posté le 29-07-2013 à 11:31:04

Au moins 2 millions de pèlerins à Copacabana pour la messe du Pape

Vente saly

«Il y a 2 millions de personnes», a indiqué samedi soir le porte-parole du Vatican, le père Federico Lombardi, alors que la célèbre plage de Copacabana à Rio de Janeiro était noire de monde, totalement recouverte de tentes et de sacs de couchageCes pèlerins étaient rassemblés pour le début de la veillée de prière avec le pape François dans le cadre des 28es Journées mondiales de la jeunesse (JMJ), ultime étape avant la messe de clôture ce dimanche.

 

Selon le maire de Rio, Eduardo Paes, près de 3 millions de personnes assisteront ce dimanche à cette messe célébrée par le pape François. «Je m’attends à ce que l’on batte le record (d’affluence) de l’histoire de la plage de Copacabana. Je pense qu’il y aura entre 2,5 et 3 millions de personnes», a déclaré l’élu, ajoutant : «J’en vois beaucoup qui ne sont pas catholiques, qui n’ont pas la ferveur chrétienne mais qui viennent voir le Pape».

 

Le programme originel prévoyait que la messe de clôture ait lieu à 60 km de Rio, mais les fortes pluies ont transformé le terrain aménagé par les autorités en bourbier impraticable. La grande veillée de samedi soir a donc été transférée au dernier moment sur la plage de Copacabana.

 

Des couacs en série
Ce changement de programme est le énième couac de ces JMJ. Le véhicule du pape avait déjà été coincé par la foule à la suite d’une erreur de trajet et une panne de métro de deux heures avait perturbé l’ouverture des festivités. Tous ces ratés soulèvent quelques inquiétudes alors que le Brésil doit recevoir le Mondial de football l’année prochaine et Rio, les Jeux olympiques de 2016.

 

Ce samedi, ils étaient déjà des centaines de milliers de personnes à avoir entamé sous la pluie un pèlerinage de 9,5 km, entre la gare centrale de Rio et la plage de Copacabana.

 

Lors de leur marche, les jeunes catholiques ont reçu des «kit-repas» au parc Flamengo, dans une confusion bon enfant. En attendant leurs casse-croûtes, ils jouaient au football et chantaient.

 

A ce moment là, le pape François n’avait pas encore rejoint la foule. Il a commencé sa journée par une messe à la cathédrale Saint-Sébastien devant des milliers d’évêques, de prêtres, de religieux et de séminaristes du monde entier.

 

Son message a prôné une Église tournée vers les plus pauvres. Il a encouragé les prêtres à «aller dans les favelas chercher et servir le Christ».

 

Plus tard dans la matinée, le souverain pontife a rencontré les responsables de divers secteurs de la société brésilienne au Théâtre municipal.

 

Au cours de son déjeuner avec de nombreux évêques brésiliens, le souverain pontife les a encouragés à faire revenir les croyants partis massivement vers les Eglises évangéliques. Il a réaffirmé sa vision d’une Eglise simple et proche des fidèles.

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2390-visite-du-pape-au-br%C3%A9sil.html#sthash.21iUSPzh.dpuf

Liens
Site

 


 
 
posté le 29-07-2013 à 11:27:05

Les internautes sénégalais lancent une pétition pour la réduction des tarifs de téléphone et une meilleure qualité des services

Vente saly

Des internautes lancent une pétition pour la réduction des tarifs de téléphone et une meilleure qualité des services SI TOI AUSSI TU TE SENS ARNAQUER PAR ORANGE !!! est le nom d’un groupe créé sur Facebook il y a de cela un an et qui compte aujourd’hui plus de 16.500 membres.

 

Comme son nom l’indique, c’est un espace où se retrouvent des internautes qui sont clients d’Orange, premier opérateur de télécommunications au Sénégal.

 

Depuis une année, plusieurs utilisateurs partagent, contestent, par des commentaires, captures d’écrans et images les différentes formes « d’arnaques » qu’ils subissent chaque jour en utilisant les services de cet opérateur qui a fait un bénéfice consolidé de plus de 91 milliards de francs CFA à la date du 30 juin 2013.

 

Suites aux discussions et demandes permanentes des membres qui ont souhaité que cette contestation en ligne soit transposée en actes concrets sur le terrain, les responsables du groupe ont réussi à obtenir un récépissé.

 

Ainsi, à travers ce groupe, l’association dénommée Réseau Anti Arnaque aux Consommateurs (RAAC) est née au mois d’avril passé. Mais ces utilisateurs très frustrés vont encore plus loin, car depuis ce vendredi, 26 juillet, une pétition en ligne a été lancée  » pour la diminution des tarifs de téléphone, arrêt des pubs trompeuses, portabilité, etc.  »

 

Ce qui a motivé cette pétition

D’après les initiateurs : La nouvelle gamme qui, d’après Orange, permet à chacun des clients Prépayé, S’cool et Door Waar d’avoir un avantage spécifique adapté à son profil, n’est qu’une « grande campagne de hausse déguisée des tarifs.  »

 

« Expresso Sénégal fournit des offres de plus en plus avantageuse, mais avec une qualité de réseau qui se détériore de plus en plus. Il devient en effet impossible, à certaines heures de communiquer correctement via le réseau de cet opérateur. Il s’y ajoute un service clientèle qui est souvent injoignable. »

 

« Les clients du réseau Tigo décrient le débit de connexion internet de leur opérateur et le non respect de l’octroi du bonus lors de certaines campagnes de promotion.  » L’objectif fixé de cette pétition, c’est de « récolter 5.000 signatures pour mettre fin aux abus et pour la diminution réelle des tarifs de téléphone au Sénégal.

 

 » Aujourd’hui, mal gré les tarifications élevées, mal gré la mauvaise qualité des services et mal gré les publicités mensongères, il sera difficile du côté des consommateurs, d’exclure l’utilisation du téléphone et de l’internet dans leurs vies à l’heure actuelle.

 

Par conséquent, la solution, c’est le refus, c’est l’engagement, etc. Si tous les Sénégalais disent non ! Sûrement l’objectif sera atteint. Nous consommateurs, nous serons respectés par ces opérateurs. Alors, signons cette pétition.

 

Pour signer, c’est par ici.

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2379-r%C3%A9seau-anti-arnaques-aux-consommateurs.html#sthash.e3V5LbHy.dpuf

Écrit par  Penda Diop samedi, 27 juillet 2013 10:20

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2379-r%C3%A9seau-anti-arnaques-aux-consommateurs.html#sthash.e3V5LbHy.dpuf

Liens
Site

 


 
 
posté le 29-07-2013 à 11:25:38

Karim serait-il malade à Rebeuss ? Que nous cache le pouvoir ?

Vente saly

Les nouvelles qui nous parviennent de Rebeuss ne sont pas rassurantes au sujet de Karim Wade.

Selon une source bien introduite, le fils de l’ancien Président du Sénégal souffrirait de nausées suivies de vomissements ainsi que d’allergies. « Il aurait refusé catégoriquement de se rendre  au Pavillon Spécial pour des soins » révèle la source.

 

Evidemment une information que xibaaru s’est empressé de vérifier en essayant en vain de joindre les proches et avocats de Karim Wade. Week-end oblige, Ils étaient pratiquement injoignables sauf l’un d’entre eux qui a reconnu les allergies dues à l’insalubrité mais ne s’est pas prononcé sur les nausées et vomissements.

Pour plus de précautions sur un sujet aussi sensible, xibaaru vous restitue les propos de sa source sans rajout : « il a été extrait à trois reprises de sa cellule de la Maison d’Arrêt et de Correction de Rebeuss ce week-end, pour se rendre à l’infirmerie de la maison d’arrêt. Son état de santé s’est surtout aggravé le samedi lorsque qu’il a vomi son repas de midi. Et jusqu’à hier dimanche aux environs de 15h, il n’était pas bien. Malgré ses copieux repas qui lui viennent du Point E, il est très amaigri et son corps rempli de boutons a noirci sous l’effet de l’atroce chaleur de la prison de Rebeuss. Une ordonnance lui a été prescrite à l’infirmerie de la prison parce qu’il refuse de se rendre au Pavillon spécial ».

Xibaaru s’en remet aux jugements des visiteurs de Karim Wade : Si vous apercevez un petit changement dans le comportement de Karim ou si vous constatez qu’il est n’est pas bien, alors contactez-nous sur notre portail.
Karim malade, ne serait-il pas une patate chaude entre les mains de Macky ? A suivre….

Djibril DIALLO/Dakar.xibaaru.compar Xibaaru le 29 Jul 2013 • 07:17

Liens
Site

 


 
 
posté le 29-07-2013 à 11:23:42

ITALIE. Un car chute d’un viaduc, au moins 38 morts

Vente saly

Il s’agit d’un des accidents de car les plus meurtriers en Europe ces dernières années…

Au moins 38 personnes sont mortes et une dizaine ont été grièvement blessées dimanche 28 juillet au soir dans le spectaculaire accident d’un autocar qui transportait des pèlerins italiens près d’Avellino, dans la région de Naples. Il s’agit d’un des accidents de car les plus meurtriers en Europe ces dernières années. Le dernier, en mars 2012 en Suisse avaient fait 28 morts dont 22 enfants. En début de matinée, le bilan était de 36 morts extraits de l’autocar qui a effectué un véritable vol plané par dessus un pont routier, et de deux personnes décédées dans des hôpitaux locaux des suites de leurs blessures.

Parmi les personnes grièvement blessées figurent six femmes, deux hommes et trois enfants.

Au moins sept ou huit voitures encastrées

Le car transportait une cinquantaine de passagers, tous originaires de la province de Naples, qui revenaient d’un pèlerinage à Pietrelcina, la cité natale de Padre Pio, un prêtre italien canonisé en 2002 et très vénéré dans le sud de l’Italie. De nombreux enfants se trouvaient à bord. Le conducteur du car est mort dans l’accident.

Dans la nuit, les pompiers continuaient à s’activer à la lumière de lampes torches, dans des conditions très difficiles, la zone où s’est écrasé l’autocar étant très difficile d’accès. L’accident s’est produit sur un viaduc de l’autoroute A16 Naples-Bari dans la zone de Monteforte Irpino, province d’Avellino, à une cinquantaine de km à l’est de Naples.

L’autocar – un gros bus de tourisme – est arrivé à vive allure sur une zone en descente, en dépit de nombreux panneaux de limitation de vitesse, et a percuté un ralentissement, provoquant un énorme carambolage : le photographe de l’AFP a dénombré au moins sept ou huit voitures encastrées les unes dans les autres. Puis le véhicule a défoncé le rail de sécurité d’un viaduc sur plusieurs mètres et a plongé dans des broussailles quelque 30 mètres plus bas. Plusieurs passagers ont été éjectés du véhicule.

Problèmes de frein ? 

“La situation est critique. Nos hommes travaillent pour sauver le plus de vies possible”, a déclaré le chef des pompiers Pellegrino Iandolo à la chaîne d’information continue Sky TG24. De temps en temps, les secours réclament “un peu de silence” pour pouvoir détecter le moindre signe de vie. “Nous sommes encore en train d’extraire des gens du véhicule. Notre priorité est de dégager les personnes blessées”, a dit un porte-parole de la police, sans confirmer de bilan. “La scène est tragique. Sur la route, il y a des voitures détruites, au moins une dizaine…. Et dessous il y a une trentaine de corps recouverts de draps blancs alignés le long de la route provinciale”, a raconté le photographe d’Ansa.

Une vingtaine d’ambulances étaient sur place et peu avant 3 heures, les premiers fourgons funéraires sont arrivés sur les lieux pour transporter les victimes.

Selon des témoins, le car, qui rentrait à Naples, pourrait avoir eu des problèmes de frein. Des journalistes locaux évoquent d’autres hypothèses dont un endormissement du chauffeur ou l’éclatement d’un pneu. Selon les médias italiens, le passage en descente où la tragédie s’est déroulée est particulièrement dangereux. Plusieurs accidents graves s’y sont produits dans le passé.

par Xibaaru le 29 Jul 2013 • 07:36

Liens
Site

 


 
 
posté le 27-07-2013 à 11:43:54

Dakar s’embourgeoise

Vente saly

Comme dans beaucoup de capitales africaines, la décennie 2000 aura modifié en profondeur le visage de Dakar.

La recomposition sociologique et urbaine a laissé apparaître une nette tendance à la gentrification. Les années Wade sont passées par là, avec leur frénésie immobilière et leurs grands travaux, sur fond d’enrichissement rapide des élites.

 

« Beaucoup d’argent s’est déversé à l’époque du libéralisme… », remarque un proche du maire socialiste de Dakar.

 

Dans le même temps, l’afflux d’une communauté expatriée achevait de bouleverser le profil de la ville : « Il y a eu un déplacement de la richesse. Les frontières ont bougé, mais le cloisonnement entre les populations est resté. »

 

Sous l’effet conjugué d’une croissance démographique accélérée et d’une élévation du niveau de vie, Dakar est devenu une ville champignon à la prolifération anarchique.

 

Et parce que Dakar est construit sur une presqu’île, celle du cap Vert (dont 97 % sont urbanisés), la rareté du foncier et l’inflation des prix de l’immobilier ont repoussé les ménages les plus modestes vers la lointaine banlieue, laissant les classes moyennes et supérieures redessiner le centre de la capitale.

 

Les classes moyennes et supérieures redessinent le centre de la capitale.
Dans ce chantier à ciel ouvert continuent de fleurir villas imposantes, cités pour classes moyennes et magasins à l’occidentale. Nés au cours des dix dernières années, les nouveaux quartiers accueillent une population sénégalaise plus aisée, à laquelle se mêlent des Occidentaux. Leur confortable qualité de vie n’a pas été sans conséquence sur la flambée des prix.

 

Quant aux anciens, certains ont été envahis par une bourgeoisie cosmopolite, composée de responsables politiques, de hauts fonctionnaires, d’artistes, de créateurs, d’hommes d’affaires et d’expatriés venus de différentes régions… Aux Mamelles, aux Almadies, à Cité-Assemblée (Ouakam) ou à Mermoz, le Dakar des 4×4 et des berlines a pris ses distances avec celui des « cars rapides ».

 

Autrefois situé au cœur du Plateau, le centre de gravité de la capitale s’est progressivement déplacé vers le Nord. Depuis le centre-ville, la deux-voies de la corniche ouest remonte à grande vitesse vers le poumon de la nuit dakaroise : la route de Ngor-Almadies, où se trouve le casino du Cap-Vert et où se succèdent boîtes à la mode, restaurants branchés et bars lounge.

 

Dès qu’on a dépassé le village de pêcheurs de Soumbédioune, place aux nouveaux lieux de prédilection de la Dakar upper class : l’hôtel Terrou Bi, idéal pour un afterwork face à l’océan, le Sea Plazza, qui se présente comme « le premier centre commercial haut de gamme d’Afrique de l’Ouest » et le Radisson Blu, cinq-étoiles à la clientèle VIP.

 

En allant vers le monument de la Renaissance africaine, on rejoint la commune de Ouakam. C’est là, et jusqu’aux Mamelles voisines, qu’une forte concentration d’expatriés et de représentants des milieux arty a élu domicile.

 

Carrefour pour les hommes d’affaires et les organisations internationales, la ville a également conforté son statut de capitale culturelle en multipliant les espaces d’exposition et les événements d’envergure régionale ou mondiale.

 

Plus au nord, sur la route des Almadies, cette caste cosmopolite s’affiche à la tombée de la nuit. Mannequins, fonctionnaires de l’ONU et jeunesse dorée, rivalisant d’élégance et de grosses cylindrées. Du Five au Charly’s Bar, en passant par le Barramundi, le standing affiché pourrait presque faire oublier le Dakar ensablé des Parcelles-Assainies et les ruelles crasseuses de Niary Taly.
Avec Jeuneafrique.com

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2372-villas-et-appartements-de-luxe,-restaurants-branch%C3%A9s-dakar,-la-m%C3%A9tropole-s%C3%A9n%C3%A9galaise,-s-embourgeoise.html#sthash.dX4IAxyu.dpuf

Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions