posté le 19-03-2013 à 11:36:30

Les olives noires

VENTE SALY

 

Les olives noires ont la capacité de nettoyer en profondeur le tube digestif et sans effet secondaire.

Elles contribuent à l hygiène interne, donc pensez à manger des olives plus souvent,de plus l huile contenue dans les olives permet de lutter efficacement contre la constipation en évacuant les selles de manière optimale,l huile des olives lubrifie le colon et empêche toute matière fécale ou microbes ou toxines de s’ accrocher aux parois intestinales.Une hygiène intestinale est un remède contre les ballonnements et flatulences.

Il est conseillé de manger 4 olives noires par jour afin d avoir une hygiène  optimale des   intestins et du colon .L’ olive noire est le seul aliment qui peut procéder à un nettoyage  en profondeur du tube digestif de manière efficace et sans effets secondaires et sans se ruiner, c est le procédé de nettoyage interne le moins cher.en cas de ballonnement ou autres troubles digestifs ,il faut consommer des bananes et olives noires tous les jours . Les noires permettent également d empêcher la prolifération de bactéries et microbes nuisibles dans le colon responsable des diarrhées. Les olives noires ne sont pas antiseptiques mais permettent d évacuer du colon et des intestins les microbes et bactéries nuisibles.

les olives noires  font également maigrir étant donné qu’ elles  évacuent plus de déchets de l organisme mais attention les olives noires qui sont sont sales peuvent influer sur la tension artérielle en la faisant baisser si la personne est gravement  malade ou si  elle suit un traitement médical lourd. Dans ce cas il faut arroser le repas ou le dîner ou le sandwich du patient d une cuillère d olive. Dose recommandée: une cuillère a soupe une fois par  jour.

En cas de diverticule ou de mégacôlon ou constipation chronique ou infection intestinale  , il faut manger 8 olives noires par jour ,4 pendant le repas du midi et 4 pour le repas du soir. 

Liens
Site

 


 
 
posté le 19-03-2013 à 11:26:55

L’ambassadeur du Sénégal veut renforcer l’axe Dakar-Abidjan

VENTE SALY

Dakar, 18 mars (APS)-L’ambassadeur du Sénégal en Côte d’Ivoire, Abdou Lahat Sourang, a affirmé lundi à Dakar que sa mission première sera de renforcer la coopération entre les deux pays par le développement des axes d’échanges, rapporte la présidence ivoirienne, dans un communiqué dont l’APS a obtenu copie.

Nommé en janvier ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès du président Alassane Ouattara, Abdou Lahat Sourang a présenté lundi ses lettres de créances, lundi.

‘’Le Sénégal et la Côte d’Ivoire sont deux pays complémentaires qui, en renforçant leur coopération économique, pourraient devenir les piliers de l’Afrique’’, a estimé M. Sourang.

BHC/AD 

Liens
Site

 


 
 
posté le 19-03-2013 à 11:24:45

Les bienfaits du Kiwi

VENTE SALY

Liens
Site

 


 
 
posté le 18-03-2013 à 10:55:46

Saly-Portudal : les travaux de protection côtière présentés à des journalistes

VENTE SALY

 

Mbour, 17 mars (APS) -Des journalistes établis à Mbour (83 km) ont pris connaissance des travaux de protection côtière de Saly-Portudal, une composante du programme financé par le Fonds d’adaptation aux changements climatiques, a constaté l’APS, samedi.

La présentation a été faite par le Directeur-adjoint de l’environnement et des établissements classés du ministère de l’Environnement et du Développement durable, Ernest Dione, et les techniciens en charge desdits travaux de protection côtière.

D’un coût total de 925 millions de francs CFA, pour une durée de six mois, le projet consiste à l’édification de brise-lames de 90 mètres de long et 13 mètres de large sur une distance de 1,5 kilomètre, a expliqué Magatte Sall, directeur technique du Centre expérimental de recherches et d’études pour l’équipement (CEREEQ), maître d’ouvrage délégué des travaux.

‘’Aujourd’hui, tenant compte de l’histoire de ce site, ainsi que des spécifications marines, des spécifications couranthologiques et environnementales dudit site, la meilleure disposition mondialement reconnue pour protéger les plages et les investissements qui s’y sont faits, c’est de mettre en place des brise-lames souples, qui sont espacés’’, a indiqué M. Sall.

‘’L’espacement de ces brise-lames nous permet de ne pas trop modifier les conditions d’existence du milieu. Ça permet de faciliter le transfert maritime et le transfert littoral. Il est extrêmement important pour une plage de se recharger. Le transfert solide entre la mer et la plage ne devait pas être coupée. C’est parce qu’il a été coupé qu’on a vu tous ces problèmes que nous avons eus ici à Saly’’, a-t-il regretté.

Ces brise-lames sont conçus pour être adaptés aux mouvements des vagues. Ce sont des infrastructures souples pour avoir une station d’équilibre finale qui assure la pérennité des édifices, a signalé directeur technique du CEREEQ.

Selon les techniciens en charge des travaux de protection côtière de Saly-Portudal, ces ouvrages peuvent durer au moins 70 ans, mais pour le professeur Papa Goumba Lô, Directeur général du CEREEQ, ces ouvrages peuvent même durer 200 ans.

‘’L’idée de ce projet ce n’est pas seulement de sauver des infrastructures hôtelières, mais plutôt de protéger les populations locales et le village de Saly-Portudal que l’Etat du Sénégal a l’obligation de préserver’’, a déclaré le Directeur technique du CEREEQ.

‘’Aux alentours immédiats de ce village des hôtels se sont installés, et ce sont des investissements privés qu’on a le devoir de préserver’’, a estimé M. Lô qui a relevé ainsi la raison pour laquelle il a été établi le projet sur 1,5 kilomètre.

‘’Le financement ne pouvait pas permettre autre chose. Nous avons donc sélectionné la zone la plus vulnérable qui ne pouvait plus attendre. Nous avons mis en place des ouvrages qui permettent d’atténuer les impacts au niveau d’autres zones de Saly-Portudal’’, a-t-il précisé.

‘’Avec les brise-lames, tels que conçus, les risques sont extrêmement mineurs pour pouvoir dégrader les installations qui sont en dehors du projet. Quel que soit le scénario, quel que soit le niveau des vagues, les impacts négatifs sont véritablement quasi nuls’’, a insisté, pour sa part, Ernest Dione.

Dr Paul Faye, Directeur général de la Société d’aménagement et de promotion des zones et côtes touristiques du Sénégal (SAPCO), a pris part à cette visite des réalisations à mettre en œuvre dans ce projet de protection côtière.

Une partie a même déjà été réalisée avec la réhabilitation totale de l’aire de transformation des produits halieutiques de Saly-Koulang.

ADE/SAB 

Liens
Site

 


 
 
posté le 18-03-2013 à 10:53:42

Dakar: Casino retire de la viande surgelée de ses rayons

VENTE SALY

 

Dakar, 17 mars (APS) - Le groupe de distribution Casino a retiré des conserves de viandes surgelées de ses rayons de Dakar pour rassurer sa clientèle sur la qualité de ses produits, suite à l’éclatement en Europe du scandale de la viande de cheval, révèle le mensuel sénégalais Gouvernance, à paraître lundi.

‘’Casino France nous a envoyé un mail pour nous demander de retirer des conserves de viandes surgelées que sont le Hachis Parmentier, le Cannoli de bœuf et Ravioli de bœuf’’, a confié au magazine un cadre du groupe.

Ce dernier, qui a requis l’anonymat, s’exprimait sur autorisation du Directeur général de Casino Sénégal, Christophe Petit, a précisé Gouvernance. Le magazine a consacré une enquête au marché de la viande importée, soit 8000 tonnes débarquées tous les ans au port et à l’aéroport de Dakar.

Pour sa part, Casino Sénégal signale que les produits qu’il a retirés de ses rayons n’étaient pas des produits de consommation courante, mais il se devait ‘’de respecter ses clients’’. ‘’Dès que l’affaire a éclaté en France, le premier reflexe a été de retirer les produits’’, a ajouté la même source.

Il n’a pas donné de précisions sur le nombre de produits retirés et le manque à gagner financier, mais le commercial a tenté de relativiser la nature de la décision. ‘’Il nous arrive de détruire des tonnes de produits, parce qu’on a eu une panne d’électricité.’’

Ces opérations de salubrité se déroulent ‘’toujours en présence des services compétents’’, avant de préciser que ‘’Casino ne commercialise pas de la viande de cheval’’. Ce produit est suspecté dans la distribution européenne.

‘’Nous contrôlons tout ce qui est importation ou transit d’animaux vivants ou de produits alimentaires d’origine animale. Nous avons deux postes frontaliers. Le poste frontalier du port qui est au Môle 2 et le poste frontalier de l’aéroport’’, a assuré Dr Algor Thiam, chef du Service vétérinaire de l’élevage de la région de Dakar.

Selon lui, le contrôle comporte plusieurs aspects. ‘’Il y a d’abord le contrôle documentaire, puisque les denrées qui viennent sont accompagnées par des documents. (…) Il y a aussi les renseignements sur les produits, la quantité et le nombre de colis. Il y a aussi le certificat vétérinaire’’, a-t-il confié à Gouvernance.

‘’En venant, les produits sont contrôlés par les services vétérinaires des pays d’origine avec les résultats d’analyses microbiologiques. Des analyses sont souvent faites pour déterminer la radioactivité. Si le certificat fait défaut, nous refusons d’admettre le produit’’, a signalé le vétérinaire.

Dr Thiam a signalé que ses services procèdaient en outre à des examens avec les organes de sens pour déterminer l’odeur, la couleur et le goût qui leur permettent d’être orientés sur la qualité du produit. ‘’Avec les organes de sens, a-t-il ajouté, on peut se faire une idée sur la qualité du produit.’’

SAB/BHC 

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions