posté le 25-01-2014 à 16:07:17

VILLA AVEC PISCINE EN VENTE NGAPAROU SENEGAL

Vente saly

4 chambres

• 160 m² habitable

• 486 m² de terrain

• VILLA AVEC PISCINE EN VENTE NGAPAROU SENEGAL
En 2ème ligne mer. Superbes prestations pour cette villa dans mini copropriété de 4 maisons. Baobab centenaire à l’arrière de votre jardin. Piscine privative.Dalle béton, toit paille.

Au RDC : Cuisine américaine équipée, salon, salle à manger, 2 chambres, 2 salles d’eau
Au 1er : 2 chambres (terrasse avec vue sur mer), 2 salles d’eau
Entièrement climatisée, rangements, châssis aluminium
Cuisine extérieure toute neuve. Douche extérieure
Groupe électrogène, surpresseur, abri voiture

Nous consulter

Référence de l’annonce : 125

www.immocap-senegal.com

immocapsenegal@gmail.com

Liens
Site

 


 
 
posté le 25-01-2014 à 14:27:21

Oumar Guèye évoque l’importance du e-tourisme

SENEGAL-ESPAGNE-TOURISME

vacance soleil mer

Oumar Guèye évoque l’importance du e-tourisme +++Envoyée spéciale: Mansoura Fall+++

 2014-01-24 21:28:30 GMT

Madrid, 24 jan (APS) – Le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Oumar Guèye, a prôné, vendredi à Madrid, le développement du e-tourisme (tourisme électronique) au Sénégal, afin de maîtriser les statistiques du secteur.

‘’Le e-tourisme peut changer beaucoup de choses, car nous avons besoin de visibilité et de statistiques. N’oublions pas que nous nous sommes fixé un objectif de 1 million de touristes a l’horizon 2016’’, a t-il dit à l’APS, après avoir été reçu en audience par le secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT).

 »C’est à partir de maintenant que nous devons savoir si nous sommes sur la bonne voie ou pas et pour cela nous avons besoin de statistiques fiables. Aujourd’hui, il y a des logiciels qui nous permettent de connaitre avec certitude les prévisions touristiques’’, a t-il souligné.

‘’Par rapport aux agences de voyage, aux tours opérateurs, nous devrions dès maintenant, à partir de la saison touristique qui va venir, être en mesure de savoir le potentiel touristique attendu. Cela nous permet de faire de la prévision, du suivi et savoir si nous somme sur la bonne direction’’ a t-il soutenu.

Oumar Guèye souhaite ainsi à travers le e-tourisme et le e-marketing avoir ‘’une maîtrise’’ des tendances des flux touristiques qui sont des aspects ‘’extrêmement importants’’ pour le développement du tourisme au Sénégal.

‘’Il faut noter que la plupart des touristes passent par les tours opérateurs mais de plus en plus ils organisent leurs voyages et font leur réservation via le net’’, a t-il relevé.

Soulignant qu’il y a des sites dédiés à cela, il a ajouté:  »Il nous faut une bonne maîtrise, être présent dans ces sites pour que nous puissions capter cette part de marché (…), en maîtrisant les nouvelles technologies en matière de promotion touristique. Et nous pensons que l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) serait en mesure de pouvoir nous y appuyer’’.

MF/OID/AD

Liens
Site

 


 
 
posté le 25-01-2014 à 14:22:19

575 milliards de recettes pour la douane sénégalaise en 2013

Vente saly

Écrit par  Jean Louis Verdier vendredi, 24 janvier 2014 13:31

La douane sénégalaise a réalisé des recettes de 575 milliards de francs CFA en 2013, pour un objectif de collecte de 543 milliards, a indiqué, vendredi, son nouveau Directeur général, Elimane Saliou Gningue.

 

‘’Cette année, malgré la situation difficile pour le Sénégal et pour tous les pays du monde, nous avons pu enregistrer en termes de recettes des résultats de l’ordre de 575 milliards, ce qui est fort appréciable et qui dépasse de loin les objectifs qui nous avait été assignés’, a-t-il dit.

 

M. Gningue s’exprimait lors de la Journée mondiale de la douane, axée sur le thème : ‘’Communiquer : partager l’information pour mieux coopérer’’. Le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Bâ, a pris part à la manifestation, célébrée le 26 janvier de chaque année.

 

‘’En termes de protection de notre économie et plus précisément de lutte contre les drogues, vous avez pu noter les fameux résultats assez considérables que nous avons enregistrés (en) saisies de chanvre indien et de cocaïne, de bien d’autres produits délictueux’’, a souligné le directeur des douanes.

 

Pour sa part, le ministre des Finances s’est félicité des résultats enregistrés par la douane sénégalaise, malgré la crise économique et financière internationale.

 

Malgré ‘’cette morosité économique, vous avez pu, avec vos collaborateurs et partenaires du secteur privé, dépassé l’objectif annuel de recettes (…)’’, a-t-il soutenu.

 

Ces ‘’performances remarquables’’, a dit M. Bâ, n’auraient pu être réalisées ‘’sans une bonne communication et une collaboration franche entre les différents acteurs de la chaîne de dédouanement’’.

 

‘’Une bonne communication entre tous les acteurs publics et privés, à travers un partage sincère de l’information, est gage de réussite’’, a-t-il dit, invitant l’administration des douanes à ‘’persévérer dans cette voie’’.

 

Le ministre a invité la douane sénégalaise à s’appuyer sur une bonne communication et un partage de l’information avec les différents acteurs afin de mener rapidement et efficacement les réformes enclenchées par les administrations fiscale et douanière.

 

Amadou Bâ les a exhorté les douaniers à s’approprier pleinement les différents concepts du thème de leur journée mondiale, et à les traduire en action, par la finalisation de tous les projets en cours au sein de la direction des douanes et avec les structures publiques et privées.

 

‘’J’en profite pour saluer la dynamique de partage, de communication et de collaboration qui a prévalu durant le processus de réforme du Code des douanes’’, a-t-il ajouté, encourageant cet esprit de partenariat à mettre en avant dans toutes les actions.

 

Le Code des douanes a été adopté en Conseil des ministres. Le texte est déposé sur la table de l’Assemblée nationale et il sera bientôt examiné en Commission des finances et en plénière, au cours du mois de février.

 

SK/SAB

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/4864-es-douaniers-s%C3%A9n%C3%A9galais-affichent-575-milliards-de-recettes-en-2013.html#sthash.heXJ8RkZ.dpuf

Vente saly

Liens
Site

Tags: #economie
 


 
 
posté le 24-01-2014 à 12:11:53

Oumar Guèye prône la création de compagnies aériennes sous-régionales

Vente saly

Par APS | APS |  Jeudi 23 janvier, 2014 21:53

Le ministre sénégalais du Tourisme et des Transports aériens Oumar Guèye a souligné, jeudi à Madrid, la nécessité de créer des compagnies sous-régionales africaines, dans le but de résoudre la problématique de la connectivité aérienne sur le continent. ‘’S’agissant de la connectivité, il est évident que pour développer notre tourisme nous ne pouvons pas le faire si au sein même de nos états nous n’avons pas les possibilités de nous transporter de pays à pays’’, a fait remarquer M. Guèye.

Il intervenait au cours de la 5e édition du forum touristique sur les investissements et les opportunités d’affaires en Afrique (INVESTOUR) qui se tient en marge de la Foire internationale du tourisme (FITUR) à Madrid (22 au 26 janvier).

Le thème de la première session du forum était axé sur ‘’La connectivité aérienne et facilitation des visas, les facteurs clés pour le développement du Tourisme en Afrique’’.

Selon le ministre, ‘’cela confirme la nécessité qu’il y a de développer au sein de nos Etats une connectivité. Mais pour cela, il faut que nous nous départissions peut-être de compagnies nationales et envisagions également des compagnies sous-régionales, c’est extrêmement important’’.

Abordant la question des visas, M. Guèye a expliqué qu’elle ne peut constituer ‘’un facteur bloquant’’ pour le développement du tourisme,  »mais ce sont plutôt les procédures administratives d’obtention du visa qui peuvent l’être ».

 »Nos marchés pris individuellement sont petits mais si nous avons une compagnie aérienne sous-régionale à l’échelle de l’UEMOA ou la CEDEAO, entre autres, je pense que cela pourrait être une très bonne chose’’, a t-il dit.

Lors du panel, Walter Mzembi, minsitre du Tourisme et de l’hôtellerie du Zimbabwe et président de la commission régionale de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), a souligné que le potentiel économique de l’Afrique  »n’a pas été exploité’’. Il a prôné la facilitation des procédures d’obtention de visas.

Pour Miquel Alimbaou, manager de marketing régional à Turkish Airlines, le problème des visas  »n’est pas seulement un problème africain car ce type de restriction existe dans de nombreux pays ».

‘’Il faut un assouplissement de ce système et on espère que ce sera dans un avenir proche pour permettre plus de trafic car, plus il y a de trafic, plus il y aura des investissements’’, a ajouté M. Alimbaou.

Plusieurs professionnels du tourisme et des ministres africains en charge de ce secteur ont participé à ce forum.

Liens
Site

 


 
 
posté le 24-01-2014 à 12:10:06

56 millions de voyageurs enregistrés en Afrique en 2013, selon le SG de l’OMT

Vente saly

56 millions de voyageurs enregistrés en Afrique en 2013, selon le SG de l’OMT +++Envoyée spéciale : Mansoura Fall+++

 

 2014-01-23 21:17:54 GMT

Madrid, 23 jan (APS) – Le secrétaire général de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT), Taleb Rifai, a annoncé jeudi à Madrid, que l’Afrique a enregistré 56 millions de voyageurs, relevant toutefois certains aspects qui risquent de plomber l’expansion de ce secteur sur le continent.

‘’Les dernières statistiques de l’OMT sorties il y a deux jours confirment que l’Afrique est en expansion. En 2013 le continent a reçu 56 millions de voyageurs, c’est-à-dire 5% de plus qu’en 2012’’, a t-il dit.

M. Rifai s’exprimait à l’ouverture de la 5e édition du forum touristique sur les investissements et les opportunités d’affaires en Afrique (INVESTOUR) qui se tient en marge de la Foire internationale du tourisme (FITUR) à Madrid.

Selon lui,  »l’Afrique est en expansion et il s’agit d’un marché avec un grand potentiel touristique ».  »Donc un futur très prometteur. Il est de notre responsabilité à tous de faire en sorte que cela se poursuive’’, a t-il ajouté.

‘’Mais malgré cette ascension de la destination africaine (…), des barrières continuent encore à freiner les vraies potentialités des industries touristiques en Afrique’’, a t-il signalé.

Il a ainsi cité le problème de la ‘’connectivité aérienne’’, estimant ‘’qu’il est inacceptable que l’on ne puisse pas voyager d’une destination à une autre en Afrique, sans passer par une autre destination plus lointaine en faisant escale parfois même en Europe’.

Il a annoncé des conférences en septembre prochain avec les organisations internationales de l’aviation pour discuter de ce problème.

Le second problème est relatif aux  »facilitations des voyages‘’ car, selon lui,  » il est encore inacceptable que le voyageur soit obligé d’avoir 56 visas pour se rendre dans 56 destinations africaines (…) ».

Il a ensuite suggéré la délivrance des visas à l’arrivée pour alléger cette contrainte et évoqué la possibilité d’avoir un espace africain similaire à l’espace Schengen.

Le dernier point susceptible de plomber la destination touristique en Afrique concerne selon M. Rifai, les infrastructures, en l’occurrence le transport ou encore les hôtels.

MF/AD

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions