posté le 06-03-2014 à 14:05:09

Lancement de la formation en éducation financière des migrants sénégalais vivant en Italie

Vente saly

par Xibaaru le 5 Mar 2014 • 10:05

COMMUNIQUE DE PRESSE

La  cérémonie de lancement de  la formation en éducation financière des migrants sénégalais vivant en Italie et de leurs familles restées au Sénégal  va se tenir aujourd’hui   05 mars 2014 a la grande salle du ministère des sénégalais de l’extérieur.

En effet Le cabinet Delta Consulting va conduire le plan d’actions financière au profit des Sénégalais résidant en Italie et de leurs familles restées au Sénégal.

Cette formation en éducation financière s’impose en raison des rentrées d’argent importantes provenant des transferts malheureusement orientés vers des secteurs improductifs.

Les dernières statistiques font état de quelque 715milliards de FCFA par an. Pour imprimer à cette tendance une nouvelle orientation, la Plateforme d’appui au secteur privé et à la valorisation de la Diaspora sénégalaise (PLASEPRI) a bien voulu accompagner le Ministère en charge des Affaires  étrangères et des Sénégalais de l’Extérieur dans ce projet d’éducation financière. Il s’agira, à l’arrivée, d’orienter les transferts vers les services financiers formels et des investissements rentables mais surtout de baliser les voies de l’information économique.

Liens
Site

Tags: #diaspora
 


 
 
posté le 05-03-2014 à 11:38:48

Le tourisme a généré 352 milliards FCFA de recettes en 2012 ( Ministre)

Vente saly

Par Apanews | Apanews |  Mercredi 05 mars, 2014 02:53

Les arrivées touristiques au Sénégal estimées à un million en 2012, ont engendré des recettes de 352 milliards FCFA (environ 704 millions de dollars), a déclaré mardi à Dakar le ministre sénégalais du tourisme et des transports aériens lors d’une conférence de presse

« Pour cette saison touristique, les premières estimations faite sur la Petite Côte ont révélé une reprise nette des arrivées hôtelières avec une croissance de l’ordre de 20% pour octobre-novembre-décembre 2013 », a ajouté M. Oumar Gueye.

 

L’aménagement des zones prioritaires de la Petite Côte connait un début d’exécution avec le démarrage des travaux de Pointe Sarrène, a-t-il ajouté, soulignant qu’à Mbodiène (environ 95km de Dakar) les aménagements sont évalués à 20 milliards FCFA tandis que les investissements privés recherchés se situent à 190 milliards FCFA.

 

Quant à la localité de Pointe Sarrène, les aménagements ont nécessité 11 milliards FCFA tandis que les investissements privés recherchés sont évalué à 130 milliards FCFA.

 

Enfin à Joal Finio (90 km de Dakar), un montant de 1,4 milliard FCFA a été consacré aux aménagements là où les investissements privés recherchés se situent à 6,5%.

 

 

« Au niveau de la zone Nord, grâce à un appui financier de 16,5 milliards FCFA de l’AFD (Agence française de développement), le projet de développement du tourisme de Saint- Louis et de sa région a démarré », affirme Oumar Gueye.

 

Il a par ailleurs soutenu que pour accompagner la relance du tourisme, la police touristique est en cours de redynamisation.

 

Elle aura comme mission principale d’appliquer les mesures susceptibles de lutter contre toutes les infractions à l’essor du tourisme et de veiller à la protection des touristes ainsi que des sites touristiques.

 

En matière d’investissement, le ministre a laissé entendre que le Plan Sénégal émergent (PSE) prévoit des financements de l’ordre de 660 milliards FCFA à l’horizon 2018 et à terme 1110 milliards FCFA pour la réalisation des pôles intégrés.

 

Les autorités sénégalaises se fixent un objectif de trois millions de touristes en 2023 avec un objectif intermédiaire de 1,500 million de touristes en 2016.

Liens
Site

 


 
 
posté le 05-03-2014 à 11:36:26

Les arrivées de touristes ont augmenté de 20% sur la Petite Côte en fin 2013 (ministre)

Vente saly

Par Aps | APS |  Mardi 04 mars, 2014 17:09

Les arrivées de touristes ont connu une hausse de 20% dans le dernier trimestre de l’année 2013, sur la Petite Côte (Ouest), a indiqué mardi le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Oumar Youm.

 

Cette hausse concernant les arrivées des touristes dans les hôtels est liée à la relance du secteur par le gouvernement, qui a élaboré « un programme prioritaire de développement touristique », selon M. Youm.

 

Ce programme adossé à un « plan stratégique » est en parfaire cohérence avec le Plan Sénégal émergent (PSE), qui repose sur plusieurs secteurs clés dont le tourisme, a-t-il souligné.

 

Le « plan stratégique » en question a été élaboré dans une démarche consensuelle et participative, dans le but de faire du tourisme un « levier de développement durable », a expliqué M. Youm.

 

L’objectif du gouvernement est d’atteindre trois millions de touristes par an, d’ici à 2023, selon Oumar Youm. Un objectif intermédiaire de 1,5 million de touristes par an, d’ici à 2016, a été fixé, a-t-il indiqué.

 

« Ces performances attendues du tourisme sont en parfaite synergie avec les programmes du secteur des transports aériens, qui comprennent la mise en service de l’aéroport international Blaise Diagne de Diass en 2015 et le développement des aéroports régionaux », a ajouté M. Youm.

 

L’aménagement des zones prioritaires de la Petite Côte a démarré par les travaux de Pointe Sarène, a-t-il annoncé. Des sites touristiques seront aménagés à Mbodiène (520 hectares), Pointe Sarène (110 hectares) et Joal Finio (20 hectares), selon lui.

 

« Le Projet de développement du tourisme de la région de Saint Louis a démarré grâce à un appui financier de 16,5 milliards de francs CFA de l’Agence française de développement (AFD) », a annoncé Oumar Youm.

 

D’importants projets touristiques communautaires sont en cours d’élaboration, dans le but d’ »optimiser le profit tiré par les populations locales du développement touristique ».

 

La police touristique est en cours de « redynamisation » et aura comme mission principale d’ »appliquer les mesures susceptibles de lutter contre les infractions à l’essor du tourisme et veiller à la protection des touristes et des sites touristiques », a indiqué M. Youm.

 

La fin de l’exonération de visa pour les touristes voyageant avec les tours-opérateurs a été prorogée d’une année, dans le cadre de la relance du tourisme, a-t-il affirmé.

 

L’Agence sénégalaise de promotion touristique (ASPT) contribue à la relance du tourisme, selon le ministre du Tourisme et des Transports aériens.

 

En matière d’investissement, le PSE prévoit des financements estimés à 660 milliards de francs CFA, d’ici à 2018, a-t-il indiqué, ajoutant que 1.110 milliards seront affectés à la construction de « pôles touristiques intégrés ».

 

Le Sénégal veut mettre en valeur ses zones touristiques, pour attirer davantage de touristes et développer le secteur, a rappelé M. Youm, précisant que le gouvernement veut intéresser surtout l’Europe, l’Afrique, les Etats-Unis d’Amérique et le Japon.

Liens
Site

 


 
 
posté le 05-03-2014 à 11:34:04

Sénégal : 621 milliards FCFA pour l’achat de produits pétroliers en 2010 (officiel)

Vente saly

Par Apanews | Apanews |  Mardi 04 mars, 2014 17:35

Six cents-vingt-un milliards de francs cfa ont été investis en 2010 par l’Etat sénégalais pour régler l’achat de produits pétroliers, a annoncé mardi à Dakar, Dr Gora Niang, chef de division à l’agence nationale des énergies renouvelables, soulignant que la solution à cette facture élevé est le recours au mixte énergétique.

 

« En 2010, la facture pétrolière du Sénégal était de 621 milliards f cfa contre 184 milliards en 2000. Ce qui constitue respectivement 40% et 19% des recettes d’exportation », a dit Dr Niang.

 

S’exprimant au cours d’un atelier sur l’énergie durable pour tous, Gora Niang a estimé que le seul moyen de juguler cette facture pétrolière est de recourir aux énergies énergétiques (solaire, éolienne, etc.) dans lesquelles le Sénégal a de très grandes potentialités.

 

« C’est pourquoi, a-t-il souligné, le gouvernement du Sénégal s’est fixé comme objectif d’arriver à un taux de pénétration de 20% des énergies renouvelables en 2016, contre 0, 74% actuellement. Cela permettra de booster aussi les taux actuels de l’électrification urbaine et rurale qui sont respectivement de 90% et de 24% ».

 

Au Sénégal, 6, 5 millions de personnes sur une population estimée à 14 millions n’ont pas toujours accès à l’électricité, alors qu’en 2012, la subvention de l’Etat à ce secteur était de 120 milliards de francs cfa.

 

« Pour arriver au mixte énergétique, l’Etat sénégalais a dégagé un montant conséquent pour la promotion des énergies renouvelables. Car, l’indépendance énergétique actuelle de 50% du Sénégal est due à la biomasse. Mais sans cette dernière, nous ne serons indépendants qu’à 1% à peine », a conclu Gora Niang.

Liens
Site

 


 
 
posté le 05-03-2014 à 11:31:59

Aéroport de Dakar : un comité de transfert mis en place pour décider de son sort (ministre)

Vente saly

Par APS | APS |  Mardi 04 mars, 2014 15:18

Le ministre du Tourisme et des Transports aériens, Oumar Guèye, a fait part de sa décision de mettre en place un comité de transfert pour décider du devenir de l’Aéroport international Léopold Sedar Senghor après l’ouverture du nouvel Aéroport international Blaise Diagne de Diass (AIBD), prévue en juin 2015.

‘’La mission du comité est de travailler en toute objectivité, sans état d’âme, pour proposer des conclusions dans le sens de l’intérêt des travailleurs, du développement du tourisme et de l’intérêt de l’aviation civile’’, a-t-il indiqué, mardi à Dakar, lors d’une conférence de presse sur le Plan de développement du tourisme.

Ce comité va permettre, avec des experts et des représentants de tous les ministères impliqués, les syndicats de la plateforme aéroportuaire, travailler sur ce transfert pour proposer des conclusions qui vont consacrer le devenir de l’Aéroport de Dakar, a expliqué le ministre.

Entouré des directeurs des structures de la plateforme aéroportuaire de Dakar, M. Guèye a souligné que les travaux de l’AIBD devaient se terminer en décembre 2014.

‘’Pratiquement, il nous reste 10 mois. Faudra-t-il attendre que les travaux se terminent et que les avions commencent à se poser pour parler de la problématique du transfert des activités de l’Aéroport Senghor vers AIBD’’, a-t-il fait valoir.

‘’Un gouvernement doit être responsable’’, selon M. Guèye donnant ainsi le sens de l’arrêté qu’il a signé pour mettre en place un comité chargé de proposer les différents schémas de transfert, afin d’en fixer les modalités, d’arrêter le chronogramme à mettre en place et de réfléchir sur le devenir de l’aéroport de Dakar.

‘’L’AIBD est d’une dimension internationale et occupe plus de 4000 hectares. Dans la sous-région, ce sera un des aéroports les plus importants, sinon le plus important en termes de capacités et nous parlerons du Sénégal comme un hub grâce à AIBD’’, a-t-il soutenu.

Lorsque l’AIBD sera opérationnel, a précisé le ministre, au niveau de l’aéroport de Dakar, il y aura des compagnies qui y travaillent, notamment celles chargées du ravitaillement en carburant. ‘’Il s’agit d’anticiper sur leur devenir, en étant certain que le gros du trafic sera à AIBD.’’

A cet égard, M. Guèye a estimé qu’‘’il fallait prendre les devants avec ce comité et ne pas attendre la fin des travaux (à Diass) pour décider de l’avenir de toutes ces compagnies, entreprises et personnel qui gravitent au sein de la plateforme aéroportuaire (de Dakar)’’.

‘’C’est le moment de réfléchir et de se retrouver autour d’une table de façon périodique pour discuter et aucun sujet ne sera tabou sur le devenir de l’Aéroport Senghor, par rapport à l’ouverture de celui de Diass’’, a rappelé le ministre signalant que la question de la Base aérienne sera également évoquée dans le cadre du comité de transfert.

Tous les ministères impliqués siègent au niveau de ce comité, de même que les syndicats, les structures de la plateforme aéroportuaire de Dakar, ‘’pour discuter de cette problématique pour trouver une solution appropriée’’.

Le comité de transfert est présidé par un conseiller technique du ministre en charge des Transports aériens. Le comité peut s’adjoindre toutes les personnes dont les compétences sont requises pour l’assister dans l’exécution de ses missions, précise-t-on.

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions