posté le 12-02-2014 à 14:58:07

Financement des 13 milliards de Hann et Petit Mbao : Amadou Ba n’est pas à l’origine du projet

Vente saly

par Xibaaru le 12 Feb 2014 • 08:43

Aujourd’hui à 12 heures précises, Le ministre de l’Economie et des Finances, Amadou Ba, et Andris Piebalgs, commissaire européen en charge du Développement et de la Coopération procéderont à la signature de la convention de financement relative au Projet d’assainissement et de restructuration urbaine de Hann et Petit-Mbao. Et dans le communiqué relatif à la cérémonie de signature de ladite convention, il est précisé que ‘’de manière spécifique, elle vise la rationalisation du tissu urbain, la réduction de l’insalubrité, un accès facilité de toutes les catégories de populations aux services publics de base et une économie locale stimulée’’.

Mais un autre document en possession de xibaaru prouve que les objectifs visés par la signature de la convention  concernent le quartier de Yarakh situé dans la commune de Hann/Bel-Air. Mais ce que le ministre n’a pas dit, c’est que tout le processus de diagnostics des maux dudit quartier et la conceptualisation du projet faisant l’objet de la signature de la convention ont été menés par une autre équipe. Et xibaaru va vous expliquer comment le ministre Amadou Ba veut faire de la récupération.

Et c’est dans ce jeu médiatique qu’aime excellé les ministres de l’Etat du Sénégal. Un financement qui est signé avec l’Union Européenne tombe dans le bilan du ministre des finances. Et les principaux acteurs sont laissés en rade ou même mis aux oubliettes.

Si nous prenons le cas de Hann, la commune qui a une population très dense est confrontée à une forte concentration d’industries, une absence de réseau d’assainissement, un déficit criard en voies carrossables (rues de 2 à 3 m de large montre), l’enclavement, l’insécurité, la promiscuité et le manque d’hygiène sans oublier le problème fondamental de la régularisation foncière. Et si l’Etat cherche un financement pour rationalisation du tissu urbain, la réduction de l’insalubrité, alors il a fait de la récupération. Car le financement concerne que le quartier de Yarakh qui est un village de pêcheurs traditionnel. Et pourtant ce projet est l’œuvre de de la commune de Hann/Bel-Air appuyée par la ville de Dakar.

Restructuration et régularisation foncière

Le projet de restructuration et de régularisation foncière du quartier de Yarakh à Hann avait connu un long coup d’arrêt. C’est avec l’arrivée, en avril 2009, de la nouvelle équipe municipale de la Commune d’arrondissement de Hann/Bel-Air dirigée par le Maire Babacar MBENGUE que le dossier va ressortir des tiroirs. Et avec l’aide du Maire de la Ville de Dakar, Khalifa Sall, le Maire de Hann/Bel-Air obtiendra un avis favorable au Plan d’Urbanisme de Détails (PUD) du Conseil municipal de la Ville de Dakar puis le décret n°2011-1912 portant approbation du PUD du village de Hann et environs signé par Abdoulaye Wade le 29 novembre 2011.

Et le coût estimatif total des études et travaux pour restructurer ce quartier de Hann/Bel-Air est de sept milliard quatre cent soixante-dix millions (7 470 000 000) F CFA sur les objectifs suivants :

-        Elargissement de voies et ouverture de nouvelles voies par le procédé de la restructuration et mise en conformité des anciens réseaux sur un linéaire de 12,9 km

-        Réalisation de voirie en pavés autobloquants sur un linéaire de 8,1 km

-        Réalisation d’allées piétonnières sur un linéaire de 5,2 km

-        Réalisation d’un réseau des eaux pluviales en caniveaux sur un linéaire de 8,1 km

-        Réalisation d’un réseau des eaux usées sur un linéaire de 12,9 km

-        Extension du réseau d’eau potable sur un linéaire de 3 km

-        Extension du réseau d’électrification sur un linéaire de 2,5 km

-        Aménagement d’une zone de recasement (terrassement, bornage, eau, électricité, voirie, réseau eaux pluviales et réseaux eaux usées).

Mais le gouvernement préfère signer une convention sur les villes de Hann/Bel-Air et Petit Mbao sans rendre à César ce qui appartient à César. Les véritables acteurs de ce projet sont assurément le Maire de Dakar, Khalifa Sall et celui de la commune concernée, Babacar Mbengue et toute son équipe.

Doudou Andy NGOM.xibaaru.com

Liens
Site

 


 
 
posté le 12-02-2014 à 14:54:06

SOS pour trois insuffisants rénaux: ils vont mourir si on ne fait rien…

par Xibaaru le 12 Feb 2014 • 08:41

Xibaaru a reçu un appel urgent de la part de El Hadj Hamidou Diallo, Président du Mouvement des Insuffisants Rénaux du Sénégal qui plaide pour le maintien en vie de trois insuffisants rénaux. Si rien n’est fait, ils vont bientôt mourir par la faute de moyens et du manque de prise en charge réelle de la part de l’Etat. Xibaaru vous livre en intégralité ce SOS qui interpelle toute le Sénégal.

 

SOS

POUR TROIS INSUFFISANTS RENAUX DEMUNIS

DU CENTRE ASSOFAL  A DAKAR AU SENEGAL

Au Sénégal, la dialyse est gratuite dans les centres publics, elle reste cependant très élevée, malgré une subvention consistante de l’Etat, dans les centres privés.

Quatre centres privés accueillent les malades qui ne peuvent bénéficier des dialyses gratuites du secteur publics :

  1. Un centre exploité par la ville de Dakar et un aventurier américain, le centre AMERICARE qui est de nos jours fermé pour intoxication plus que criminelle de 71 sénégalais et disparition de plus d’une soixantaine d’autres pauvres sénégalais, sans qu’aucune forme de sanction ne soit prise à leur encontre,
  2. Un centre qui profite d’illégales imputations budgétaires à raison de 75.000 FRS  la séance de dialyse soit 900.OOO frs  par mois.
  3. Un centre qui en toute légalité, affiche et exploite des dialyses à 110.000 frs la séance soit 1.320.000 frs par mois.
  4. Le centre ICP  sur la route de Ouakam ,en face de l’université de Dakar qui fait des dialyses à 20.400 frs la séance soit 244.800 frs par mois.

Un insuffisant rénal chronique hémodialysé qui ne réussit pas à bénéficier de dialyses, est condamné à mourir en très peu de temps.

L’SOS que nous lançons auprès de la communauté nationale et celle internationale, concerne toutes les bonnes volontés à travers le Sénégal et le monde, qui voudront bien assister :

  1. IBRAHIMA NDIAYE : 00 221 70 463 75 06 ou au 00 221 77 802 96 33
  2. KHADY CISS : 00 221 76 281 76 62 ou au 00 221 77 927 35 96 ou au 00 221 70 108 92 17,
  3. ROKHAYA DIAW : 00 221 77 114 44 30.

Vos généreuses contributions seront reçues au centre ICP, Route de Ouakam au 00 221 33 824 02 O7 ou chez la Directrice, Madame Fatou Thiandoum au 77 573 72 86 ou chez le responsable, Monsieur Ndiaga Marone au 00 221 77 150 67 88.

Que DIEU vous bénisse pour tout ce que vous ferez et continuerez de faire pour sauver d’une mort certaine les insuffisants rénaux et tout être humain. La récompense divine pour un seul être humain sauvé de la mort, est équivalente à celle que reçoit quelqu’un qui aurait sauvé toute l’humanité !!!

Aidez ces enfants, pour l’amour de DIEU !Nous vous remercions de ce que vous ferez et que DIEU vous récompense vous et toute votre famille !!

Par El Hadj Hamidou Diallo, Président du Mouvement des Insuffisants Rénaux du Sénégal.

Vente saly

 

Liens
Site

Tags: #santé
 


 
 
posté le 11-02-2014 à 15:04:58

Forum sur « les opportunités d’investissement au Sénégal », mardi à Washington DC

SENEGAL-ECONOMIE

Forum sur « les opportunités d’investissement au Sénégal », mardi à Washington DC

 2014-02-10 23:30:56 GMT

Dakar, 10 fév (APS) – Le ministère de l’Economie et des Finances, et le bureau économique de l’ambassade du Sénégal aux Etats-Unis d’Amérique, organisent un forum sur « les opportunités d’investissement au Sénégal », mardi à Washington DC.

Le forum se tiendra au National Press Club, selon un communiqué du ministère de l’Economie et des Finances.

Il est organisé en prélude à la réunion du Groupe consultatif de Paris (France), les 24 et 25 février.

Le ministre délégué, chargé du Budget, Mouhamadou Makhtar Cissé, conduira une délégation sénégalaise devant participer au forum, selon le texte.

En présence de l’ambassadeur du Sénégal aux Etats-Unis, Cheikh Niang, il présentera le Plan Sénégal émergent (PSE) et « mettra en exergue les opportunités d’investissement au Sénégal ».

« L’occasion sera également mise à profit pour sensibiliser le secteur privé américain sur l’importance et la portée du Groupe consultatif », à l’occasion duquel le gouvernement sénégalais soumettra à ses partenaires financiers des projets et programmes d’un coût d’investissement évalué à 2.964 milliards de francs CFA.

ESF/SAB

Vente saly

 

Liens
Site

Tags: #economie
 


 
 
posté le 11-02-2014 à 15:02:27

Le ministre des Affaires Etrangères ramène les corps des immigrés morts en mer

Vente saly

par Xibaaru le 10 Feb 2014 • 21:50

COMMUNIQUE DE PRESSE

A la suite de la mort d’immigrés clandestins par chavirement de leur embarcation au large des côtes hispano-marocaines, le Ministère des Affaires Etrangères et des Sénégalais de l’Extérieur, a pris sur instructions de Monsieur le Président de la République, les dispositions pour le rapatriement des corps de nos compatriotes qui font partie des victimes.

Il s’agit de :

-Lamine BOP

-Bounama DEMBA

-Séni CISSE

-Ibrahima CISSE

-Ansoumane CISSE

La date et l’heure de l’arrivée des dépouilles, vous seront communiquées incessamment par le Consul général du Sénégal à Casablanca qui suit de très près cette affaire en collaboration avec les autorités espagnoles.

Dakar, le 10 février 2014

La Cellule de Communication et de Documentation

Liens
Site

Tags: #diaspora
 


 
 
posté le 11-02-2014 à 14:58:55

Le PDS de Kandia ‘’détourne’’ 10 millions du poste de santé. Une enquête est ouverte par Oumar Youm

Vente saly

par Xibaaru le 11 Feb 2014 • 08:34

Entendez par PDS, le Président de la Délégation Spéciale et non le Parti Démocratique Sénégalais. Et le Président de la délégation Spéciale nommé pour diriger le Conseil rural de Kandia depuis 2009 est Aliou Bousso Ba (sur la photo à gauche avec le ministre Oumar Youm à droite). Selon des informations qui nous sont parvenues des cadres de la dudit conseil rural, Il serait accusé par les ressortissants du village de Médina-Mary, dans le département de Vélingara, d’avoir “détourné” de leurs objectifs les 10 millions affectés au poste de santé dudit village.

Dans le  budget consolidé de l’Etat, communément appelé BCI, celui de l’année dernière, c’est à dire le BCI-2013, le ministère de la santé et de l’Action sociale a dégagé une enveloppe de 10 millions de francs CFA pour l’équipement du poste de santé du village, Médina-Mary, dans le département de Vélingara. Puisque la santé fait partie des compétences transférées aux collectivités locales, le financement a été mis à la disposition du conseil rural de Kandia dont dépend le village. Cette communauté rurale est dirigée depuis les locales de 2009, par une délégation spéciale, avec à sa tête un ancien fonctionnaire de plus de 60 ans, voire près de 70 ans. Charge à lui alors d’acheter l’équipement médical nécessaire pour le poste de santé.

“Mais, contre toute attente, et en violation flagrante de la loi, il a décidé de passer outre et d’utiliser l’argent à d’autres fins, la construction d’un poste de santé dans un autre village. Pour quelle raison? On ignore” nous dit un cadre de ce village qui a préféré garder l’anonymat.

Or, l’article 259 du code des collectivités locales  est très clair sur les BCI. Ils ne peuvent pas être détournés de leurs objectifs. “Mais lui, le président de la délégation spéciale de Kandia a dit que c’est lui décide de l’utilisation des fonds. Ce qui, en clair, est un détournement d’objectifs. Donc, dans une certaine mesure, un détournement de fonds publics. Le ministre de l’Aménagement du territoire et des collectivités locales a été saisi de cette histoire. Suite à cela, le préfet de Vélingara a été instruit pour mener une enquête assez rapidement” ajoute la source.
C’est ainsi que le mardi 4 février, le sous-préfet de Saré Coly Sallé qui administre la Communauté rurale (Cr) de Kandia a fait une brève visite d’enquête au poste de santé du village. Il est presque tombé des nues quand il a constaté qu’il n’y a aucun équipement médical, contrairement à ce qui a été raconté à l’administration.  Il a dit qu’on lui a toujours dit que le poste de santé n’avait plus besoin d’équipement puisqu’il a été suffisamment équipé  par des partenaires étrangers du village.
Informé de nouveau, le ministère de l’Aménagement du territoire et des collectivités locales a dit qu’il attend avec impatience le rapport des autorités administratives.
Un responsable d’un ministère concerné par le dossier a indiqué qu’il préparait une circulaire aux gouverneurs des régions, pour leur demander de faire le point sur l’exécution du BCI-2013, dans leurs régions respectives, en ce qui concerne le ministère.

Oumar Youm, le ministre de l’Aménagement du Territoire et des collectivités est attendu sur ce dossier qui enflamme Vélingara.

Doudou Andy NGOM.xibaaru.com

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions