VEF Blog

Titre du blog : S'INSTALLER AU SENEGAL
Auteur : immocap-senegal
Date de création : 16-06-2011
 
posté le 31-07-2013 à 16:07:42

Arnaque au péage..sur l’autoroute

Vente saly

C’est une véritable arnaque qui entoure le projet de l’autoroute à péage Dakar-Diamniadio dont l’inauguration de la 2ème phase (Pikine-Diamniadio) prévue ce 31 juillet 2013 sera suivie demain de l’ouverture.

Ainsi, les passagers seront obligés à payer pour une quarantaine de kilomètres, 1 400 F CFA pour les voitures et taxis (soit environ 2,84 dollars), 800 F CFA pour les motos, 2 000 F CFA pour les «cars rapides» et minibus, 2 700 F pour les autobus et camions.

 

Le fait bizarre dans ce projet qualifié «d’une grande première en Afrique» par Diène Farba Sarr, directeur général de l’APIX (agence pour la promotion des grands travaux et des investissements, c’est le contribuable sénégalais qui a fiancé les 2/3 du projet, alors que les populations seront obligées de payer au profit d’Eiffage, le concessionnaire français qui va encaisser dans des termes pas du tout définis.

L’Etat du Sénégal a injecté 193,5 milliards F CFA sur les 380,2 milliards du coût de l’infrastructure. Le concessionnaire n’a mis que 61 milliards F CFA.

 

Le reste du financement est assuré par la banque mondiale (52,5 milliards, l’agence française de développement (40 milliards) et la banque africaine de développement (33,2 milliards).

 

«L’Etat sénégalais a entièrement financé la phase 1 du projet, c’est-à-dire le tronçon Malick Sy-Patte d’Oie-Pikine), les indemnisations directes nécessaires à la libération des emprises sur tout le tracé et une partie de la subvention pour les travaux de la phase deux (Pikine-Diamniadio).

 

Soit un financement global du budget consolidé d’investissement de 193,5 milliards F CFA», explique même Eiffage, dans une note remise hier soir à la presse, en marge d’une visite des installations de l’autoroute à péage en prélude à l’inauguration.

 

Interrogés, certains usagers estiment que les tarifs sont très élevés, même si l’ouvrage permet un gain de temps dans Dakar, souvent bouché par de monstres embouteillages. «À ce prix, je ne compte pas prendre l’autoroute à péage, le carburant est cher, si je dois dépenser 2 800 F CFA pour aller au travail et revenir, je préfère prendre mon mal en patience dans les embouteillages», dit Fakhane Diop, cadre dans une entreprise de transit.

 

«Le tarif des véhicules de transport en commun est élevé, il réduit nos marges bénéficiaires», lance un transporteur.

 

Didier PAYERNE, directeur des opérations de SENAC S.A. : « Le prix du péage a été fixé par l’Etat »

Selon le directeur des Opérations de Senac S.a., Didier Payerne, c’est l’Etat du Sénégal qui a fixé les tarifs du péage de l’autoroute Dakar-Diamniadio, Senac S.a. ne faisant que les appliquer.

 

« Le prix du péage a été fixé par l’Etat du Sénégal. Il a lancé des études depuis 2005 pour définir un prix acceptable et accepté que le Sénégalais moyen pourrait supporter. Ce n’est donc pas l’opérateur qui en a décidé ainsi », précise-t-il. M. Payerne justifie les tarifs en apportant l’argument du gain de temps et d’économie de carburant.

 

Avec la livraison complète de cette autoroute à péage, le trajet entre Dakar et Diamniadio en condition normale est de 15 minutes, rappelle-t-il, « soit un gain de temps de 90 minutes correspondant à une économie de sept litres de carburant pour un véhicule particulier, soit environ 6000 FCfa ». Une façon pour lui de répondre aux automobilistes qui trouvent exorbitant le prix du péage fixé à 1400 FCfa. « Vaut mieux dépenser 2800 FCfa en aller-retour que de perdre 6000 FCfa dans les embouteillages », a-t-il ajouté.

 

- See more at: http://dakar-echo.com/societe/item/2436-ouverture-de-l-autoroute-%C3%A0-p%C3%A9age-le-1e-ao%C3%BBt-2013-dakar-diamniadio.html#sthash.JeNcBqih.dpuf

Écrit par  Penda Diop mercredi, 31 juillet 2013 10:19