posté le 05-07-2013 à 11:26:55

Visas: le consulat du Sénégal à Paris imposent des mesures drastiques.

Vente saly

 

Chaque jour se déroule au Consulat du Sénégal à Paris une nouvelle épisode de la série ” visa biométrique “. Le mal est plus profond qu’on le pense. Des familles sont séparées comme du temps des nazies.Les visas biométriques bouleversent, traumatisent, fracturent et divisent des familles sénégalaises qui avaient l’intention de passer de bons moment avec leurs parents vivants au Sénégal.
On parle beaucoup de visas biométriques mais ce qu’il faut savoir est que quand on n,a pas une carte de crédit pour acheter le sésame en ligne, on est mal barré. Tous les jours, des sénégalais sont refoulés des aéroports de Roissy et d’Orly. Les autorités françaises interdisent à tout français non détenteur d’un visa, un voyage vers le Sénégal.
Un monde inexpliqué de demandeurs de visas et des échauffourées se signalent tous les jours.

Des sénégalaises ayant un passeport français ont été refoulées par la police des frontières pour défaut de visas et de pièces d’identité sénégalaise.
Alors tous ces sénégalais ayant la double nationalité ne disposant pas d’un passeport où d’une d’identité sénégalaise, ont été contraint d’aller chercher un visa.

Un couple a été obligé de se séparer de leurs enfants. Les parents disposaient de pièces d’identité sénégalaise ce qui n’est pas le cas pour les enfants. Vue que leurs billets d’avion n’étaient ni échangeables ni remboursables, les Parents ont finalement pris les airs, laissant le soin à un oncle pour trouver aux enfants soit un visa soit un passeport sénégalais.
Depuis l’annonce des visas biométriques pour entrer sur le territoire sénégalais, des incidents majeurs frappent le consulat général du Sénégal à Paris. Tous les jours, submergés, les services consulaires bloquent  de temps en temps tout le système pour calmer les esprits et séparer des bagarres causés par des rabatteurs. Le trafic d’influence et la corruption sont les seules règles qui peuvent vous éviter les longues files d’attente.
Plusieurs d’entre eux ont perdu leur billet. Ils se retrouvent tous les matins à l’aube au consulat à la recherche d’un visa. Certains sont obligés de payer des nuits d’hôtel pour rester sur Paris. A cela, il faudrait rajouter les demandeurs de passeport qui sont pressés d’aller en vacances.
Des sénégalais vivants à Paris et venus des villes voisines pour renouveler leurs passeports sénégalais ont été confinés, placardés dans une salle pire que les fours crématoires le temps de calmer les disputes et échauffourées de part et d’autre.
Chose plus grave, incompréhensible, inadmissible mais surtout bête.
Les services consulaires ont refusé le visa à des sénégalaises disposant de passeport français pour la simple raison que la validité de leurs passeports français n’étaient pas supérieure à  six (6) mois. Le consul leur a tous demandé d’aller renouveler leurs passeports français mais toutes les préfectures françaises disent un non catégoriquement refusant de renouveler des passeports encore valides. Ce qui de l’avis de tous les expert est normale et logique.Une association sénégalaise très puissante basée à Paris s’organise pour bloquer des vols en partance vers le Sénégal pour se faire entendre par les autorités sénégalaises principalement par le Président Macky Sall.

Djibril DIALLO/Dakar.xibaaru.com

par Xibaaru le 5 Jul 2013 • 08:26

 

Liens
Site

 


 
 
posté le 04-07-2013 à 11:05:18

Augmentation de 588 % des appels vers le numéro vert dédié à la campagne médiatique anti-tabac

 

Vente saly

Les appels vers le numéro vert dédié à la campagne nationale anti-tabac au Sénégal ont augmenté de 588 % pendants les mois d’avril et mai 2013, par rapport aux deux mois précédents, indique un communiqué de presse parvenu mercredi à l’APS.

 

 

Le texte s’appuie sur des données publiées mardi par le ministère de la Santé et l’Action sociale et World Lung Foundation et précise que « les appels coïncident avec une campagne nationale intense pour mettre en garde les populations sur les méfaits du tabac ».

 

Il indique que « la campagne, appelée ‘Eponge’, élaborée par le ministère de la Santé et de l’Action sociale et World Lung Foundation, montre de façon graphique le goudron qui s’accumule dans les poumons d’un fumeur moyen ».

 

« Cette campagne a été diffusée à la télévision, à la radio et sur des panneaux d’affichage, à partir du 2 avril et pendant huit semaines », rappelle-t-il.

 

« Durant cette période, souligne le communiqué, 1.625 appels ont été reçus par le ministère de la Santé et de l’Action sociale contre 236 au cours des mois de février et mars 2013.

 

Soixante appels ont été enregistrés le 2 avril et 61 le 31 mai, les deux jours les plus intenses en termes d’activité médiatique », rapporte le communiqué.

 

La campagne « Éponge », qui a été rigoureusement testée parmi des groupes de citoyens, à travers le Sénégal, vise à informer des millions de fumeurs de cigarettes sur les graves conséquences du tabac sur leur santé, mais aussi à les encourager à arrêter de fumer avant qu’ils ne tombent malades, et à soutenir les politiques de contrôle anti-tabac.

 

« Les appels sur le numéro vert démontrent que les fumeurs ont réagi au message principal de la campagne », explique le communiqué.

 

En plus de la campagne médiatique de masse, le site web sanstabac.sn a été mis en ligne durant cette période pour permettre aux citoyens sénégalais de démontrer leur soutien à « une puissante loi » de lutte contre le tabagisme en signant cette pétition.

 

« La recherche a montré que la campagne motiverait les fumeurs à arrêter de fumer, mais cette réaction a été encore plus forte que celle à laquelle nous nous attendions. Ceci est une preuve supplémentaire que les gens ne veulent pas être dépendants d’un produit qui les tue », a déclaré dans le texte le professeur Awa Marie Coll-Seck, ministre de la Santé et de l’Action sociale.

 

« Même si une fraction de ces appels aboutit à des tentatives de cesser de fumer avec succès, nous aurons sauvé de nombreuses vies des maladies liées au tabac », a-t-elle ajouté.

ASG/ESF

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2016-lutte-anti-tabac.html#sthash.NV8iuIfi.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier mercredi, 03 juillet 2013 23:25

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2016-lutte-anti-tabac.html#sthash.NV8iuIfi.dpuf

Liens
Site

 


 
 
posté le 04-07-2013 à 11:03:31

La 11ème Edition du Dak’art va faire la promotion des artistes africains

Vente saly

 

La 11ème édition de la Biennale de l’art africain contemporain (Dak’art) prévue à partir du 9 mai 2014 sera axée sur la production artistique africaine et de sa diaspora en vue de faire la promotion des artistes africains  »faiblement représentés dans les grands événements internationaux », a indiqué mercredi, Babacar Mbaye Diop, son secrétaire général.

 

‘’ Nous n’avons pas toujours les possibilités de faire la promotion des artistes africains faiblement représentés dans les grands événements artistiques internationaux. Il sera un moment important de réflexion sur la production artistique africaine et de sa diaspora’’, a-t-il dit.

 

Babacar Mbaye Diop animait une conférence de presse pour le lancement des activités du Dak’Art dont le thème va porter sur ‘’ Les métiers des arts visuels’’. Plusieurs anciens secrétaires généraux de la Biennale ont pris part à la rencontre.

 

‘’L’appel à candidatures pour l’exposition internationale Dak’art 2014 est lancé depuis le 17 mai dernier et sera clôturé le 15 septembre prochain’’, a annoncé M. Diop, soulignant que 17 dossiers dont 7 complets ont été reçus.

 

Selon lui, l’appel a été lancé à 6.000 candidats dans le monde. Il s’adresse exclusivement aux artistes africains et de la diaspora.

 

L’ancien secrétaire général de la Biennale, Amadou Lamine Sall, a invité, pour sa part, l’Etat à mettre les moyens,  »afin que cet événement de dimension internationale connaisse une avancée considérable ».

 

‘’Nous invitons l’Etat à mettre les moyens financiers pour accompagner la biennale qui n’est plus une affaire du Sénégal mais de tout le monde’’, a-t-il dit, indiquant que ‘’ce pays n’existe et n’existera que par la culture’’

 

Pour lui, les artistes et hommes de lettre doivent également travailler davantage et aller à la rencontre de leurs homologues asiatiques, européens et américains à la recherche de la créativité.

SDI/AD

- See more at: http://dakar-echo.com/culture/item/2013-dak-art-2014.html#sthash.QuKigQay.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier mercredi, 03 juillet 2013 18:19

- See more at: http://dakar-echo.com/culture/item/2013-dak-art-2014.html#sthash.QuKigQay.dpuf

 

Liens
Site

 


 
 
posté le 04-07-2013 à 11:01:54

Un chef religieux khadre félicite Macky Sall pour sa position sur l’homosexualité face à Obama

Vente saly

 

Le président moral du Mouvement de la jeunesse khadre, Chérif Bakhayda Aidara, a indiqué mercredi à l’APS que la position prise par le chef de l’Etat sénégalais, Macky Sall, sur la question de l’homosexualité est une ‘’victoire de toute l’Afrique’’ et du peuple sénégalais en particulier.

Jeudi dernier, lors d’une conférence de presse conjointe avec le président des Etats-Unis, Barack Obama, en visite à Dakar, le président Sall déclarait que le Sénégal n’était pas encore prêt à dépénaliser l’homosexualité.

 

’’Il s’agit d’une victoire pour Macky Sall, mais aussi pour toute l’Afrique, et je le félicite, car aucun pays musulman ne tolérerait qu’on légalise une telle pratique’’, a réagi Chérif Bakhayda Aidara.

 

Pour lui, la visite d’Obama est un signe de respect pour les valeurs culturelles sénégalaises.

 

Chérif Bakhayda Aidara en a profité pour annoncer l’organisation d’une conférence religieuse annuelle samedi, en prélude au 97ème anniversaire de la disparition du fondateur de la khadriya.

 

’’Les prières seront cette année exclusivement axées sur les inondations en espérant qu’elles ne seront pas catastrophiques comme celles de l’année précédente, mais elles seront aussi faites pour le président Sall, pour qu’il puisse mener à bien son mandat’’, a-t-il ajouté.

 

Cette manifestation, qui a pour thème ‘’L’universalité de Cheikhna Cheikh Saadbouh et de son enseignement’’, aura lieu à Pikine Icotaf, derrière l’école Pikine 3. Elle sera animée par Cheikh Mamadou Ndaw et Cheikh Tidiane Sarr.

 

’’Avec la bénédiction du Khalife général de la confrérie khadrya, Cheikh Bounana Ould Cheikh Talibouya, la manifestation sera placée sous le haut patronage de la Première Dame de la République du Sénégal, Marième Faye Sall ‘’, a t-il précisé.

 

Fils de Cheikh Saadbouh Chiby, Chérif Bakhaida Aidara fut le premier chef religieux khadre à fonder, en 1980, le Mouvement de la jeunesse khadre. Ce mouvement ne regroupait que quelques 300 disciples. Aujourd’hui, il fédère 7000 personnes venues des quatre coins du monde.
MF/ASG

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2012-un-chef-religieux-khadre-f%C3%A9licite-macky-sall-pour-sa-position-sur-l%E2%80%99homosexualit%C3%A9.html#sthash.FfOJJJd0.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier mercredi, 03 juillet 2013 18:09 – See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2012-un-chef-religieux-khadre-f%C3%A9licite-macky-sall-pour-sa-position-sur-l%E2%80%99homosexualit%C3%A9.html#sthash.FfOJJJd0.dpuf

 

Liens
Site

 


 
 
posté le 04-07-2013 à 11:00:18

Le Premier Ministre Abdoul Mbaye convoqué à la Chambre d’accusation à Dakar pour faux, usage de faux et escroquerie

Vente saly

 

Comme par un coup du sort, le dossier du Premier ministre Abdoul Mbaye, dont le nom est cité dans l’affaire Hissène Habré qui défraie actuellement la chronique, a été évoqué devant la chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar. Il s’agit de la longue procédure judiciaire l’opposant à l’homme d’affaires Abdoulaye Diakité.

 

Laquelle procédure porte sur la saisie conservatoire du titre foncier d’un immeuble appartenant à la Cbao Attijari Bank dirigée à l’époque par l’actuel Premier ministre. La chambre qui a statué hier rendra son verdict le 16 juillet prochain sur cette affaire dans laquelle Abdoul Mbaye est poursuivi pour faux.

 

L’affaire qui oppose l’homme d’affaires Abdoulaye Diakité au Premier ministre Abdoul Mbaye connaît un nouveau rebondissement. La Chambre d’accusation de la Cour d’appel de Dakar s’est penchée hier sur ce dossier. Il s’agit de l’ordonnance de saisie conservatoire rendue par le juge d’instruction et qui concerne un immeuble appartenant à la Bst devenue Cbao Attijari Wafa Bank. Abdoul Mbaye ayant été à l’époque Directeur général de la Cbao, l’institution bancaire est tenue comme civilement responsable des agissements et des sanctions infligées à l’actuel chef du gouvernement. Ce d’autant que dans sa plainte déposée sur la table du Procureur, l’homme d’affaires a visé l’actuel chef du gouvernement, Charlotte Mbaye, conseillère juridique de la banque ainsi que le notaire Tanor Dieng.

 

Pour sanctionner Abdoul Mbaye, le juge avait ordonné la saisie d’un immeuble appartenant à la banque. Les avocats de la Cbao avaient attaqué la décision devant la Chambre d’accusation qui avait confirmé l’ordonnance du juge. L’affaire avait finalement atterri devant la Cour suprême suite à un pourvoi.

Selon les avocats de l’homme d’affaires, la Cour suprême est incompétente pour statuer sur le pourvoi. Toutefois, la Chambre correctionnelle de la Cour suprême s’est déclarée compétente au motif qu’il s’agit d’une affaire qui peut créer des troubles à l’ordre public. Statuant sur l’affaire, la Cour suprême a infirmé la décision avant de renvoyer les parties devant une Chambre d’accusation autrement composée.

 

Hier, les parties se sont retrouvées de nouveau devant une autre composition de la juridiction du second degré, toujours sur la saisie du titre foncier d’un immeuble appartenant à la Cbao. Avec la même rengaine, les conseils de Abdoulaye Diakité ont demandé la saisie conservatoire du Tf de la banque, conformément à la décision de la première chambre. Mieux, selon nos informations, il a été aussi question du retour du dossier devant la Chambre d’accusation puisque les avocats ont contesté la décision de la Cour suprême.

Mais, pour le parquet général, il n’y a rien d’extraordinaire rappelant ainsi le dossier Luc Nicolaï qui pourrait faire jurisprudence. Sur la mesure conservatoire, le parquet général s’est opposé, sollicitant l’infirmation de la décision.

 

La Chambre d’accusation tranchera cette affaire le 16 juillet prochain. Pour rappel, les faits remontent en 2001, année à laquelle Abdoulaye Diakité avait sollicité un prêt de 800 millions de francs auprès de la Bst devenue Cbao Attijari Bank. A l’époque, la banque était dirigée par Abdoul Mbaye. En guise de garantie, l’homme d’affaires avait proposé son immeuble.

 

Quelques temps après, il fera un autre prêt au niveau de la banque. Il soutient avoir intégralement payé le premier prêt. Et pour le deuxième, des magouilles sont intervenues de la part du Premier ministre, alors Directeur général de la banque. Ce dernier, argue-t-il, a réussi, en sa qualité de directeur générale de la banque, à «s’adjuger» son immeuble.

 

C’est ainsi que Diakité a décidé de poursuivre Abdoul Mbaye pour faux et usage de faux et escroquerie. Dans la production de faux documents, le Premier ministre aurait été aidé par la conseillère juridique de la Bst Charlotte Mbaye et par le notaire Tanor Dieng qui, également, font l’objet de poursuites judiciaires de la part de l’homme d’affaires. Ironie du sort, l’affaire est évoquée chaque fois en même temps que le dossier Hissène Habré dans lequel, le Premier ministre est cité.

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2011-le-premier-ministre-convoqu%C3%A9-%C3%A0-la-chambre-d-accusation-%C3%A0-dakar-pour-faux,-usage-de-faux-et-escroquerie.html#sthash.2p0crh0L.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier mercredi, 03 juillet 2013 17:58 – See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2011-le-premier-ministre-convoqu%C3%A9-%C3%A0-la-chambre-d-accusation-%C3%A0-dakar-pour-faux,-usage-de-faux-et-escroquerie.html#sthash.2p0crh0L.dpuf

 

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions