posté le 27-04-2013 à 15:24:52

Sénégal: vers une «nouvelle gouvernance verte»

Vente saly

 

Écrit par  Jean Louis Verdier samedi, 27 avril 2013 11:18

Macky Sall est ce samedi en visite dans le parc national du Niokolo Koba, dans le sud-est du Sénégal, non loin de Tambacounda où le président sénégalais a présidé jeudi un Conseil des ministres décentralisé. Un Conseil des ministres consacré une fois n’est pas coutume à l’environnement et au développement durable. Avec une annonce forte : la promotion d’une « nouvelle gouvernance verte au Sénégal ».

« Une nouvelle gouvernance verte » : l’expression est dans l’air du temps. Mais cela pourrait devenir un concept porteur de grands changements au Sénégal. Haïdar el Ali, le ministre sénégalais de l’Environnement, en est convaincu.

 

L’objectif à terme, explique-t-il, c’est de passer d’« une économie linéaire » qui consomme sans se poser la question des ressources, à une « économie circulaire » où toute l’activité économique est conçue sur le modèle du recyclage : rien ne se perd, tout se transforme.

Précurseur africain

Ce modèle, la Chine l’a adopté en 2009, les pays européens sont en train de le faire. Pour Haïdar el Ali, « le Sénégal peut devenir l’un des précurseurs africains » et de citer l’exemple de l’énergie : « au lieu d’importer du pétrole, nous pouvons par exemple développer l’énergie solaire ».

Les panneaux au lieu d’être fabriqués en Chine, pourront au moins être assemblés au Sénégal, être réparés localement et recyclés localement quand ils sont en fin de vie.

« C’est faisable, à nous de le mettre en œuvre », reconnait le ministre qui parle d’« un véritable chantier qui nécessitera une prise de conscience non seulement des industriels mais aussi des consommateurs appelés à devenir des éco-citoyens ».

Le chef de l’Etat sénégalais a dores et déjà annoncé que chaque année, en septembre, il présidera une Conférence nationale sur le développement durable, une sorte de grenelle de l’environnement.

 

Liens
Site

 


Commentaires

 

1. anaflore  le 28-04-2013 à 08:11:26  (site)

bravo pour la photo du jour

2. lafianceedusoleil  le 28-04-2013 à 11:22:02  (site)

bonjour,
félicitations pour la photo du jour.
Bon dimanche
Cordialement
Cricri

 
 
 
posté le 27-04-2013 à 11:01:02

CONSTIPATION, QUE FAIRE ?

Vente saly

La constipation est le plus souvent liée à un problème d’hygiène de vie. Il suffit de changer quelques mauvaises habitudes pour s’en libérer :

- Buvez beaucoup d’eau : 1.5 à 2 litres par jour
- Buvez un jus d’agrumes à jeun : Dés le réveil, buvez du jus d’orange, du jus de citron avec de l’eau… En plus d’être bon pour le transit, c’est riche en vitamines.
- Mangez des fibres : Privilégiez les fruits et légumes, pains et céréales complètes… Évitez les pâtes, pain blanc, riz, pommes de terres…
- Mangez des pruneaux (3wina sèche)
- Faites de l’exercice : renforcez surtout le ventre et les abdominaux
- Massez vous le ventre doucement avec des mouvements circulaires
- Prenez votre temps en allant aux toilettes : Ne soyez pas pressé et détendez vous.
- Ne vous retenez pas : Quand faut y aller, faut y aller !
- Évitez les médicaments laxatifs : Laissez ces médicaments pour les cas ou tout les reste ne marche pas. Soyez patient et éduquez votre intestin.

 

Liens
Site

 


 
 
posté le 25-04-2013 à 10:55:08

Hommage à Nelson Mandela DJOLOFF REGGAE FESTIVAL

Vente saly

DJOLOFF REGGAE FESTIVAL
Le 11 Mai au grand théâtre.
Nubian Mady – Timshel Band – Daddy Macky – Manjul and Soul Train – Sangue Bi – Ombre Zion – Royal Messenger – Metzo Diatah – Naby – Dread Amala …

 

Liens
Site

 


 
 
posté le 24-04-2013 à 11:01:16

Ce que trainent les « rois de la débrouille » à Dakar

Vente saly

Écrit par  Jean Louis Verdier mardi, 23 avril 2013 07:52

Tous les jours jusqu’à des heures tardives de la nuit parfois, ils envahissent les rues de Dakar, la capitale sénégalaise. Ils, se sont les marchands ambulants de cartes de recharges, d’objets d’arts, de Bine Bine, de lunettes de soleil… Mais aussi ce sont les cireurs de paires de chaussures, les taximan… Ou devrais-je dire pour résumer, les Dakarois de la débrouille dans le difficile combat pour la survie.

Comment se retrouve-t-on dans les rues de Dakar à faire les vendeurs ambulants ? Comment ces hommes et femmes parviennent t-ils à joindre les deux bouts avec leurs maigres revenus dans une ville où le coup de la vie est relativement chère ? Quels sont les espoirs, les rêves, qui animent encore les marchands ambulants de Dakar ? Nous avons profité de la session de formation des Mondoblogueurs pour aller à la rencontre de ces hommes et femmes qui sont très visibles dans les rues de la capitale sénégalaise et qui ont choisit la débrouille avec parfois très peu de moyens pour subvenir à leurs besoins et ceux de leurs familles dans un pays où le taux de chômage est relativement élevé.

 

Il est 16 heures à Dakar, je suis aux abords du marché Sandaga en compagnie de quelques confrères de la plateforme Mondoblog ( Kpenahi Traoré, Mohamed Sneiba et Stéphane Huët) dans le cadre d’une série de reportages en rapport avec Dakar la capitale sénégalaise « de la débrouille ». La circulation est dense et les Klaxons de voitures retentissent de tous les cotés. C’est dans cette atmosphère un peu particulière que je fais la connaissance d’Ibrahim Faye, un vendeur ambulant de Bine Bine (collier de perles que les femmes mettent autour de la taille pour séduire).
Ibrahim Faye m’explique qu’il est vendeur ambulant d’artifices de séduction pour femmes depuis 1995. Certes ce n’est pas le travail dont il rêvait de faire enfant mais pour lui ce job vaut mieux que voler ou sombrer dans le crime et l’escroquerie. Et ce n’est pas tout, écoutez plutôt notre entretien.
A quelques pas de là, je rencontre Diallo Boubacar. Lui est revendeur de cartes de recharges téléphoniques depuis l’année dernière. A force de discuter avec lui, j’apprends qu’il est guinéen et qu’il est étudiant dans le domaine des arts dans une école professionnelle de la place. Issu d’une famille paysanne vivant en Guinée, il rêve de sortir les siens de la pauvreté. Malgré son quotidien difficile, il m’explique qu’il s’efforce de garder le sourire. Il a même un message à l’endroit des hommes politiques guinéens.

 

« Je souhaite que les politiciens guinéens se donnent la main pour organiser les élections législatives et faire sortir notre pays de la misère. Je pense que les jeunes de Guinée méritent de connaitre le bonheur chez eux. Je pense que nous pouvons faire mieux que beaucoup de pays de la sous région car on a tout chez nous. Nous sommes très riches. Nous avons les les cours d’eau, le Diamant, l’or, la bauxite…il suffit qu’ils se donnent la main et des idées; tu verras que notre pays sera le pays où tout le monde voudra aller vivre… »

 

Âgé de 19 ans Lamine Guèye est quand à lui cireur de paires de chaussures à Dakar, il maîtrise bien l’avenue Petavin de Dakar où il passe la plupart de ces journées à la recherche de potentiels clients.

 

« Cireur de paires de chaussures est un boulot qui ne plait pas, mais il faut que je mange, il faut que je m’habille c’est pourquoi je ne peux pas arrêter. Je viens de la Casamance où ma famille vit de l’agriculture. Depuis tout petit je n’ai jamais voulu avoir la même vie qu’eux, donc j’ai décider de venir à Dakar chez mon oncle qui est polygame et gardien dans une société ici. Donc c’est pas facile pour moi c’est pourquoi je me débrouille un peu moi aussi. Je rêve d’aller dans un centre de formation de graphiste. C’est pourquoi je garde un peu d’argent de coté et j’espère en avoir suffisamment pour réaliser ce rêve d’aller dans un centre pour graphistes un jour ».
Le Sénégal est un pays qui a fait beaucoup de progrès en matière démocratique et sur le plan des infrastructures. Cependant l’exode rural et le taux de chômage élevé qui avoisine les 49% (chiffre de 2010 selon l’Agence Nationale de la Statistique et de la Démographie du Sénégal) transforment de plus en plus de jeunes parfois diplômés en vendeurs ambulants.

Liens
Site

 


 
 
posté le 22-04-2013 à 16:10:38

UN COUPLE MARIÉ SE DÉCOUVRE FRÈRE ET SOEUR

Vente saly

 

Un homme prend la parole sur un blog du site Slate pour faire part d’une découverte qu’il a faite avec sa femme. Cette dernière est aussi sa soeur.

Le hasard fait parfois mal les choses. Sur un blog du site Slate, un homme raconte la découverte qu’il a faite en se lançant à la recherche de son géniteur. La femme avec laquelle il est marié est aussi sa demi-soeur. « Quand ma femme et moi nous sommes rencontrés à l’université, l’attirance fut immédiate et nous sommes rapidement devenus inséparables », raconte l’homme sur le blog. A la fin de leurs études, les deux amoureux se marient et donnent naissance à trois enfants.

Les deux époux sont nés suite à une insémination artificielle après avoir été élevés par deux couples de lesbiennes. Réticent au début à chercher l’identité de son géniteur, le mari décide, pour pouvoir donner le plus d’informations possibles à ses enfants, d’entreprendre des recherches. Et il tombe sur une mauvaise surprise. Le donneur de sperme qui a permis l’insémination de la mère de sa femme est le même que celui qui a permis l’insémination de la sienne. En d’autres termes, sa femme et lui sont nés du sperme du même donneur. Ce qui les rend biologiquement demi-frère et demi-soeur.

Cette découverte perturbe grandement l’homme, qui ne sait pas comment réagir. Sa femme n’est pas au courant. Faut-il tout avouer à sa femme ? Il l’aime plus que tout, explique-t-il, et par ailleurs, « nous avons déjà des enfants, ce qui est fait est fait ». Pourtant son coeur balance, « mais je ne peux pas m’empêcher de penser : « c’est ma soeur quand je la regarde »".

Le dilemne est terrible pour l’homme. Les conseils de la rédactrice du blog, Emily Yoffe, alias Prudence sont mesurés et avisés. Mieux vaut avouer la vérité à sa femme et se tourner vers un spécialiste de la reproduction assistée pour prendre conseil. Pour ce qui concerne les enfants, comme ils sont en bonne santé, Emily préconise de garder le secret.

Auteur Direct Matin

 

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions