posté le 24-02-2014 à 12:29:03

Monaco. BNP Paribas : le Sénégal cité dans l’affaire de la « lessiveuse africaine »

Par France 24 | France 24 |  Dimanche 23 février, 2014 21:44

Une vaste fraude au contrôle de change est au cœur d’une information judiciaire ouverte mercredi à Monaco. Au moins 21 pays africains en ont été les victimes et plusieurs centaines de millions d’euros sont en jeu.

C’est à un immense schéma de fraude, touchant au moins une vingtaine de pays africains et impliquant la BNP Paribas, auquel la justice monégasque a décidé de s’attaquer. Le procureur du Rocher a annoncé, mercredi 19 février, avoir ouvert une information judiciaire contre X pour blanchiment, recel de blanchiment et fraude au taux de change dans l’affaire dite de la “lessiveuse africaine”. Dans cette histoire s’accumulent depuis des années plusieurs milliers de chèques douteux déposés sur des comptes bancaires à Monaco appartenant à des ressortissants de divers pays africains.

“C’est une heureuse surprise car nous avions envoyé plusieurs courriers au procureur de Monaco depuis avril 2013 et nous commencions à penser qu’il renâclait à agir”, s’est réjouit Sophia Lakhdar, présidente de l’ONG anti-corruption Sherpa, interrogée par FRANCE 24. Elle affirme l’intention de Sherpa de se porter partie civile dans une affaire qui n’a cessé de prendre de l’ampleur.

    La ligne de défense de la BNP

Mise en cause depuis le début de l’affaire, la BNP a reconnu qu’à Monaco, il y avait eu des “erreurs”. “Cette filiale aurait dû être plus diligente”, a assuré en 2013 Jean-Laurent Bonnafé. Contacté par FRANCE 24 au sujet des comptes litigieux, la banque assure qu’ils “étaient liés à une activité commerciale réelle (hôteliers, commerçants,..) et pouvaient recevoir des remises de chèques pour faciliter les achats sur place de touristes ou d’expatriés français ne disposant pas de compte dans les banques locales”.

Elle assure aussi avoir réglé les problèmes internes. “Cette problématique a donné lieu à une mission d’inspection interne et à un plan d’action correctif en 2011. Suite à cela, il a été mis fin aux pratiques concernées en 2011 et 2012. À ce jour, tous les flux ont été stoppés et les comptes concernés sont clos, ou en cours de clôture, et nos procédures en la matière ont été renforcées”.

L’instruction monégasque va devoir déterminer la chaîne de responsabilité dans un série de transactions financières douteuses qui ont fait perdre plusieurs centaines de millions d’euros à une vingtaine de pays africains. “On doit même pas être loin du milliard d’euros”, estime Jean Merckaert, administrateur de l’ONG Sherpa qui a suivi l’histoire depuis ses prémices.

Tout commence par un lanceur d’alerte, ancien salarié de la BNP Paribas Wealth Management de Monaco, quidivulgue en 2013 un audit interne de la banque que FRANCE 24 a pu consulter. Il révèle un drôle de manège, entre 2008 et 2011, sur certains comptes de ressortissants de plusieurs pays africains. Un nombre anormalement élevé de chèques, libellés en euro et sans rapport avec l’activité déclarée des clients concernés, sont déposés sur les comptes. L’enquête interne se concentre sur l’activité des clients malgaches tout en soulignant que des faits similaires concernent des chèques en provenance du Gabon, du Burkina Faso et du Sénégal*. « Dans le cas des comptes de clients malgaches étudiés, il apparaît que la banque ne maîtrise pas totalement l’arrière-plan économique d’opérations susceptibles d’être en infraction avec la réglementation du pays de domicile des clients », conclut le document.

Des chèques sans d’ordre qui font désordre

En clair, la filiale monégasque de la banque française n’a pas fait suffisamment attention aux fonds qui arrivaient sur ces comptes. Il s’agissait pourtant de capitaux rapatriés à Monaco sans passer par la case taux de change, ce qui prive le trésor des pays africains d’importantes rentrées fiscales. Dans le cas malgache et pour un seul compte, les dépôts de chèques douteux s’élèvent à 10 millions d’euros. “Madagascar est en outre le plus petit des joueurs dans cette affaire”, souligne Jean Merckaert.

Comment fonctionne cette “lessiveuse africaine” ? Des touristes ou travailleurs expatriés sont incités par des commerçants et hôteliers locaux à payer en chèques libellés en euros plutôt qu’en monnaie de ces pays. Subtilité de l’affaire : on leur demande de ne pas indiquer d’ordre. Ces chèques sont ensuite revendus à des intermédiaires qui y inscrivent le nom des titulaires des comptes et les font parvenir à Monaco.

Pour l’heure, l’identité des bénéficiaires finaux de ce trafic de chèques est inconnue. “Nous espérons que la justice permettra de l’établir mais on peut supposer qu’il s’agit soit de riches particuliers qui cherchent à sortir de l’argent à l’insu des autorités de leur pays, soit des entrepreneurs locaux ou français qui veulent faire sortir leur bénéfice discrètement ou des organisations criminelles qui s’en servent pour blanchir leur argent”, estime Jean Merckaert.

L’instruction devra aussi établir l’ampleur de cette affaire sur le sol monégasque. Rien ne dit que la BNP Paribas est la seule banque à avoir accueilli les comptes douteux. Les sommes qui sont, ainsi, perdus pour les finances des pays africains pourraient alors être encore plus conséquentes.

*Une enquête préliminaire du parquet de Monaco, en 2013, a pu déterminer qu’au moins 21 pays, essentiellement d’Afrique francophone, sont concernés.

Titre : Seneweb.com

Liens
Site

 


 
 
posté le 24-02-2014 à 12:27:59

« La Chine a déclaré le Sénégal comme destination autorisée », révèle Mankeur Ndiaye

Vente saly

Par Senewebnews | Seneweb.com |  Dimanche 23 février, 2014 21:30

Le Chef de la diplomatie sénégalaise tirait ainsi le bilan de la visite récemment effectuée par le Président Macky Sall en Chine. Mankeur Ndiaye s’est confié à la télévision nationale à Paris, en prélude à la présentation ce début de semaine du Plan Sénégal Emergent.

« Ce choix est important », a commenté le ministre des Affaires Etrangères qui, a révélé les autres avantages tirés de ce voyage, notamment un contrat de 8 milliards CFA signé.

Liens
Site

 


 
 
posté le 24-02-2014 à 12:24:48

Le consulat de Paris abrite un centre pour les pièces d’identité nationale

Vente saly

 

Par Aps | APS |  Dimanche 23 février, 2014 11:57

Le chef de la Direction de l’automatisation des fichiers (DAF), Ibrahima Diallo, a procédé récemment, au Consulat général du Sénégal à Paris, à l’ouverture du centre de dépôt de carte nationale d’identité et d’immatriculation des citoyens sénégalais pour notamment les passeports à l’étranger, indique un communiqué transmis à l’APS.En inaugurant, le 12 février, M. Diallo et sa délégation mettaient en œuvre les instructions du ministre Abdoulaye Daouda Diallo, données dans le sens d’un rapprochement des services de son département avec les populations résidant sur le territoire national comme à l’étranger.

‘’La DAF a en outre, paramétré des valises mobiles passeports pour les régions de Bordeaux et le Havre en France et Berlin en Allemagne. Les Bruxelles, Londres et Lyon seront auront aussi des valises paramétrées. La production des passeports se fera au Consulat général de Paris avant d’être envoyés par courrier sécurisé’’, signale la même source. Elle rassure la diaspora sénégalaise quant à la poursuite de ce programme, ‘’les jours à venir avec l’ouverture de centres de dépôt de carte nationale d’identité, d’immatriculation et de paramétrage de valises pour passeports pour les villes d’Abidjan, de Libreville, de Casablanca, de Madrid, de Milan, de Djeddah et de New York’’.

 ‘’Le ministre de l’Intérieur compte faire du slogan +L’administration au service des populations+, son credo’’, affirme le communiqué soutenant qu’il n’est ‘’plus besoin’’ pour les Sénégalais de l’extérieur de prendre un billet d’avion du pays d’accueil pour revenir au bercail chercher une pièce d’identité nationale.

Liens
Site

 


 
 
posté le 24-02-2014 à 12:23:06

Vacances: le Sénégal et le Maroc ont le vent en poupe

 

Vente saly

En effet, ceux qui partent en vacances à la fin de la semaine ont peut-être choisi une autre destination que l’an dernier.

 

Les vacances de Carnaval 2014 ne passeront pas inaperçues ! Elles présentent en effet quelques différences majeures par rapport aux années précédentes.

 

1. Vacances au soleil : le Maroc, le Sénégal et la Jordanie sont les grands gagnants

Ceux qui partent en vacances à la fin de la semaine ont peut-être choisi une autre destination que l’an dernier.

 

Thomas Cook constate que le Maroc et le Sénégal ont le vent en poupe pour les vacances de Carnaval.

 

Le Maroc est en effet la 2e destination la plus populaire.

 

Le Sénégal passe quant à lui de la 10e à la 6e place, dépassant par la même occasion la République dominicaine et Malte par exemple.

 

Pays très riche sur le plan culturel, la Jordanie fait son entrée dans le Top 10.

 

Lieu Vacances de Carnaval 2014 Vacances de Carnaval 2013
1

 

2

3

4

5

6

7

8

9

10

Espagne

(y compris les Îles Canaries)

Maroc (+ 1)

Tunisie

Égypte

Turquie

Sénégal (+ 4)

Cap Vert

Malte

Jordanie (nouveau)

République dominicaine

Espagne

(y compris les Îles Canaries)

Égypte

Maroc

Tunisie

Turquie

Cap Vert

Malte

Thaïlande

République dominicaine

Sénégal

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/5296-vacances-de-carnaval.html#sthash.u1KUG2a4.dpuf

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/5296-vacances-de-carnaval.html#sthash.4u22xEYG.dpuf

Écrit par  Penda Diop samedi, 22 février 2014 15:19

Liens
Site

 


 
 
posté le 24-02-2014 à 12:21:44

Les voitures louées à Paris pour le PSE : 1500 euros soit 1 million CFA par jour de location

Vente saly

par Xibaaru le 24 Feb 2014 • 08:43

Le Président Macky Sall est arrivé dans la nuit du Samedi au Dimanche à Paris au environ de 02H00 du matin. Il y avait du monde à l’aéroport du Bourget qui ressemblait à Sandaga avec une bamboula exceptionnelle. À l’accueil du Président Macky Sall, il y avait une cinquantaine de militants de l’APR venus accueillir la délégation officielle. Nos radars ont capté le ministre chanteur Youssou Ndour, le Secrétaire général du PS Ousmane Tanor Dieng. Ce qui est sûr, le contribuable sénégalais aura casqué très fort pour les besoins de ce groupe consultatif, rien que les Mercedes limousines et berlines qui ont été louées avec chauffeurs et qui ont été affrétées aux membres de la délégation qui accompagne le Président de la république coûterait environ 1500€ la journée. Si on multiplie par une cinquantaine de limousines louées pour 3 jours, la note risque d’être très salée pour nos maigres finances publiques qui sont déficitaires.  Le président quitte la France le 25. Et les limousines louées pour dimanche, lundi et mardi. Cela fait près de 150 millions uniquement pour les voitures. Malgré que cela ne fasse largement l’affaire d’agence de location qui a été choisie mystérieusement et sans appel d’offre. Votre journal Xibaaru a parcouru la liste des agences agrées pour ce genre d’événements malheureusement cette agence est inconnue et le déclaré propriétaire n’a ni licence et travaille sous le régime d’auto entrepreneur.

Depuis Paris, pour Xibaaru, Boris Ndiaye, envoyé spécial

Liens
Site

Tags: #transport
 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions