicat au nigérian Dangote, qui a poussé François Hollande à s’impliquer personnellement dans ce dossier. ‘’La lettre du continent’’ livre un secret de polichinelle, légèrement malmenée par ‘’la Cimenterie du Sahel’’, la filiale de Vicat acquise en 1999 est actuellement mise en difficulté par l’introduction de l’homme d’affaires nigérian Aliko Dangote sur le marché sénégalais du ciment. Une arrivée dans des conditions jugées très douteuses par le groupe hexagonal. Nos confrères ont aussi rappelé qu’en fin novembre, Vicat a déposé une demande d’arbitrage devant la Cour commune de justice et d’arbitrage (CCJA) d’Abidjan contre l’Etat sénégalais, accusé dans cette affaire de distorsion de concurrence (LC nº672). L’homme d’affaire nigérian gagnerait à assurer ses arrières, car d’après toujours nos confrères, le ministre français des affaires étrangères Laurent Fabius s’entretient également régulièrement de ce sujet avec le chef de la diplomatie sénégalaise, Mankeur Ndiaye. Affaire que nous suivrons de très près.
Liens
Site

 


 
 
posté le 22-01-2014 à 11:57:25

Macky Sall impose la déclaration de patrimoine

Vente saly

par Xibaaru le 22 Jan 2014 • 09:07

Le président de l’Assemblée nationale, celui du conseil économique, social et environnemental, les ministres…Tous seront obligés de révéler la totalité de leurs biens. Désormais toutes les personnalités ci-dessus citées seront obligées avant toute prise de fonction de déclarer leurs biens c’est-à-dire les comptes bancaires, les objets de valeur, maisons…Et aussi leurs dettes. Car on ne peut pas nommer quelqu’un qui est endetté jusqu’au cou.

C’est la dernière trouvaille de Macky et les sanctions en cas de refus sont lourdes : limogeage et perte d’émoluments en cas de refus. Et ils seront poursuivis en cas de variations injustifiées du patrimoine.

Penda Sow/Dakar.xibaaru.com

Liens
Site

 


 
 
posté le 21-01-2014 à 14:08:35

MENDICITÉ AU SÉNÉGAL : Cheikh Hamidou Kane accuse l’ État

Vente saly

Par NDEYE FATOU NIANG (THIES) | EnquetePlus |  Mardi 21 janvier, 2014 06:11
En marge de la cérémonie d’inauguration du lycée d’excellence Cheikh Hamidou Kane de Thiès, ce samedi, le parrain de l’événement s’est prononcé sur le phénomène de la mendicité. L’auteur de L’Aventure ambiguë estime que l’État du Sénégal n’a pas apporté sa pierre à l’édifice dans l’éradication de la mendicité. ‘’Je regrette le fait que l’État sénégalais n’a pas apporté à l’association Partenariat pour le retrait et la réinsertion des enfants de la rue (PARER) l’appui financier qu’il était censé apporter, lorsque les fonds japonais ont été épuisés, il y a de cela 6 ou 7 mois.
Le PARER a été obligé de mettre la clé sous le paillasson, malgré le travail considérable qu’il a fait’’, s’est désolé Cheikh Hamidou Kane. Le président du conseil d’administration du PARER souhaite que les autorités gouvernementales revoient leur politique sur la mendicité et fournissent à l’association une aide financière sur des ressources budgétaires propres.
L’écrivain demande également à l’État d’appuyer les démarches du Parer qui cherche des financements d’autres pays. ‘’Il y a quelques années, j’ai été choisi pour présider le conseil d’administration du PARER. Une association à l’initiative de la société civile et qui, grâce au financement important du gouvernement japonais, avait mobilisé l’opinion sénégalaise, les religieux, les intellectuelles, les marabouts, les collectivités locales, pour entreprendre une action de sensibilisation pour éradiquer la mendicité dans les rues.’’
Après 5 ans de dur labeur, poursuit-il, ‘’nous avons commencé à implanter quelques Daraas modernes.’’ ‘’Nous avons beaucoup travaillé avec le ministre de l’Éducation de l’époque, Kalidou Diallo, pour approcher les fonds musulmans, notamment la Banque Islamique de Développement (BIS), et obtenir un financement pour implanter dans toutes les grandes familles maraboutiques du Sénégal des Daaraa modernes. Des Daaraa où on enseignerait la religion, la langue arabe et les disciplines modernes. Et ce travail a été fait’’.
Ce qui reste à faire, selon Cheikh Hamidou Kane, c’est de systématiser ces daaraa. ‘’Il y a eu un premier financement de la BIS. Il faut continuer de  rechercher ces financements et de reprendre ces daaraas, dans l’ensemble des régions du Sénégal’’, exhorte-t-il.
Liens
Site

 


 
 
posté le 21-01-2014 à 14:02:19

Inauguration de l’hôpital pédiatrique de Diamniadio : Macky Sall veut doter le pays d’un système de santé performant

Vente saly

Le chef de l’Etat a procédé, samedi, à l’inauguration de l’Hôpital d’enfants de Diamniadio (Hed) en présence du Premier ministre, Aminata Touré, du ministre de la Santé et de l’Action sociale, Pr Awa Marie Coll Seck et de l’ambassadeur de la République Populaire de Chine au Sénégal, Xia Huang. Cette infrastructure hospitalière est réalisée grâce au financement de la République populaire de Chine pour un montant de 5 milliards 40 millions de FCfa.
Lors de l’inauguration, Samedi dernier, de l’hôpital pédiatrique de Diamniadio, le chef de l’Etat a réitéré son engagement à doter le Sénégal d’un système de santé performant capable d’offrir des soins de qualité, accessible à tous. Avec cette infrastructure hospitalière moderne, les populations de Diamniadio, Sébikotane, Bargny ou des localités environnantes n’auront plus à se déplacer jusqu’à Dakar pour la prise en charge médicale de leurs enfants. Selon Macky Sall, cette structure, véritable fleuron de notre système de santé, a pour vocation de permettre à tous les enfants de bénéficier d’un accès à des soins spécialisés de qualité.
« Je salue l’initiative de la République populaire de Chine visant à doter notre pays de cet hôpital pédiatrique pour un financement de 70 millions de yuans, soit un peu plus de 5 milliards 40 millions de FCfa, pour une durée de réalisation de 23 mois seulement », s’est félicité le chef de l’Etat. Il a estimé que cet hôpital moderne, qui va prendre en charge les populations des localités environnantes, de la banlieue de Dakar, de Thiès, est d’une importance capitale dans notre système de santé, vu sa position dans cette zone carrefour de Diamniadio. L’hôpital recevra aussi les jeunes patients référés à partir d’autres structures sanitaires du Sénégal.
« Il constitue un centre hospitalier national de référence, je dirais même un centre hospitalier universitaire. C’est également une structure spécialisée pour le pôle urbain en développement autour de Diamniadio », a ajouté M. Sall devant une forte mobilisation des populations. C’est pourquoi il a demandé au gouverneur de Dakar de veiller à sécuriser l’espace autour de l’hôpital pour des extensions futures.

Des soins de qualité accessibles à tous
Le président de la République a, en outre, soutenu accorder une place primordiale à la santé des populations : une priorité fondamentale de l’action du gouvernement. Cet intérêt particulier repose, selon lui, sur sa conviction que la santé est avant tout un droit pour les populations et une condition incontournable pour le développement économique et social. Macky Sall est revenu également sur la mise en place de la Couverture maladie universelle (Cmu) avec l’objectif fixé de toucher près de 75 % des Sénégalais d’ici à 2017. Il a rappelé que la mise en ouvre de la Cmu est déjà disponible avec la gratuité des soins aux enfants de 0 à 5 ans et la généralisation de la gratuité de la césarienne. Les autres composantes, a-t-il poursuivi, sont en cours de déploiement. Il s’agit du développement des mutuelles de santé avec la subvention des cotisations de leurs membres, la mise en place des fonds d’équité pour la prise en charge des indigents, le renforcement du « Plan sésame » de prise en charge gratuite des personnes âgées de 60 ans et plus et de la réforme des Institutions de prévoyance maladie (Ipm). « Ce qui montre la place stratégique de l’hôpital dans ma politique de santé et la nécessité absolue de renforcer sa vocation de lieu de soins spécialisés, d’enseignement et de recherche, mais aussi d’espace d’expression de la solidarité humaine devant la maladie », a déclaré M. Sall.


A son avis, l’hôpital ne doit pas être un endroit déconnecté de son environnement et des réalités sociales ou un environnement fermé aux valeurs d’hospitalité et de générosité qui nous sont chères. Il doit s’intégrer dans un schéma organisationnel où la proximité, la socialisation, la mutualisation des ressources, la complémentarité et la coopération entre les structures sanitaires publiques vont le rendre plus performant. Il a réaffirmé le soutien de l’Etat aux services publics hospitaliers afin de garantir l’accès de tous à la santé.
S’adressant aux responsables de l’hôpital, il les a encouragés à pérenniser les campagnes de consultations gratuites et de soins au profit des enfants de la zone.

PRISE EN CHARGE DES ACCIDENTES : Vers la création d’un centre de traumatologie à Diamniadio

La prise en charge des accidentés de la circulation est une préoccupation du chef de l’Etat. Ainsi, lors de l’inauguration du nouvel hôpital pédiatrique, il a invité, samedi, le Premier ministre à créer un centre d’excellence de traumatologie à Diamniadio. « Notre programme dans cette zone de forte circulation routière montre l’occasion d’aborder la question de la prise en charge des urgences. Laquelle est d’une importance primordiale. Les services d’urgence doivent toujours incarner les valeurs de service public. L’aide médicale d’urgence doit être une priorité pour notre système de santé », a déclaré Macky Sall.
L’objectif est clair. Il s’agit, selon lui, de faire en sorte qu’à terme, aucun malade n’arrive dans un service d’urgence sans être pris en charge convenablement. Il a demandé au ministre de la Santé de lui soumettre, dans les meilleurs délais, un plan d’amélioration des soins curatifs. « Dans le même temps, j’invite le Premier ministre à créer un centre d’excellence de traumatologie à Diamniadio pour la prise en charge des accidentés », a recommandé le président. Macky Sall a également appelé les responsables de l’Hôpital d’enfants de Diamniadio, avec l’appui du ministère de la Santé, à favoriser la mise en place d’un pôle mère-enfant. L’avenir, a-t-il soutenu, est à la création de pôles hospitaliers d’excellence et de référence. M. Sall a saisi cette occasion pour rappeler la désignation du Sénégal pour abriter un centre d’excellence par la Banque mondiale pour la santé de la mère et de l’enfant.

Un hôpital moderne d’une capacité d’accueil de 140 lits
Cette nouvelle infrastructure, située à la sortie de Diamniadio en allant vers Thiès, compte quatre pôles pavillons. Il y a le pôle de la pédiatrie médicale et de la chirurgie, des hospitalisations, de la technologie médicale et enfin celui des services administratifs, techniques et de soutien. Cet hôpital moderne de 140 lits est doté de salles d’hospitalisation adaptées aux enfants et répondant aux normes. Il dispose également d’un laboratoire équipé et doté d’un personnel compétent, un service Orl avec un matériel haut de gamme et un service d’imagerie médicale.
L’Hed abrite aussi deux blocs opératoires équipés, d’une centrale de production d’oxygène, d’une unité de stérilisation, d’un château d’eau d’une autonomie de trois jours, de deux cabinets dentaires disposant d’une unité de radiographie numérique et d’une ludothèque pour les enfants (non encore équipée). Les personnes adultes peuvent bénéficier en consultations externes des prestations de l’imagerie médicale et du laboratoire.
Dans un prospectus remis à la presse, Dr Khadessa Sy Diao, la directrice de l’hôpital, a assuré de faire de l’accueil et de la prise en charge de chaque enfant malade un défi majeur. Cette infrastructure dont la réception technique a eu lieu en mai 2012 a démarré ses activités le 1er août de la même année. L’Hed est entièrement dédié à la prise en charge des enfants de 0 à 15 ans. Il est financé et réalisé par la République populaire de Chine à hauteur de 5 milliards 40 millions de FCfa.

Le dynamisme de l’axe Dakar-Pékin magnifié
Le chef de l’Etat a profité de l’inauguration de l’Hôpital d’enfants de Diamniadio pour saluer le dynamisme de la coopération entre le Sénégal et la Chine. « Bravo à la coopération chinoise, et je salue l’efficacité avec laquelle le projet de l’hôpital a été mené. C’est un maillon supplémentaire de taille dans notre relation ancienne et riche de nombreuses réalisations », s’est félicité Macky Sall. Il a rappelé le passage de nombreuses missions médicales dans notre pays et salué l’engagement de la Chine pour les nombreux efforts consentis dans le financement de la santé, l’agriculture, le sport et la culture. Le président a noté que cette coopération sera diversifiée. « Je me réjouis de la vitalité de la coopération entre nos deux pays. Le dynamisme de l’axe Pékin/Dakar est visible à travers les multiples réalisations effectuées dans le domaine des infrastructures, particulièrement dans la santé », a salué M. Sall.
Le président de la République a invité les Sénégalais à suivre l’exemple des Chinois qui, en moins de deux ans, ont réalisé cette infrastructure hospitalière. « Que les Sénégalais à qui on a confié des travaux travaillent vite et bien, dans le respect du délai, comme l’ont fait les Chinois », a-t-il préconisé. Il a également demandé aux responsables de la structure hospitalière et aux populations de veiller à sa propreté et à sa maintenance. Sur demande de la directrice de l’hôpital, il a offert deux bus pour le transport du personnel. Macky Sall a, par ailleurs déclaré que l’Hôpital de Diamniadio va bientôt recevoir un lot d’équipements complémentaires.

XIA HUANG : « Nous sommes prêts à vous accompagner »
Le président de la République peut compter sur le soutien de la République populaire de Chine en ce qui concerne la réalisation de ses objectifs pour l’émergence du Sénégal. L’annonce a été faite, samedi, par l’ambassadeur chinois lors de l’inauguration de l’Hôpital d’enfants de Diamniadio. « Nous sommes prêts à vous accompagner pour la réalisation de votre rêve d’un Sénégal émergent. La Chine sera toujours votre partenaire fidèle », a déclaré Xia Huang.
Revenant sur l’inauguration de cette nouvelle infrastructure, il a souligné que c’est une nouvelle étape de la coopération entre les deux pays qui se veut agissante, pragmatique et qui ne cesse de donner des résultats. « Je salue votre intérêt à perpétuer notre relation. Dans un mois, vous êtes attendu à Pékin. Vous serez le premier chef d’Etat à être accueilli en Chine. Tout cela montre l’importance que notre pays accorde au Sénégal », a ajouté le diplomate. Il a noté que son pays fera tout pour que le séjour de Macky Sall soit couronné de succès. Selon M. Huang, entre la Chine et le Sénégal, c’est d’abord une relation d’Etat à Etat, mais c’est une relation au service des populations. Il a indiqué que, depuis quelques années, la coopération en matière de santé est devenue un volet très important, rappelant les nombreuses missions médicales chinoises au Sénégal. L’ambassadeur a annoncé aussi qu’avant le lancement des travaux de rénovation du stade Aline Sitoé Diatta, une mission médicale se rendra à Ziguinchor pour offrir des consultations aux populations.

Liens
Site

Tags: #santé
 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions