posté le 07-03-2014 à 10:24:17

Après le PSE, un gros scandale secoue le ministère de la Justice : un décret a été trafiqué

Vente saly

par Xibaaru le 7 Mar 2014 • 08:35

Au Sénégal, il y a sûrement un scandale du PSE avec toutes les largesses extra professionnelles auxquelles se sont adonnés nos chers ministres. Mais cela ne doit pas occulter le fait que les autres scandales qui ont lieu dans certains ministères soient ignorés.

Pendant que tout le monde avait les yeux tournés vers le groupe consultatif de Paris sur le Sénégal où Macky se démenait comme un beau ‘’wadeton’’ ou petit de Wade pour décrocher près de 5000 milliards CFA, le ministère de la justice, laissé en très bonne santé par Mimi Touré, actuel premier ministre, était l’objet d’un tripatouillage sur une liste qui était soumise à signature.

La manœuvre

Tout se passe chez les notaires ou du moins chez les notaires sans charges. Un des leurs a été retiré d’une liste par le ministère de la justice pour en mettre un autre qui, auparavant, ne faisait pas partie de la liste. Une pratique bien courante au Sénégal.

L’histoire

Tout a commencé par des nominations de nouveaux notaires sans charges à des charges prestigieuses alors que les anciens sont laissés en rade. Comme ce fut le cas de la Notaire Lika Ba nommée à Diourbel puis parachutée à Dakar, aux Parcelles Assainies. Et pourtant, elle était la dernière de la liste des Notaires sans charges. Il y a aussi les cas de Aïda Seck Ndiaye à Thiès, et aussi Mathurin Diop à Fatick qui ont tous été nommés bien que positionnés dans le bas de la liste des notaires à nommer. Les autres, bien anciens, qui sont là depuis longtemps, faute de ‘bras longs’ attendent patiemment dans le désarroi.

Alors les 10 notaires sans charges décident de contre attaquer. Ils créent le collectifs des Notaires sans charges et vont au Front. Ils font une conférence de presse et interpellent le Chef de l’Etat, Macky Sall. Ils vont même attaquer certains arrêtés du ministre de la Justice au niveau de la Cour Suprême.

C’est ainsi que Macky Sall, très sensible, décide de faire un geste.

10 charges ont été créées en janvier 2013 pour l’affecter aux notaires sans charges dans le but d’être rétablis dans leurs droits car ils ont été victimes : 3 à DAKAR, 1 à LOUGA, 1 à ZIGUINCHOR, 1 à DIOURBEL, 1 à MATAM, 1 à KAFFRINE, 1 à SEDHIOU, et 1 à KEDOUGOU.

Toutes les enquêtes de moralité ont été faites et les 10 notaires restants attendaient le décret.

Le tripatouillage

C’est là que tout se gâte. La vraie liste des 10 Notaires sans charge qui se sont battus depuis le début est la suivante : Monsieur Edouard Samuel SAGNA, Madame Mame Yandé SARR, Monsieur Ahmadou Lamine Bara NDIR, Monsieur Thierno Mamadou KANE, Monsieur Momar GUEYE, Monsieur Habib Tondéa VITIN, Madame Simone Dioh DOUF, Madame Paulette Gomis NDIAYE, Monsieur Mohamadou BA et Madame Mame Bobo BA.

C’est alors que le Secrétaire générale du Ministère de la Justice envoie un décret à la primature pour le soumettre à la signature du PM. Mais le courrier retourne au secrétariat général du Ministre de la Justice pour correction. Et c’est là le scandale. Quand ledit décret revient à la primature, la liste a changé. Elle n’est plus la même.

Que s’est-il passé ? Un nouveau nom est apparu. Et un ancien nom de la liste a disparu.

Un agent du ministère de la justice sous l’anonymat nous dit : « Ce sont des pratiques courantes car les responsables profitent du retour de courrier pour changer les listes. Il faut placer les camarades de promotion et la clientèle politique »

Où est la Rupture de Macky ? Où est l’ancien Sidiki Kaba de la Lidh ?

Le pouvoir rend fou !

Penda Sow/Dakar.xibaaru.com

Liens
Site

Tags: #politique
 


 
 
posté le 06-03-2014 à 14:13:28

Fuite de capitaux : « Plus de 65 milliards FCfa » sortis du Sénégal pour atterrir dans des comptes de la BNP Paribas à Monaco

Vente saly

Par Sen24heures | Sen24heures.com |  Mercredi 05 mars, 2014 22:31

Ce seraient « plus de 65 milliards FCFA » qui auraient été illégalement sortis du Sénégal, de 2010 à juin 2011,pour atterrir dans des comptes de la BNP Paribas à Monaco, a révélé ce mardi le site Seneplus, citant Jean Merckaert, l’administrateur de l’Ong anti-corruption Sherpa.

Révélée par Le Canard Enchaîné, en avril 2013, l’affaire a été portée en justice par Sherpa qui avait demandé au parquet de Monaco d’ouvrir une information judiciaire. L’Ong anti-corruption portera plainte au mois de novembre contre la filiale de BNP pour « escroquerie aggravée en bande organisée, recel d’escroquerie, recel de fraude fiscale et blanchiment aggravé ».

 

Ainsi, le 19 février dernier, le procureur général de Monaco a ouvert une information judiciaire pour « blanchiment et complicité de blanchiment » visant la Bnp Paribas Monaco. La banque est soupçonnée d’avoir servi de support à un circuit financier suspect de chèques en provenance de 21 pays africains dont le Sénégal où le régime de Macky Sall a entrepris une traque des biens mal acquis.

 

« Si l’on procède par analogie avec Madagascar (où le compte d’un seul apporteur d’affaires a été crédité en un peu plus de 3 ans, en 284 remises de chèque, d’environ 10 millions d’euros), on peut estimer qu’il est vraisemblable de penser que près d’une centaine de millions d’euros (plus de 65 milliards de francs Cfa) ont également été sortis du Sénégal pendant cette période », a déclaré Jean Merckaert, selon la publication.

 

Le mode opératoire est le suivant : des complicités (involontaires ?), pour la plupart des touristes français sont invités à régler leurs frais d’hôtel par chèque libellé en euros mais sont priés de ne pas y inscrire le nom du porteur. Le chèque est ensuite racheté en espèces par des résidents des pays concernés qui veulent sortir des devises en contournant les circuits légaux. Ces personnes titulaires de comptes à la BNP de Monaco apposent leur nom sur les chèques qu’ils y déposent. Et le tour est joué.0

Par Sen24heures | Sen24heures.com |  Mercredi 05 mars, 2014 22:31

Liens
Site

 


 
 
posté le 06-03-2014 à 14:11:33

Une pétition circule pour soutenir les 37 villages de NDIAEL privés de leurs terres

 

Vente saly

Sénégal : soutenez les 37 villages de Ndiaël privés de leurs terres
Ne laissons pas le champ libre à Senhuile-Sénéthanol !

 

Neuf mille personnes de trente-sept villages affectés, plus de vingt-six mille hectares de terres protégées accaparées : au Sénégal, l’entreprise Senhuile SA dépossède des milliers de femmes, d’hommes et d’enfants de leur unique ressource pour vivre, leurs terres.

 

Pas de prise en compte des droits des populations locales, un accaparement de terres honteux, une mise en péril directe de la sécurité alimentaire des habitant-e-s de la région de Ndiaël : la liste est longue !

 

Afin de défendre leurs droits, les communautés locales, qui s’opposent au projet depuis le début, ont créé le Collectif pour la défense de la réserve de Ndiaël. Les multiples protestations de Peuples Solidaires, des communautés et des sept partenaires de l’Appel Urgent (GRAIN, Re:Common, Oakland Institue, ActionAid Italie, ActionAid Sénégal, le CNCR et ENDA Pronat) auprès de l’entreprise Senhuile-Senethanol n’ont pas apporté de solutions satisfaisantes.

 

Aidez-nous à mettre un terme à ce projet scandaleux en signant cet Appel Urgent !

_________________________________________

Lettre à M. Tampieri, actionnaire principal de l’entreprise Senhuile SA :

J’ai été informé-e que vos opérations dans la région de Ndiaël au Sénégal affectent 37 villages et constituent un risque majeur pour la sécurité alimentaire de près de 9 000 habitant-e-s qui se voient privé-e-s d’un accès à leurs pâturages et aux sources d’eau et aux infrastructures sociales de base. Aussi, en solidarité avec les communautés de Ndiaël, je vous demande d’agir immédiatement afin que :

 

- Senhuile SA cesse toute opération et se retire de la zone ;
- tout futur projet d’investissement fasse au préalable l’objet de consultations auprès du Collectif des 37 villages pour la défense de la réserve de Ndiaël.

 

Je vous remercie par avance de votre action pour mettre fin à ce drame et vous prie d’agréer, Monsieur le directeur, l’expression de mes salutations distinguées.

 

Vous pouvez signer l’appel ici

 

- See more at: http://dakar-echo.com/component/k2/item/5533-une-p%C3%A9tition-circule-pour-soutenir-les-37-villages-de-ndiael-priv%C3%A9s-de-leurs-terres.html#sthash.uzBxbQ9X.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier mercredi, 05 mars 2014 21:11

Liens
Site

 


 
 
posté le 06-03-2014 à 14:09:45

Révélations graves sur le PSE ! C’est un promoteur de lutte qui était chargé du marché des hôtels à Paris (suite)

Vente saly

par Xibaaru le 6 Mar 2014 • 08:35

Encore des révélations très graves sur la manière de gérer les deniers publics. Le Sénégal arrive au groupe consultatif pour présenter le PSE (Plan Sénégal Emergent) qui vaut des milliards. Plus de 400 personnes sont invitées. Et le marché de l’hébergement dépasse au moins le milliard de francs CFA.

Et xibaaru, après investigations, a trouvé l’entreprise qui a gagné le marché. Ou du moins, l’homme qui a gagné le marché de gré à gré.

Eh oui ! Un marché de gré à gré filé par notre cher ministre Amadou Crésus Ba.

Demandez à tous ceux qui étaient au PSE. Ils vous diront qui était le maître d’œuvre des hébergements. Un mythique promoteur de lutte au Sénégal.

Mais qui est ce promoteur de lutte ?

Là n’est pas la question importante. Ce qui est important, c’est comment le ministre des Finances peut-il mettre à l’écart tout le protocole des institutions comme l’Ambassade du Sénégal à Paris qui est habilité à cette tâche, les services commerciaux spécialisés, pour prendre un promoteur de lutte ? Un grand problème…

Le promoteur de lutte payait en cash. Et il n’avait pas de cahier comptable. Un flou financier total.

Ce promoteur n’a rien fait.

C’est l’Etat du Sénégal qui est coupable et en premier lieu le ministre des Finances Amadou Ba qui a filé le marché juteux à un lutteur…pardon à un promoteur de lutte. Et le ministre doit s’expliquer.

Sidy Niang.xibaaru.com

Liens
Site

Tags: #politique
 


 
 
posté le 06-03-2014 à 14:07:01

« Le ministre du Tourisme a menti et devrait être démis de ses fonctions »

Vente saly

par Xibaaru le 5 Mar 2014 • 20:45

Le Syndicat patronal de l’industrie hôtelière du Sénégal a tenu à réagir face à ce qu’il appelle de fausses allégations du ministre du Tourisme et des Transports aériens Omar Guèye (photo) lors de son face à face avec la presse hier. Selon les camarades de Racine Sy, ce dernier ne maîtrise pas le secteur et devrait être démis de ses fonctions. Oumar Gueye avait annoncé hier que les arrivées de touristes ont connu une hausse de 20% dans le dernier trimestre de l’année 2013, sur la Petite Côte.
« Faux ! » a rétorqué le patronat qui indique que ce chiffre n’est pas avéré, se demandant même si le ministre ne parlait pas d’un autre pays que le Sénégal. « Le constat est plutôt que le flux des touristes  a diminué. La comparaison ne se fait pas. En 2012 on était dans une année électorale et avec les violences ceux qui avaient choisi notre pays comme destinations avaient annulé » a dit Racine Sy qui en outre a noté que le ministre n’est même pas capable d’identifier un plan de relance et un plan de développement durable du tourisme.

Dakaractu

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions