posté le 08-08-2013 à 12:11:09

Un petit pays avec trois fêtes de Korité

Vente saly

La raison, au moment où la Commission d’Observation du Croissant Lunaire (COCL) déclare n’avoir pas vu la lune hier à l’Ecole supérieure africaine d’études islamiques de Pikine, la « korité » est bel et bien fêtée ce mercredi par la communauté Ibadou Rahmane de Niary Tally qui a pris d’assaut ce matin le terrain qui sert de camp d’entrainement à l’équipe de football de cette localité pour les besoins de la prière de l’Aïd El Fitr.

 

Et ce, en dépit des explications d’un astronome du nom de Marame Kaïré qui s’est prononcé sur la question hier en précisant pourquoi la Korité ne peut-être fêtée que vendredi au Sénégal ?

 

« La lune ne peut pas être vue sous nos latitudes aujourd’hui. Pour pouvoir la voir, il faut déjà qu’elle démarre un nouveau tour autour de la terre. Ce nouveau tour va commencer ce soir à 21 h 51 exactement.

 

Donc à 21 h51, la lune sera exactement entre la terre et le soleil et il est donc impossible de la voir ce soir. Il faut qu’elle décale de cette position au moins de 13 heures pour qu’on puisse commencer à la scruter.

 

Cette position sera à partir de demain où la lune va se coucher à 19h 56, 20 minutes après le coucher du soleil mais les conditions ne seront pas favorables pour observer la lune demain non plus. Ce sera extrêmement difficile voire impossible de la voir demain parce qu’elle se couche à peu près 20 minutes après le soleil et le ciel sera toujours éclairé.

 

La meilleure opportunité de voir la lune, ce sera le jeudi où elle va se coucher à 20 heures 35 au plus tard, une heure de temps après le soleil. On aura de bonnes conditions pour l’observer et elle devrait être visible très facilement un peu partout à travers le Sénégal », ce sont là les explications à travers la presse du jour de l’astronome, Marame Kaïré.

 

Toutefois, une célébration pour demain jeudi n’est pas à exclure du fait de la réunion du COCL en plus de la commission du croissant lunaire que dirige, Imam Mourchid Hyane Thiam qui ont prévoit de se réunir ce mercredi à Pikine et au niveau de la RTS 1 après 29 jours de jeûne.

 

La Korité sera célébrée finalement Vendredi 

Le mois de jeûne du Ramadan s’achève jeudi, le croissant lunaire n’ayant pas été aperçu sur le territoire sénégalais, selon la Commission nationale de concertation sur le croissant lunaire (CNCCL).

 

Selon les responsables de cette commission qui s’étaient réunis dans les locaux de la Radio télévision sénégalaise (RTS), jeudi sera le dernier jour du mois de Ramadan. La Korité sera alors célébrée vendredi.

 

L’écrasante majorité des musulmans sénégalais ont commencé le jeûne le 10 juillet dernier, après l’annonce de l’apparition de la lune en divers endroits du pays, par la CNCCL.

 

La CNCCL a été créée à la fin des années 1990 dans l’objectif d’amener les musulmans à s’accorder sur les mêmes dates pour entamer ou arrêter le jeûne.

 

Elle comprend notamment les représentants des différents khalifes généraux, des associations islamiques et des imams.

 

L’apparition de la nouvelle lune marquera la fin du ramadan, célébrée souvent dans la division au Sénégal. Son observation dépendant de la position géographique, il arrive souvent que la Korité soit célébrée sur plusieurs jours, comme ce fut le cas en 2012.

 

La Coordination des musulmans de Dakar (CMD) a fait une première scrutation mardi mais sans succès. Mercredi, elle a annoncé qu’elle prévoyait de célébrer la Korité jeudi.

 

Mais le président de l’Association sénégalaise pour la promotion de l’astronomie, Maram Kairé a indiqué que les conditions ne seront pas réunies mardi et mercredi pour l’apparition de la nouvelle lune. Et selon Dr Abdoulaye Gaye, expert en astronomie, le croissant lunaire ne pourra être observé que jeudi.

 

Lors de la fête de la Korité, le musulman doit s’acquitter de l’aumône de la rupture du jeûne ou zakat al-fitr. En début de matinée, les musulmans effectuent une prière collective dans une mosquée ou dans un lieu de prière à ciel ouvert.

 

Les fidèles se retrouvent ensuite en famille autour d’un repas généralement bon et copieux, avant de rendre visite à leurs amis et proches pour la présentation des vœux de Korité.

 

 

Dié BA avec Pressafrik

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2562-fin-de-ramadan-2013-dans-la-division-vers-trois-f%C3%AAtes-de-korit%C3%A9-au-s%C3%A9n%C3%A9gal.html#sthash.a0HUCpEC.dpuf

Écrit par  Jean Louis Verdier mercredi, 07 août 2013 18:03 – See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2562-fin-de-ramadan-2013-dans-la-division-vers-trois-f%C3%AAtes-de-korit%C3%A9-au-s%C3%A9n%C3%A9gal.html#sthash.a0HUCpEC.dpuf

Liens
Site

 


 
 
posté le 08-08-2013 à 12:08:32

Arène nationale de lutte au Technopole: Macky accélère le projet de Wade

Vente saly

Écrit par  Jean Louis Verdier Publié dans Sport mercredi, 07 août 2013 17:20 – See more at: http://dakar-echo.com/sport/item/2560-le-technopole-d%C3%A9finitivement-choisi-pour-abriter-une-ar%C3%A8ne-nationale-de-20-mille-places.html#sthash.VPIETRfn.dpuf

Le ministère des Sports et le Comité national de gestion (CNG) de lutte ont définitivement choisi mercredi le site du Technopole (banlieue de Dakar) pour y ériger la future arène nationale, dont ils ont, de concert avec le constructeur chinois, fixé le nombre de places à 20 mille.
« Le CNG de lutte, le ministère des Sports et celui de l’Urbanisme et de l’Habitat ont retenu 20 mille places », a dit le ministre des Sports Mbagnick Ndiaye lors d’une séance de travail avec les experts chinois chargés de la construction de l’arène nationale.

 

Ces derniers ont approuvé la décision.

 »Le site définitivement retenu, c’est celui du Technopole. La partie chinoise dit que le fait d’aller trouver un autre site va retarder les travaux. [...]

 

Le chef de l’Etat a une exigence de délai de réalisation de ses projets phares. L’arène nationale fait partie des 20 projets phares à réaliser d’ici à 2017 par le chef de l’Etat », a expliqué M. Ndiaye.

 

Six sites avaient été proposés, selon le ministre des Sports, qui visitera samedi matin le Technopole en compagnie des experts chinois séjournant au Sénégal du 7 au 19 août pour étudier la faisabilité du projet.

 

La China Institute Project Planning and Reseach (IPPR), une société d’Etat chinoise, est chargée de la construction de l’arène nationale, dans le cadre de la coopération entre Dakar et Pékin.

 

L’aboutissement de ce projet datant de 1999 permettra au premier sport sénégalais d’avoir sa première infrastructure d’envergure.

 

Shu Shian, le directeur général de l’IPPR, a dit que si un autre site devait être choisi, le gouvernement chinois ne serait pas en mesure de « réaliser les travaux avant fin 2017″ à cause des « longues procédures » en vigueur dans son pays.

 

Des techniciens du ministère des Sports, de celui de l’Urbanisme et de l’Habitat, des agents de la Direction du cadastre, de la Direction des impôts et des domaines ont, aux côtés de représentants du CNG de lutte, participé à la séance de travail.

L’arène nationale sera dotée de bureaux, d’un parking et d’un site d’hébergement, selon le ministre des Sports.

 

C’est un projet qui date de 1999, mais nous pensons qu’il pourra être réalisé dans les délais que le ministre a indiqués, c’est-à-dire d’ici à 2017. Le projet était initialement prévu pour 15 mille places », a expliqué Thierno Kâ, chargé de la communication du CNG de lutte.

 

L’ancien président de la République Abdoulaye « Wade avait même proposé 25 mille places. Nous avons coupé la poire en deux, en pensant que 20 mille places pourront suffire pour toutes les manifestations de la lutte. [...] Nous pensons que 20 mille places, c’est une bonne moyenne », a ajouté M. Kâ.

- See more at: http://dakar-echo.com/sport/item/2560-le-technopole-d%C3%A9finitivement-choisi-pour-abriter-une-ar%C3%A8ne-nationale-de-20-mille-places.html#sthash.VPIETRfn.dpuf

Vente saly

Liens
Site

 


 
 
posté le 08-08-2013 à 12:04:22

AGOA: 39 pays africains ont exporté pour 36 milliards de $ vers les USA

Écrit par  Jean Louis Verdier mercredi, 07 août 2013 11:49 – See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/2557-39-milliards-de-dollars-export%C3%A9s-en-2012-pour-39-pays-africains-

Le Forum African growth and opportunity act (AGOA), devrait se tenir du samedi au mardi prochains à Addis-Abeba en Ethiopie.

 

Mais en prélude de ce rendez-vous important réunissant les États-Unis et l’Afrique, l’ambassade américaine à Dakar( Sénégal) a abrité, en début de semaine, une rencontre avec la presse pour faire le point sur l’AGOA, le programme de coopération ayant permis aux pays africains membres d’exporter près de 36 milliards de dollars, en produits, pour l’année 2012.

 

39 pays du continent ont exporté, en 2012, près de 35 milliards de dollars en produits vers les USA grâce à la loi sur la croissance et les possibilités économique en Afrique » aussi appelée AGOA.

 

Selon un document de l’ambassade US à Dakar, depuis le début de ce programme, en 2000, les exportations effectuées ont enregistré une hausse de plus de 300 %. « Bien que les produits pétroliers aient représenté 84 % des importations liées à l’AGOA aux Etats-Unis en 2012, le programme a également permis la promotion d’autres exportations à valeur ajoutée, telles que les véhicules, les vêtements, les chaussures, les produits agricoles transformés et les produits finis », a souligné le document.

 

Pour précisions, les exportations hors pétrole de l’Afrique subsaharienne vers les États-Unis se sont élevées à 4,7 milliards de dollars en 2012, soit une hausse de 250 % depuis la promulgation de l’AGOA. En ce qui concerne le secteur privé africain, les auteurs du document ont noté que ce programme a encouragé l’industrie textile et vestimentaire du Lesotho.

 

« C’est un secteur qui a généré plus de 36.000 emplois, principalement pour des femmes. Ce pays est, aujourd’hui, le plus grand exportateur de vêtements d’Afrique subsaharienne vers les Etats-Unis, avec des exportations s’élevant à plus de 300 millions de dollars en 2012 », ont-ils mentionné.

 

L’le Maurice se classe aussi dans la même catégorie que le Lesotho. Les exportations de ce pays vers les États-Unis ont augmenté de plus de 400 %.

 

Le secteur textiles et des vêtements a affiché une croissance annuelle de 5 % et les principales exportations, hors vêtements, ont connu une hausse globale de 12 % depuis 2001, souligne le document.

 

Pour rappel, l’AGOA est un programme de coopération, qui constitue un cadre permettant aux gouvernements, secteur privé et à la société civile de collaborer dans le but de renforcer les capacités d’échanges commerciaux et d’étendre les relations commerciales entre les États-Unis et l’Afrique.

 

Il vise notamment à promouvoir le développement économique et à accélérer l’intégration des économies africaines au système commercial mondial

- See more at: http://dakar-echo.com/economie/item/2557-39-milliards-de-dollars-export%C3%A9s-en-2012-pour-39-pays-africains-aux-usa.html#sthash.PTKsWNJ6.dpuf

Liens
Site

 


 
 
posté le 08-08-2013 à 11:59:36

L’Union africaine et la démocratie : les coups d’état tolérés !!!

Vente saly

par Xibaaru le 8 Aug 2013 • 08:00

À chaque coup d’État, l’Union africaine suspend le pays en question “de toutes ses activités jusqu’au rétablissement de l’ordre constitutionnel”. Réflexe mécanique qui cache mal le statut accessoire de la démocratie, pour l’organisation continentale. La suspension vaut le temps que le nouveau pouvoir se banalise et que l’UA puisse lever discrètement la sanction. Son Conseil de paix et de sécurité vient d’appliquer la sanction à l’Égypte. Avant… d’y envoyer une délégation. Malgré les 387 réunions de ce Conseil — avec un tel activisme, cela fait un peu Conseil de Sécurité — l’Afrique n’a, à ce jour, pas encore réglé la moindre crise interne avec ses propres moyens militaires ou politiques. L’offensive des groupes terroristes au Mali qui, sans l’intervention de la France aurait tourné à la promenade vers Bamako, a montré l’insondable faiblesse sécuritaire du continent. Celui-ci demeure un gouffre pour les forces intérimaires, d’interposition et de maintien de la paix des nations. Impuissante à assurer la paix entre ses États membres, ni même à protéger les populations, y compris quand elles sont la cible de génocides (Burundi, Darfour…) ou de crimes de masse (Centrafrique et Nord Kivu), incapable d’animer un mouvement de développement économique du continent, de concevoir un cadre de promotion sociale ou culturelle de l’Africain, elle continue à s’investir dans sa vocation originelle : organiser la solidarité des régimes en place dans les États membres. Le “Mécanisme africain d’évaluation par les pairs” constitue, à ce titre, l’illustration de ce que peut être une institution de gestion de la connivence : “Évalue ma gouvernance, que j’évalue la tienne” ! Que peut encadrer un tel “mécanisme” sinon l’échange de bons procédés et d’encensements mutuels ? En tout état de cause, les Africains doivent ignorer jusqu’à l’existence dans cet instrument d’auto-évaluation de leur gouvernance par les régimes qu’ils endurent. Pas plus qu’ils n’ont prêté attention aux promesses du Nepad, étrange initiative africaine mais reposant sur l’exclusive bonne volonté du G8, carrément assigné à son financement ! Qu’importe ! Ce qui comptait, c’est l’illusion d’optique que l’UA devait produire, là où c’est possible, d’une organisation orientée vers la sécurité et le développement des peuples africains. Ce qui lui aurait assuré quelque crédibilité pour poursuivre sa mission de préservation des régimes associés. Son dernier coup d’éclat, en la matière, vient juste après la condamnation, pour la forme du coup d’État en Égypte : il s’agit de cette opération, renouvelée au Zimbabwe, de faux témoignage quant au scrutin qualifié de “pacifique, ordonné, libre et honnête” par un Olusegun Obasanjo, à l’occasion, décidément, pas avare d’épithètes ! Et c’est l’organisation chargée de promouvoir l’émancipation politique, économique du continent qui applaudit et légitime du coup de force électoral pour un septième mandat d’un despote de soixante-dix-neuf ans en poste depuis trente-trois ans ! Les coups d’État pour rester, oui ! Les coups d’État pour changer, non ! Telle semble être la devise de l’UA. Rien ne semble assez embarrassant chez les politiques africains quand s’il s’agit de s’accrocher, à un âge parfois très avancé, pathétique, à leur dérisoire puissance. Et ils ont un syndicat pour cela.

 Mustapha Hammouche

musthammouche@yahoo.fr

Liens
Site

 


 
 
posté le 07-08-2013 à 12:20:14

Tourisme au Sénégal: Les vrais chiffres

Vente saly

 Le chiffre de fréquentation publié par différents organes de presse est faux

Ainsi, le vrai chiffre 2011 est calculé dans le tableau. Ils proviennent de la Direction de la Prévision et des Études Économiques. Il est impossible que les touristes aient bondis vers un million en 2012, année des troubles électoraux.
Ce chiffre d’un million est purement fantaisiste, sans doute pour couvrir l’absence totale de véritable politique touristique, depuis près de 15 ans.

Et pour l’année en cours, ce sera encore pire avec les conséquences catastrophiques déjà ressenties depuis l’application du visa. (Mesure suicidaire qui va achever le 2° secteur de notre économie déjà à genoux)
Il serait bon de vérifier et surtout de corriger

Année 2011

- Français: 198 978
- Pays Africains: 111 525
- USA: 18942
- Belges: 14 211
- Espagnols: 14032
- Italiens: 11 547

Total: 369 235

Moussa Diop
Lundi 5 Août 2013 – 11:15 http://www.setal.net/
Liens
Site

 


 
 
 

Ajouter un commentaire

Pseudo : Réserve ton pseudo ici
Email :
Site :
Commentaire :

Smileys

 
 
 
Rappel article
 
 
Conseils pratiques expatriation- Agence immobiliere - Locations de Villas - Tourisme - Hôtellerie - Vacances - Excursions