posté le 10-02-2014 à 13:43:43

La Chine pille l’Afrique comme les colonisateurs l’avaient fait

Vente saly

par Xibaaru le 9 Feb 2014 • 21:53

La Chine exploite les richesses de l’Afrique comme les colonisateurs européens, avec des conséquences dramatiques pour l’environnement et les derniers espaces sauvages, dénonce la primatologue Jane Goodall, qui voit “un début de prise de conscience” dans certaines mesures récentes prises par Pékin.

“En Afrique, la Chine fait exactement ce que faisaient les puissances coloniales. Ils veulent les matières premières pour alimenter leur croissance économique, ils prennent les ressources naturelles et laissent les populations encore plus pauvres”, dit Jane Goodall dans un entretien avec l’AFP, en marge d’une conférence à l’université Wits de Johannesburg.

“Mais les Chinois sont plus nombreux, et les technologies ont progressé. C’est un désastre”, soupire la célèbre ambassadrice de la cause environnementale, qui fêtera ses 80 ans en avril et donne à cette occasion une série de conférences dans le monde pour alerter sur les dangers menaçant notre planète.

La Chine, extrêmement présente dans toute l’Afrique pour exploiter les richesses minières, est par ailleurs considérée comme un important marché – mais non le seul – de recel de cornes de rhinocéros et de défenses d’éléphants, deux espèces dont le massacre par les braconniers s’est considérablement accéléré ces dernières années.

Celle qui s’est fait connaître par ses recherches sur les chimpanzés en Tanzanie se veut toutefois porteuse d’espoir: “Je crois que la Chine est en train de changer”, assure-t-elle.

“Je pense qu’il y a 10 ans, même sous la pression internationale, ils n’auraient pas brûlé un stock d’ivoire. Ils l’ont fait. Il y a 10 ans, ils n’auraient pas renoncé à la soupe aux ailerons de requin lors des repas officiels. Ils l’ont fait. Il y a peut-être un peu d’effet d’affichage derrière cela, mais j’espère que c’est le signe d’un changement d’état d’esprit et d’un début de compréhension”.

L’organisation “Roots and Shoots” (Racines et pousses), fondée en 1991 par Jane Goodall pour fédérer les initiatives environnementales de groupes de jeunes du monde entier, est implantée aussi en Chine. “Nous travaillons avec des centaines d’enfants chinois, ils ne sont pas différents des autres enfants. Ils aiment la nature, ils aiment les animaux, ils veulent contribuer”, témoigne Mme Goodall.

Cette prise de conscience mondiale est d’ailleurs le principal motif d’espoir de cette vieille dame à l’énergie inépuisable, capable de tenir en haleine pendant plus d’une heure un auditoire de 1.000 personnes, qu’elle accueille en le saluant de “hou-hou-hou” directement empruntés au language des chimpanzés.

“Le grand problème, c’est que les gens comprennent mais ne savent pas quoi faire pour que les choses changent”.

Pourtant, dit-elle, “chacun d’entre nous peut faire une différence, chaque jour nous pouvons choisir quelle différence nous voulons faire. On pourrait croire que de petits changements dans notre vie quotidienne ne vont servir à rien, mais si vous avez des milliers, un million ou plusieurs millions de gens qui font le bon choix, en pensant aux conséquences de leur comportement, alors vous allez voir un grand changement”.

Les jeunes gens qui passent par l’association, dit-elle, “seront demains des parents, des enseignants, des avocats, des hommes d’affaires, des politiciens. Nous avons démarré en 1991, certains occupent déjà des postes de dirigeants, et ceux qui ont vraiment été impliqués dans Roots and Shoots conservent cette philosophie”.

“Ma seconde raison d’espérer, c’est la formidable capacité de la nature à se régénérer”, poursuit-elle, inlassable, citant plusieurs exemples d’écosystèmes dévastés par l’homme où la nature, après une opération de réhabilitation, a pu reprendre ses droits.

“L’un des exemples les plus spectaculaires est le plateau de Loess en Chine”, raconte-t-elle. Réhabilité dans les années 2000 avec l’aide de la Banque mondiale, cette vaste zone “était vouée à devenir le plus grand écosystème détruit dans le monde. Ca a demandé beaucoup d’argent mais si vous y allez maintenant, c’est verdoyant, il y a des fermes, il y a même une réserve pour les animaux sauvages”.

C’est parce qu’elle croit en sa capacité à changer le monde que Jane Goodall continue à le parcourir, à presque 80 ans, en répétant un leitmotiv connu de tous ses proches: “Nous avons encore une petite fenêtre de temps pour changer les choses”.

Liens
Site

 


 
 
posté le 10-02-2014 à 13:36:33

Dakar désignée ville hôte de l’édition 2019 des JMJ

SENEGAL-RELIGION

villa-vente-saly

Dakar désignée ville hôte de l’édition 2019 des JMJ

2014-02-09 17:54:39 GMT

Kaolack, 9 fév (APS) – L’évêque de Kaolack (centre), Monseigneur Benjamin Ndiaye, hôte de la 6-e édition des Journées mondiales de la jeunesse chrétienne (JMJ) qui ont pris fin ce dimanche, a remis symboliquement la croix à l’Archevêque de Dakar, le Cardinal Théodore Adrien Sarr.

Il lui passe ainsi le flambeau pour l’organisation du prochain rassemblement des jeunes catholiques en 2019.

Les JMJ de Kaolack se sont achevées par la bénédiction finale du Cardinal Sarr qui a auparavant reçu de l’évêque de Kaolack la croix marquant le passage du flambeau à Dakar, qui va organiser pour la troisième fois cet évènement religieux, après 1996 et 2000.

‘’Je vous souhaite d’ores et déjà la bienvenue à Dakar pour ces rencontres interterritoriales qui ne tarderont pas à devenir des JMJ régionales’’, a indiqué l’Archevêque de Dakar.

Il a souligné que la récente mise sur pied, par des évêques de l’Afrique de l’Ouest, d’une conférence épiscopale faciliterait la concrétisation de cette volonté.

Il a invité les fidèles de la capitale sénégalaise à accueillir, dans la joie et la ferveur religieuse, leurs coreligionnaires d’ailleurs, et toute la jeunesse à aller à la rencontre de l’autre, à le comprendre et à l’accepter.

La rencontre de Kaolack (7-9 février), un moment de ferveur religieuse, a montré que les JMJ ne cessent de gagner en dimension et en intensité, a pour sa part relevé le ministre de l’Intérieur Abdoulaye Daouda Diallo, accompagné entre autres personnalités des ministres des Forces armées, Augustin Tine, et de la Jeunesse, Benoît Sambou.

Les JMJ qui ont pris un caractère interterritorial depuis l’édition de Ziguinchor, en 2005, ont fini d’acquérir leur titre de noblesse grâce à la prévoyance des évêques, a souligné M. Diallo. Pour lui, la formation à la culture de la paix est fondamentale dans une Afrique dont nombre de pays sont en proie à une instabilité politique.

Le ministre de l’Intérieur qui a salué les récents moments de dialogue qui ont renforcé la responsabilité des jeunes, a réitéré la décision du chef de l’Etat, Macky Sall, de soutenir les foyers religieux et les manifestations religieuses et coutumières.

Le diocèse de Kaolack a relevé le défi de l’accueil et de l’hébergement des quelque 25 000 à 30 000 jeunes logés dans les différents établissements scolaires de la ville, a souligné le maire Madièyna Diouf. Selon lui, ‘’la capitale du Saloum a remporté la palme des JMJ’’.

Dans un stade Lamine Guèye envahi par de nombreux jeunes ainsi que par des religieux et des fidèles plus âgés, il a salué le déroulement des activités religieuses et culturelles, dans un ordre et une discipline remarquables.

‘’A ce rendez-vous de grâce, à ce don merveilleux que sont les JMJ reçu par le diocèse de Kaolack, nous avons assisté à l’expression de la reconnaissance de Dieu’’, a relevé l’évêque de Kaolack, Monseigneur Benjamin Ndiaye.

Il a rappelé et salué la prière du Khalife de Médina Baye pour la réussite des JMJ, une prière faite lors d’une réception à leur honneur avant de remercier tous ceux qui ont œuvré pour le succès de la rencontre de joie et de foi.

Le nonce apostolique, Monseigneur Louis Mariano Montemayor, ambassadeur du Saint-Siège, a sollicité des prières pour la paix en Casamance qui est, selon lui, ‘’toute proche’’.

‘’Préparons un climat de réconciliation, des familles sénégalaises ont été blessées durant le conflit. Le temps de fermer ses blessures est arrivé’’, a souligné le nonce apostolique.

PON

PON/ASG

Liens
Site

Tags: #religion
 


 
 
posté le 10-02-2014 à 13:21:09

Thérèse Faye Diouf : ‘’le Sénégal a beaucoup gagné en matière de bonne gouvernance’’

Vente saly

par Xibaaru le 9 Feb 2014 • 21:49

‘Le Sénégal a, aujourd’hui, beaucoup gagné en matière de bonne gouvernance’, a affirmé dimanche Thérèse Faye Diouf, Directrice générale de l’Agence nationale de la petite enfance et de la case des tout-petits, répondant ainsi à des organisations de la société civile qui ont récemment dénoncé l’octroi de plusieurs marchés de gré à gré.

Membre du secrétariat exécutif et du directoire national de l’Alliance pour la République (APR, au pouvoir), elle s’exprimait à Mbour, dans le cadre de la caravane nationale de communication dénommée ‘’Fëssël Yonnu Yokkuté’’, dont elle est la coordinatrice.

Celle-ci consiste à sillonner le territoire national afin de sensibiliser les populations sur les réalisations du président de la République, Macky Sall.

‘’Il faut comprendre l’attitude du Forum civil qui est toujours le Forum du point de la logique et de la vision. Mais aujourd’hui, ce que je peux vous dire et garantir, c’est que s’il y a eu des marchés de gré à gré, il faut surtout expliquer dans quel contexte ils ont été effectués’’, a indiqué Thérèse Faye Diouf.

Selon elle, on ne peut pas, dans un contexte d’inondations et d’autres situations d’urgence, lancer des avis d’appels d’offres. Elle estime que ‘’si l’Etat est parfois obligé’’ de recourir aux marchés de gré à gré, c’est parce que, peut-être, le contexte l’impose.

‘’Mais connaissant le président Macky Sall, qui a mis en place l’OFNAC, la CREI et d’autres organes de contrôle et de répression, je pense qu’il ne peut pas encourager de telles pratiques, sans qu’il n’y ait de vraies urgences’’, a défendu la responsable de l’APR.

Au Forum civil, Mme Diouf rappelle que le président Sall incarne aujourd’hui ‘’un leadership d’or au niveau mondial’’, reconnu parce que tout simplement il est en train de ‘’mener à bien une véritable politique’’ de bonne gouvernance.

Elle a profité également de l’étape de la capitale de la Petite-Côte, Mbour, pour répondre, au nom de son parti, à des gens qui, à l’en croire, passent tout leur temps à raconter ‘’des contre-vérités’’ sur le président de la République, Macky Sall.

Liens
Site

Tags: #president
 


 
 
posté le 10-02-2014 à 13:11:06

Ndioro Ndiaye honore le Sénégal : elle est nommée à la tête de…

Vente saly

par Xibaaru le 9 Feb 2014 • 14:40

La Sénégalaise élue à la tête du Réseau francophone pour l’égalité du genre

L’ancien ministre sénégalais Ndioro Ndiaye, a été portée à la présidence du Réseau francophone pour l’égalité du genre créé en octobre dernier par le Secrétaire général de l’Organisation internationale de la francophonie (oif), indique un communiqué.

La même source explique que cette élection a eu lieu au cours d’une assemblée générale constitutive du Réseau les 28 et 29 à Dakar.

‘’Le Réseau francophone pour l’égalité femme-homme, mis en place le 25 octobre 2013 par le président Abdou Diouf, Secrétaire général de la Francophonie, est un instrument stratégique pour la préparation du Sommet de Dakar, mais il est également tout aussi déterminant pour l’après-sommet”, informe le communiqué.

Il ajoute que ladite structure a pour vocation de fédérer les organisations de la société civile et les organisations internationales dont les membres, en tant que véritables acteurs du changement, vont s’engager à construire une réflexion, un plaidoyer et une forte mobilisation autour de l’égalité femme-homme dans l’espace francophone.

“La force de ce Réseau réside en l’expertise de ses membres, une expertise de terrain au cœur des programmes de développement de la société civile mais également une expertise institutionnelle valorisée par la constante coopération fournie par ces OSC pour la mise en œuvre des programmes gouvernementaux en matière de paix et développement”, poursuit le texte.

Il souligne que le réseau innove dans son mode de fonctionnement, qui est avant tout horizontal et décentralisé, afin de permettre à l’ensemble de ses membres “d’agir de manière inclusive pour réaliser cet objectif primordial à la paix et au développement : concourir à ce que l’égalité femme-homme devienne une égalité de fait”.

Ndioro Ndiaye, médecin de formation, dirige actuellement l’Alliance pour la migration, le leadership et le développement.

Elle fut également directrice générale adjointe de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM).

Mme Ndiaye, l’une des premières Africaines reçues à l’agrégation de médecine, a été plusieurs fois ministres sous le régime du Parti socialiste (1960-2000).

APA

Liens
Site

 


 
 
posté le 08-02-2014 à 15:08:46

L’opposition sénégalaise en France lance une carte électorale, un vote contre Macky La Gaffe

 

Vente saly

En vue des prochaines échéances locales, les partis d’opposition en France, regroupés autour du Nouveau Pôle de l’Opposition (NPO), se sont réunis le Mercredi 05 février 2014, à Paris, et ont décliné un programme d’actions articulé autour d’un slogan simple « une carte électorale, un vote contre Macky la GAFFE ».

 

 

Le Nouveau Pôle de l’Opposition (NPO) a conçu un maillage de l’hexagone, sous forme de cercles concentriques, à partir des données, résultant des dernières élections présidentielles. Cette cartographie, effectuée sur la base du fichier électoral  de 2012, permet d’identifier, de manière précise, les zones d’établissement des sénégalais en France.

 

Partout, le NPO/France demande aux sénégalais de France de transformer ce vote local, en vote sanction contre le régime de Macky Sall, dont l’avènement, depuis le 25 mars 2012 est synonyme de malheurs et de calamités pour le Sénégal.

 

En effet, pour la première fois depuis l’indépendance du Sénégal, la Ville de Dakar et ses environs ont été frappés par une pénurie d’eau d’une ampleur inouïe, s’étalant sur plusieurs semaines et ramenant notre pays à l’âge de la pierre.

 

Le NPO/France demande aux étudiants dont les camarades au Sénégal sont confrontés à la hausse vertigineuse des frais d’inscription, aux travailleurs immigrés qui subissent de plein fouet le contrecoup de DEUK BI DAFA MACKY, via les transferts d’argent destinés à leurs familles, aux sans-papiers qui sont laissés pour compte, aux binationaux sénégalais (dont les enfants ne disposent ni de passeport, ni de carte nationale d’identité) , victimes collatérales de la procédure de visa en vigueur, de sanctionner lourdement ce régime.

 

Chaque mandat envoyé par un sénégalais de France au pays doit être accompagné d’un mot d’ordre sans équivoque « MACKY LA GAFFE DOYNA SEUK ».

 

Le NPO/France informe l’opinion publique que la caravane de l’opposition sénégalaise sillonnant l’hexagone est d’ores et déjà opérationnelle au niveau des foyers, des résidences universitaires et dans les grandes agglomérations où résident les sénégalais : en Ile de France, et progressivement, dans les villes de Province.

 

Partout, le constat, sans appel, est le même, faisant état d’une déception énorme des sénégalais de France à l’égard de ce régime, qu’ils ont pourtant plébiscité lors

des dernières élections présidentielles de 2012. Avec la ferme volonté de tourner la page « MACKY LA GAFFE ».

 

Le NPO/France sera particulièrement attentif au fichier électoral actualisé pour éviter toute fraude, tentatives de fraudes, inscriptions multiples ou non viables.

 

Le NPO/France constate que « l’alliance pour le partage des ressources » section France est en lambeaux, fracturée de toutes parts, plongée dans une période d’hibernation continue. Malgré les moyens financiers mobilisés, le fameux meeting du Palais des congrès, s’est mué en une illusion d’optique de courte durée, et n’a jamais pu remobiliser les troupes dont le moral est au plus bas.

 

Le NPO/France réitère solennellement son appel à l’unité de l’opposition au Sénégal, et recommande d’instaurer dès à présent, un cadre de dialogue et de concertation, afin de ne laisser aucun espoir à ce régime de perdurer.

 

Le NPO/France estime que compte tenu de l’état actuel de délabrement de l’économie sénégalaise, de la situation catastrophique du monde rural (à Kolda, la campagne arachidière est déjà marquée par la multiplication des bons impayés) , de l’asséchement de nos finances publiques, comme en témoigne l’usage abusif des décrets d’avance, des menaces sur les libertés, de la multiplication des foyers de tensions sociales, les partis d’opposition au Sénégal ont la responsabilité historique d’unir toutes leurs forces pour redonner espoir au peuple sénégalais, désabusé par le pouvoir actuel.

 

Dans toutes les localités, le NPO/France demande à faire barrage aux candidats de l’APR (alliance pour le partage des ressources) et à leur infliger une cinglante défaite.

 

Il demande aux partis d’opposition au Sénégal d’adopter une vigilance particulière, quant au fichier électoral actuel, pour empêcher toute tentative de manipulation.

 

Le NPO/France se félicite de la dynamique d’unité enclenchée en hexagone, et salue l’esprit de dépassement des leaders d’opposition qui privilégient l’intérêt général au détriment des intérêts partisans.

 

Le NPO/France salue l’appel à l’unité de l’opposition, lancé Mr Bamba N’Diaye, Secrétaire Général du Mouvement Populaire Socialiste SELAL, et approuve totalement l’initiative récente de REWMI et du PDS à Dagana, portant sur un consensus pour les locales. Il demande que ce mouvement soit étendu à tous les partis d’opposition, à toutes les forces vives et sur toute l’étendue du territoire national.

 

Le NPO/France souligne que cette unité en gestation au niveau de la diaspora et au Sénégal est un impératif, pour les élections locales à venir, une première étape dans la reconquête de l’électorat et une condition essentielle pour préparer la troisième alternance en 2017.

 

- See more at: http://dakar-echo.com/component/k2/item/4998-macky-la-gaffe-lanc%C3%A9e-en-france.html#sthash.AD70nXTj.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier vendredi, 07 février 2014 07:55 -

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions